Test RedmiBook 14 : tout premier ordinateur portable de la marque

Le par Raymond K.  |  0 commentaire(s)

Le design
De prime abord on distingue qu'une attention particulière a été apportée à la finition, son design très épuré a des allures de MacBook, qui sans nul doute a été la source d'inspiration lors de la conception de ce notebook.

RedmiBook 14 - Poids

Doté d'un alliage en aluminium, léger et relativement solide à la fois, le RedmiBook 14 donne tout de suite une impression de rigidité et de robustesse, une fois en main on ressent que c'est un appareil conçu pour durer.

RedmiBook 14 - Presentation


L'ouverture du capot nécessite l'utilisation de 2 mains, cela peut être anecdotique pour certains mais rédhibitoire pour d'autres, en ce qui me concerne, je trouve ça un peu contraignant.

L'écran
Une fois le capot ouvert, la première chose qui saute aux yeux c'est les dimensions généreuses de l'écran, on constate qu'il occupe quasiment tout l'espace disponible avec un ratio de 86% ! Il est anti-reflets, ce qui est un vrai régal pour ceux qui utilisent régulièrement leur ordinateur portable dans des lieux lumineux ou en extérieur, certes on perd un peu en luminosité et en contraste à cause du revêtement mat, mais c'est un mal nécessaire pour limiter au maximum les reflets, une fois qu'on s'y habitue on se demande comment on a pu faire avec les dalles brillantes.

RedmiBook 14 - Ecran HD

(écran presque sans bordure)


La qualité du rendu de l'écran est bonne mais n'est pas exceptionnelle, les couleurs semblent parfois fades, mais avec un peu d'ajustements et de patience on arrive à améliorer les choses. La luminosité se situe légèrement au-dessus de la moyenne par rapport à ce qui est proposé sur le marché sur des modèles équivalents. Une valeur de 250 nits est annoncée par le constructeur, ne disposant pas d'un luxmètre il est difficile de confirmer la véracité de cette valeur, mais une utilisation en condition réelle en extérieur m'a permis d'observer que l'écran reste lumineux et permet une lecture paisible sans engendrer de fatigue oculaire.

Le clavier
Le clavier est assez bon, les touches font 15 mm de large et sont espacées de 3mm les unes des autres avec une course de 1.3mm, des atouts suffisants pour taper confortablement même pour les personnes ayant de gros doigts (comme moi), il faut vraiment mettre des moufles pour taper sur les touches adjacentes.

RedmiBook 14 - Clavier QWERTY

(clavier QWERTY)


Les touches du clavier sont disposées en QWERTY, il est par conséquent adapté pour les anglosaxons et non pour nous autres français qui sommes friands d'accents et autres lettres diacritées. Heureusement il existe des solutions simples et peu onéreuses (moins de 5€) pour contourner cet obstacle. Il y a le clavier en silicone à apposer sur le clavier, il est suffisamment fin pour se faire oublier et le confort d'utilisation n'en n'est pas affecté. Il existe une seconde méthode bien plus complexe :-) qui consiste à simplement coller des étiquettes au-dessus de chaque touche (quelques euros sur Amazon), et ainsi agencer les lettres à notre guise. Je préfère de loin cette méthode qui ne nécessite pas d'emporter avec soi le clavier silicone lorsqu'on est en déplacement.

Autre point que je considère comme pénible, il s'agit du bouton de mise en marche/arrêt qui est ni plus ni moins une touche du clavier, placée entre la touche Suppression (Delete) et Retour arrière (Backspace). Ce qui sous-entend que si on est un peu distrait ou maladroit lors de la saisie au clavier, en voulant par exemple supprimer un caractère le doigt peut glisser sur la touche d'à côté, et cela peut engendrer une mise en veille de l'appareil… il faudra donc être vigilant les premiers jours/semaines d'utilisation, pour rapidement s'y habituer.

RedmiBook 14 - Clavier Bouton Marche(bouton mise en marche)

Toujours à propos du clavier, il y a une petite bizarrerie, le RedmiBook 14 intègre une carte graphique relativement puissante, une nVidia GeForce MX250 avec 2 Go de RAM GDDR5, on est en droit d'imaginer que le public visé est celui des gamers, ou tout du moins les joueurs réguliers, alors pourquoi ne pas avoir proposé un clavier rétroéclairé pour aller au bout de la logique ?

Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar