Test S.T.A.L.K.E.R. Clear Sky

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
test stalker clear sky image presentation

Dix huit mois après le succès originel de S.T.A.L.K.E.R. Shadow of Tchernobyl, les développeurs de chez GSC Game World ouvrent de nouveau la boite de Pandore et soulèvent encore le couvercle du sarcophage de la centrale nucléaire ukrainienne. Et pour ne pas faire comme tout le monde, ils nous proposent une suite située un an avant. C'est donc vers S.T.A.L.K.E.R. Clear Sky que nous orientons nos compteurs Geiger, et méfiez-vous, c'est plutôt radioactif par là !

Introduction

Comme le temps passe vite. C'est déjà la rentrée. Mais qui dit rentrée dit sorties en pagaille. Chouette, cela faisait deux mois pratiquement qu'on n'avait rien vu venir ou presque sur nos machines engourdies. Et que voyons-nous débarquer ? Rien de moins que la suite en forme de prologue de S.T.A.L.K.E.R., j’ai nommé S.T.A.L.K.E.R. CLear Sky. Mais oui, souvenez-vous ce super jeu tournant autour de la centrale qui avait explosé en 1986 aux confins de l'Europe et dont on nous avait alors affirmé que le méchant et terrifiant nuage de pollution qui avait traversé des milliers de kilomètres s'était brusquement arrêté aux frontières de la France.


test stalker clear sky image (1)     test stalker clear sky image (2)

Après tout, c'est vrai que l'espace Schengen n'était pas encore en activité et que nos douaniers avinés avaient probablement rebuté le dit nuage. N'empêche que plus de vingt ans après, la réplique vidéoludique nous avait sacrément secouée. Mêlant le FPS au RPG, Shadow of Tchernobyl nous avait montré que l'on pouvait faire du jeu de tir où le gun n'est pas notre seul ami mais qu'une bonne dose de méfiance et de contournement pouvait aussi suffire parfois. Clear Sky reprend donc le concept à son compte tout en tentant d'améliorer un produit qui n'avait éveillé pratiquement que louanges et apologies de l'immersion dans cette apocalypse cataclysmique loin d'être dénuée d'une certaine réalité potentielle.


test stalker clear sky image (3)     test stalker clear sky image (4)

Car c'est aussi un peu cela l'héritage de S.T.A.L.K.E.R., la vision d'un futur éventuel si l'on ne prend pas garde aux manipulations de l'espèce humaine sur son environnement et l'infatigable course aux progrès technologiques parfois source des pires désastres. Mais rassurez-vous, loin d'être un désastre, ce nouveau volet confirme toute la maîtrise des développeurs pour ce type de jeu, comme le confirme la suite de notre test.


test stalker clear sky image (5)     test stalker clear sky image (6)




Yo, c'est La Zone man !

Nous nous trouvons donc un an avant les évènements vécus au cours de l'épisode Shadow of Tchernobyl. C'est peu, bien trop peu pour nous trouver avant la catastrophe qui servit de prétexte et de titre. Vous voilà donc plongés de nouveau dans l'univers impitoyable de l'après explosion nucléaire de la centrale ukrainienne. Et le lieu dans lequel vous prenez place est loin de la station balnéaire pour juilletistes ou aoûtiens en goguette. Ici, c'est La Zone. Mais non mon bon monsieur, rien à voir avec la cité désaffectée du fin fond du 9-3.


test stalker clear sky image (7)     test stalker clear sky image (8)

Rien de tout cela, même si elle aussi est vivante et repousse les hommes qui tentent de l'approcher. Car si peu accueillante soit-elle, le mystère qu'elle semble renfermer attire les plus téméraires à la recherche de la vérité aussi sûrement que notre cher Président les appareils des photographes en mal de titres à succès dans leur magazine ou journal aux tirages chimériques. Et parmi ces courageux, il y a vous, le Balafré, S.T.A.L.K.E.R. parmi les S.T.A.L.K.E.R., dont la principale aptitude est de survivre aux poussées de radiation de La Zone.


test stalker clear sky image (9)     test stalker clear sky image (10)

On ne sait si l'on peut parler de chance dans ce cas précis vu le nombre d'activités ludiques restant au sein de ce monde mais il est un fait : même sans la crème radiation-proof, vous survivez à chacune d'entre elles alors que tout le monde meurt. Mais cela a un coût, et pas des moindres, puisque votre cerveau grille petit à petit. Et avant que vous soyez totalement lobotomisé, ce qui aurait au moins l'avantage de vous faire oublier tous vos soucis, vous décidez de comprendre ce qui se passe. A vous les balades champêtres à la recherche de vos réponses. Elle est pas belle la vie ?


test stalker clear sky image (11)     test stalker clear sky image (12)




Irradié de bonheur ?

Bon par contre, faut qu'on vous dise, pour les balades, prévoyez les para-boots et quelques équipements obligatoires. A commencer par un compteur Geiger de rigueur histoire de vous éviter quelques chaleurs (mais qui ne vous immunisera pas pour autant ni ne vous évitera une certaine vigilance). Mais aussi des armes, des munitions, des pansements, des rations, des silencieux, etc etc. Et bien sûr, comme tout bon S.T.A.L.K.E.R. qui se respecte, il sera quasi impératif de trouver quelques artéfacts qui feront votre bonheur.


test stalker clear sky image (13)     test stalker clear sky image (14)

Bref, comme d'habitude, ce n'est pas de tout repos et le niveau du jeu dans son ensemble est plutôt relevé. A ce titre, il est fort peu probable que vous partiez bille en tête, le couteau entre les dents et la fleur au fusil car il est souvent bien plus opportun de vous faufiler pour éviter le conflit lorsque c'est possible ou alors arriver par surprise afin de ne pas vous prendre quinze gus d'un coup sur le paletot. On a donc autant un FPS qu'un jeu de semi infiltration ce qui rajoute une pointe d'intérêt à un soft qui n'en manque pas.


test stalker clear sky image (15)     test stalker clear sky image (16)

En outre, dans votre quête, il vous faut en passer par les différentes factions à aider. Car apporter son écot est le plus sûr moyen d'obtenir l'élément qui vous permettra de progresser pas à pas. Nous sommes donc en présence d'un jeu assez complet voire très complet à qui il ne manque pas grand chose si ce n'est rien dans le domaine du gameplay. Et si parfois il est frustrant de ne pouvoir dézinguer tout le monde d'un coup de cuillère à pot, cela offre au moins au joueur un challenge intéressant. Encore faut-il vouloir relever le gant.


test stalker clear sky image (17)     test stalker clear sky image (18)




Apocalypse waouh !

Le dernier point que nous voulions mettre en avant dans ce jeu porte sur l'ambiance générale de ce soft. Car celle-ci est un atout considérable et dont trop peu d’autres disposent, du moins à un niveau équivalent à S.T.A.L.K.E.R. Clear Sky. Il est évident que la jouabilité particulière et le scénario de ce soft sont pour partie responsable de l'ambiance du titre mais c'est avant tout l'atmosphère pesante qui impressionne. On se met ainsi très facilement dans la peau de notre chercheur d'artéfact entouré de radiations et d'ennemis aussi improbables qu'horribles.


test stalker clear sky image (19)     test stalker clear sky image (20)

Car horribles ils le sont, par leur nature et non par leur design. Ce qu'on veut dire c'est que si ce jeu ne se situe pas au niveau des meilleurs au plan graphique, on pense à tous les Crysis ou Gears Of War notamment, ils sont très corrects. En outre la qualité d'ensemble des environnements et surtout la lumière fascinante qui embaume le ciel et l'horizon confère à S.T.A.L.K.E.R. Clear Sky une âme mélancolique et magnifique qui tranche notablement avec la réalité sombre et polluée.


test stalker clear sky image (21)     test stalker clear sky image (22)

Tout ceci est encore magnifié par la bande son ultra présente à chaque instant, que ce soit par les voix de vos comparses, les bruissements d'animaux étranges ou ceux d'adversaires proches ou bien encore le compteur Geiger qui vous rappelle que passer à travers une petite flaque d'eau représente parfois un danger bien plus grand que se risquer au milieu d'une cage aux lions. Quant aux thèmes, tous sont d'une réelle beauté même si quelques passages tintent à nos oreilles comme des airs déjà connus.


test stalker clear sky image (23)     test stalker clear sky image (24)




Conclusion

On ne peut que se délecter de jouer à de tels softs. Tout comme son prédécesseur, S.T.A.L.K.E.R. Clear Sky est une expérience qu'il convient de vivre avec assiduité et précision pour en retirer tout le bénéfice. En outre, il est conseillé de débuter une partie dans un mode de difficulté mineure puis de recommencer en augmentant ce dernier pour saisir tout l'intérêt de celui-ci. Bref, déjà conséquent en terme de durée de vie, il recèle une rejouabilité vraiment intéressante. On ne peut donc lui reprocher que peu de choses.


test stalker clear sky image (25)     test stalker clear sky image (26)

Mais puisque c’est notre rôle, il convient avant tout de noter que ce soft est ultra gourmand pour un résultat correct mais sans fioriture. En outre, quelques passages sont un poil buggés au niveau des collisions. Et surtout, on fut confronté à une mise à jour de la version qui entraîna l'inopérabilité de nos sauvegardes, un comble, que nous n'avons pu résoudre qu'en repassant à la version précédente. Ce sont avant tout ces avatars techniques qui nous ont chagrinés, ce qui est bien mince face au reste très réussi.


S.T.A.L.K.E.R. Clear Sky est disponible sur PC à partir de 36,95 €




+ Les plus
  • Ambiance
  • Difficulté réelle
  • Mélange de plusieurs genres
  • Bande son
- Les moins
  • Gourmand
  • Des détails techniques qui fâchent

Notes

  • Graphisme Si l'on considère la grandeur des maps et le nombre d'éléments qui y figurent tout en restant chiche en chargement, on peut considérer qu'il s'agit d'une réussite. Toutefois, on se gardera de mettre une note supérieure tant cet aspect ne peut être comparé à d'autres softs du même genre, et là on pense forcément à Crysis, bien plus beau et tout aussi étendu.
    7/10
  • Bande son La bande son dans sa quasi totalité est tout à fait magnifique. On perçoit une pointe d'âme slave absolument fabuleuse et parfaitement en phase avec les différents protagonistes baragouinant en russe ou bien encore avec les décors délabrés d'un univers post soviétique décadent. Bref, plus que tout autre chose, cette partie du jeu nous a comblée.
    9/10
  • Jouabilité On pourra toujours dire que la difficulté parfois importante de certains passages ou le fait de devoir recommencer plusieurs fois le même passage pour savoir comment l'aborder est un fardeau. Mais on ne peut reprocher aux développeurs d'avoir une nouvelle fois voulu nous proposer un titre à la jouabilité fine et aux possibilités multiples. Et puis après un petit temps d'adaptation on comprend de mieux en mieux comment incarner notre S.T.A.L.K.E.R. et comment en retirer tous les bénéfices.
    8/10
  • Durée de vie Si on le compare à un simple FPS, on peut dire que la durée de vie de S.T.A.L.K.E.R. Clear Sky est importante. Mais si on le compare à un RPG elle reste quelconque. En définitive, l'aventure principale que l'on peut recommencer à l'envie en augmentant le niveau de jeu suffit largement à combler de nombreuses heures devant notre machine. Le mode online pour sa part ne rallonge pas celle-ci mais surtout ne justifie pas l'achat à lui seul du soft tant il se montre vide et saccadé.
    8/10
  • Scénario Probablement la partie la moins aboutie du soft. Ce n'est pas que l'on n'y croit pas mais surtout on ne suit le scénario qu'à la marge, le tout étant trop souvent sujet à de bien longs discours où l'on se contente de petites réparties désuètes pour un quart d'heure de palabres de son répondant. Seuls les croisements avec le scénario du premier volet attirent alors notre intérêt.
    6/10
  • Note générale Quelle surprise y a-t-il donc à vous dire que ce jeu est du même acabit que son prédécesseur et mérite tout autant le détour que lui ? Il n'y en a aucune évidemment mais c'est encore plus clair lorsqu'on le dit. C'est donc une nouvelle réussite pour les gens de chez GSC Game World qui se fendent d'un jeu lumineux, profond et conséquent à la fois. En somme, seuls les quelques écueils techniques assombrissent le tableau mais on est prêt à affronter les mêmes soucis à chaque fois si cela doit déboucher sur des softs aussi réussis.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Preview STALKER Clear Sky
    Il aura fallu attendre six longues années avant de voir débouler la version finale de STALKER qui n’a franchement déçu que sur peu de points, notamment le scénario truffé de nombreuses questions en suspens ou sa courte durée de ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire