Test Star Ocean First Departure

Le par Franck P.  |  2 commentaire(s)
test star ocean first departure psp image presentation

Conversion d'une des plus intéressante série de RPG, le passage de Famicom à PSP de Star Ocean First Departure nous permet de redécouvrir un titre qui avait su en son temps faire fureur. Mais il permet aussi à ceux qui étaient trop jeunes à l'époque ou qui sont passés à coté, de parcourir le premier volet de cette série de Tri-Ace. Une bonne idée pouvait-on se dire, mais un risque tout aussi important en se disant qu'on allait retrouver des graphismes vieillot... Rassurez-vous, il n'en est rien.

Introduction

Le passage de jeux entre supports différents est toujours une gageure. Regarder combien de hits sont devenus de vraies mouroirs en tentant la conversion. C'est avant tout vers les échanges PC-Consoles qu'il faut se tourner pour pouvoir observer les pires représentants. A ce titre, on surveillera avec la plus grande attention la sortie du dernier GTA sur nos PC dans quelques semaines. Mais pour revenir à nos moutons, on peut rappeler quelques exemples comme les grosses différences entre FIFA console et FIFA PC qui se ressemblent principalement sur le nom.


test star ocean first departure psp image (1)     test star ocean first departure psp image (2)

Alors quand on a appris que Star Ocean First Departure, fleuron d'une saga RPG particulièrement appréciée par le passé, venait s'ajouter à notre ludothèque de PSP, on s'est posé pas mal de questions, il faut bien le dire. Un peu comme pour les transpositions des premiers épisodes de Final Fantasy sur PSP bien mal fagotés et peu intéressants au final, on avait peur de retrouver un jeu vieillot, au gameplay éculé et à l'interface irritante. Mais c'est presque tout le contraire qu'on a eu la surprise de découvrir.


test star ocean first departure psp image (3)     test star ocean first departure psp image (4)





Là où tout commença...

Star Ocean First Departure, comme son nom vous le fait pressentir, est le premier épisode d'une saga en comportant plusieurs. Il s'agit donc d'un début introduisant les bases des futurs. L'aventure commence alors sur une planète arriérée, qui ne connait même pas internet et ne regarde pas encore les émissions irritantes de Marc Olivier Fogiel. Alors que tout semble le plus paisible du monde, un étrange mal survient à travers les contrées diverses qui composent ce monde apeuré. Car ce n'est rien moins qu'une affection globale qui semble se répandre.


test star ocean first departure psp image (5)     test star ocean first departure psp image (6)

En effet, sans qu'on puisse l'expliquer, les habitants de cette planète se transforment les uns après les autres en statues de pierre. Et si encore l'affection était une MST, il suffirait de faire abstinence, mais en fait, la simple proximité physique suffit à contaminer le quidam. C'est alors que trois jeunes gens, Roddick, Millie et Dorne partent à la recherche de la plante qui devrait soigner tout le monde. Malheureusement le père Pasteur n'est pas encore de ce monde et leur remède à deux balles ne sert à rien.


test star ocean first departure psp image (7)     test star ocean first departure psp image (8)

C'est alors que deux étrangers venus de l'espace et d'un monde bien plus avancé débarquent sur la planète pour embarquer ces trois ado et les aider dans leur entreprisse, d'autant que Dorne a été contaminé. Ils s’envolent alors pour un périple devant les mener dans le passé, à l'origine du mal qui ronge leur monde. C'est ainsi que se côtoient sans aucun mal deux univers qu'on pouvait penser totalement inconciliable, à savoir le médiéval et le futuriste.


test star ocean first departure psp image (9)     test star ocean first departure psp image (10)




Qui de nous deux ?

L'histoire est donc un tantinet originale, ce qui permet de ne pas suivre le scénario type qui finalement lasse. La partie gameplay avait reçu les mêmes attributs à la sortie originelle et c'est aussi ce que l'on retrouve sur notre petit support de chez Sony. Tout d'abord, il nous faut choisir nos personnages, ce qui est tout à fait conventionnel. Mais on ne choisit pas simplement ses amis en fonction de son bon vouloir. D'une part, la possibilité ou non de les recruter dépend de nos actes et des dialogues que l'on peut avoir avec eux.


test star ocean first departure psp image (11)     test star ocean first departure psp image (12)

En outre, même si on peut en recruter jusqu'à 8, on ne peut avoir accès à tous. Charge à vous de faire les bons choix en la matière, en fonction de vos envies, de vos besoins et de leur capacités. Ceci étant, il est aussi possible d'interagir avec son escouade pour se rapprocher de tel ou tel personnage. Il est évident que tout ceci a une incidence sur le jeu et notamment sur les fins accessibles. Le second point qui doit être relevé sur cette partie gameplay porte sur les combats.


test star ocean first departure psp image (13)     test star ocean first departure psp image (14)

En lieu et place des traditionnels fights au tour par tour et aux déplacements limités, ici on contrôle un personnage sur le playground et on le fait combattre à sa guise. Les autres se contentent de suivre les actions préétablies par vous (soigner, combattre, etc) ce qui donne un petit coté tactique bien intéressant. Il est aussi possible d'utiliser des techniques spéciales attribuables aux gâchettes et qui ajoutent encore à l'intuitivité de la chose. On passera sous silence les multiples autres possibilités offertes au joueur en terme de personnalisation des différents avatars non parce qu'elles sont accessoires mais parce que leur nombre est bien trop élevé pour être ici listées.


test star ocean first departure psp image (15)     test star ocean first departure psp image (16)





Mini support, maxi effort

Restait la partie qui laissait le plus de questions en suspens tant on s'attendait à une vague refonte d'un jeu vieux d'une bonne dizaine d'années. On ne vous fait pas un dessin mais les jeux qui datent de cette période-ci ne possédaient pas les atouts graphiques de ceux d'aujourd'hui, bien loin s'en faut. Le tour de force est donc on ne peut plus étonnant. On découvre donc un jeu en fausse 3D absolument ravissant. Les personnages sont grossièrement modélisés surtout lorsque leur taille sur l'écran s'amplifie mais c'est probablement la seule chose moyenne.


test star ocean first departure psp image (17)     test star ocean first departure psp image (18)

En effet, les décors des villages ou des intérieurs sont d'une finesse inouïe. On passe alors un temps non négligeable à observer les mille détails qui figurent au sein de tous les décors vraiment réussis. Et puis pour agrémenter le tout, il y a les cinématiques qui sont tout à fait ravageuses. Transcrites à la façon d'un manga, elles donnent une fois de plus l'occasion à la PSP de faire admirer des performances toujours aussi étonnantes pour un si petit support. L'écran est alors mis à contribution et nos yeux éblouis.


test star ocean first departure psp image (19)     test star ocean first departure psp image (20)

Les oreilles ne sont toutefois pas totalement en reste au vu de la touffeur de la bande son. Sans faire preuve de l'originalité d'autres sorties du genre, c'est avant tout le catalogue de musiques disponibles qui montre tout le travail réalisé. Un travail que l'on aurait une fois de plus aimé qu'il porta sur les traductions des dialogues de l'anglais vers le français, même si ceux-ci sont simples et courts ce qui permet de les suivre sans être prof d'anglais.


test star ocean first departure psp image (21)     test star ocean first departure psp image (22)




Conclusion

On ne peut qu'être séduit par le résultat des développeurs et ce sur presque tous les plans. Doté d'une plastique étonnamment fine au regard de l'âge du soft, renfermant des musiques variées, donnant un certain coté tactique et autorisant une rejouabilité qui n'est pas qu'une illusion grâce ou plutôt à cause des choix à opérer dans ses amitiés, Star Ocean First Departure montre qu'il est possible de transposer sans altérer. On redécouvre alors avec plaisir cet univers un peu désuet mais Ô combien séduisant des jeux d'avant.


test star ocean first departure psp image (26)     test star ocean first departure psp image (27)

Il y a donc fort à parier que pour ceux qui l'approcheront, l'effet d'attraction sera confirmé et qu'ils iront au bout d'une aventure à la difficulté pas si relevée mais qui donne toujours envie de continuer. Pour suivre le scénario, pour découvrir le nouveau personnage ou bien encore pour voir la prochaine cinématique. Peu importe le mobile, et pas besoin d'alibi, ce serait un crime de passer à coté de ce soft vraiment attachant.


test star ocean first departure psp image (29)     test star ocean first departure psp image (28)



Star Ocean First Departure est disponible sur PSP à partir de 38,90 €


+ Les plus
  • Esthétiquement séduisant
  • Histoire qui se tient et fait cohabiter plusieurs univers
  • Combats rythmés
- Les moins
  • I Love English mais pas trop non plus
  • Angles de caméra médiocres en vue intérieure

Notes

  • Graphisme Hormis les personnages lorsqu'on les voit de trop près, l'ensemble du jeu est tout à fait magnifique. Ceci vaut pour les cinématiques, pour les décors et pour les détails que l'on peut croiser tout au long de l'aventure. Un vrai travail d'orfèvre comme on aimerait en voir plus souvent.
    9/10
  • Bande son Les thèmes musicaux sont nombreux, relativement variés, et collent de façon juste à l'aventure et s'ils restent un peu trop "chamallow" cela ne fait que renforcer le coté old school qui colle à ce jeu. En outre, énormément de dialogues sont doublés de manière tout à fait impressionnante. Mais encore une fois, pourquoi n'a-t-on même pas droit à des sous titres ?
    8/10
  • Jouabilité Le rythme de ce jeu ne retombe jamais vraiment et c'est autant dû au scénario qu'à la façon d'y jouer. On explore, on combat, on discute mais on fait toujours quelque chose. En outre les choix cornéliens qui se proposent à nous ainsi que les combats rythmés même si peu variés sont tout à fait convaincants.
    8/10
  • Durée de vie Même si le taux de rejouabilité est important notamment en raison du fait que l'on peut recommencer en choisissant de faire ami-ami avec bien d'autres personnages, le faible nombre d'heures passées sur ce type de jeu est un petit point négatif. Vous nous direz, trois bonnes dizaines d'heures vous attendent, ce qui est déjà conséquent. Mais si l'on compare aux autres du genre RPG japonais, en trente heures on commence à peine.
    7/10
  • Scénario L'histoire, si elle sait se montrer un tantinet originale, se suit surtout par la présentation qui en est faite. Au début, on peut penser à une vague quête pour une herbe qui doit sauver tout le monde. Ensuite, on découvre qu’on n’est pas seul dans l'Univers et que c'est peut être plus intéressant comme explication que Roswell et la Zone 51. Et après... et bien après, on vous laisse le découvrir par vous même !
    7/10
  • Note générale On peut donc dire chapeau aux développeurs qui ont su faire d'un jeu pas tout jeune, un bon soft typé old school mais aux atours bien actuels. On prend un vrai plaisir à contempler ce jeu. Et on prend autant de plaisir à le parcourir pendant des heures. Vous pouvez donc aller vous prendre Star Ocean First Departure les yeux fermés. Pensez juste à les ouvrir au moment où vous allumez votre console pour pouvoir profiter du spectacle.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Meli-Melio offline Hors ligne Vétéran icone 1159 points
Le #357571
je trouve quand même abusé que le prix d'un jeu full anglais soit le même qu'un jeu fr.

Après Sony va se demander pourquoi les européens flash leur console pour mettre les patch fr ...

Enfin sympathique le test ^_^
il me tarde de mettre la mains dessus pour me faire mon propre avis.
bagouse offline Hors ligne Héroïque avatar 785 points
Le #357641
Pour avoir également eu Wild Arms sur PSP récemment, je peux te dire qu'au moins dans Star Ocean First Departure on a moins de mal à suivre les conversations même si elles sont en anglais...

Amuse toi bien avec en tous les cas si d'aventure tu te le prends


icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire