Test The Fight

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
The Fight - vignette

Doux rêve de nombreuses années pour une bonne partie des gamers, le fait de pouvoir utiliser les mouvements du corps pour s'adonner aux jeux vidéo est désormais à portée de main. Afin de mettre en avant les possibilités du PlayStation Move, Sony nous propose de prendre part à des combats de rues dans The Fight. Pour le coup, il faudra boxer dans son salon, quitte à se faire quelques luxations. Ce jeu prouve-t-il la précision du nouveau contrôleur de la PS3 tout en instaurant un gameplay précis et confortable  ? Réponse en détails dans la critique.

Bourre-pif général

La sortie du PlayStation Move s'accompagne progressivement de jeux compatibles édités par Sony. Parmi eux, The Fight se présente comme le premier jeu de combat utilisant les capacités gyroscopiques du contrôleur. Aussi, nous nous retrouvons face à l'un des plus grands rêves de joueurs  : pouvoir se battre en imitant les mouvements face à son écran. Le système est d'ailleurs plutôt adaptable, puisque le PS Move gère à la fois les mouvements et la vitesse de déplacement à l'aide de son accéléromètre intégré. Le studio de développement XDEV s'est donc attelé à l'élaboration d'un titre basé sur les combats de rue dans lesquels tous les coups sont permis. Le soft s'est d'ailleurs payé les services de Danny Trejo, acteur très connu pour ses apparitions dans de nombreux films d'actions tels que Desperado, Predators ou encore Machete. Très connu pour son visage marqué par son passé de taulard et d'accroc à la drogue, Danny Trejo fait office de mentor dans The Fight, le coach qui vous apprendra les rudiments de la discipline et astuces à connaître pour mettre quiconque au tapis.

Aussi, le jeu propose des phases filmées dans lesquelles Danny explique les contrôles du jeu, à l'aide de deux PS Move, ou avec la combinaison PS Move / pad PS3. Bien que sa prestation d'acteur colle parfaitement à l'ambiance très glauque du soft, on regrettera amèrement le doublage français très largement exagéré, proposant ainsi une ambiance fortement amoindrie. Quoi qu'il en soit, ces tutoriels sont réellement pertinents puisqu'ils expliquent très efficacement les mouvements à reproduire, Danny maniant les contrôleurs devant vous pour vous faire la démo. Ainsi, en l'espace de quelques minutes, vous apprendrez les bases du combat. Tous les coups étant permis, il ne faudra compter sur aucune règle, nous permettant ainsi une grande liberté de mouvements.

The Fight - 1 The Fight - 2

Cependant, nous nous confrontons rapidement à un problème de taille  : il est impossible de bouger les jambes. En effet, le titre demande de synchroniser le(s) PS Move à la caméra PS Eye selon une configuration bien précise, à une distance déterminée. De ce fait, si vous bougez de votre emplacement initialement instauré, vos mouvements ne seront plus reproduits à l'identique, vous poussant ainsi à ré-établir votre configuration. Si ce point est assez déstabilisant puisqu'il faudra veiller à rester relativement figé, le jeu est construit de manière à ne pas perdre trop de temps  : en cours de combat, il suffit de se placer en position de garde (les contrôleurs sous le menton), puis d'appuyer sur la touche rond pour resynchroniser votre position. Malgré tout, cela peut hautement perturber les phases de gameplay, ce qui est réellement dommage.

Au niveau de la synchronisation générale entre le jeu et le(s) PS Move, le résultat demeure assez décevant puisque dans certaines configurations, la détection est parasitée (notamment le suivi du visage ou la luminosité), ce qui entraîne au final un léger manque de précision du jeu. Il faut également veiller à avoir un recul suffisant de votre téléviseur afin de pouvoir jouer debout. S'il est évidemment possible de pratiquer le soft en étant assis, il devient ainsi impossible d'asséner certains coups à l'estomac ou les côtes. Bref, il faut bien veiller à disposer d'un cadre relativement éclairé et espacé pour pratiquer le jeu, sous peine d'avoir de sérieux problèmes de gameplay. Afin d'être relativement optimal, le titre demande une synchronisation rapide de quelques secondes au début de chaque combat.

The Fight - 6 The Fight - 5



Du clochard au caïd

Comme précisé en amont, The Fight propose deux types de prise en main  : idéalement, le titre requiert l'utilisation de deux PlayStation Move afin de reproduire fidèlement les mouvements de chaque bras. La seconde configuration permet d'utiliser un pad PS3 (SixAxis ou DualShock) d'une main, tandis que l'autre empoigne le PS Move. Ce second choix se révèle bien moins efficace puisque les manettes PS3 ne sont pas conçues pour retranscrire à l'identique les mouvements effectués. Aussi, vous pourrez uniquement effectuer des directs en tendant rapidement votre bras, des uppercuts en déplaçant le contrôleur de bas en haut, ainsi que des crochets (ces derniers ne fonctionnent pas à tous les coups). Vos gestes sont également moins bien pris en compte qu'avec le PS Move, ce qui devient assez rapidement fatiguant. Toutefois, il est possible d'effectuer de nombreux coups spéciaux en maintenant la gâchette L2 tout en effectuant les déplacements adéquats.



Du côté du PS Move, la détection de mouvements est très efficace et globalement sans temps de latence  : seuls certains coups spéciaux peuvent avoir un léger temps de retard. Sinon, l'ensemble est plutôt cohérent, bien qu'un temps d'adaptation plus ou moins long est nécessaire pour bien prendre le jeu en main. Aussi, The Fight n'est pas aussi intuitif que nous pourrions le croire  : les coups manquent sérieusement de pêche, l'impression d'impact ne se veut pas non plus très pertinente, ce qui donne une désagréable impression de viser à côté de la cible. Nous apprécierons toutefois l'efficacité de certains mouvements tels que la garde, ainsi que les esquives via des mouvements de hanches. Vu qu'il est impossible déplacer ses pieds en cours de combat, il faudra maintenir la touche Move tout en inclinant le contrôleur dans une direction pour se déplacer. Il faudra d'ailleurs veiller à toujours garder une certaine distance avec son adversaire, dans l'optique de profiter d'une vue bien claire des mouvements. Les différents angles de caméra n'étant pas toujours très pertinents pour apprécier correctement la distance, il ne sera pas rare de donner des coups dans le vide lors des premiers essais.

The Fight - 3 The Fight - 4

Le gameplay du jeu s'enrichit au fil de vos combats contre divers adversaires. Après certaines victoires, vous remporterez l'accès à des «  coups bas  » permettant d'effectuer des charges très puissantes mais également peu recommandables telles que des coups de coude, des attaques pilonnées sur la tête, des coups de boule, etc. Chaque prise nécessite la pression de la touche T ou L2 tout en effectuant un mouvement précis expliqué par votre coach. Ainsi, la progression entre les différents niveaux et les adversaires de plus en plus coriaces n'est pas totalement redondante, surtout qu'il est possible d'améliorer les caractéristiques de votre personnage au fil des victoires. Dès la création de votre boxeur, il vous sera demandé d'orienter ses conditions selon différents critères tels que la force, la rapidité, la précision, ou encore l'habilité à réaliser les techniques, etc. Plus vous évoluez, plus vous débloquez des points à rajouter à vos statistiques, afin de gagner en puissance progressivement à la difficulté croissante.



Au vu de l'aspect général, nous pourrions imaginer que The Fight est un jeu bourrin et finalement assez basique dans son déroulement. Or, le titre est construit de manière à éviter les attaques incessantes par le biais d'une jauge d'endurance. Cette dernière, située au-dessous de la santé, régule les assauts. Aussi, plus vous enchaînez les attaques, plus la jauge se réduit. Si cette dernière se vide entièrement, vous devenez alors bien plus exposé à la riposte ennemie, quitte à subir de sérieuses blessures qui peuvent entraver vos capacités telles que l'endurance. Aussi, il sera nécessaire de se soigner contre quelques dollars remportés suite à vos victoires. Cet aspect s'avère relativement bien construit, enrichissant le gameplay tout en évitant de tomber dans les travers du jeu de baston basique et ultra bourrin. L'argent remporté permet également d'habiller et de tatouer votre personnage. Pour continuer à amasser suffisamment d'argent, il faudra veiller à votre réputation. Cette dernière se modifie en fonction de la façon dont vous combattez  : si vous privilégiez les attaques classiques, le public aura votre attention. En contrepartie, l'accumulation de coups bas ne vous permettra pas de récolter autant de recettes après un combat.

The Fight - 7 The Fight - 10



Entraînement et frustration

Même si le concept paraît franchement plaisant, The Fight demeure assez inconfortable à pratiquer. Les mouvements sont retranscrits dans la quasi-totalité des cas sans temps de latence, mais nous constatons que la prise en main reste assez peu évidente lors des premières heures. Aussi, de nombreux joueurs trouveront le gameplay complètement raté, faute à l'absence d'entraînement à maîtriser les différentes subtilités qui s'enrichissent au fil du jeu. Quoi qu'il en soit, le fait de ne pas pouvoir déplacer ses pieds en cours de combat ajoute une certaine gêne générale, d'autant plus qu'il ne sera pas rare de désynchroniser sporadiquement votre configuration en cours de partie. Malgré tout, le titre demeure très physique puisqu'il faudra asséner des coups rapides pour espérer gagner vos combats. Aussi, ceux qui ne sont pas habitués à ce genre de mouvements devraient ressentir des douleurs aux bras, épaules, ainsi que dans le haut du dos après quelques heures d'utilisation. De ce fait, nous vous conseillons d'effectuer des sessions relativement courtes.



En complément de la partie solo, The Fight propose un mode multijoueur relativement simple mais efficace. Vous aurez le choix entre les combats classés ou non, afin de vous frotter à d'autres joueurs. Bien évidemment, le niveau demeure assez élevé, ce qui nécessite de terminer les combats solo au préalable pour gonfler les caractéristiques de votre avatar. Le mode multi comprend également la possibilité de visionner les combats en cours et d'effectuer des paris selon les caractéristiques des deux joueurs. C'est un excellent moyen pour gonfler son compte en banque, même si l'utilisation de l'argent n'est limitée qu'au soin de vos blessures et à l'achat de vêtements. En raison de la faible influence sur les serveurs, les matches en multijoueur ne subissent aucun lag. En sus, il faudra également compter sur une fonction locale à deux joueurs en écran partagé.

The Fight - 9 The Fight - 8

En terme de réalisation, The Fight offre un rendu relativement glauque et sale, en rapport avec l'atmosphère souhaitée. Cependant, l'aspect manque véritablement de caractère et les personnages ne sont aucunement originaux. Aussi, nous avons l'impression d'effectuer continuellement les mêmes combats contre des adversaires radicalement génériques et à la conception faciale souvent assez ratée. Les animations, bien qu'assez réussies dans l'ensemble, manquent souvent de dynamisme et l'impression d'impact n'est pas suffisamment mise en valeur, découlant sur un rendu sans grande saveur. Le jeu ne souffre cependant pas vraiment de bugs, à l'exception de quelques problèmes qui apparaissent sporadiquement lorsque les deux adversaires sont trop proches en cours d'affrontement.



Mis en avant comme un jeu utilisant très efficacement le PlayStation Move, The Fight se révèle plutôt bien construit puisque quasiment aucun temps de latence n'est à constater. Bien plus pertinent avec deux PS Move, qu'avec l'association d'une manette, le titre promet une expérience relativement intéressante. Cependant, le temps d'adaptation est assez important en raison d'un gameplay finalement assez inconfortable  : impossible de bouger les pieds sous peine de désynchroniser votre configuration, quelques problèmes de détection de la caméra PS Eye en fonction de la luminosité de votre pièce, la nécessité d'avoir un recul assez important. Plutôt générique dans sa réalisation graphique et sonore, The Fight demeure une curiosité qui propose tout de même une certaine activité physique, d'autant plus qu'un large nombre de prises sont à débloquer au fil du jeu.

The Fight - 12 The Fight - 11



+ Les plus
  • Bonne détection des mouvements
  • De nombreuses prises
  • La gestion de l'endurance, des blessures et de la réputation
  • La présence de Danny Trejo
- Les moins
  • Le combiné PS Move / manette PS3 à oublier
  • Impossible de bouger les pieds
  • Pas d'impression d'impact
  • Doublage français médiocre
  • Réalisation graphique générique

Notes

  • Graphisme Proposant une cohérence artistique avec l'univers glauque et sale des combats de rue, The Fight met également en évidence une réalisation graphique pas réellement fameuse, la faute à des arènes sans âmes et des personnages complètement génériques et assez mal modélisés (notamment les visages). Les animations sont globalement pertinentes, même si certains glitches corporels peuvent survenir dans des cas exceptionnels.
    6/10
  • Bande son En dépit de la présence de l'acteur et producteur Danny Trejo en guise de mentor, force est de constater que le doublage français est une horreur accumulant les exagérations. Les bruitages du jeu se révèlent globalement très discrets et généralement assez fades. La bande sonore composée de hip-hop et de gangsta rap demeure de bonne qualité générale, à défaut d'être diversifiée.
    5/10
  • Jouabilité The Fight propose une prise en main particulièrement inconfortable et ce, en dépit de bases intéressantes. En effet, le titre nécessite un cadre idéal (recul, luminosité) ainsi que l'obligation de ne pas changer de place pendant les combats. Cette bride s'avère assez gênante car le moindre faux pas déséquilibre la configuration des contrôleurs. S'il est possible de jouer avec un PS Move et une manette, en raison du manque de pertinence de cette dernière, il vaut mieux compter sur l'utilisation de deux PlayStation Move. Le titre ne propose presque aucune latence dans les mouvements effectués, mais la mauvaise perception des distances et des impacts diminue notre implication dans le jeu. Dommage.
    6/10
  • Durée de vie Le soft comprend une partie solo composée de nombreux combats dans une petite dizaine de niveaux. La durée de vie se veut ainsi plutôt correcte, mais en raison du manque de renouvellement générale - à l'exception des nouvelles prises que l'on apprend après certains combats importants - il faudra s'accrocher pour terminer l'ensemble de la carrière. Les plus téméraires essaieront de décrocher l'ensemble des récompenses pour chaque combat. Le mode multijoueur, assez peu fréquenté, propose ni plus ni moins de se frotter à d'autres joueurs ou de parier quelques dollars sur des affrontements.
    6/10
  • Note générale Bien que très intéressant dans son concept, The Fight ne propose pas l'aisance que nous aurions dû profiter. En effet, le titre s'embourbe dans des brides telles que l'interdiction de bouger ses pieds sous peine de désynchroniser sa configuration PS Move. La détection des mouvements est de très bonne facture, mais la mauvaise appréciation des distances et les impacts vraiment très faiblards offrent une prise en main finalement peu pertinente et globalement inconfortable. Bref, le concept reste encore à creuser et à calibrer, dans l'optique de proposer un jeu de combat bien moins restrictif et plus fun que The Fight.
    5/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test The Witcher 3 Wild Hunt
    Série bien connue des amateurs de RPG occidentaux, The Witcher revient avec un troisième épisode sous-titré Wild Hunt. Suivant toujours les pérégrinations du sorceleur Geralt de Riv, le titre de CD Projekt RED cherche à aller encore ...
  • Test The Talos Principle
    Initialement connu pour son FPS-défouloir Serious Sam, le studio de développement Croteam nous propose une toute nouvelle expérience aux antipodes de ses habitudes avec The Talos Principle. En effet, le titre se présente comme un ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire