Test Puzzle Quest Challenge of the Warlords

Le par Jacques B.  |  0 commentaire(s)
Puzzle-Quest-Challenge-of-the warlords pochette

Puzzle Quest : Challenge of the Warlords est à la base un projet audacieux : le mélange de deux genres, le Puzzle Game et le RPG. Se déroulant dans un univers d'heroic fantasy, le titre réserve de nombreuses heures de jeu et surprend par l'originalité de son concept. Malheureusement, il souffre également de défauts qui l'empêchent de devenir une production incontournable.

Un monde d'heroic fantasy

L'univers de Puzzle Quest : Challenge of the Warlords rappelle en quelque sorte celui de Tolkien. Le jeu débute avec un plan en 2D sur lequel est effectué un lent mouvement de caméra. Un château s'affiche, entouré de plaines verdoyantes. Au dessous, un texte nous prévient que la paix gagne le royaume de Bartonia. Cependant, très vite, les affaires se corsent et le Seigneur des Ténèbres, nommé Lord Bane, refait surface et menace de conquérir les diverses contrées.

Puzzle Quest Challenge of the Warlords PSP 3  Puzzle Quest : Challenge of the Warlords   2

De suite, cette ambiance, représentée par une esthétique de grande qualité fait mouche. Lors de la sélection de son personnage, l'impression d'être en tête à tête avec un jeu au design propre et coloré se fait sentir. Pour chaque catégorie (Druide, Magicien, Guerrier, ou Chevalier), les héros (ou héroïnes) ont une classe incontestable. Le choix est varié et nul doute que chacun trouvera le protagoniste qui lui "ressemble" le plus.

La carte du monde qui s'affiche durant toute l'aventure et qui permet d'aller de ville en ville est par contre bien plus décevante. L'immersion n'est heureusement pas rompue mais il est évident que le jeu souffre de cette interface graphique. Ce sont les dialogues et l'environnement musical, faits de thèmes épiques très entraînants, qui permettent à chaque fois de replonger dans le monde de Puzzle Quest. Car soyons franc, mis à part cette jolie enveloppe picturale, cohérente, le jeu souffre de l'absence d'un scénario riche et complexe.

Puzzle Quest   Image 6 Puzzle Quest Challenge of the Warlords PSP 2

Les rencontres sont certes diverses et il est plaisant d'avancer dans ces terres tolkienniennes. Toutefois, le rythme scénaristique est très décevant. Alors que l'on aurait pu penser que l'ombre de Lord Bane allait planer au début du soft pour instaurer une atmosphère oppressante, c'est le contraire qui se passe. Après deux missions de routine, histoire de se familiariser avec le système de jeu, l'intrigue débute beaucoup trop vite. En conséquence, mis à part ce plaisir esthétique décrit plus haut, toutes les attentions se focalisent donc sur le mélange attendu du Puzzle Game et du RPG.
 


 

Une alliance RPG / Puzzle Game inédite

Cette fameuse alliance de deux genres très différents est une véritable audace dans le milieu des jeux vidéo et en quelque sorte une petite révolution. En dehors de cette originalité, l'intérêt est-il présent et comment cette fusion s'organise-t-elle ? Comme il a été dit plus tôt, dès le commencement de l'aventure, l'aspect RPG surgit du fait du choix méticuleux à faire entre les quatre catégories de personnages (Druide, Magicien, Chevalier et Guerrier).

Puzzle Quest Challenge of the Warlords PSP 1 Puzzle Quest   Image 4

Cette décision influencera considérablement la suite puisque ces héros apprendront des magies ou techniques de combat peu semblables. Les affrontements constituent d'ailleurs la majeure partie du jeu. Après une petite description de l'adversaire (cf. la photo du titan), une grille s'affiche. A l'intérieur se trouvent diverses gemmes : bleues, rouges, vertes et jaunes, chacune correspondant à un élément naturel tel que le feu, l'air ou la terre. L'association de trois d'entre elles permet d'acquérir de la mana, indispensable pour lancer un sort appris grâce à un certain niveau d'expérience requis.

Ces fameux XP s'acquièrent en battant les monstres, en améliorant ses compétences dans la "Ruse" (qui permet de récupérer également plus d'argent) ou en arrivant à aligner verticalement ou horizontalement trois "étoiles violettes". La dernière chose à savoir est que des crânes investissent cette grille (ainsi que de l'argent). Si ceux-ci sont côte à côte, la créature adverse perd des points vie. Très vite, ce système à priori simple gagne en richesse et l'on se rend vite compte qu'il est préférable de réfléchir avant d'agir afin de gagner le combat au plus vite. En effet, quatre objets liés et un tour supplémentaire est accordé par exemple. Il est également très important de consulter ses sorts afin de savoir quelles sont les gemmes prioritaires à associer.

 Puzzle Quest : Challenge of the Warlords   4 Puzzle Quest : Challenge of the Warlords   8

Cependant, il ne faudra pas non plus oublier l'adversaire qui sera équipé (pour ceux d'un niveau élevé) de sorts parfois très dangereux (vie divisée par deux, trois tours en moins etc...). Afin d'éviter ce genre de désagrément, il faudra le plus souvent possible tenter de l'empêcher de gagner la mana qu'il souhaite. Au final, l'un des rares défauts de ce système complet est "l'intelligence artificielle" de l'opposant. Il est fréquent de perdre contre un boss et de le terrasser très facilement le duel suivant. La chance rentre donc en jeu et certaines batailles se gagnent sans avoir le sentiment de les avoir parfaitement contrôlées. En dehors de cela, il est regrettable que le jeu ne puisse se jouer en ligne. L'unique mode proposé nécessite la PSP d'un ami et requiert en plus deux UMD. Dommage...


Richesse et lassitude

Au fur et à mesure des heures, Puzzle Quest ne cesse de dévoiler une véritable richesse dans cette association du Puzzle Game et du RPG. On se rend ainsi compte qu'il est nécessaire si l'on souhaite atteindre un niveau d'expérience considérable, avec rapidité, qu'il est indispensable de bien allouer les quatre compétences offertes lorsqu'un level est atteint. Il est aussi préférable de développer la citadelle, point de départ du soft. Développement de tours de magie, de zones pour capturer des ennemis afin d'apprendre leur sort, création d'un atelier de siège afin de conquérir d'autres villes (pour recevoir de l'argent), les options sont variées et ont chacun un intérêt.

 Puzzle Quest : Challenge of the Warlords   6 Puzzle Quest Challenge of the Warlords PSP 4

Il est, par exemple, possible de créer de nouveaux objets magiques grâce à trois types de runes. Ces dernières se trouvent à certains endroits de la carte et s'obtiennent en tuant un monstre, plus ou moins redoutable. La capture d'un ennemi est, quant à elle, possible après l'avoir tué trois fois. Une fois le défi relevé, un mini-jeu devra être réussi pour avoir la chance de lui "voler" ses sorts. Une autre idée intéressante également concerne les compagnons de route qui peuvent se joindre au héros. Ceux-ci l'amènent vers de nouvelles quêtes secondaires déjà très nombreuses, garanties d'une durée de vie solide, mais fournissent aussi une aide non négligeable au combat. L'un, au nom de Darkhunter (le premier avec qui on se tisse d'amitié), enlève dix points de vie à chaque squelette rencontré avant même le début du duel.

Puzzle Quest   Image 5 Puzzle Quest : Challenge of the Warlords   7

La force du gameplay est donc bien là et le jeu arrive à séduire grâce à lui. Il est juste regrettable que le monde de Puzzle Quest n'ait pas été plus approfondi afin de donner l'envie de continuer des heures durant. Les combats se répètent au fur et à mesure et le désir de terminer cette épopée diminue progressivement. Ainsi, lorsqu'une quête annexe apparaît sur la carte et qu'elle concerne l'un des personnages secondaires, il est lassant de devoir combattre à nouveau quatre ennemis survenus comme par magie. Le titre perd alors de sa vigueur et il est plus difficile de retrouver le charme qui opérait durant les premières heures de jeu.



Conclusion

En définitive, Puzzle Quest : Challenge of the Warlords est un jeu riche et à la durée de vie conséquente. Infinite Interactive a réussi à réaliser une expérience rare dans le milieu du jeu vidéo en mêlant deux genres à priori peu conciliables. Grâce à son système de jeu intéressant, il arrive à faire procurer une expérience vidéoludique plaisante, où figurent malheureusement, malgré une esthétique de qualité à défaut d'être singulière, un scénario bien trop simpliste pour nous ensorceler durant de longues heures comme avait su le faire avec brio Mr. JRR Tolkien dans la littérature. Peut-être une prochaine fois maintenant que le gameplay a été installé et se montre efficace sur de nombreux points.

Puzzle Quest Challenge of the Warlords jaquette PSP int


Puzzle Quest : Challenge of the Warlords est disponible à partir de 28,90 € sur PSP et existe aussi sur Wii, DS et PS2.


+ Les plus
  • Richesse du gameplay
  • Design des personnages
  • Un mélange inédit de deux genres
  • Longue durée de vie
  • Ambiance sonore
  • Le prix 30 euros
- Les moins
  • Scénario trop simpliste
  • Répétition de l'aventure
  • Absence de mode en ligne
  • Représentation de la carte du monde indigne d'une PSP
  • Univers peu singulier
  • Dénouements non maîtrisés de certains combats

Notes

  • Graphisme Les graphismes de ce Challenge of the Warlords sont une petite déception. La carte du monde aurait bien pu être plus fine au niveau de sa représentation. Cependant, le design très réussi des personnages et les décors bien choisis lors des dialogues permettent de combler cette déception graphique par une esthétique efficace à défaut d'être originale.
    6/10
  • Bande son L'ambiance sonore, aux thèmes épiques, souffre d'aucun véritable défaut. Elle fait son travail et elle le fait bien, arrivant même à procurer des émotions qui donnent de la vie aux affrontements. Après, elle reste malgré tout de qualité inégale et souffre d'un manque de singularité à l'instar du design des protagonistes.
    7/10
  • Jouabilité La jouabilité est très accessible alors que les possibilités sont nombreuses. Les interfaces sont bien pensées et l'ensemble peut être saisi très vite. De plus, le didacticiel en début d'aventure est très utile pour comprendre les principes de bases. Des infos au sujet des armes, des sorts ou toutes autres choses (compagnons, monstres vaincus etc...) sont aussi disponibles à tout moment pour ne rien oublier. Cependant, il aurait peut-être fallu simplifier plus les commandes afin de se focaliser sur l'essentiel : le scénario.
    9/10
  • Durée de vie La durée de vie est très élevée si l'on souhaite remplir toutes les quêtes annexes, conquérir toutes les villes et préparer son personnage à la vue d'un affrontement contre un ami via un un mode multijoueur qui demande malheureusement deux cartouches. Il aurait d'ailleurs été intéressant d'avoir un mode en ligne afin de défier les héros du monde entier. Enfin, malgré sa longueur, ce Puzzle Quest : Challenge of the Warlords peut perdre de son intérêt dans la campagne du fait de l'intelligence artificielle des ennemis et du dénouement non maîtrisé de certains combats. L'ensemble du soft étant basé sur ces affrontements, l'intérêt du scénario étant faible et l'exploration, connue dans les RPG, n'étant pas présente pour compenser, l'ennui peut aussi survenir.
    7/10
  • Scénario L'histoire racontée est sans grand intérêt. Cependant, grâce à l'atmosphère musicale et au design soigné des multiples personnages rencontrés, ennemis ou amis, l'envie d'avancer est bien présente mais finit par s'épuiser à cause d'un manque de rythme et de profondeur évidents. Dommage...
    6/10
  • Note générale Infinite Interactive est incontestablement arrivé à chambouler le paysage du Puzzle Game et permet ainsi à certains joueurs de découvrir un genre qui n'est à la base que ludique. Avec son aspect RPG, il permet enfin de se lier avec une histoire, ici centrée autour de l'héroic fantasy, ce qui est une bonne chose en soit. Malheureusement, pour convaincre réellement, et ce malgré de vraies bonnes idées dans ce mélange des genres et une interface très aboutie, il rate l'essentiel afin d'imposer cette expérience hybride : le travail du scénario qui fut le moteur principal des émotions des grands RPG. L'esthétique est aussi à revoir et doit gagner en singularité. L'interface, quant à elle, n'est pas digne d'une PSP et rappelle plus les productions DS. Attendons désormais d'éventuelles suites ou jeux qui seraient influencées par ce concept pour voir si cette association a de l'avenir.
    6/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire