Test SBK X Superbike World Championship

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
SBK X - vignette

Les amateurs de simulation de deux roues ne sont pas particulièrement gâtés depuis quelques années, faute à des productions pas aussi convaincantes que certains jeux automobiles. Si la licence MotoGP de Capcom tend à traîner la patte, le studio italien Millestone tente d'améliorer sa licence SBK tous les ans via un enrichissement dans les détails et la simulation. Bien évidemment destiné aux amoureux des réglages techniques et de la conduite d'anticipation, SBK X continue toutefois de s'adapter au grand public à l'aide d'une maniabilité excessivement assistée dans un mode qui lui est propre. Cette stratégie, similaire à leur licence Superstars V8, saura-t-elle conserver suffisamment d'attrait pour les amateurs de la discipline ?

Un épisode boosté

Le Superbike est une catégorie de course de vitesse moto qui se déroule régulièrement depuis son inauguration en 1988. Contrairement au MotoGP qui se base sur des prototypes, le SBK propose des modèles très proches des versions de série. On retrouve ainsi des motos de chez Honda, Ducati, Suzuki, Yamaha et Kawasaki. La discipline permet d'utiliser des bolides jusqu'à 1.000 cm³ pour les bicylindres, tandis que les modèles en quatre cylindres sont cantonnés à 600 cm³. Contrairement à des sports plus récents tels que le Superstars qui officie surtout en Italie, le Superbike offre davantage de variétés dans ses circuits : France, Grande-Bretagne, USA, Allemagne, Portugal, etc.



Depuis quelques années, le studio italien Millestone se charge de la conception de la discipline en jeu vidéo. Si la licence a toujours eu des soucis d'impopularité face à MotoGP, elle est toutefois parvenue à améliorer sensiblement ses qualités au fil des épisodes. Afin de marquer un véritable tournant dans la série, le nouvel opus se voit baptiser SBK X. En comparaison avec le volet de l'année dernière, le cru 2010 s'est révélé très généreux en modifications, augmentant ainsi la pertinence de la série. Comme proposé dans Superstars V8 : Next Challenge, vous disposez à la fois d'un mode arcade pour les joueurs débutants et un mode simulation destiné aux amoureux de la discipline qui désirent s'investir un minimum dans le gameplay.

SBK X - 3 SBK X - 6

A contrario de son prédécesseur, SBK X dissocie plus pertinemment l'arcade et la simulation via deux menus aux fonctionnalités bien distinctes. Pour se faire la main ou simplement concourir sans vouloir se concentrer intensivement, la partie arcade remplit entièrement ses fonctions, quoique l'exagération d'assistance perturbe légèrement lors des premiers virages. En effet, aucune gestion de la physique n'est effective dans cette mise en œuvre. Ainsi, il sera possible de prendre des virages à 200 km/h, freiner abruptement ou encore accélérer frénétiquement pendant les courbes sans perdre le contrôle. Le hors-piste ne sera pas non plus préjudiciable dans ce mode. Qui plus est, les développeurs ont eu l'idée saugrenue de mettre à disposition une fonction de boost pour augmenter sensiblement votre vitesse de pointe. Cette fonction est radicalement étrange et clairement hors propos. Quoi qu'il en soit, le mode arcade présente un intérêt dans l'apprentissage, en particulier au niveau du tracé virtuel qui met en évidence l'angle à adopter dans les courbes. Ainsi, les néophytes des jeux de course apprendront à négocier convenablement les virages.



Le mode arcade ne dispose pas uniquement de courses libres et des championnats, puisqu'il se compose d'un mode histoire. Ce dernier, exclusivement réservé au type de conduite assistée, vous permet d'incarner un jeune pilote qui devra faire sa place dans le classement. Vous suivrez simplement les quelques dialogues dans lesquels les membres de votre écurie vous donneront des indications et autres conseils avant les courses. Chacune d'entre elles ne se remporteront pas forcément en décrochant la première place, mais en suivant l'objectif initialement fixé. Par exemple, vous débuterez en queue de peloton et il sera nécessaire de terminer la course dans les six premiers. Plus technique, il sera parfois demandé de conserver une bonne place alors que votre bolide est endommagé. Le mode histoire va certes à l'essentiel, mais donne également un avant-goût des possibilités qui peuvent être offertes avec la partie simulation du jeu, le cœur même du gameplay et de l'intérêt sur le long terme. Quoi qu'il en soit, Millestone a mis le paquet avec pas moins de dix licences officielles, la présence de plus de 90 rosters, ainsi que la possibilité de créer son propre pilote à l'aide d'un générateur certes léger en possibilités, mais fort bienvenu. Enfin, la principale innovation vient du fait que cet épisode n'offre plus que la catégorie Superbike, mais également le Superstock et le Supersports, ajoutant ainsi davantage de motos.

SBK X - 4 SBK X - 9



Simulation au rendez-vous

Même si SBK X cherche à attirer le grand public à l'aide d'un mode arcade correct pour une première initiation, le titre concentre l'essence de son intérêt dans sa partie simulation qui a nettement gagné en profondeur par rapport à SBK 09. En premier lieu, un mode carrière est présent et s'avère très complet. Ce dernier permet d'accepter des contrats avec des écuries, tout en acceptant les demandes de résultat formulées à la signature du contrat. Il faudra ainsi suer sang et eau pour se qualifier dans les week-ends de course, en effectuant des tours d'essais, une course de qualification et un tour de chauffe afin de mettre toutes les chances de son côté lors de la session officielle. Pendant les périodes d'essai, vous aurez une heure pour calibrer au mieux votre engin, selon la configuration du tracé. Pour cela, un mécanicien sera à votre écoute dans les stands. Il vous donnera des conseils sur le circuit, puis vous posera des questions afin de déterminer les éléments mécaniques à modifier. Bien évidemment, il s'agit d'une fonctionnalité déguisée pour calibrer les différentes pièces de votre moto, si vous ne vous sentez pas l'âme d'un bricoleur hors pair. Dans le cas contraire, sachez qu'il est parfaitement possible de calibrer de nombreux détails au niveau des suspensions, de la direction, de la boîte de vitesse, de la tension de la chaîne, ainsi que du freinage et des pneus.



Au niveau de la conduite, il est évident que la différence entre l'arcade et la simulation est énorme. Dans le cas présent, il faudra davantage anticiper les virages afin d'éviter les sorties de route, souvent synonymes de lourde perte de temps. Ainsi, il faudra veiller à freiner sur la distance avant d'entamer chaque virage serré, tout en jaugeant les coups d'accélération en sortie de courbe. En effet, un freinage trop sec vous fera perdre toute stabilité, tandis qu'une accélération prématurée fera chasser votre roue arrière à coup sûr. Il sera donc primordial de prendre son temps pour rattraper ses concurrents, la hâte ne sera jamais votre meilleure amie dans ce jeu. Si vous désirez tester les capacités de simulation, plusieurs options peuvent être modifiées dans les menus du jeu afin d'enrichir l'expérience. Trois niveaux de simulation peuvent être modifiés et la conduite s'avère ainsi très différente : le mode minimal est idéal pour ceux qui viennent du mode arcade, tandis que l'option maximale sera bien moins tolérante sur la mauvaise gestion des courbes et les accélérations hâtives.

SBK X - 10 SBK X - 7

Pour commencer à comprendre pleinement l'intérêt du soft, il faut au moins se concentrer sur le mode de simulation intermédiaire, puisqu'il s'avère suffisamment proche des conditions réelles, tout en étant assez permissif sur les chutes. L'autre option à utiliser impérativement si vous jouez en simulation, c'est la gestion du poids du pilote. Rajoutant clairement du réalisme à la conduite, le transfert de poids vous forge également à anticiper les courbes bien à l'avance et ce, sans rectifier malencontreusement votre angle. En effet, l'option rend les inclinaisons plus lentes et plus lourdes à rétablir, ce qui nécessite une parfaite maîtrise du bolide. Bref, le transfert de poids est à lui seul un élément primordial à l'aspect simulation de SBK X. Autre nouveauté de l'épisode, la gestion des dégâts de votre moto (via une option). Selon les chutes et autres accidents avec les autres pilotes, l'engin perd en performances (perte de vitesse de pointe, d'efficacité dans les virages, etc). Si la moto est trop endommagée, vous serez évidemment disqualifié. Dans la même idée, il est possible de gérer l'usure des pneus, vous obligeant à éviter la moindre sortie de route dans l'optique de conserver votre gomme intacte.



Vous l'aurez compris, SBK X se veut un véritable bond en avant pour la série, au niveau de son gameplay. De nombreuses aberrations inhérentes à SBK 09 - telles que l'appui sur le frein pour s'incliner davantage dans les virages - ont été éliminées dans ce nouvel épisode afin d'offrir un aspect simulation encore plus pertinent. La prise en main est ainsi très agréable pour les amoureux de la discipline, au vu des comportements très réalistes des motos, surtout lorsque toutes les aides au pilotage sont désactivées. On regrettera toutefois les animations trop rigides du roster, bien que les développeurs ont eu la bonne idée de proposer divers styles de position effectifs dans les courbes. Quoi qu'il en soit, le jeu offre une intelligence artificielle de qualité et ce, même dans les modes de difficulté les plus bas. Les concurrents se montrent parfaitement autonomes les uns des autres, se révélant parfois féroces lorsque vous essayez de les dépasser. Ils commettent également des erreurs, engendrant des sorties de piste. Cela donne un avant-goût du mode multijoueur qui passe de huit (pour SBK 09) à 16 joueurs sur une même piste.

SBK X - 2 SBK X - 8



La référence du genre

Pour peu que vous ayez essayé Superstars V8 : Next Challenge, sachez que SBK X propose un moteur graphique quasi identique. On se retrouve devant un moteur 3D assez bien optimisé, bien qu'il manque clairement de peaufinage et de richesse. On se retrouve ainsi devant un rendu graphique assez terne, bien qu'on remarquera des efforts fournis çà et là, en particulier au niveau des textures de la route selon les conditions météorologiques. À ce sujet d'ailleurs, il sera possible de changer entre le temps ensoleillé, nuageux, humide et pluvieux. Malheureusement, la modification du temps au cours de la course n'a pas été implanté. En comparaison avec son prédécesseur, SBK X propose enfin des décors modélisés en 3D, bien que le rendu s'avère encore assez crénelé. Qui plus est, on se retrouve encore devant des effets de clipping assez réguliers, ainsi que des scintillements de certains décors. La modélisation des motos est toutefois d'excellente qualité, mais accuse quelques légères chutes de framerate, en particulier par temps pluvieux.



Pour les amateurs de vue bulle, sachez que vous aurez le choix entre trois positions, selon votre convenance. Bien qu'elles s'avèrent assez difficiles à contrôler, ces dernières agrémentent l'immersion dans les courses. En parallèle avec la très bonne réalisation des bolides, le bruit des moteurs et autres accélérations sont très bien rendus. En contrepartie, le reste des bruitages tels que les chocs entre les motos ou les chutes se veulent plus discrets. À noter que l'ensemble des courses est accompagné par une petite poignée de musiques pop rock assez peu originales.

SBK X - 1 SBK X - 5

Nettement supérieur à son prédécesseur, SBK X se rapproche de plus en plus du jeu de moto parfait. Écrasant pour le coup le dernier volet de la licence MotoGP, le titre de Millestone offre à la fois un mode arcade parfait pour les néophytes et une copieuse partie simulation qui se glorifie de nombreux réglages afin de satisfaire les amateurs de la discipline. Proposant deux modes carrière plutôt convaincants, trois catégories de motos et pas moins de dix constructeurs, le titre se veut particulièrement complet et se présente actuellement comme la référence du genre. En dépit d'une bonne réalisation des bolides et des efforts fournis sur la modélisation des décors, l'ensemble du moteur graphique reste encore hautement perfectible afin de devenir un produit aussi sexy techniquement que dans son gameplay.



+ Les plus
  • Trois catégories de motos
  • Excellente gestion de la partie simulation
  • Deux modes carrière
  • Bonne modélisation des motos
  • Multijoueur jusqu'à seize
- Les moins
  • Moteur graphique encore austère
  • Réalisation sonore moyenne

Notes

  • Graphisme Bien que correct dans son ensemble, le moteur graphique de SBK X se montre assez faiblard en termes de richesse. Certes, les motos sont fort bien réalisées et des efforts ont été fournis pour proposer des décors en 3D, mais l'ensemble demeure encore assez austère. Qui plus est, quelques problèmes de scintillement et de clipping sont à constater sur plusieurs pistes, ainsi que des baisses de framerate lorsque le temps est pluvieux.
    6/10
  • Bande son Si les sonorités des moteurs sont bien intégrées et très variées selon les catégories et les constructeurs, force est de constater que l'ensemble des bruitages est assez anecdotique, fort d'un grand manque de richesse. De plus, les musiques qui nous accompagnent pendant les courses manquent clairement d'originalité et s'avèrent vraiment peu nombreuses.
    6/10
  • Jouabilité Proposant deux styles de gameplay, SBK X tente de s'adresser à un public extrêmement large. Toutefois, il s'agit également de la production destinée aux amateurs de simulation puisque ce versant du jeu s'avère nettement plus travaillé qu'à l'accoutumée. Ainsi, la conduite se révèle plus pointilleuse et hautement paramétrable selon son besoin de challenge. On retrouve également des options intéressantes telles que la gestion de l'usure des pneus et plus généralement les dégâts de votre engin.
    8/10
  • Durée de vie Proposant un mode histoire en arcade et une carrière en simulation, le titre s'offre une longévité et un intérêt assez conséquents. Ainsi, de nombreux défis seront à relever, afin de débloquer de nombreux bonus tels que des trophées et autres photos de rosters ou d'hôtesses. L'amélioration majeure de l'épisode de situe très certainement dans la mise à disposition des catégories Superstock et Supersport en sus du Superbike. Enfin, le mode multijoueur permet désormais de concourir à seize sur un même circuit, soit le double de son prédécesseur.
    7/10
  • Note générale Très clairement la référence du jeu de moto, SBK X est parvenu à écraser son concurrent direct en proposant de nombreuses améliorations de gameplay qui étaient plus que bienvenues. Tandis que les néophytes pourront se faire les dents sur un mode arcade plus que permissif, les fins vétérans du genre se délecteront du mode simulation particulièrement poussé par le biais d'options dédiées, offrant le luxe de patouiller dans les réglages afin de paramétrer sa moto à son style de conduite. En dépit d'une réalisation graphique et sonore encore perfectibles, SBK X demeure une valeur sûre.
    8/10

  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Superbike World Championship 09
    La série des Superbike n’en est plus à un coup d’essai et le nom même de Superbike 08 indiquait clairement qu'on verrait une suite en 2009 baptisée très étrangement SBK 09. Milestone a ainsi tenu parole et nous livre en cette fin ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire