Test Silent Hill Origins

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
test silent hill origins psp image presentation

Cela faisait bien longtemps que l'on espérait un jour pouvoir écrire ceci : voici la sortie de Silent Hill sur PSP. On passe ici volontiers sur l'ersatz qu'est Silent Hill Expérience pour découvrir enfin le bonheur d'avoir la tête dans le brouillard sur notre petite console portable chérie. Car, une fois n'est pas coutume, c'est sur un support « trimbalable » partout avec soi que l'on peut goûter aux effrois habituels. Et pour nous faire frémir de peur en mille lieux distincts, il fallait une réalisation sans faille. Un vrai tour de force en somme....

Introduction

Qui ne connait pas Silent Hill ? Pas grand monde nous supposons, tant le champ s'est encore un peu plus élargi avec la sortie pas si ancienne que cela de la transposition cinématographique de la célèbre série vidéoludique. Radha Mitchell étant passée par là pour donner corps à l'avatar jusqu'ici pixélisé avec à peu près autant de succès qu'Angelina Jolie/Pitt et la plus glamour Lara Croft, pratiquement personne ayant vécu sur notre belle planète bleue ne peut ignorer le lieu qu'est Silent Hill. Mais voila, le tout n'est pas de connaitre mais bien plus de reconnaitre.


test silent hill origins psp image (1)     test silent hill origins psp image (2)

En effet, outre les affres des années passées et des sorties qui commençaient à ne plus ressembler à grand chose ni, et surtout, à l'original, transposer un jeu basé avant tout sur la peur et la solitude sur un support qui pousse souvent à jouer entouré de dizaine de péquins était un vrai défi. Tout aussi important d'ailleurs que faire passer la pilule d'une jouabilité souvent absente des rendez-vous avec les jeux du même genre sur une console qui se prête décidément mal à l'exercice de la vue à la troisième personne.


test silent hill origins psp image (3)     test silent hill origins psp image (4)

Des écueils nombreux, une suite à ne pas galvauder, un univers bien connu, des fans nombreux et demandeurs : tout comme le Canada dry, cela ressemble à une saga cinématographique, ça a l'odeur et le goût d'une saga cinématographique mais cela n'est pas une saga cinématographique. Non, c'est Silent Hill Origins, opus dédié à la PSP, saga vidéoludique parmi les plus terrifiantes de ces dernières années. Et l'on espérait bien retrouver tout cela dans notre UMD...


test silent hill origins psp image (5)     test silent hill origins psp image (6)




Une bien vieille histoire

Silent Hill Origins est avant tout un retour aux... origines du titre. Il est à peu près sûr que contrairement à Georges Lucas le visionnaire qui avait fait paraître la fin de sa saga étoilée avant son début pour lui donner plus de corps, les développeurs originels de Silent Hill n'avaient pas prévu de créer un pilote après avoir développé le premier épisode. Konami et Climax se sont donc essayés à nous plonger très loin en arrière et donc avant la mystérieuse découverte de Silent Hill premier du nom. Nous nous retrouvons donc sous les traits de Travis Grady, un pauvre camionneur qui passait dans le coin de Silent Hill sans connaître le lieu.


test silent hill origins psp image (7)     test silent hill origins psp image (8)

Normal qu'il ne le connaissait pas, c'était avant la sortie du premier jeu... Bref, stoppé sur sa route par une énigmatique jeune fille, il découvre une macabre dépouille quasi entièrement calcinée qui le supplie de le laisser sur place. Tout le monde agirait de même, Travis conduit la bougresse hors du brasier et en sortant tombe dans les pommes. La suite ? Et bien vous vous en doutiez, il se réveille dans Silent Hill sans savoir ni pourquoi, ni comment. Le reste de l'histoire tient dans la découverte des lieux pour partie déjà connus puisqu'il s'agit de la même ville.


test silent hill origins psp image (9)     test silent hill origins psp image (10)

La différence se situe essentiellement dans le fait qu'étant dans le passé, certains protagonistes déjà connus par nos différentes pérégrinations se retrouve, non sans bonheur, dans le présent volet. Attendez vous donc, si vous connaissiez la série depuis ses débuts, à croiser quelques visages familiers. Outre le fait qu'on nous fait le coup de "venez voir ce qui s'est passé avant même que tout ne commence pour Harry Mason et sa fille perdue", le scénario possède un vrai bon point de départ et un déroulement que les habitués de films du genre ne renieront pas.


test silent hill origins psp image (11)     test silent hill origins psp image (12)





Lestes Zombies

Mais l'histoire n'était pas le point sur lequel on craignait le plus concernant cette sortie. Bien souvent, du moins au tout début de la série, le scénario était fouillé et prenant à souhait. Par contre, jouer à la troisième personne sur PSP s'est souvent soldé par un résultat moyen pour plusieurs raisons. La première tient dans les mouvements de caméras sur une console qui les tolère assez mal pour d’obscures raisons. Ce Silent Hill, c'est la première des bonnes surprises, échappe heureusement à ce quasi théorème. On découvre donc avec un certain bonheur les environnements grâce à une réactivité de la caméra de bon ton.


test silent hill origins psp image (13)     test silent hill origins psp image (14)

Comme toujours, certains plans proposés pour une mise en scène précise continuent parfois de troubler la jouabilité mais tout est ajustable d'une simple pression qui permet la prise de contrôle naturelle de la vue. Le second point qui fait souvent se fâcher le testeur consiste à se retrouver aux mains d'un pantin mal articulé et aussi peu réactif qu'un Pinocchio avant le passage de la fée. Tout comme la caméra, cet aspect a reçu un soin tout particulier. Notre Travis adoré fait donc tout comme il doit. Se mouvoir mais aussi interagir, attaquer, ramasser, explorer se réalise d'une simple pression.


test silent hill origins psp image (15)     test silent hill origins psp image (16)

A ce titre, l'intégration d'un paramètre d'usure dans les objets qui constituent des armes améliore un petit peu la simple exploration et autorise à se saisir de nombreux appendices pour pouvoir les transformer en projectiles salvateurs. En fait, le seul point contrariant de cette partie du jeu tient avant tout au système de sauvegarde puisqu'il faut toujours passer devant un symbole triangulaire rouge pour pouvoir sauvegarder. Un système habituel nous rétorquerez-vous ? Oui mais, et nous y reviendrons plus tard, quand il se couple à un dysfonctionnement de la mise en veille de la console qui autorise habituellement les courtes parties dans les transports en commun, cela devient vite lassant.


test silent hill origins psp image (17)     test silent hill origins psp image (18)




Une présentation vermillon

Le reste du jeu étant quasi irréprochable, on pouvait craindre au moment de vous conter la partie plus technique qu'est la réalisation tant graphique que sonore. D'ores et déjà vous pouvez être plus que rassurés, ce n'est pas ici que nous enterrons ce jeu. Bien au contraire même, tant la qualité de l'ensemble est époustouflante. Pour commencer par la partie visuelle, il faut bien avouer que Silent Hill Origin tient merveilleusement la route, bien mieux que le camion de Travis sur la départementale obstruée par le brouillard. Le brouillard d'ailleurs prend encore une fois toute sa place dans ce jeu.


test silent hill origins psp image (19)     test silent hill origins psp image (20)

Et comme à l'accoutumée, il sert les décors plus qu'il ne masque des faiblesses à vrai dire imperceptibles. Remarquez, venant d'une société appartenant au royaume de Sa Majesté, on en attendait pas moins vu l'acuité qu'ils possèdent de leur "fog" local. Quand aux habitants, aussi étranges et "différents" qu'ils puissent être, ils conservent leur caractère inquiétant et terrifiant grâce à une modélisation exceptionnelle. On peut d'ailleurs ici mesurer les performances accessibles sur un support toujours aussi surprenant.


test silent hill origins psp image (21)     test silent hill origins psp image (22)

Enfin, la bande son est de la même veine que les meilleurs Silent Hill. Sans faire preuve d'une grande originalité, elle offre à nouveau des airs lancinants agrémentés de voix toujours aussi cristallines et opaques à la fois. L'ambiance en bénéficie totalement pour en faire une des meilleures, voire la meilleure sur une console portable tous jeux confondus. Reste pour apprécier ce jeu à sa juste mesure, ce qui constitue une des recommandations figurant en préambule, à déguster ce jeu dans le noir et seul. Ce n'est pas toujours possible, tant il est addictif.


test silent hill origins psp image (23)     test silent hill origins psp image (24)




Conclusion

On en avait rêvé, Konami et surtout Climax l'ont fait, pour plagier la pub du géant nippon qui, hasard, délivre la console recevant Silent Hill Origins. C'est donc un vrai hit que cette sortie. Lugubre, prenant, sombre, onirique tout comme les meilleurs de ses prédécesseurs il nous montre de plus que l'on peut faire un jeu de ce type sur PSP sans y perdre toute l'atmosphère nécessaire. Mais, car il y a toujours un mais, est-ce uniquement du à notre PSP ou bien est-ce un mal plus général, il reste un bug problématique que nous évoquions, celui de la mise en veille. En effet, chaque fois que l'on a voulu mettre la PSP en veille, au redémarrage elle a systématiquement planté.


test silent hill origins psp image (25)     test silent hill origins psp image (26)

Le corollaire à ceci est qu'il faut disposer de suffisamment de temps pour faire une sauvegarde ou alors accepter de perdre tout ce que l'on a fait. Pour un support mobile et portatif qui permet justement habituellement ce genre de manip, c'est vraiment dommage. Pour le reste, ne vous faites pas mille nœuds à la tête, les énigmes du jeu vous offrant ce loisir, et partez sans plus hésiter vous mettre en possession de ce dernier opus qui figure parmi les meilleurs de la série.

test silent hill origins psp image (27)     test silent hill origins psp image (28)


Silent Hill Origins est disponible sur PSP à partir de 37,99 €



+ Les plus
  • Atmosphère fidèle à l'esprit "Silent-Hillien"
  • Bestiaire habituel et aussi malsain esthétiquement
  • Bande son géniale
  • Caméra étonnamment mobile
- Les moins
  • Un peu trop facile tant sur les combats que sur les énigmes
  • Peu innovant si l'on oublie que l'on est sur PSP et que ce simple constat constitue à lui seul une révolution

Notes

  • Graphisme Très honnêtes pour des graphismes sur PSP, ils restent un peu orphelins de plus de cinématiques. Pour le reste, le brouillard masque suffisamment les alentours pour être inquiétant mais pas assez pour ne pas voir les horreurs sous vos yeux. Les mouvements sont en outre franchement réalistes et donnent aux monstrueuses bébêtes des ondulations terrifiantes. Spéciale dédicace aux finish des adversaires au sol toujours jouissifs.
    8/10
  • Bande son Du même niveau que les meilleurs Silent Hill. Cette simple affirmation suffit à situer le niveau de performance des gens de Climax. Quand en plus on aura pris en compte le fait que l'ambiance sonore générale est tout aussi inquiétante qu'à l'accoutumée on aura parfaitement saisi le tour de force réussi par les développeurs. On finira simplement par ajouter que cet exploit a rarement été vu sur PSP ou même sur console portable. Une performance rare.
    9/10
  • Jouabilité Les angles de caméras étant pour une fois au rendez-vous, il est évident que ce jeu fait partie des bons dans ce domaine régulièrement cloué au pilori sur PSP qu'est la jouabilité. Mouvements presque lestes de Travis, possibilité de récupérer tout ou presque dans le décor, menus facilement accessibles, fonctionnalité utile de la lampe torche ou encore passage à travers les miroirs permettent une mise en place réussie du gameplay.
    8/10
  • Durée de vie Une petite dizaine d'heures suffisent pour parcourir la ville embrumée de Silent Hill et découvrir les mystères jusqu'ici tapis dans l'ombre. Malheureusement, ceci explique la note, c'est trop peu et on le regrette tant les heures passées nous transportent loin.
    6/10
  • Scénario La justification du pourquoi et du comment on opère un flashback de plusieurs années est subtilement intégrée au scénario qui, par ailleurs, change peu des habitudes généralement constatées lors des précédents volets. Du solide, avec quelques révélations ou autres surprises mais rien non plus d'exceptionnel. Le jeu se tient, aussi facilement que la console scotchée entre nos mains.
    7/10
  • Note générale Silent Hill Origins est vraiment un très bon jeu. Et plus que cela, c'est le meilleur du genre tous supports portables confondus. Les développeurs ont réussi à faire passer tout ce qui faisait la force de Silent Hill, l'horreur, le macabre et l'inquiétant, sur la PSP. Vraiment ébouriffant. On rougit de plaisir lors des quelques heures passées sur l'UMD signé Konami, même si pour cela il faut retapisser les alentours des viscères de nos ennemis. Mais ils le valent bien. Autant que l'achat de ce jeu en tout état de cause.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire