ReadyBoost : optimiser et accélerer Windows Vista

Le par Manuel D. C.  |  1 commentaire(s)
Logo ReadyBoost

Introduite avec Windows Vista, la technologie ReadyBoost permet d’utiliser une clé USB ou tout autre type de mémoire Flash (SD card, CompactFlash, MMC, etc.) pour stocker les fichiers qui sont le plus souvent utilisés. Afin de réduire le temps de chargement des applications. Avec cet article, nous vous proposons de découvrir comment mettre en pratique la technologie ReadyBoost, et quels sont les gains que l’on peut obtenir.

Introduction

Rajouter de la mémoire vive sur son PC est sans aucun doute la meilleure solution pour augmenter les performances de manière significative. Surtout compte tenu du prix aujourd’hui très accessible de la mémoire de type DDR ou DDR 2. D’autant plus que dans le cas d’un PC de bureau, assemblé ou non par vos soins, il reste généralement un emplacement mémoire libre au minimum.



OCZ DDR2 PC2 8500 Platinum

L'ajout de mémoire vive apporte bien plus de performances sous Vista.
Prévoyez au moins un Go pour une utilisation confortable avec Windows Vista.




Malheureusement, c’est loin d’être toujours le cas avec les ordinateurs portables où vous devrez généralement remplacer vos barrettes mémoires pour espérer augmenter la capacité mémoire, toutes les banques étant généralement utilisées. Le coût est alors bien plus lourd. Et c’est dans ce genre de cas précis que la technologie ReadyBoost montre tout son intérêt, celle-ci ajoutant un espace disque supplémentaire, et plus rapide qu’un disque dur, dédié à la mémoire cache et géré par la technologie SuperFetch, qui pour rappel permet d’optimiser le temps de chargement des applications les plus couramment utilisées.



Comment activer et utiliser la fonction ReadyBoost ?

Avant d’aller plus loin, rappelons que Microsoft préconise au minimum les spécifications suivantes pour bénéficier de l’apport de performances de la technologie ReadyBoost :

  • Espace disque minimum de 256 Mo (capacité d’un Go conseillé) avec un espace libre d’au moins 230 Mo
  • Support de l’interface USB 2.0
  • Débit minimum direct de 2,5 Mo/s en lecture e 1.75 Mo/s en écriture
  • Temps d’accès moyen de 1 ms

Pour le reste, la mise en œuvre de la technologie ReadyBoost est assez simple puisqu’il suffit, pour commencer, d’insérer votre mémoire Flash certifiée. Une boite de dialogue s’affiche alors et vous invite à utiliser ou non la technologie ReadyBoost.


Readyboost

A chaque insertion d'un support de stockage de type mémoire Flash, Windows Vista
vous demandera si vous souhaitez activer ou non la fonction ReadyBoost.



En cas d’accord, les propriétés de la mémoire Flash insérée s’affichent alors, et plus précisément l’onglet ReadyBoost. Vous pourrez alors attribuer la taille de l’espace mémoire que vous souhaitez dédier à la technologie ReadyBoost, sans oublier de sélectionner l’option utiliser ce périphérique avant d’appliquer les changements.


ReadyBoost 2     ReadyBoost 3

Vous n'aurez alors plus qu'à définir la taille à allouer à la mémoire cache, qui sera caractérisée
par le fichier
ReadyBoost.sfcache.



Comment utiliser de la mémoire Flash non certifiée ReadyBoost ?

Fort heureusement, si vous disposez déjà d’une mémoire Flash répondant aux spécifications minimums que nous venons d’énumérer, il n’est pas indispensable ni même utile d’acheter une clé USB ou tout autre type de mémoire Flash certifiée ReadyBoost.

Si vous ne connaissez pas exactement les caractéristiques de votre mémoire Flash, nous vous recommandons de visiter le site constructeur de votre périphérique. Ou de recourir à des logiciels tels que  Sisoft Sandra, HD Tach 3 ou encore ATTO permettant de mesurer les performances.

Une fois toutes les cartes entre vos mains, il vous suffit de procéder de la même manière qu’une mémoire Flash certifiée ReadyBoost, comme nous l’avons précédemment expliqué. Windows Vista reconnaissant par défaut un grand nombre périphériques Flash.

Néanmoins, si votre mémoire Flash venait à ne pas être correctement reconnue (il faut malgré tout que votre mémoire Flash présente les caractéristiques minimales pour utiliser ReadyBoost), voici la procédure à suivre pour activer la fonction ReadyBoost :

  • Connectez la mémoire Flash à votre PC
  • Ouvrez le poste de travail, puis les propriétés de la mémoire Flash que vous souhaitez utiliser
  • Dans l'onglet ReadyBoost, sélectionnez "Ne pas tester à nouveau ce périphérique"
  • Déconnectez la mémoire Flash et attendez une vingtaine de secondes avant de lancer l’éditeur de la base de registres via la commande regedit. Si l’option exécutez… n’apparaît pas dans votre menu démarrer, ouvrez les propriétés du menu démarrer via un clic droit, puis cliquez sur personnaliser avant de cocher l’option « commande exécuter » et d’enregistrer les changements

Ex

  • Rendez-vous dans l’arborescence                                                           HKey-Local-Machine/SOFTWARE/Microsoft/Windows_NT/Currentversion/EMDgmt, pour voir apparaitre votre mémoire Flash
  • Puis modifiez les valeurs Device status à 2, WriteSpeedkbs à 1000, et enfin ReadSpeedkbs à 1000

ReadyBoost non certifi

  • Sauvegarder les changements avant de refermer l’éditeur de la base des registres.


Vous n’aurez maintenant plus qu’à reconnecter la mémoire Flash avant de cocher l’option utiliser ce périphérique, située dans l’onglet readyBoost des propriétés de la mémoire Flash, pour activer la technologie ReadyBoost.


ReadyBoost 4

Si besoin, le nouvel observateur d'événements sous Windows Vista permet
d'avoir un oeil sur le fonctionnement de la fonction ReadyBoost.



OCZ VBOOST USB Flash Drive 2 Go

Pour les besoins de cet article, nous nous sommes appuyés sur la configuration PC suivante :

  • Intel Core2Duo E6700
  • 1 x 512 et 2 x 512 Mo DDR2 Kingston Hyper X PC-6400
  • 1 disque dur Seagate S-ATA 2 Barracuda 7200.10 750Go/16 Mo cache
  • Windows Vista Intégral x64

Pour le reste, nous avons eu recours à la clé USB OCZ Vboost 2Go, certifiée ReadyBoost. Nous n’avons d’ailleurs pas manqué de comparer les performances de la Vboost d’OCZ avec la clé USB Verbatim Store’n’Go Pro 2 Go. Voici les résultats obtenus :


Store\'n\'go     HD Tach Vboost

HD Tach 3 permet de mettre en évidence le débit moyen en lecture/écriture, ainsi que les temps d'accès. Et si les performances en lecture de l'OCZ Vboost demeurent assez proches de la clé USB Verbatim Store'n'go 2 Go, les performances en écriture s'écroulent littéralement.


ATTO Store\'n\'go     ATTO Vboost


Ce que tant à confirmer l'utilitaire ATTO Disk Benchmark qui permet de mesurer les débits en écriture et en lecture à l'aide d'une suite de tests d'écriture/lecture de fichiers dont la taille varie de 0.5 Ko à 1024 Ko. Puisque si les performances en lecture restent légèrement à l'avantage de Verbatim, les performances en écriture sont bien plus conséquentes avec le modèle Store'n'Go.
C'est donc un modèle peu convaincant de la part d'OCZ, pourtant spécialisé dans les hautes performances mémoire, même si celles-ci restent plus que suffisantes pour exploiter la fonction ReadyBoost.


Les performances en pratique

Comme nous l’avons déjà dit, ReadyBoost n’est autre qu’une extension de la mémoire cache gérée par la technologie SuperFetch. Ce qui sous-entend que pour bénéficier d’un réel gain de performances, il faut laisser le temps à Superfetch d’analyser les processus non-système dans le but de déterminer quelles sont les applications les plus couramment utilisées. Ce n’est qu’alors que Windows Vista sera capable, via ReadyBoost de précharger ces applications en mémoire cache.

Pour évaluer les performances, nous avons limité la mémoire de notre plateforme à 512 Mo et nous avons eu recours à diverses applications afin de mesurer l'impact de la fonction ReadyBoost sur le temps de chargement des programmes. En lançant plusieurs fois de suite les mêmes applications à intervalle différent.

Bench ReadyBoost Word 2007     Bench ReadyBoost Windows Mail
    

Nous avons pour commencer, réalisés nos mesures sous Word 2007 et Windows Mail. Et comme vous pouvez le constater, le temps de chargement diminue au fil des utilisations, grâce à la technologie SuperFetch notamment. Et nous constatons des gains plus ou moins importants avec la technologie ReadyBoost activée.



Bench ReadyBoost iTunes     Bench ReadyBoost FoxIt

Bench ReadyBoost ZoomPlayer     Bench ReadyBoost iZarc


Avec itunes, FoxIt (une alternative légère et performante à Acrobat Reader), ZoomPlayer, et Izarc, un utilitaire de compression/décompression de fichiers, les résultats suivent la même tendance qu'avec Word 2007 et Windows Mail. On constate bel et bien un gain de performances.

Nous avons ensuite réalisé les mêmes tests avec un gigaoctet de mémoire. Si le gain de performances varie bien de 20 à 50% suivant les applications, la différence  de performances avec et sans readyBoost est ici bien moins flagrante. Ce qui tend à démontrer l'intérêt de la technologie ReadyBoost avec les systèmes limités en mémoire vive.



Conclusion

Même si la technologie ReadyBoost tend à améliorer les temps de chargement des applications courantes à l'aide d'une clé USB 2.0 ou de tout autre support de type Flash, les résultats que nous avons obtenus tendent à démontrer qu'il est bien plus avantageux d'augmenter la capacité mémoire de son PC dans la mesure du possible. Les prix de la mémoire étant actuellement très attractifs.

Reste à démontrer s'il ne sera pas plus intéressant de recourir à la fonction ReadyDrive de Microsoft, dès que les disques durs hybrides seront disponibles en masse. Sans oublier la toute récente fonction Turbo Memory introduite avec les derniers chipsets Intel et se caractérisant par l'utilisation d'un module PCI Express 1x embarquant de la mémoire flash.

En attendant une réelle disponibilité des périphériques utilisant ces nouvelles technologies, afin de les tester et de mesurer le gain de performances, si gain il y a, la fonction ReadyBoost conviendra essentiellement aux machines limitées en mémoire vive. les machines disposant au contraire d'un gigaoctet de mémoire vive au minimum ne tireront absolument aucun avantage à utiliser la fonction ReadyBoost.

Et à moins d'avoir véritablement besoin d'une clé USB pour stocker et emporter vos données, l'achat d'une clé USB ou d'une carte mémoire en vue d'utiliser la fonction ReadyBoost est loin d'être justifié.


Logo ReadyBoost



  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Calimo offline Hors ligne Vétéran avatar 1049 points
Le #175337
Très intéressant comme test !
Il y a quand-même quelque chose qui me turlupine : je croyais que le nombre de cycles d'écriture sur de la mémoire flash était limité. Est-ce que ReadyBoost ne risque pas de rendre la clé rapidement inutilisable ? Parce qu'il y a justement énormément d'écritures... non ?
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire