Test Red Faction Guerrilla

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
test red faction guerrilla xbox 360 image presentation

Troisième volet de la série, Red Faction Guerrilla franchit le pas du next gen en apportant son expérience et son univers si particulier. Les équipes de Volition voulaient en profiter pour nous fournir un projet ambitieux et à la démesure des performances possibles de ce type de supports ainsi que de leur fameux Geo-Mode 2.0 aux capacités tout aussi étonnantes. Allez, en route pour Mars.

Introduction

Rarement un moteur tel que le Geo-Mode 2.0 aura réussi à pratiquement faire autant parler de lui que du jeu qu'il est sensé servir. Mais c'est à peu de chose ce qu'a réussi à faire ce dernier. Il faut dire qu'il était annoncé comme une mini révolution. En effet, les développeurs avaient souhaité mettre en avant le fait que désormais il faudrait pratiquement être architecte et maître artificier pour pouvoir optimiser les destructions de bâtiments.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (1)     test red faction guerrilla xbox 360 image (2)

Si la réalité est un peu moins ardue, cela avait au moins le mérite de laisser un peu lanterner les joueurs du monde entier dans l'attente de cette sortie. Mais Red Faction Guerrilla, c'est encore bien autre chose qu'un demolition man de bas étage ou un destruction derby sans les voitures. C'est un subtil mélange d'action, de stratégie et de tir. Bref, un melting pot dont les nombreux ingrédients avaient de quoi émoustiller nos papilles.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (3)     test red faction guerrilla xbox 360 image (4)

 



La vie sur Mars

Dans un futur assez lointain, les hommes se sont aventurés aux confins de l'espace. Ce faisant, ils ont réussi à peupler de nouvelles planètes. Mars, la planète rouge, fait partie de ces colonies humaines. Malheureusement pour les humains, ils furent à un moment de leur histoire mis sous le joug des corporations avides de bénéfices et de territoires. Un jour, une force baptisée EDF vint les libérer de ces oppresseurs. Si cela n'a rien à voir avec notre chère entreprise qui met en vente des participations, le parallèle est toutefois troublant.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (5)     test red faction guerrilla xbox 360 image (6)

Car comme lorsque l'on fait appel à Electricité de France, on a droit à un mec qui vient et qui ensuite nous met le bazar en nous indiquant que l'installation est à revoir et que c'est loin d'être fini. C'est, pour revenir à notre choucroute, un peu ce qui se passe dans Red Faction Guerrilla puisque la Earth Defense Force, c'est son nom, a pris le contrôle de la planète pour en faire son terrain de jeu rien qu'à elle.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (7)     test red faction guerrilla xbox 360 image (8)

Et en remplaçant un oppresseur par un autre, on ne sait si les humains ont réellement gagné au change. Alex Mason débarque alors sur ce caillou sidéral pour venir voir son frangin. L'assassinat de ce dernier par l'EDF et l'enrôlement de fait dans la guérilla fournissent un point de départ à cette histoire somme toute très traditionnelle mais qui a au moins le mérite de se montrer via plusieurs cinématiques assez sympathiques.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (9)     test red faction guerrilla xbox 360 image (10)

 



Moultifonction

Red FAction Guerrilla mélange ainsi les différents types de jeu, sans toutefois exploiter à fond chacune des parties qu'il est sensé recouvrir. Pour commencer, c'est un jeu d'action comme beaucoup d'autres aujourd'hui avec une petite partie progression. Le jeu se déroule donc en vue à l'épaule et le but est d'aider la guérilla à mener son combat contre l'EDF. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de détruire l'ennemi. Détruire au sens propre puisque pour ce faire vous devez exploser des bâtiments lui appartenant.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (11)     test red faction guerrilla xbox 360 image (12)

Merci à vos explosifs et à votre masse exceptionnelle qui déchire à peu près tout. Grâce à ces destructions, vous augmentez le moral de vos troupes et vous diminuez l'influence de votre ennemi dans la zone que vous voulez contrôler et qui sont au nombre de six. De plus, l'éclatement des dépendances de l'EDF vous fait gagner une quantité non négligeable de "métal", sorte de monnaie locale qui permet à vos amis de vous créer de nouvelles armes.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (13)     test red faction guerrilla xbox 360 image (14)

C'est aussi en partie un jeu de stratégie car au traditionnel rush dans le tas il est parfois préférable de faire un contournement utile pour saborder petit à petit les bases ennemies avant le grand assaut. Rien de très profond non plus rassurez vous et vous aurez le droit de ne pas vous prendre la tête. Et puis bien sûr c'est aussi un jeu de tir, même s'il n'est pas à la première personne puisque vous passez de longs moments à échanger des projectiles avec la milice EDF.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (15)     test red faction guerrilla xbox 360 image (16)

 



La bride est lâchée

Et heureusement, vous avez à vos cotés vos amis de la red faction qui vous aident ponctuellement, mais aussi vos meilleurs potes que sont les armes et munitions que vous obtenez à la sueur de votre front et au gré des coffres de rechargement. Si les armes sont assez traditionnelles, on peut toutefois dire qu'elles sont suffisamment nombreuses et puissantes pour servir votre cause. En plus, nombre d'entre elles sont upgradables tant en capacité de munitions qu'en performance.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (17)     test red faction guerrilla xbox 360 image (18)

Tout ceci ne serait rien sans votre méga-masse toute puissante qui vient à bout de presque tout. Plus silencieuse qu'un coup de fusil, plus perforante qu'un explosif et pratique pour se curer les dents, c'est le couteau suisse du démolisseur en herbe. Et comme la démolition prend une place importante dans ce jeu, les développeurs ont décidé que vous seriez obligés de la porter en plus de trois autres armes. Le choix à opérer est alors limité mais à prendre en compte pour pouvoir parer à toutes les situations.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (19)     test red faction guerrilla xbox 360 image (20)

Les combats sont alors intenses et finissent très souvent par une arrivée multiple de renfort qu'il faut simplement exécuter ou éventuellement prévoir en posant des charges au bon endroit de façon à ce qu'ils n'arrivent même pas jusqu'à vous. Toute cette action débridée est évidemment complétée par les destructions jouissives de bâtiments qui sont probablement le point le plus impressionnant de ce jeu, tant la qualité de gestion de la physique des objets immobiles est une merveille, ce qui signifie que pour les objets mobile c'est tout autre.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (21)     test red faction guerrilla xbox 360 image (22)

 



Conclusion

Red Faction Guerrilla se révèle être à la fois un jeu magnifique à parcourir, intéressant à libérer qu'intense à vivre. Car le nombre d'explosions qui secouent votre manette et pourrissent votre écran de poussière ajoutent au caractère dantesque de cette planète Mars pour laquelle tous se battent. On ne peut alors que succomber devant ce titre malgré de réels défauts tous aussi visibles que ses qualités. On pourra citer la redondance des décors qui s'explique par l'unicité du lieu.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (23)     test red faction guerrilla xbox 360 image (24)

Mais surtout la redondance des missions ou la physique des véhicules qui est vraiment exagérée même si l'attraction martienne peut éventuellement servir d'alibi. Pour le reste, on aura pratiquement que des compliments à la bouche qui ne seront pas renies par une partie multijoueur dans les canons de ce que l'on peut espérer en 2009. Du bon et du joli boulot pour les équipe de Volition ce qui est tout de même le plus sur gage de réussite d'un jeu, bien avant la com' autour d'un moteur de jeu, aussi puissant soit-il.

 

test red faction guerrilla xbox 360 image (25)     test red faction guerrilla xbox 360 image (26)

 



+ Les plus
  • Les boums et les badaboums
  • Très soigné dans son ensemble
  • Chargement ridicules
  • Système de prise de mission
- Les moins
  • Un poil ennuyeux devant la multitude de missions identiques
  • Faut aimer le rouge et le sable

Notes

  • Graphisme On est parfaitement en droit de mettre un bémol à cette appréciation si l'on estime que l'uniformité des décors est une preuve de fainéantise. Mais si comme nous vous pensez qu'il s'agit d'une ligne éditoriale et que c'est avant tout l'effet recherché, que la retranscription de Mars ne peut se faire autrement qu'ainsi et que le reste, à savoir les véhicules, les bâtiments ou les personnages, est très réussi, vous ne pourrez que nous suivre dans notre appréciation.
    8/10
  • Bande son Plutôt discrète, elle rappelle à certains moments quelques unes des plus poignantes mélodies entendues dans Mass Effect, ce qui en matière de SF n'est pas la plus mauvaise des références que l'on peut avoir. Quant aux doublages et aux bruitages, ils sont très corrects et donnent un peu plus de corps au son qu'ils sont sensés reproduire.
    8/10
  • Jouabilité La jouabilité en elle même est pratiquement identique à ce que l'on trouve généralement dans tous les jeux d'actions qui se manipulent à l'aide d'une manette. Les raccourcis sont savamment placés et la difficulté pas mal dosée pour une fois. Mais le plus de RFG c'est bien sur la possibilité de détruire pratiquement tout et que les règles d'effondrement sont si précises qu'elles en paraissent ultra crédibles. En plus, ce jeu est un vrai défouloir pour qui aime tout dézinguer.
    9/10
  • Durée de vie Une grosse douzaine d'heures sont nécessaires pour boucler la campagne. Ajoutez à cela le multi online ou offline et vous aurez votre total d'heures de jeu. Par contre, coté rejouabilité, ce titre ne semble pas prédestiné à ce type de bonus, même en imaginant augmenter la difficulté.
    7/10
  • Scénario Très inspiré par de nombreuses œuvres de type SF, l'univers de RFG et son scénario ne font pas de ce titre un phénomène surnaturel. Tout au juste évoque-t-on les raisons du conflit et la nécessité d'aller bouter hors de mars l'EDF. Un peu juste.
    6/10
  • Note générale On a vraiment pris un énorme plaisir à jouer à Red FAction Guerrilla ce qui est un des principaux axes de jugement au moment de tirer des conclusions. Comme en plus le titre est soigné tant graphiquement qu'au niveau sonore, qu'il ne souffre d'aucun défaut rédhibitoire et qu'il dure assez longtemps pour qu'on ne le finisse pas en trois coups de cuiller à pot, on se laisse facilement entrainer en son cœur. Et puis si vous avez toujours rêvé de faire de la contre-maçonnerie sans jamais vous déboiter l'épaule...
    8/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Red Faction Armageddon
    La série Red Faction revient sur le devant de la scène avec un nouvel épisode qui change à nouveau la donne. Après le FPS et le TPS open world, le studio de développement Volition se concentre sur une structure plus dirigiste, dans ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire