Test Splinter Cell Conviction

Le par Alain L.  |  2 commentaire(s)
Splinter Cell Conviction - Logo

Splinter Cell Conviction est un jeu qui a connu un développement long et particulièrement pénible. Officialisé en 2007, le jeu a été décrié par d’innombrables médias et fans critiquant son concept trop ouvert et surtout méconnaissable. Ubisoft a donc dû rebrousser chemin et repartir littéralement depuis zéro. Cela explique les multiples reports que le titre a essuyé, un titre désormais disponible.

Un retour fébrile

Découvrons ensemble si cette marche arrière en valait véritablement la peine, si Ubisoft a su reprendre les concepts qui ont fait le succès de cette longue et attirante licence. De son nom complet, Tom Clancy’s Splinter Cell Conviction, le jeu fait directement suite à Splinter Cell Double Agent et tente de faire la lumière sur la retraite anticipée de Sam Fisher.

Splinter Cell Conviction est composé de trois modes de jeu distincts. Le mode solo nous permet d’incarner le mythique héros de la série et de poursuivre son enquête qui le mènera aux fins fonds de l’Amérique. Le protagoniste a perdu au cours de ses dernières aventures deux êtres qui lui sont chers : Sarah Fisher, sa fille unique ainsi que Irving Lambert, son supérieur direct et meilleur ami.

Splinter Cell Conviction - 4 Splinter Cell Conviction - 3

Ces tragiques pertes ont poussé Sam à quitter son poste afin de retrouver le responsable de la mort de Sarah causée à première vue par un accident de voiture. Complètement métamorphosé, Sam Fisher est désormais un homme plus déterminé que jamais, un homme littéralement prêt à tuer pour connaître la vérité.

C’est en renouant contact avec d’anciennes connaissances que cette enquête évoluera et nous poussera à visiter des lieux célèbres comme le Lincoln Mémorial ou la Maison Blanche. Ubisoft n’a pas cédé à la facilité en nous dégotant un scénario simplet, loin de là. Il regorge de bonnes surprises et est narré proprement, un scénario justifiant un tant soit peu les différentes visites.

Splinter Cell Conviction - 2 Splinter Cell Conviction - 1

Splinter Cell Conviction est toujours un jeu d’infiltration se jouant à la troisième personne et nécessite de ce fait de faire un minimum de bruit. Mais l’aspect extrême de cette infiltration s’est envolé et a été remplacé par des mécanismes de tir excessivement efficaces. Cette infiltration est désormais plus simple d’accès et peut rapidement se transformer en fusillades.

Aujourd’hui, il n’est plus nécessaire de repérer minutieusement les rondes des ennemis, mais tout simplement de jouer à l’instinct et de savoir rester cacher. Etre caché ne se résume pas à rester tapi dans l’ombre, en effet Splinter Cell Conviction regorge de lieux éclairés et de soldats équipés pour l’occasion. En plus de compter sur l’obscurité, il va falloir donc utiliser le nouveau système de couverture.

Splinter Cell Conviction - Image 29 Splinter Cell Conviction - Image 28



Une discrétion arcade

Manuel ou automatisé, celui-ci permet au héros de faire profil bas et de se déplacer dans la plus grande discrétion. Mais quoi qu’il arrive, Sam Fisher a perdu en interaction et se voit être exempté de mini-jeux comme le crochetage ou encore le piratage. Il faut de plus signaler l’absence de choix dans le déplacement des corps ou encore la neutralisation des ennemis.

Intervenant plus tard dans l’histoire, les gadgets sont eux aussi victimes de cette simplification. Les lunettes sonar à titre d’exemple sont malheureusement utiles durant des passages précis du jeu. En revanche, la caméra collante peut se révéler utile pour les joueurs prudents préférant éviter les contacts directs avec l’ennemi.

Splinter Cell Conviction - Image 37 Splinter Cell Conviction - Image 32

Le level-design a été pensé pour offrir aux joueurs de multiples stratégies pouvant aller de l’assaut frontal à l’infiltration pure et dure. Cette fois, Ubisoft a adopté une interface minimale reposant sur des indicateurs artistiques. Ainsi, pour nous distiller les objectifs à accomplir ou encore de courts flashbacks, Ubisoft a employé une intéressante technologie de projection in-game.

Son emploi donne lieu à des scènes franchement impressionnantes et efficaces. Pour connaître la visibilité du héros, il suffit de vérifier les couleurs présentes à l’écran. Une fois le héros invisible, le jeu adopte des tons noirs et blancs pour signaler son statut. Ce choix artistique est compréhensible, mais il pénalise aussi et parfois lourdement les joueurs.

Splinter Cell Conviction - Image 33 Splinter Cell Conviction - Image 34

Car visualiser une salle déjà bien sombre en noir et blanc ne fait qu’empirer les choses. En ce sens, le jeu pénalise indubitablement le public et le force à plisser des yeux. Les développeurs ont aussi décidé d’afficher explicitement le périmètre dans lequel les ennemis iront enquêter. Après s’être fait détecter, notre héros se doit en temps normal d’échapper à ses poursuivants.

Une fois sa tâche accomplie, il apparaît une forme blanche ressemblant il est vrai à un fantôme. Cette apparition indique néanmoins la dernière position connue du héros. Ainsi, les ennemis se concentreront autour d’elle et tâcheront de trouver l’intrus. Il est donc plus facile de contourner l’opposition pour accomplir ses objectifs ou tout simplement pour la neutraliser.

Splinter Cell Conviction - Image 27 Splinter Cell Conviction - Image 26



Un retour surprenant

Durant son enquête, Sam Fisher sera amené à tuer de diverses façons ses ennemis. La plus brutale et la plus directe consiste à employer des armes à feu. Les armes en question peuvent être dotées d’améliorations que l’on se procurera dans l’armurerie à l’aide de points. Pour les obtenir, il faut accomplir des actions contextuelles précises.

L’environnement peut aussi jouer un rôle durant cette aventure en tuant expéditivement les ennemis, comme c’est le cas des chandeliers, ou encore en les attirant volontairement via des bruits suspects. Mais la façon la plus efficace de tuer nos ennemis, c’est de les exécuter dans le plus grand silence et par conséquent de les surprendre au corps à corps.

Splinter Cell Conviction - Image 35 Splinter Cell Conviction - Image 36

Ces exécutions donnent lieu à de sympathiques animations  et surtout nous offrent la possibilité d’utiliser la fonction Marquer et Exécuter. Comme son nom l’indique, cette fonctionnalité nécessite tout d’abord de marquer les ennemis. Une fois cette étape accomplie, le joueur peut par simple pression sur un bouton tuer expéditivement et automatiquement pas moins de quatre ennemis.

Donnant lieu à de spectaculaires scènes, ce mécanisme permet au héros de se sortir d’un mauvais pas mais aussi de progresser durant la trame scénaristique qui se montre malheureusement trop courte et facile à la fois. Il vous faudra en moyenne pas moins de sept heures de jeu pour voir le bout de la campagne solo dans le niveau de difficulté le plus élevé.

Splinter Cell Conviction - Image 31 Splinter Cell Conviction - Image 30

En dépit d’un aspect bourrin, le jeu offre dans la plupart des cas le choix entre la méthode discrète et bruyante. Splinter Cell Conviction, c’est aussi les fameuses scènes d’interrogation, des scènes toutefois scriptées et limitées par de vulgaires murs invisibles. Ces interrogatoires sont trop linéaires et directifs pour permettre aux joueurs d’être pleinement immergés. Heureusement, la diversité des niveaux et le scénario sont là pour compenser.

Le mode multi-joueurs se décline en deux modes, le mode Prologue et le mode Opérations Spéciales. Le premier permet à deux joueurs d’incarner des agents spéciaux russes et américains,  et par la suite d’effectuer des missions en coopération. Comme son nom l’indique, ce mode pose les bases scénaristiques du titre et met grandement à contribution la paire de héros.

Splinter Cell Conviction - Image 24 Splinter Cell Conviction - Image 25



Que du bon

Splinter Cell Conviction - JaquetteTous deux devront coordonner leurs attaques et communiquer régulièrement afin de rester dans les ombres et survivre durant les six missions proposées. Cette entraide est intéressante et donne lieu à des combinaisons jouissives comme le double Marquer et Exécuter. Un mode jouable en LAN, en écran splitté ou encore sur Internet.

Le mode Opérations Spéciales est composé de quatre modes de jeu. Le mode chasseur consiste à neutraliser l’ensemble des ennemis d’une carte dans la plus grande discrétion. Face Off est un mode compétitif, une sorte de course aux points obtenus en neutralisant des adversaires. Le mode Dernier Survivant ressemble au mode Horde de Gears of War.

Au lieu de survivre, il faut protéger un appareil électronique des assauts ennemis et donc veiller à les neutraliser rapidement et efficacement. On termine avec le mode Infiltration ressemblant de près comme de loin au mode Chasseur. Mais cette fois, il est indispensable d’être discret. Dans le titre, on incarne seulement des espions, une limitation dommageable.

Quelque peu âgé puisqu’issu du Unreal Engine 2, le moteur graphique montre d’explicites limitations texturales. Mais Ubisoft a efficacement exploité l’ensemble pour masquer les plus grosses imprécisions à l’aide d’effets spéciaux et de jeux de lumière. En général, les animations sont plutôt bien réalisées hormis celles des NPC parfois trop robotiques.

Bruitages et doublages du jeu sont excessivement bons et dynamisent parfaitement l’ensemble. La bande sonore réalisée par la paire Kaveh Cohen/Michael Nielsen bénéficie d’une excellente réalisation et se voit être parfaitement adaptée aux différentes situations, aux différentes cinématiques.

Hormis une déconcertante accessibilité et un niveau de difficulté étonnement bas, Spinter Cell Conviction est un excellent jeu d’infiltration bénéficiant de mécanismes de jeu efficaces, d’un scénario rondement mené ainsi que d’un mode co-op jouissif. Un excellent lot vidéoludique à conseiller à tous les amateurs d’action et d’infiltration.



+ Les plus
  • Scénario et mise en scène solides
  • Le Marquer et Exécuter
  • La bande sonore
  • Le mode co-op
  • L'intensité
- Les moins
  • Le mode Noir et Blanc imposé
  • Courte campagne solo
  • Trop facile

Notes

  • Graphisme Malgré un certain âge technologique, Splinter Cell Conviction s’en sort visuellement haut la main grâce à ses effets visuels et un level-design intéressant. On regrette seulement les transitions en noir et blanc qui peuvent en perturber plus d’un.
    8/10
  • Bande son Du côté sonore, Ubisoft Montréal sait se montrer à la hauteur de la concurrence en arborant de très bons bruitages, doublages et pistes sonores.
    9/10
  • Jouabilité On ne peut plus accessible, Splinter Cell Conviction a introduit un gameplay autrement plus accessible, autrement plus intense. Il convient parfaitement à la situation et permet à tous de jouer les agents secrets. Mention spéciale au Marquer et Exécuter.
    9/10
  • Durée de vie Malgré une campagne solo courte, le jeu possède en réalité une durée de vie minimale de dix heures grâce à sa campagne co-op, sans oublier le mode Opérations Spéciales jouable sur Internet. Au final, l’ensemble se montre relativement honnête.
    8/10
  • Scénario Bien narré et riche en rebondissements, le scénario du jeu surprend par son format et sa mise en scène efficace. Une première dans un Splinter Cell.
    8/10
  • Note générale Splinter Cell Conviction est tout simplement un excellent jeu à ne manquer sous aucun prétexte. Il instaure c’est vrai une plus grande simplicité de jeu, mais aussi un meilleur réalisme ainsi qu’un rythme de jeu nettement plus jouissif. Fini les lents repérages et bonjour l’infiltration à l’instinct.
    9/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Splinter Cell 3D
    Ubisoft n'en a pas fini avec la Nintendo 3DS et propose une autre de ses licences phares. Splinter Cell a donc droit lui aussi à son arrivée sur la portable dans un volet qui devrait rappeler quelques souvenirs aux habitués de la ...
  • Test Splinter Cell Double Agent
    La nouvelle aventure de Sam Fisher est enfin là et propose une nouvelle histoire solo des plus réussies s'appuyant sur le concept de l'agent double et d'un mode multi-joueurs assez fourni qui vous permettra de vous amuser entre amis. ...
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
temp2008 offline Hors ligne Héroïque avatar 802 points
Le #631761
N'avez vous pas de PC sur GNT ? toujours des tests jeux consoles pour un site principalement axé sur windows ...
Darkaeons offline Hors ligne Vétéran avatar 1330 points
Le #797111
Je viens de finir le jeu.

Je suis globalement d'accord avec vous.
Le jeu a gagné en nervosité, en fluidité et en accessibilité, et c'est bien !
Tout est plus spontané, on court se cacher, on dégomme, on a le choix d'être discret ou pas (mais le jeu n'autorise quand même pas trop d'être bourrin), la mise en scène est très dynamique et l'histoire avance vite.
J'adore la projection des objectifs et de courtes vidéos sur les murs, c'est très original.

Du côté des reproches, je note que la difficulté n'est pas très relevée, je n'ai eu aucun problème à parcourir les derniers niveaux. J'ai trouvé l'histoire, en tout cas la façon de la narrer, un peu compliquée et si on ne fait pas tout d'un coup, on ne comprend vite plus rien.

Enfin j'ai beaucoup aimé l'ambiance, on est très proche de 24h chrono saison 7, avec Sam seul contre tous, les mercenaires, la maison blanche, la présidente, etc... sympa !
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire