Test The Conduit

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
The Conduit

Ce n'est un secret pour personne, depuis son annonce, The Conduit est présenté comme le jeu le plus beau de la Wii. Mais le titre ne devrait pas uniquement se distinguer sur sa forme mais également sur son fond, puisque le titre de Sega dispose d'un mode multijoueurs en ligne, ce qui n'a rien de courant sur la console de Nintendo, surtout pour un FPS. The Conduit est donc annoncé comme un jeu tout ce qu'il y a de plus sérieux, promettant une expérience de jeu pour "vrais" joueurs.

Plus beau que les autres ?

Enfin, serait-on tenté de soupirer. La Wii accueille enfin un jeu qui n'est pas un party-game, un jeu familial destiné au grand public. La console s'intéresse de nouveaux aux "vrais" joueurs, ce qui n'a pas été très souvent le cas ces derniers temps. The Conduit n'est un moindre jeu, puisqu'il fait sans doute partie des grosses attentes des joueurs. Et pour cause, le titre de Sega a été, depuis son annonce, présenté comme le plus beau jeu de la Wii. Bien sûr, qui dit beau ne dit pas forcément intéressant. The Conduit a donc pour lourde tâche de se montrer à la hauteur des compliments qu'ont fait les développeurs mais doit également prouver sur le fond, sur son aventure intrinsèque et sur sa réalisation.

The Conduit The Conduit (1)

Premier point donc, le jeu est-il le plus beau de la Wii ? Les goûts et les couleurs, cela ne se discutent pas vraiment. Visuellement parlant, le titre ne nous ébahit pas et ne suscite pas non plus des cris d'enthousiasme à chaque nouvelle zone traversée. Mais il est vrai que les graphismes se montrent soignés, détaillées, les textures particulièrement fluides. Rien n'accroche à la rétine, visuellement parlant, on ne note pas de défauts. Si The Conduit ne gagne pas la palme du plus beau jeu de la Wii, palme qui reste d'ailleurs très difficile à attribuer, il se montre à la hauteur de ce qu'on attendait de lui. Pas de déception donc, puisque les développeurs ont réalisé un très bon travail et que cela se ressent.



Partie solo

Si la forme passe sans mal, il est temps de s'intéresser au fond. De ce côté là non plus, on ne notera pas de grosses déceptions si ce n'est de légers points négatifs. Tout commence par l'aventure solo où vous incarnez un certain Michael Ford, agent secret de son état. L'homme semble être malléable à souhait, puisqu'il n'hésite pas à répondre présent à la moindre mission demandée, même si cette dernière se solde par la mise à prix de sa propre vie. Embarqué malgré lui dans le mauvais camp, un autre personnage charismatique vient prendre la relève et entraîne Michael dans une aventure qui le poussera à sauver le président des Etats-Unis et la Maison Blanche, à détruire une multitude de créatures extraterrestres et à déjouer les plans d'une société secrète. Cela fait beaucoup pour une seule et même aventure, et l'on peine parfois à suivre le fil de l'histoire. Dans tous les cas, ces différentes missions seront une excuse simple pour tirer sur une foule d'ennemis, plus ou moins hargneux.

The Conduit (2) The Conduit (3)

L'aventure solo n'est qu'un enchaînement de missions et d'objectifs que vous remplirez au fur et à mesure de votre avancée. Michael, nous vous l'avons dit, semble être une bonne pâte et ne discute jamais les ordres. Très linéaire, l'aventure solo ne vous offrira aucune liberté dans vos mouvements, il vous suffira de suivre les directives de votre nouveau maître à penser, mais autrefois ennemi, Prometheus.
Votre balade vous fera rencontrer quelques ennemis étranges. Dans un premier temps, ce sont des êtres humains qui vous metteront des bâtons dans les roues, des humains a priori influencés par une substance toxique. Ils seront par la suite relayés par une série d'extraterrestre, des créatures qui vous laisseront l'opportunité de jouer avec des armes venues d'ailleurs, nettement plus jouissives que les armes humaines.

The Conduit (4) The Conduit (5)

Vous ne manquerez pas d'armes, mais parfois de munitions. A vous de jongler avec les armes de vos ennemis et celles laissées ici ou là. Des réserves sont placées sur votre chemin pour que vous puissiez justement faire le plein régulièrement. La prise en main de toutes les armes se montrera très simple, le gameplay général du jeu ayant été bien pensé. Les habitués prendront rapidement le pli, la télécommande servant comme à son habitude de viseur. Vous changerez d'arme par le biais de la croix directionnelle, le bouton A vous fera interagir avec des éléments du jeu ou sauter des obstacles, le bouton "-" sera votre fidèle allié pour recharger dans un moment de répit. Chaque touche dispose d'un rôle précis que vous aurez vite fait d'assimiler. Wii oblige, la détection de mouvement est au rendez-vous. Secouer le nunchuck libérera une grenade et bouger la télécommande servira à donner des coups d'armes très efficaces aux ennemis trop proches de vous.

The Conduit (6) The Conduit (7)

Et puis, il y a cet objet que vous pouvez voir sur la jaquette du jeu, un artefact appelé l'Oeil qui vous servira souvent de radar. L'Oeil vous permettra de débloquer des passages secrets (vous menant à des réserves de munitions), de détecter des boutons pour ouvrir des portes ou encore des mines invisibles placées sur votre chemin et de réaliser des objectifs de missions. Un signal sonore vous avertira dans la majorité des cas quand utiliser l'objet. En revanche, tenir l'Oeil dans votre main vous désarme complètement. Vous devrez donc vous montrer rapide ou avoir au préalable nettoyer la zone avant de faire appel à cet objet tant convoité...



Mais plus on est de fous...

La partie solo n'a donc rien d'exceptionnelle, et correspond à une aventure habituelle de tout FPS. Le confort du gameplay est au rendez-vous, ce qui est un point relativement important. Pour vous compliquer la vie et prolonger un peu sa durée de vie, on vous conseillera de durcir le niveau de difficulté. Mais The Conduit dispose d'un autre atout, et non des moindres. Celui de vous offrir une mode multijoueurs en ligne offrant des parties jusqu'à 12 joueurs. Quoi de mieux donc pour prolonger l'existence d'un jeu vidéo ? D'autant plus que les développeurs n'ont pas été avares en contenu, affichant leur préférence pour ce mode plutôt que pour la partie solo.

The Conduit (8) The Conduit (9)

Les amateurs de partie en ligne apprécieront les modes de jeux mis à disposition. On y retrouve des traditionnels CaptureTheFlag, DeathMatch, des modes habituels au jeux du genre. Mais The Conduit pose aussi sa particularité avec l'utilisation de l'Oeil dans un mode qui lui est totalement dédié. Vous arpenterez sept cartes de jeux, toutes issues des environnements traversés dans la partie solo. Pour un jeu Wii, The Conduit n'a rien à envier à des jeux traditionnellement multijoueurs. Toutes les options, les paramétrages sont de la partie, vous offrant une vraie expérience à plusieurs. Et si en plus vous disposez du micro de la Wii, le Wii Speak, vous pourrez en plus échanger avec vos équipiers et adversaires. The Conduit dispose d'un mode multijoueurs digne de ce nom, et c'est sur ce point que le jeu fait toute la différence.



Galerie d'images

The Conduit (10) The Conduit (11)

The Conduit (16) The Conduit (15)

The Conduit (14) The Conduit (13)

The Conduit (12) The Conduit (17)

The Conduit (18) The Conduit (19)

The Conduit (20) The Conduit (21)

The Conduit (22)



Conclusion

The Conduit - pochetteThe Conduit livre une expérience de jeu intéressante mais pas exceptionnelle. Le mode solo satisfait dans sa globalité, mais son scénario pas franchement original et parfois "too much" ne parvient pas à nous enthousiasmer plus que cela. En revanche, le dynamisme de l'action et la présence d'un bestiaire extraterrestre plutôt sympathique tiennent à distance l'ennui. On est finalement pris au jeu parce que le titre est avant tout bien réalisé et que l'aventure se montre plaisante. Et puis il y a ce mode multijoueurs, ce mode qui permettra enfin aux amateurs de FPS sur Wii de pouvoir s'affronter avec d'autres joueurs en ligne.

High Voltage et Sega signent toute de même un très bon jeu. Ses défauts ne sont pas rédhibitoires, loin de là, et n'empêcheront en aucun cas de prendre un vrai plaisir en cours de partie. Et puisque la Wii ne connait à l'heure actuelle pas de titres de cet acabit, il serait réellement dommage de vous en priver.

 

 



+ Les plus
  • Action dynamique
  • Prise en main confortable
  • Armes alien sympathiques
  • Bestiaire varié
  • Présence d'un mode multijoueurs online
- Les moins
  • Le scénario peu original
  • Durée de vie de la partie solo

Notes

  • Graphisme Il fallait que les développeurs de High Voltage soient sûrs d'eux pour annoncer que leur titre serait le plus beau de tout le catalogue de la Wii. L'oeil est d'autant plus critique et, si on ne se laissera pas aller à des cris d'enthousiasme à chaque nouvelle zone traversée, on pourra tout de même avouer que les graphismes se montrent assez soignés.
    7/10
  • Bande son La bande son s'énerve en fonction du contexte dans lequel vous vous trouvez, ce qui a le don de vous immerger un peu plus et de vous mettre en alerte. Très bien choisie, les musiques entendues se montrent pêchues. On apprécie le doublage en anglais, même si parfois, dans le feu de l'action, il n'est pas évident de lire les sous-titres.
    7/10
  • Jouabilité Un niveau vous sera offert pour vous permettre de prendre en main les commandes. Pas de surprises de ce côté là, la prise en main se révélant très simple une fois tout assimilé. Le pointeur se montre très réactif, vous ne devriez donc pas être pris de court face à vos ennemis.
    7/10
  • Durée de vie Les FPS ne sont pas réputés pour disposer d'une longue campagne solo. Votre aventure en solitaire vous prendra un peu moins d'une dizaine d'heure, pour peu que vous ayez choisi un niveau de difficulté digne de ce nom. Mais le gros atout de The Conduit est de disposer d'un mode multijoueurs en ligne, un vrai dont le contenu vous permettra d'y passer des heures et des heures.
    7/10
  • Scénario Le scénario du titre est un peu alambiqué et peine à nous maintenir en haleine. Le jeu démarre très vite, vous ne savez pas trop de quoi il est question jusqu'à ce qu'un rebondissement ne survienne. On commence donc à comprendre les enjeux du titre, qui sera, en gros, de sauver le président des Etats-Unis, de lutter contre une invasion alien et de mettre fins aux desseins d'un homme à l'ego surdimensionné.
    6/10
  • Note générale Editeur et développeurs en auraient-ils fait un peu trop quant à l'annonce d'un jeu hors du commun ? On attendait en effet beaucoup de ce jeu, et, par chance, The Conduit ne déçoit pas. Mais il ne révolutionne rien non plus, se montrant globalement assez bien réalisé pour garantir un bon moment de jeu. Le titre se distingue surtout par son mode multijoueurs, la campagne solo s'avérant "juste" plaisante. Dans ces deux cas, The Conduit se révèle être un jeu de bonne qualité et mérite qu'on s'y attarde, voire qu'on se le procure.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test The Witcher 3 Wild Hunt
    Série bien connue des amateurs de RPG occidentaux, The Witcher revient avec un troisième épisode sous-titré Wild Hunt. Suivant toujours les pérégrinations du sorceleur Geralt de Riv, le titre de CD Projekt RED cherche à aller encore ...
  • Test The Talos Principle
    Initialement connu pour son FPS-défouloir Serious Sam, le studio de développement Croteam nous propose une toute nouvelle expérience aux antipodes de ses habitudes avec The Talos Principle. En effet, le titre se présente comme un ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire