Test Tenchu Z

Le par Alexandre W.  |  0 commentaire(s)
test tenchu z

Tenchu Z (anciennement Tencha Senra) est sorti depuis quelques jours en France et est édité par le non moins connu From Software. Ce jeu d’infiltration à la sauce Ninja précède de peu la sortie de Ninja Gaiden. Voguant sur la vague Ninja, voyons voir si ce titre est à la hauteur des prédécesseurs de la longue série commencée en 1998. Après près de 10 ans d’évolution et une nouvelle plate-forme From Software a tout pour en faire un titre incontournable. Vérifions cela…

Comme à l’ancienne…

Il n’est sûrement plus nécessaire de présenter la série des Tenchu tant les précédents titres se sont faits remarquer par le passé. Tenchu premier du nom marquait une grande évolution par rapport aux autres titres utilisant l’univers du Ninjustu car il balayât d’un coup les stéréotypes attribués à l’époque aux ninjas (shurikens et katanas étaient quasiment les seules atouts des ninjas). Tenchu a donc su remettre au goût du jour les véritables fondamentaux du ninjutsu à savoir la discrétion et l’infiltration.

38   1

Après plusieurs années de suprématie avec les titres comme Splinter’s Cell et Rainbow Six, les forces spéciales contemporaines laissent place aux implacables assassins venant du Pays du soleil levant. Comme convenu, le jeu se déroule dans l’ancien Japon à l’époque des shoguns et des samouraïs. En tant que jeune ninja en quête de pouvoir et de reconnaissance de ses pairs, vous vous verrez assigner des missions de la part de votre maître Rikimaru (ça vous rappelle quelqu’un ?) et vous évoluerez au fil de vos succès.

2   3

Bien entendu comme tout bon ninja, le maître mot de ce jeu est discrétion, infiltration et assassinat. Dépendant de la manière dont vous faites preuves pour éliminer vos adversaires, votre nombre de points augmentera en conséquence. Autant vous dire qu’il est peu rentable de foncer dans le tas à la façon d’un FPS. From Software n’a pas lésiné sur les armes, vous pourrez donc vous faire un malin plaisir à tester toutes les façons possibles de tuer vos adversaires.



Shurikens, katanas et fumigènes

Afin de pouvoir accéder à toutes ces armes, artifices mais aussi vêtements, vous devrez accumuler un bon nombre de points. Pour cela, vous n’aurez pas moins de 50 missions à traverser afin d’augmenter votre pactole. Le nombre de missions est lui aussi assez conséquent et c’est avec une certaine excitation que l’on découvre chacune d’elles… jusqu’à la dixième mission.

4    5

En effet, bien que les décors soient bien rendus (des villages regorgeant de petits coins d’ombre, des bosquets en bordure de chemin, idéals pour les assassinats rapides et discrets), leur diversité est malheureusement trop pauvre. On se lasse très rapidement des scénarios de chaque mission, se cantonnant trop souvent à un assassinat, une extraction d’otages ou tout simplement une rencontre. Le décor est souvent le même : vous êtes à l’extérieur d’un village et la cible à l’intérieur.

30   31

De plus l’IA des adversaires est vraiment très réduite et leurs mouvements très sommaires, vous n’aurez aucun mal à vous sauver et vous cacher en cas de gros dommages. Il est aussi possible de courir à travers toute la carte afin de rencontrer directement votre cible et voilà votre mission terminée. Vous ne récolterez peut être pas les points nécessaires au déblocage des armes mais vous aurez atteint rapidement votre but.



Bon et le son ?

Quant à l’ambiance du jeu, vous vous immergez assez rapidement dedans, non seulement grâce à une prise en main très facile qui vous permettra d’exécuter la majorité des mouvements du ninjutsu sans trop de difficultés. Les personnages parlant en japonais (sous-titrage en français) retranscrivent ainsi davantage l’esprit du jeu.

32   33

Les cinématiques sont elles aussi de bonnes qualités. Mélangeant des scènes d’animation avec des scènes réalisées avec le moteur du jeu, leur qualité générale s’en ressent d’autant plus que le moteur du jeu n’est pas particulièrement performant, non seulement les personnages sont très carrés mais les effets visuels des armes ont pas mal de retard sur beaucoup de jeu d’épées (notamment au niveau des trajectoires des armes que l’ont aurait aimer plus lumineuses ou avec certains effets comme de belles étincelles pour les blocages).

34   35

Bien que la présence d’un configurateur de personnage au début du jeu laisse présager quelques bonnes surprises graphiques, on déchante vite lorsque l’on découvre le peu de détails configurables (on est bien loin des configurations que l’on retrouve dans des jeux tels que Saints Row). Vous aurez aussi la possibilité de configurer un autre personnage du sexe opposé au premier mais qui ne fera son apparition que dans certaines scènes cinématiques… Une présence assez discutable.

36   37

Un mode online a été prévu et vous permettra d’affronter d’autres joueurs, vous pourrez ainsi participer à des parties co-op ou des parties classées afin de vous affronter dans des matchs de Stealth Kills. Il est évident que le mode co-op est bien plus intéressant et vous occupera bien plus longtemps que les parties classées dont les Stealth Kills restent les seuls critères de classement.



Galerie d'images


22   23
23   24
25   26
27   28
29   12
13   14
15   16
17   18
19   20
6   7
8   9
10   11


Conclusion

Avec l’expérience que From Software a pu acquérir après le grand nombre d’opus de cette série, on s’attendait à mieux. Bien que les fans de l’univers Tenchu puissent y trouver un intérêt certain, ce jeu ne s’adresse qu’à un petit groupe de joueurs, non seulement par sa qualité médiocre (qui attirera surtout des fans inconditionnels) mais aussi par sa restriction d’âge (16+)

jaquette

 

A près de 60€, ce titre reste un jeu assez cher en comparaison de sa qualité. En espérant que le prochain titre de From Software saura (et on n’en doute pas) rattraper ce petit dérapage.



+ Les plus
  • Univers des Ninjas
- Les moins
  • Pas à la hauteur des attentes
  • Répétitivité des missions

Notes

  • Graphisme Les graphismes des villages dans lesquels vous devez vous infiltrer sont plutôt bien mais le manque de diversité lasse assez rapidement. Les personnages sont, quant à eux, d'une qualité assez douteuse : les vêtements sont assez carrés et peu détaillés et les visages ont toujours la même expression... Dommage aussi que certains personnages parlent et que la bouche ne bouge pas....
    7/10
  • Bande son La bande sonore n'a rien d'originale, une petite ambiance calme idéale pour les missions d'infiltration... Les voix des personnages sont en japonais ce qui permet de mieux ressentir l'esprit du jeu. Malheureusement, les bruitages environnant durant les missions sont quelques peu basiques, il aurait été sympa de pouvoir entendre des conversations aux travers des murs des dojos (avec des murs en papier il est normal d'entendre le moindre bruit).
    6/10
  • Jouabilité Côté jouabilité, la prise en main est plutôt simple. Chaque bouton correspondant à une action, il est rarement nécessaire d'effectuer des combinaisons de touches. Ce sera surtout les combinaisons de touches d'attaque que vous utiliserez, mais la lenteur des mouvements (indigne d'un ninja) vous énervera vite car les enchaînements seront d'autant plus difficile à effectuer.
    7/10
  • Durée de vie Avec 50 missions, il est clair que vous avez quelques dizaines d'heure devant vous avant de finir le jeu. La vraie question est : est-ce que vous ferez ces 50 missions complètement dans les règles de l'art ou allez-vous courir directement vers votre cible ? Il est clair que le manque d'IA dans le jeu fait chuter la durée de vie tant les missions deviennent lassantes à force de les enchaîner...
    8/10
  • Scénario Bien que le scénario général se défende bien (Démanteler un trafic d'armes à feu), les scénarios individuels des missions restent toujours les mêmes (tuer, sauver ou rencontrer quelqu'un). Un manque d'originalité qui handicape beaucoup le jeu, qui aurait pu s'assurer un avenir plus prometteur.
    6/10
  • Note générale On attendait mieux de la part de From Software, nous sommes bien loin de la qualité d'Armored Core. Vu le succès qu'avait suscité les séries des Tenchu, une réalisation "béton" aurait été la moindre des choses. Vraiment dommage d'associer ce titre à un nom comme Tenchu...
    6/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire