Test Summer Athletics

Le par Nathalie M.  |  1 commentaire(s)
Test Summer Athletics

Tout le monde n'a pas la chance d'obtenir les droits et devenir le jeu officiel des Jeux Olympiques. Aussi, il est des studios qui tentent de proposer le même produit, mais sans être estampillé d'une marque connue. Un peu comme ses yaourts qui ont le même emballage, propose le même goût en moins cher, mais n'arrive jamais à être aussi bon que les marques. Ce Summer Athletics ressemble de beaucoup à Beijing 2008, est moins cher, mais n'est pas de la même qualité.

L'été du sport

Sports Island, Big Beach Sports, Beijing 2008, l'été est indéniablement placé sous le signe du sport. Tous les titres ne se valent pas et c'est sans aucun doute le titre officiel des Jeux Olympiques qui s'en sort le mieux. Certes, tous ne s'adressent pas au même public mais il n'empêche que ces titres sont les incontournables de cet été 2008. Si on laisse derrière nous des titres Wii et que l'on reste dans la cour des grands, c'est ici que nous rencontrons ce Summer Athletics. La ressemblance avec Beijing 2008 est indéniable, même si le premier tente ici et là de se détacher de la référence du moment dans le domaine. Mais les joueurs de Beijing 2008 auront une fâcheuse impression de jouer à une pâle copie, ce qui ne sera pas pour favoriser son intérêt. En gros donc, si vous avez acheté le jeu de Sega, vous n'avez aucune raison de vous offrir ce titre.

Summer Athletics Summer Athletics (1)

Le principe du titre est simple : vous devez remporter des épreuves sportives, 26 au total, des médailles, des tournois, des challenges, etc... Les épreuves sont variées et se découpent en thématiques : natation, plongeon, saut, lancer, course, tir à l'arc et cyclisme sur piste. A l'intérieur de ces disciplines vous trouverez donc quelques déclinaisons, comme le 100 m Brasse, le 100 m nage libre, le saut à la perche ou le saut en longueur, le lancer de javelot ou de poids pour ne citer que ces quelques épreuves. On compte de grands absents à la liste des disciplines mais ces 26 épreuves auront le mérite de vous occuper un peu, surtout le temps de l'assimilation des commandes.

Summer Athletics (43) Summer Athletics (34)

Mais avant de se lancer dans le vif du sujet, vous devrez choisir votre joueur. Ici, pas de licence officielle, pas de pub à outrance, les maillots des joueurs sont tout ce qu'il y a de plus basique. Pour éviter de trop se compliquer la vie et passer rapidement sur le choix d'un sportif assez mal modélisé, vous pourrez opter par le perso proposé par le jeu et vous le coltiner sur toutes les épreuves. Ici, on ne s'embête pas avec la diversité. Cette austérité s'avère assez pratique lorsque vous décidez de jouer à quatre joueurs sans passer par la case personnalisation. Vous prenez un joueur sans distinction particulière et c'est partie pour la gagne.

Summer Athletics (35) Summer Athletics (36)

Les plus passionnés par le jeu en revanche passeront plus de temps à personnaliser. En épreuve rapide, vous pourrez créer votre propre avatar uniquement selon des critères physique : cheveux, yeux, couleur de peau, joues, etc... Vous aurez beau essayer toutes les combinaisons possibles, votre joueur sera inévitablement laid. Après, il ne vous restera plus qu'à choisir le drapeau que vous souhaitez défendre.
La personnalisation de votre sportif devient un poil plus poussée dès lors que vous vous lancez dans des tournois. Ici, vous pourrez rajouter des points d'entraînement dans différents domaines comme la vitesse, la technique, la puissance, la force de saut ou encore l'endurance. A vous de voir quel sportif vous voulez jouer. En fonction de vos résultats, vous acquerrez d'autres points que vous pourrez redistribuer. Vous aurez ainsi l'impression d'évoluer.


Gameplay & Contenu

Là où Summer Athletics se démarque de Beijing 2008, c'est avant tout dans sa prise en main. Souvenez-vous, pour Beijing 2008, il fallait vous user les doigts à en souffrir pour réussir une épreuve. Et souvent à la fin, vos doigts n'étaient plus que des petits moignons fumants et vous souffriez de crampes. Summer Athletics fait moins dans le "bourrinage" des touches, plus dans la délicatesse. Une délicatesse de longue haleine cependant, qui ne vous empêchera pas de subir quelques douleurs. Car si pour la majorité des épreuves il vous suffira d'user le stick analogique, vous devrez être capable de tenir la distance. Et ici aussi, il vous faudra enchaîner les commandes au bon moment sous peine de finir lamentablement dernier.

Summer Athletics (26) Summer Athletics (27)

La prise en main reste néanmoins plus accessible, mais ce n'est certainement pas grâce aux didacticiels offerts par le titre. Des blocs de texte assez austère à lire avant de commencer, on fait mieux pour assimiler rapidement les bons gestes. Résultat, on préférera zapper cette phase de lecture assommante pour passer directement à la pratique et suivre les indications à l'écran. Ce n'est que sur le tas qu'on apprend et même si vos premiers pas ne sont pas glorieux, vous aurez l'occasion de faire et refaire l'épreuve.
Les commandes pour les différentes épreuves changent en plus rarement d'une épreuve à l'autre. Vous jouerez essentiellement avec les sticks et les gâchettes. Mais attention, plus accessible ne veut pas dire plus facile. Les épreuves demanderont un réel temps d'adaptation avant de "choper le truc". C'est usant à la longue, fatiguant de voir la jauge de puissance augmenter aussi peu rapidement alors que vous vous acharnez sur le stick. Heureusement, certaines épreuves seront plus simples que d'autres, vous ne serez donc pas dégouté trop vite. Les médailles d'or sont accessibles, mais elles se méritent.

Summer Athletics (28) Summer Athletics (29)

Côté contenu, le titre essaie de proposer différents challenge. vous aurez ainsi droit à trois modes de jeux. Le premier "Epreuve simple" vous propose de jouer sur une épreuve au choix. Le Mode Carrière commence à donner du fil à retordre puisqu'il vous faudra ici terminer en bonne position sur les 12 épreuves imposées et pouvoir accéder à d'autres compétitions. C'est ici que vous devrez peaufiner votre joueur afin qu'il tienne la distance le plus longtemps possible. Dès le lancement du jeu, seule la compétition amateur sera accessible.

Summer Athletics (30) Summer Athletics (31)

Le mode compétition vous fera retrousser vos manches. Les choses sérieuses se passent ici et seront le lot des joueurs les plus acharnés. Décathlon, Petit tournoi (11 épreuves), Coupe des Champions (9 épreuves) Tournoi Summer Athletics (19 épreuves), Coupe Platinum (26 épreuves), ou Tournoi personnalisé, voilà ce qu'il vous attend. Un travail de longue haleine, mais quel plaisir à la fin d'admirer coupes et médailles (d'or, c'est mieux) obtenu par votre poulain. Mais de l'acharnement et de la volonté il vous en faudra.

Notez que le jeu peut se jouer jusqu'à quatre joueurs, mais qu'il ne dispose pas d'un mode en ligne.



Galerie d'images

Summer Athletics (32) Summer Athletics (33)

Summer Athletics (17) Summer Athletics (18)

Summer Athletics (19) Summer Athletics (20)

Summer Athletics (21) Summer Athletics (22)

Summer Athletics (23) Summer Athletics (24)

Summer Athletics (25) Summer Athletics (9)

Summer Athletics (10) Summer Athletics (11)

Summer Athletics (12) Summer Athletics (13)

Summer Athletics (14) Summer Athletics (15)

Summer Athletics (16) Summer Athletics (2)

Summer Athletics (3) Summer Athletics (4)

Summer Athletics (5) Summer Athletics (6)

Summer Athletics (7) Summer Athletics (8)


Conclusion

Summer AthleticsSummer Athletics aurait pu être une agréable alternative à Beijing 2008, surtout concernant le prix, mais il fait bien pâle figure à côté. Les épreuves sont moins nombreuses, la réalisation technique moins optimisée. La modélisation des sportifs peine à voir tout comme leur animation en pleine action. Il leur manque une bonne dose de fluidité et de technique pour que l'on prenne plaisir à les suivre. Visuellement plus austère, le jeu ne séduit pas. Même si la prise en main se veut plus simple, un temps d'adaptation sera nécessaire afin d'assimiler les commandes et de prendre là aussi du plaisir.

Summer Athletics a donc bien du mal à nous emporter dans la compétition sportive qui devient plus un long chemin de croix qu'une course vers les lauriers. On se lasse, on s'ennuie vite sur les différents terrains de jeu. Et la présence d'une mascotte assez horripilante n'est pas là pour relever le tout. Le jeu souffre de sa sortie après Beijing 2008, la comparaison n'allant pas à son avantage. Le second choix a un goût amer et seuls les joueurs anti licences officielles, anti Jeux Olympiques à Pékin pourront s'offrir le jeu. Mais en juste connaissance de cause.

Summer Athletics
est disponible à partir de 26 €.


+ Les plus
  • Une prise en main plus accessible que Beijing 2008
- Les moins
  • Réalisation technique globale très moyenne
  • Modélisation des sportifs
  • Didacticiel assez austère

Notes

  • Graphisme Largement en dessous d'un Beijing 2008. Les environnements ont beau être colorés, cela ne rattrape pas une modélisation des sportifs assez moyenne. L'animation des épreuves soufrent aussi d'un manque de fluidité. Du coup, l'ensemble est un peu austère.
    5/10
  • Bande son Si vous avez l'impression que la voix off répète toujours la même chose et évoque toujours le ou la même sportive, ce ne sera pas qu'une idée que vous vous faites. Les développeurs n'ont pas du enregistrer énormément de phrases, ce qui fait que effectivement, vous entendez toujours la même chose. Les bruitages de foule sont eux par contre de bonne facture et les quelques musiques assez discrètes pour ne pas vous gêner outre mesure.
    6/10
  • Jouabilité Les épreuves ne connaissent pas toute la même difficulté. La prise en main peut vite se révéler rébarbative d'autant plus que le micro didacticiel présent à chaque début d'épreuve se montre assez austère. On s'échine sur la manette à essayer de faire de bonnes performances. L'instant est douloureux d'autant plus que les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous.
    5/10
  • Durée de vie Devant la difficulté de certaines épreuves et la prise en main rébarbative de certaines, on aura du mal à rester longtemps sur le soft. Le mode multijoueurs en local arrivera peut-être à faire tourner le jeu plus longtemps, mais comme l'ensemble ne passionne pas... Un jeu dont on aura vite fait le tour, malgré les 26 épreuves disponibles.
    5/10
  • Note générale S'acharner sur les boutons et sticks de la manette à s'en donner mal aux doigts, on a connu mieux comme sympathique moment de jeu vidéo. Le titre ne nous motive pas à persévérer dans la prise en main et ce ne sont pas les épreuves assez répétitives qui nous y aideront. On préférera donc largement un Beijing 2008 (qui lui aussi proposait une prise en main sportive) pour le côté plus complet, plus beau et plus enjoué. Ici, on finit vite par s'ennuyer ferme.
    5/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
CodeKiller offline Hors ligne VIP avatar 8310 points
Le #303971
S'il y a un jeu que vous avez décider d'acheter cet été j'espère que ce n'est pas celui-là !
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire