Test The Witcher

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
test the witcher pc image presentation

Issu du mariage d'un petit studio de développement polonais, CD Projekt et du géant vidéoludique qu'est Atari, The Witcher parvient enfin sur nos bécanes déjà enamourées. Les premiers screens avaient fait saliver par mal de rôlistes mais aussi beaucoup de joueurs qui n'avaient approché ce monde qu'à travers le prisme d'Oblivion ou Gothic III. Restait à ne pas décevoir tout ce joli monde, surtout pour CD Projekt qui pouvait dès lors entrer dans le gotha du jeu vidéo par la grande porte...

Introduction

Les capacités techniques de nos machines, même les moins récentes en regard de ce qui se faisait quelques années auparavant, ont donné des ailes aux développeurs des nouveaux types de RPG. C'est ainsi que, au delà des hack and slash à la Diablo ou Titan Quest, depuis quelques années sont venus fleurir sur PC puis sur console pour certains, des jeux du type de Gothic, Elder Scrolls : Oblivion ou encore Two Worlds. De fait, on ne prenait plus simplement la place du perso que l'on était sensé incarné par les seuls développements de compétences et un combat au tour par tour.


test the witcher pc image (1)     test the witcher pc image (2)

En effet, ces derniers nous ont donné le loisir de vivre nos avatars en même temps que nous les développions. C'est sûrement ce point-là et la création de véritables mondes virtuels aussi vastes que gourmands en ressource, qui a redonné une seconde jeunesse au genre et une seconde vie aux développeurs qui croyaient la mode passée. Sauf pour un cercle restreint d'habitués des jeux de plateaux me direz-vous ? Et bien justement, il s'agit de la catégorie la plus difficile à contenter car possédant de nombreux codes et règles à satisfaire.


test the witcher pc image (3)     test the witcher pc image (4)

On était donc en droit d'attendre de nos développeurs chéris qu'ils nous sortent un de ces prochains jours un soft qui puisse allier le coté plus open du RPG avec ses pendants graphiques, sonores en même temps qu'un gameplay tolérable avec un coté plus fondamental du RPG qu'est le scénario. Et finalement, un petit studio polonais jusque là inconnu s'y est collé. Vu l'immensité du projet, on en tremblait d'avance. Là dessus, les préjugés sur les petites structures à la limite de l'amateurisme ont la peau dure. Et pour le coup, en découvrant The Witcher, on s'est pris une grosse claque.


test the witcher pc image (5)     test the witcher pc image (6)




A la base, un écrivain

Il faut donc revenir sur un des premiers points saillants qui ressort de ce jeu à savoir le scénario ou plutôt l'histoire. Car il s'agit bien d'une histoire ici, contée ou vécue mais qui possède une trame digne d'un bouquin qu'on irait se bâfrer à la FNAC du coin. Et lorsque l'on annonce cela, on n'est pas très loin de la vérité car la trame de ce jeu repose avant tout sur un auteur slave qu'est Andrzej Sapkowski. On comprend donc mieux comment ce jeu fait pour nous raconter quelque chose. Mais The Witcher n'est pas la simple narration d'une aventure.


test the witcher pc image (7)     test the witcher pc image (8)

Avant tout, le personnage que vous incarnez, Geralt De Riv, est le cœur même de l'histoire et l'acteur principal de son destin. Notre gus au nom à particule est ici un Sorceleur sorte de sorcier combattant à l'épée, herboriste à l'occasion. Et ce n'est pas le moindre d'entre eux car il a de nombreux exploits à son actif. Mais voila, il perd la mémoire et se retrouve perdu au milieu d'un monde qu'il re-découvre corrompu, prosélyte et sanguinaire. Son cheminement, votre cheminement, doit donc à la fois conduire à ce que Geralt recouvre la mémoire mais permette aussi la rédemption de l'univers noir qu'il côtoie.


test the witcher pc image (9)     test the witcher pc image (10)

Sur ce point, les développeurs ont très bien intégré la prise de décision du joueur. Sauf qu'ici, il n'y quasiment jamais de bonne ou de mauvaise décision. D'une part, parce que parfois il est proposé deux choix à priori positifs. Mais aussi et surtout parce que quasiment chacune des décisions que le héros prend a une réelle incidence sur la suite de l'aventure en se créant quelques amitiés ou inimitiés. N'espérez ainsi pas être le chevalier du bien en guerre contre le mal car il est fort possible que, manipulé, vous vous retrouviez être le traître honni par tout un peuple !


test the witcher pc image (11)     test the witcher pc image (12)




Un gameplay peu courant

Le retour aux source à un scénario plus conforme à ce qu'est en droit d'attendre le joueur qui n'est pas le demeuré ni l’inculte que veulent bien croire certaines firmes qu'on ne citera pas est donc la première bonne surprise que nous a révélé The Witcher. Mais l'originalité de ce jeu repose aussi sur un gameplay un petit peu en dehors de la norme. N'allez pas croire non plus que l'on se retrouve en face d'un nouveau type de jeu et qu'il dépasse tous les espoirs un jour formulés en se prenant à rêver. Toutefois, il comporte assez de "petits détails" qui en font un jeu à part, à commencer par la gestion des combats.


test the witcher pc image (13)     test the witcher pc image (14)

Une fois n'est pas coutume, il ne suffit pas de cliquer comme un malade sur sa souris ou son clavier pour assener un maximum de coups. En fait, notre bonhomme enchaîne les coups à l'épée selon un certain rythme, augmentant les "combos" au fur et à mesure qu'il gagne en XP. Il faut donc simplement respecter le timing pour passer au coup suivant. A ce sujet, la parade est automatique lorsque vous ne donnez pas de coup. En outre, il est possible d'intégrer à ces enchainements des lancements de sorts aussi basiques qu'éculés tels la télékinésie qui propulse la goule qui se tient devant vous ou l'embrasement du chien errant en quête d'un os bien frais...


test the witcher pc image (15)     test the witcher pc image (16)

Enfin, il faut intégrer à la façon d'incarner notre Géraltinou adoré, la façon de le faire évoluer et progresser. Il s'agit ici, au fur et à mesure que l'on passe des niveaux, de lui attribuer des compétences au sein d'un "arbre d'aptitudes" en quelque sorte. On peut au choix décider de faire uniquement progresser les attributs physiques (force ou intelligence notamment) ou bien être plus restrictif en choisissant des aptitudes telles que le combat au glaive d'argent en groupe. Le fait est que pour commencer, choisir la première solution aide à tout faire progresser. Il est également impératif de donner un boost régulier aux sorts qui, s'ils ne sont pas très nombreux, ils conservent un caractère très utile lors des affrontements.


test the witcher pc image (17)     test the witcher pc image (18)




Une gifle atmos-féerique

Le dernier élément que l'on a voulu faire ressortir de ce jeu est ce qui donne enfin ce supplément d'âme à un jeu qui n'en manquait déjà pas. On aurait pu dire en exagérant à peine un supplément d'âme slave. C'est d'ailleurs un point à souligner tant les nouvelles productions venues de l'est (on pense notamment à Stalker) donnent à réfléchir aux autres équipes. L'ambiance, puisqu'il s'agit d'elle, est absolument exceptionnelle. Cela est grandement dû aux graphismes époustouflants de The Witcher. Pour peu que votre bécane supporte la charge, il vous est donné de découvrir un monde plus vrai que nature.


test the witcher pc image (19)     test the witcher pc image (20)

Lors de son passage, les pigeons s'envolent par exemple. Mais dès qu'il pleut il est fréquent de voir les passants se hâter pour aller rentrer leur linge qu'ils viennent d'étendre. La finesse des graphismes donne tout son sens à cette scénarisation de vos pérégrinations. Et il en va exactement de même pour la bande son. A chaque lieu, son environnement sonore. En forêt, les bruits que vous entendez peuvent être un loup ou un hibou. En ville, on croirait entendre le mélodieux hurlement du bébé du voisin d'au dessus tellement cela sonne juste.


test the witcher pc image (21)     test the witcher pc image (22)

Et pour couronner le tout, les thèmes musicaux sont d'une qualité homogène et élevée à la fois. On se retrouve donc plongé dans cet univers d'Europe centrale, sombre à la limite du glauque, où les villageois en colère peuvent allez jusqu'à lyncher la sorcière du coin, où la biture permet d'oublier le présent, où le héros égrène les conquêtes aux formes avantageuse et à la virginité douteuse. Hormis les nains, les goules et les elfes, cet univers rappelle furieusement le moyen âge et ses bûchers aux sorcières. Et malgré ce sombre inquiétant, on se délecte à chaque plongée.


test the witcher pc image (23)     test the witcher pc image (24)




Anti bisounours-land

Pour une fois, on a voulu mettre ce qui nous a le moins plus dans ce jeu à part de tout le reste. La première raison à cela est que le reste du jeu est tellement bon qu’on n’a pas voulu vous polluer avec des "oui mais" ou des "dommage que" au milieu de nos louanges. D'autre part, provenant d'un petit studio pour qui il s'agissait d'un premier plongeon dans la piscine des jeux vidéo ou certains requins traînent toujours, on s'est voulu plus indulgents que la moyenne. Coté désagrément, on commencera par le plus contraignant à savoir les temps de chargement. Chaque porte, chaque montée d'escalier ou chaque passage donne pratiquement lieu à un chargement, entre une à deux minutes.


test the witcher pc image (25)     test the witcher pc image (26)

De plus, après quasiment chaque obtention de nouvelle quête ou entrée dans le registre des plantes et bestiaire, une sauvegarde automatique vient encore plomber le rythme du jeu. C'est vraiment un point noir car il est fréquent d'aller et venir d'un endroit à l'autre pour aller parler au tavernier ou bien tuer 8 loups puis revenir au donjon... Et à chaque fois il y a un temps de chargement. L'autre gros reproche porte sur les skins des PN. Il est incroyable de voir que tous les marchands sont frères jumeaux, tout comme certaines demoiselles au décolleté plongeant ce qui nuit à la reconnaissance et à la concentration.


test the witcher pc image (27)     test the witcher pc image (28)

Ensuite, quelques bugs graphiques ont été constatés et qui coupent les personnages en deux ou empêchent d'aller filer le coup de grâce au chevalier devant vous car la porte est restée ouverte et qu'il ère dans cette zone "injouable". Enfin, CD Projekt nous avait promis un jeu ouvert et non linéaire. C'est tout sauf vrai. Le jeu est hyper scripté et les endroits ne sont pas si ouverts que cela, du moins au début. Cependant au bout de quelques heures, on peut enfin aller et venir plus librement. Les puristes pourront donc reprocher ce manque de liberté. Mais puisqu'on parle de liberté, on est aussi en droit de ne pas aimer le reste. Et donc libre de ne pas y jouer... mais ce serait une très mauvaise idée ! 


test the witcher pc image (29)     test the witcher pc image (30)





Galerie d'images




test the witcher pc image (31)     test the witcher pc image (32)


test the witcher pc image (33)     test the witcher pc image (34)


test the witcher pc image (35)     test the witcher pc image (37)


test the witcher pc image (36)     test the witcher pc image (38)


test the witcher pc image (39)     test the witcher pc image (40)


test the witcher pc image (48)     test the witcher pc image (47)


test the witcher pc image (46)     test the witcher pc image (45)


test the witcher pc image (44)     test the witcher pc image (43)


test the witcher pc image (42)     test the witcher pc image (41)


test the witcher pc image (57)     test the witcher pc image (56)


test the witcher pc image (55)     test the witcher pc image (54)




Conclusion

On pourrait ici faire le décompte des plus et des moins puis faire une moyenne voire une moyenne pondérée en fonction de ce qui est le plus important dans un jeu de ce type. Mais on louperait sûrement l'essentiel de ce jeu. A ce propos, on peut s’interroger sur ce qui est le plus important. Ensuite, un jeu est-il simplement la somme de ses composants ou le produit de ces derniers (je vois déjà les plus matheux tenter de me faire une équation pour résoudre le problème...). La question reste entière. Car l'essentiel de ce jeu est ailleurs. The Witcher est assurément un des jeux les plus envoûtants du moment.


test the witcher pc image (49)     test the witcher pc image (52)

Certes, il recèle de défauts, pardonnables ou pas selon l'humeur et l'envie du joueur. Mais on ne peut pas dire que l'équipe de développeurs de CD Projekt n'y aient pas mis tout leur cœur. On sent que le projet, touffu, complet et imposant, est rempli de bonne volonté et de passion. Et le plus fort de tout est qu'ils parviennent à nous transmettre cette passion. Il y a fort à parier que ceux qui aimeront le feront intensément et ceux qui le détesteront seront aussi manichéens. En tous les cas, nous on a aimé. Et pas qu'un peu...


test the witcher pc image (50)     test the witcher pc image (51)




+ Les plus
  • Ambiance vivante et extraordinaire
  • Scénario à géométrie variable
  • Graphismes de la mort qui tuent
  • Bande son particulièrement "tripante"
- Les moins
  • Pèle mêle les chargements, les skins et quelques bugs
  • Trop de superlatifs tuent les superlatifs (CF les plus...)

Notes

  • Graphisme On met dans le même sac les qualificatifs tels que : somptueux décors, magnifiques cinématiques, sublimes aurores, charnelles créatures, gerbant fumier tapissant le sol, puant tavernier dégoulinant de vodka. On secoue (d’où la présence de vodka pour faire le cocktail) et on obtient un mélange franchement superbe. Il faut bien entendu disposer d'une bonne machine pour pouvoir en retirer tout le miel mais même avec certaines options en position médiane on arrive à voir qu'il s'agit d'un mini chef d'œuvre malgré ses petits défauts.
    8/10
  • Bande son Tant du coté des mélodies toutes plus oniriques les unes que les autres, que de celui des bruitages en tous genres qui peuplent au sens propre le monde de The witcher, on ne trouve à redire. S'il est un domaine où ce jeu ne comporte pas de faille c'est bien de ce coté-ci qu'il faut chercher. En plus tous les dialogues avec les personnages sont parlés (c'est à dire qu'on entend la voix au delà du simple texte qui s'affiche) mais en plus TOUTES doublées en français...
    9/10
  • Jouabilité Le gameplay combine simplicité enfantine et complexité de bon aloi. Simple car on trouve très vite les manipulations (souris uniquement ou souris plus clavier) pour parcourir le monde et découper les assaillants. Complexe notamment au niveau de l'arbre de compétence, les potions à découvrir et créer, le bestiaire imposant qui vous intime d'utiliser tel ou tel arme face à un adversaire donné ou bien d'autres détails. Bref la profondeur du coté du gameplay n'est plus à prouver. Seuls quelques défauts comme une maniabilité pas toujours précise et des endroits inaccessibles tels que les eaux profondes ou des champs entourés de barrières viennent perturber cet ensemble très acceptable. Evitez juste les combats à mains nues assez médiocres
    8/10
  • Durée de vie Si l'on considère la moyenne des jeux de ce genre, avec une quarantaine d'heures pour la quête principale, on est dans la fourchette basse. Mais d'une part, il existe de nombreuses quêtes annexes. Par ailleurs, la rejouabilité est absolue car nombre de vos choix modifient le déroulement de ce soft. On peut donc recommencer plusieurs fois ce titre avant de commencer à se dire qu'on a fait le tour. Et puis si on finit le constat en énumérant les jeux qui durent moins de 10 heures, on se dira qu'avec The Witcher on a pas balancé nos thunes pour rien.
    8/10
  • Scénario Un énorme point fort de ce jeu. Le scénario en lui même est extrêmement bien construit, étayé et argumenté. L'univers qu'il dépeint est des plus crédibles. Comme en plus il dispose d'une géométrie variable en fonction des décisions de l'acteur principal, il y gagne encore en profondeur. On le vit donc autant qu'on le subit. Du grand art !
    9/10
  • Note générale On aurait put mettre 8 ou 9. Mais on a choisi la dernière note pour plusieurs raisons. La première, subjective, provient du fait qu'il s'agit d'un premier projet pour une petite équipe polonaise inconnue jusque là. C'est un signe fort pour l'encourager à continuer et bien entendu à progresser. La seconde, plus objective, se justifie par la réussite technique de l'ensemble du jeu. On pourra toujours se dire qu'on a enlevé un point pour tous les défauts. La dernière, en dehors de toute autre considération, parce que le plaisir de jouer à The Witcher est tel qu'une fois qu'on a mis le doigts dans le pot de crème, il est à peu près sur qu'on ira finir le pot évidemment, mais qu'on en ouvrira un second puis un troisième... bref, avec ce jeu, la boulimie nous guette. Tant pis on fera sans doute régime ensuite !
    9/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test The Witcher 3 Wild Hunt
    Série bien connue des amateurs de RPG occidentaux, The Witcher revient avec un troisième épisode sous-titré Wild Hunt. Suivant toujours les pérégrinations du sorceleur Geralt de Riv, le titre de CD Projekt RED cherche à aller encore ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire