Test Splinter Cell Double Agent

Le par Gildas  |  0 commentaire(s)
Article n° 238 - Test Splinter Cell Double Agent (120*120)

La nouvelle aventure de Sam Fisher est enfin là et propose une nouvelle histoire solo des plus réussies s'appuyant sur le concept de l'agent double et d'un mode multi-joueurs assez fourni qui vous permettra de vous amuser entre amis. Assurément l'un des meilleurs jeux de la xbox 360 à ce jour.

Introduction

Mesdames et messieurs, votre attention s’il vous plaît, voici le premier Splinter Cell sur console nouvelle génération. Après des épisodes plutôt réussis qui ont taillé une excellente réputation à la série, ce numéro 4 se présente avec la mention Double Agent.

Au programme de ce nouvel opus : une nouvelle réalisation technique, une nouvelle aventure solo, plusieurs modes de jeux sur le Xboxlive et surtout une bonne grosse dose d’infiltration avec la panoplie d’armes et de gadget qui va avec et une ambiance des plus soignées.

Je préfère vous l’annoncer d’entrée, ce jeu est globalement une réussite et il ne vous laissera pas indifférent. Entrons tout de suite dans le vif du sujet !



Sam Fisher l'agent double

L'aventure solo

Sans doute la plus grande réussite du titre, l’aventure solo se base sur le concept du double agent. Sam s’est infiltré chez les terroristes dont l’organisation répond au nom de JBA pour John Brown’s Army. Cette organisation est dirigée par un certain Emile que vous aurez l’occasion de fréquenter pendant toute votre progression. Celle-ci vous emmènera de l’Asie à l’Afrique en passant par les Etats-Unis. Dans un premier temps, vous devrez faire vos preuves en tant que terroriste puis quand vous aurez gagné leur confiance, ils vous demanderont de travailler pour eux. C’est ici qu’intervient le concept d'agent double, que tout le monde connait mais qui, à ma connaissance, n’a jamais été utilisé dans un jeu. C’est selon moi ce qui donne tout l’intérêt au titre. Tout au long de votre progression vous aurez de nombreux objectifs pour chaque mission et c’est à vous que revient la décision de les remplir ou non. Chaque objectif concerne la NSA (les gentils) ou la JBA (les méchants) et ce qui pèsera dans votre prise de décision, ce sont 2 barres de confiances, une pour la JBA, l’autre pour la NSA, sachant que si une de ces barres arrive à 0, vous aurez perdu.

   

Chaque objectif rempli augmente votre barre de confiance dans la faction concernée. A partir de là, vous faites ce que vous voulez mais vous devrez faire attention à ne pas vous faire démasquer par les membres de la JBA. Cette liberté offre un choix non négligeable de variantes au scénario et vous donnera envie de refaire l’aventure solo plusieurs fois pour changer la fin du jeu, car oui, il y a plusieurs fins possibles !

   

L’aventure solo se découpe en 6 ou 7 missions avec entre chacune, un petit tour dans le QG de la JBA pour quelques objectifs de plus. Honnêtement tout cela est court, mais intense. Il ne vous faudra pas plus d’une quinzaine d’heures pour terminer l’ensemble de l’aventure solo. En mode normal, la difficulté est correcte et vous n’aurez pas de problèmes à vous orienter car le level design de chaque niveau est très réussi et au pire une carte 3D des lieux sera à votre disposition. Cette aventure solo est  courte mais vous y reviendrez certainement grâce aux succès du jeu qui vous feront comprendre qu’il y a plusieurs fins possibles. Elles vous feront rejouer différemment des missions de votre choix pour débloquer les succès correspondants.

   

La réalisation technique

La première claque que vous prendrez en jouant au jeu c’est avant tout une claque graphique. Le jeu bénéficie de la puissance de l'Unreal Engine 2 pour le moteur graphique accompagné du moteur Havoc pour la physique. Le niveau de détail des personnages est très poussé et leurs animations très réalistes. Les dialogues et la mise en scène donnent du charisme aux personnages et les cinématiques avec le moteur du jeu sont assez impressionnantes. Un détail amusant est la gestion des terroristes quand vous tentez de pénétrer dans une zone interdite de leur QG. Ils vous accostent et vous parlent d’un ton menaçant en vous invitant à quitter la zone avant qu’ils ne se "fâchent". Vraiment très fun...

D’une manière générale les décors sont très bien faits à part peut-être quelques lieux moins détaillés que d’autres. Mais les jeux de lumière et les effets de textures apportent à l’ensemble une qualité digne des capacités de la Xbox 360. Ajoutez à cela une ambiance sonore stressante qui vous donnera des sueurs froides et vous avez entre les mains l’un des meilleurs jeux de la console à ce jour.

   

Juste un petit mot de plus pour la maniabilité, le jeu demande un petit temps d’adaptation puis les contrôles s’avèrent vite intuitifs et bien orientés pour l’infiltration si bien que si vous déclenchez l’alarme et que plusieurs ennemis vous arrivent dessus, vous aurez du mal à vous en tirer si vous tentez de les affronter directement avec votre arme. Dans ces cas là, mieux vaut se cacher et essayer de descendre vos assaillants un par un ou carrément vous faire oublier. Cette maniabilité apporte beaucoup au style de jeu et c’est un excellent point.

   

Une durée de vie limitée en solo mais relevée par les succès

Il est fort possible qu’après avoir terminé une fois l’aventure solo, vous restiez un peu sur votre faim car l’aventure est courte, mais intense. Vous aurez la possibilité de la refaire dans un niveau de difficulté plus élévé ou en faisant des choix différents pour modifier le scénario et donc modifier la fin. Cette deuxième  aventure vous permettra également d’essayer de déverrouiller d’autres succès.



Les modes multi-joueurs

Splinter cell Double Agent propose en plus du mode solo, plusieurs modes multi-joueurs sur le xboxlive ou en liaison multi-console. Ces modes multi-joueurs sont répartis en challenge coopératifs et en challenge versus. Dans tous les cas, le principe de base est le même, il y a les mercenaires contre les espions. Ces derniers doivent télécharger un certain volume d’informations à partir de terminaux qui sont répartis sur la carte et les mercenaires doivent les en empêcher. A la fin du temps imparti, si les espions ont réussis à télécharger un nombre suffisant d’informations, ils gagnent, sinon la victoire revient aux mercenaires. Espions et mercenaires disposent d’un arsenal de gadgets et d’armes pour accomplir leurs tâches. Ainsi, les espions tenteront en permanence de rester dans le noir en désactivant les lumières et en passant par les conduits d’aération, tandis que les mercenaires utiliseront leurs lampes torche et différents modes de vision pour repérer les espions.

   

Les challenges coopératifs sont jouables jusqu’à 3 joueurs et se composent de 2 types de scénarios différents :

  • La première série vous propose de récupérer, à plusieurs, 2 fichiers complets avant la fin de la partie.
  • La deuxième met en compétition les 3 espions (vous et vos amis donc). Vous devrez récupérer 2 fichiers complets avant vos amis.

Pour ces 2 scénarios, les joueurs humains sont donc les espions et les mercenaires sont contrôlés par l’intelligence artificielle.

J’ai pu tester ces 2 modes de jeu avec un ami et honnêtement, le plus amusant est le second, pour peu que vous ayez choisi de télécharger à partir du même terminal, il faudra vous arranger pour que les mercenaires s’attaquent à votre ami plutôt qu’à vous pour que vous puissiez télécharger plus vite les fichiers. En communiquant avec le micro-casque, il y a moyen de bien se marrer.

   

Les challenges versus sont jouables à 3 contre 3 sur les mêmes cartes, 3 joueurs humains espions contre 3 joueurs humains mercenaires.

J’ai essayé ce mode de jeu 2 fois avec des joueurs que je ne connaissais pas, j’ai joué du coté des mercenaires et … ce n’est pas très passionnant. Sur les 2 parties, je n’ai croisé que 2 fois un espion sans avoir eu le temps de l’éliminer, et pire, il semble y avoir un gros bug au niveau de l’utilisation du grappin pour descendre des passerelles : arrivé en bas, lorsque je tentais de me déplacer, j’étais téléporté en l’air régulièrement puis je retombais. Il a fallu que je change de pièce pour que ce phénomène arrête de se produire.
Mise à part ce comportement bizarre, ce mode de jeu ne m’a pas convaincu et le plus amusant reste pour moi le mode coopératif en… versus (le deuxième scénario pour ceux qui suivent).

   

Un point intéressant du mode multi-joueur est le fait que votre personnage évolue à chaque partie que vous disputez. Un pourcentage correspondant à votre réussite vous ait attribué à chaque fin de partie sur différents aspects de votre style de jeu, ainsi qu’un grade en fonction de votre pourcentage global. Plus vous jouerez, plus vous pourrez débloquer des nouveaux costumes d’espions et de mercenaires ainsi que de nouvelles cartes. Cette fonctionnalité est très intéressante et très importante car elle rend le jeu en multi-joueurs évolutif ce qui améliore encore la durée de vie du titre.



Les succès

Voici la liste des succès de Splinter Cell Double Agent, la moitié est très facile à débloquer. Ils correspondent chacun à une mission du mode solo, pour les autres, c’est à vous de voir.




Conclusion

Au final, ce nouveau Splinter Cell est donc un excellent titre, une réussite incontestable qui se place selon moi parmi les meilleurs jeux de la Xbox 360, aux cotés de Ghost Recon Advanced Warfighter également édité par Ubisoft.

Le coté infiltration est plus que jamais au rendez-vous et le concept de l’agent double permet de l’exploiter au maximum. Le mode solo est une réussite qui lorgne du coté du film interactif avec une immersion rarement constatée dans un jeu. Quant au mode multi-joueurs, bien que moins convaincant, il est quand même une bonne chose. Accompagné d’une réalisation graphique qui ne déçoit pas une seconde, vous aurez entre les mains un petit bijou à la durée de vie contestable mais honnête.
Certes, un vrai mode coopératif, comme une campagne solo jouable à 2, aurait été le must, mais la série ne s’arrête pas là puisque Splinter Cell 5 est déjà en développement et devrait voir le jour l’année prochaine.

Je n’ai aucun doute sur le fait que la majorité des possesseurs de Xbox 360 l’attendront de pied ferme comme ils ont attendus celui-ci.

Si Ubisoft continue de faire des jeux de cette qualité, la console de Microsoft aura bientot une logithèque bien fournie en titres incontournables.



+ Les plus
  • L'immersion et l'ambiance
  • Les mouvements, gadgets et armes disponibles
  • La possibilité d'avoir le choix grâce au concept de l'agent double
  • La réalisation générale excellente
- Les moins
  • Le multi-joueur pas assez travaillé
  • La durée de vie

Notes

  • Graphisme Il n'y a qu'à voir la qualité de la modélisation des personnages pour être convaincu par les graphismes du titre. Vous aurez l'occasion d'évoluer dans des environnements très variés : Shanghai, Kinshasa, etc.. avec pour chacun une ambiance graphique spécifique très détaillée.
    9/10
  • Bande son Les voix des personnages, les musiques, les bruitages de votre armes, de vos gadgets... Une bande sonore d'excellente qualité est là pour vous mettre dans l'ambiance et renforce la tension pendant les phases d'infiltration où vous n'avez pas le droit de vous faire repérer.
    9/10
  • Jouabilité Après un petit temps d'adaptation, la jouabilité s'avère très intuitive et la panoplie des mouvements de Sam Fisher n'aura plus aucun secret pour vous.
    8/10
  • Durée de vie C'est la le point faible du titre, si vous n'accrochez pas le mode multi-joueurs, l'aventure solo ne vous tiendra en haleine qu'une quinzaine d'heures maximum ce qui est malheureusement bien maigre.
    7/10
  • Scénario Le scénario est de bonne qualité, l'aventure se compose de plusieurs cinématiques utilisant le moteur du jeu, et d'interactions entre les personnages en pleine phase de gameplay qui sont très appréciables. Tout ceci vous plongera directement au coeur de l'histoire, l'immersion est rapide et totale.
    8/10
  • Note générale Ce nouveau Splinter Cell est une réussite sur Xbox 360, aussi bien au niveau des graphismes que du scénario et de l'ambiance. Les phases de gameplay sont palpitantes mais la durée de vie vous arrachera probablement un "aahh nooon déjà ??" à la fin de l'aventure solo. Les fans de l'infiltration ne peuvent passer à côté de ce titre !
    8/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Splinter Cell 3D
    Ubisoft n'en a pas fini avec la Nintendo 3DS et propose une autre de ses licences phares. Splinter Cell a donc droit lui aussi à son arrivée sur la portable dans un volet qui devrait rappeler quelques souvenirs aux habitués de la ...
  • Test Splinter Cell Conviction
    Splinter Cell Conviction est un jeu qui a connu un développement long et particulièrement pénible. Officialisé en 2007, le jeu a été décrié par d’innombrables médias et fans critiquant son concept trop ouvert et surtout ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire