Test Sonic Colours DS

Le par Gael B.  |  0 commentaire(s)
Sonic Colours DS - image

Si la version DS de Sonic Colours était bien moins attendue que celle sortie en même temps sur Wii, elle a cependant de beaux atouts colorés à faire valoir. Seront-il suffisants pour faire de ce titre un incontournable de la Nintendo DS ? Verdict.

Tour de manège chez l'ennemi

La célèbre mascotte de Sega en avait des épisodes à se faire pardonner (par respect pour ces derniers, nous ne les citerons pas). Avec Sonic Colours, le hérisson semble être reparti sur de bons rails, mais attention, nous ne parlons que de la version Wii passée il y a peu entre les mains expertes de Nathalie. Pour des raisons évidentes, la mouture DS ne pourra prétendre à de semblables éloges, bien que partageant de logiques similitudes avec l'épisode sorti sur la console de salon de Nintendo.

Sonic & Tails se rendront ainsi toujours dans le parc d'attractions créé par le machiavélique et moustachu Dr. Robotnik afin de venir en aide aux Wisps capturés par le bonhomme précédemment cité. Ces extraterrestres sont en effet une source d'énergie non négligeable dont aimerait bien se servir l'ennemi juré de Sonic pour la conception d'une arme de destruction massive. Les belles cinématiques de la version Wii de Sonic Colours narrant son histoire sont ici remplacées par des écrans plutôt fixes où les dialogues apparaissent sous forme de textes (quelques rares mots sont toutefois prononcés par-ci, par-là, histoire de donner un peu vie aux saynètes jouées). Sonic et son ami le renard à deux queues rencontreront souvent sur leur chemin Cubot et Orbot, les nouveaux sbires bêtes et méchants de Robotnik, et également d'anciennes connaissances nous rappelant qu'il vaut mieux parfois être seul que mal accompagné. Vous ne perdrez pas grand chose à passer ces scènes car l'intérêt du jeu se trouve ailleurs que dans son scénario, qui installe juste un plaisant contexte.

Sonic Colours DS (1) Sonic Colours DS (3)

Réjouissez vous ou pas, c'est un Sonic Rush 3 déguisé que voilà.

La zone de jeu de Sonic Colours se limite à ce parc de loisirs qui se divise en plusieurs mondes : Tropical Resort, Sweet Mountain, Starlight Carnival, Planet Wisp, Aquarium Park plus un caché. Ils se dévoileront progressivement et avec eux, de plus en plus de Pouvoirs couleurs. A chacune de ses arrivées dans un nouvel environnement, Sonic intégrera malgré lui un Wisp d'une couleur particulière. Ce qui aura pour effet de lui conférer des capacités spéciales qui l'aideront à trouver les meilleurs chemins dans les niveaux (et même à avancer tout court). Leur durée d'utilisation sera bien entendu limitée dans le temps.

Le pouvoir blanc est celui que l'on utilisera le plus souvent, et nous gratifiera d'un turbo assez banal mais pourtant très pratique (surtout si on ne sait pas marcher sur l'eau comme le regretté Jésus). Le pouvoir rouge permettra à Sonic d'accéder à des sections en hauteur ainsi qu'à faire exploser les ennemis aux alentours grâce à une puissante charge. Et le Wisp orange autorisera notre héros à se transformer en fusée afin d'être projeté très loin dans les airs pour redescendre ensuite lentement. Voilà pour les compétences qui sont relativement maîtrisables. Les autres présentent toutes un défaut, du moins des difficultés de maniement.

Sonic Colours DS (6) Sonic Colours DS (2)

Grâce au laser, vous traverserez les niveaux à une vitesse prodigieuse. Encore faudra-t-il bien viser.

Le Wisp jaune est peut-être très sympathique, mais sa vrille n'est pas évidente à diriger. Cette action permet de forer les sols à la recherche d'anneaux et salles dissimulés. Comme pour les pouvoirs suivants, il s'agira là de garder un œil sur la Jauge turbo, car si elle se trouve à être vidée alors que vous vous trouvez encore dans le sol, vous perdrez une vie. Quant au Pouvoir cyan (un laser qui, selon la direction que vous lui donnez, vous permet d'atteindre un Point B en un temps record), il ne vous laissera malheureusement que très peu de temps pour vous décider sur l'angle à adopter lors de son enclenchement. Le pire de tous sera probablement le Pouvoir offert par le Wisp mauve. Paradoxalement, c'est aussi le plus intéressant car destructeur. Il vous change en effet en une créature absorbant quasiment tout sur son passage, la faisant gonfler en conséquence. La latence de cette boule démoniaque posera problème dans les endroits exigus ne laissant au joueur qu'une faible marge de manœuvre (où toucher un sol verdâtre sera synonyme de mort par exemple).



Les goûts et les couleurs

On peut bien sûr s'accommoder de ces petits désagréments, mais on ne s'empêchera pas de penser que certains pouvoirs auraient pu être plus faciles à contrôler. Un reproche qui vient s'ajouter à celui concernant la physique de Sonic, déboussolante pour les nouveaux arrivants. Malgré tout, Sonic Colours est un titre très agréable à jouer justement grâce à ces Pouvoirs qui agrémentent un gameplay toujours aussi porté sur la vitesse. Les belles sensations sont là, que ce soit pendant un Acte ou une mission nous demandant de parcourir un niveau le plus vite possible. Car oui, en plus des Stages habituels, vous pourrez (mais ce n'est pas obligatoire) répondre à des défis consistant, dans un temps limité, à battre X ennemis, à sauver X Wisps ou bien à récolter X anneaux. D'une difficulté plus corsée que les Actes de base, ces missions seront une bonne occasion de dominer un peu plus les Pouvoirs couleurs.

Sonic Colours DS (5) Sonic Colours DS (8)

En 3D à la différence du reste du jeu (hormis quelques phases spéciales), les boss de Sonic Colours ne restent que broutilles, une fois que l'on a compris la marche à suivre pour les anéantir.

Comme d'habitude, la chasse aux Chaos Emeralds vous poussera à terminer les Actes avec au moins cinquante anneaux en poche. Là où Sonic 4 : Episode I reprenait le principe des Special Stages du tout premier Sonic, cet épisode Colours s'inspire lui de ceux de sa suite, Sonic 2. Ces Etapes se déroulent en trois temps, et nécessitent que vous ramassiez à chaque fois un nombre défini de boules d'une certaine couleur. Uniquement jouables au stylet, ces phases détendent et sont de plus vraiment accessibles. Tout comme Sonic 4, une émeraude maximum par monde pourra être récupérée.

Sonic Colours DS (4) Sonic Colours DS (7)

Les Pouvoirs couleurs apportent de la fraîcheur à un titre qui aurait été bien fade sans eux.

Notons la présence d'un mode Versus permettant d'affronter, sur chacun des Actes de Sonic Colours, l'ordinateur ou bien un ami (on vous donne le choix entre utiliser une seule cartouche ou bien que chacun sorte la sienne). Jouer contre l'IA a cela de frustrant que les malus (touche L) que l'on se cogne paraissent beaucoup plus nous pénaliser que le rival lumineux évoluant sur l'écran inférieur de la DS. A vérifier, mais il se pourrait bien qu'il soit indispensable de passer par ce mode pour obtenir toutes les émeraudes.

 



La petite alternative

Sonic Colours DS - jaquetteOn voit bien que Sega a voulu profiter du fait que la Wii accueille Sonic Colours pour sortir en parallèle sur Nintendo DS un nouveau Sonic Rush, relooké et maquillé de façon à donner l'impression d'avoir entre les mains un véritable portage logiquement downgradé du Sonic Colours disponible dans nos salons. Alors que pas du tout. Cette mouture DS ne ressemble à son équivalent Wii qu'à travers sa trame et les Pouvoirs couleurs aidant pour beaucoup cet épisode à briller. L'amusement sera au rendez-vous, ne vous en faites pas pour ça, mais on aura aimé plus d'audace de la part de l'éditeur. Peut-être sera-ce le cas sur 3DS...

Sonic Colours est disponible sur Nintendo DS à partir de 30€.



+ Les plus
  • Un Sonic toujours aussi speed
  • Les Pouvoirs couleurs
  • Des musiques réussies
- Les moins
  • Plus proche d'un Sonic Rush 3 que de Sonic Colours Wii
  • Quelques pouvoirs récalcitrants

Notes

  • Graphisme Que dire, à part que c'est du Sonic Rush à peine retouché ? Les différences entre les différents mondes sont moins marquées que ce que l'on aurait voulu, mais l'ensemble tourne bien et le spectacle est agréable à l'œil. Signalons que les Etapes Spéciales utilisent la même représentation graphique que les Special Stages de Sonic the Hedgehog 2.
    7/10
  • Bande son Les sonorités optimistes ne tardent pas à séduire et sont souvent de qualité. Chaque univers dispose ainsi d'un caractère musical approprié et on sera ravi de constater que les morceaux joués pendant les niveaux possèdent tous un petit quelque chose d'attachant. Mention spéciale au thème orchestral de l'écran-titre, qu'on laisse volontiers tourner à chaque allumage de la console.
    7/10
  • Jouabilité Les habitués des précédents Sonic Rush voire de Sonic 4 se feront très vite aux commandes. Seuls quelques Pouvoirs colorés provoqueront l'énervement, spécialement les Pouvoirs Jaune et Mauve, le dernier m'ayant fait perdre bien des vies.
    7/10
  • Durée de vie Moins de dix heures pour mettre le Dr. Robotnik hors d'état de nuire, du classique pour un Sonic. Vous passerez néanmoins forcément du temps à refaire les niveaux de cet opus en utilisant au mieux les Pouvoirs mis à votre disposition. Le mode multijoueur, et c'est à souligner, ne demande qu'une seule cartouche.
    6/10
  • Scénario Ce n'est pas avec Sonic Colours DS que l'on aura droit à des renversements de situation en pagaille et des situations inoubliables. Les rencontres avec divers amis de Sonic rencontrés dans d'anciens épisodes de la série sont très peu intéressantes.
    5/10
  • Note générale Contrairement à son homologue Wii, Sonic Colours DS ne surprendra pas tant cette mouture portable se rapproche de la série des Sonic Rush du même développeur. Les Pouvoirs couleurs apportent cependant beaucoup au gameplay, ce qui amènera le joueur à aborder les niveaux de différentes manières. Un très bon divertissement qui pourra sans problème trouver sa place sous le sapin.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire