Test Timeshift

Le par Alexandre W.  |  0 commentaire(s)
Timeshift

Après avoir subit une genèse des plus mouvementées, Sierra sort enfin Timeshift, un FPS où la manipulation du temps est la clé de la réussite. Après des mois et des mois de remaniement, voici enfin le jeu abouti. Avec un gameplay novateur, Timeshift semble avoir tous les ingrédients pour devenir un titre à succès. Voyons voir cela…

Présentation

Un professeur de Physique Appliquée, Aidan Krone, aussi incontrôlable que brillant, met au point une combinaison permettant de voyager dans le temps. Suite à un malentendu avec ses employeurs, il décide de s’enfuir dans son propre espace temps avec la combinaison afin de créer un monde où il serait respecté et seul maître. En voulant échapper à la destruction du laboratoire, vous utilisez une combinaison restante (la combinaison bêta).

Timeshift   08   Timeshift   09

Vous retrouvant projeté dans le monde parallèle du professeur Krone, celui-ci règne en maître et le chaos y est roi. A l’aide des pouvoirs de votre combinaison et des forces rebelles locales, vous tenterez de stopper ce tyran qui menace l’humanité en créant des failles spacio-temporelles à force d’utiliser sa combinaison.

Timeshift   10   Timeshift   11

Les pouvoirs temporels de votre combinaison sont le retour dans le passé, le ralenti et l’arrêt du temps. Chacun de ses trois pouvoirs aura évidemment ses avantages et inconvénients. Certain consommant votre énergie plus vite que d’autres. En plus de ces pouvoirs temporels, votre combinaison vous protège, elle régénère ainsi votre vie et vous prévient des dangers environnants et détecte les ennemis à proximité.


Le Gameplay

Côté armes, vous pourrez vous équiper de 3 armes maximum. Chacune d’elle possède un tir secondaire allant du tir en rafale au lancer de grenades. Le nombre total d’armes n’est pas très élevé car vous n’aurez accès qu’à 9 armes différentes. La double fonctionnalité de celles-ci permet tout de même de palier à cette faiblesse. Les munitions sont quant à elles assez limitée étant donné que vos ennemis sont assez résistants (mais pas très intelligents).

Timeshift   06   Timeshift   07

On ne peut pas parler du gameplay sans parler de la principale fonctionnalité du jeu : la maîtrise du temps. Ainsi vous aurez souvent à arrêter les temps, le ralentir ou encore revenir en arrière pour progresser tout au long de votre mission. Certains obstacles peuvent être carrément infranchissable sans arrêt du temps (mur de flammes, arc électriques, etc…). Une technique assez fourbe mais vraiment sympa est le fait de pouvoir s’emparer des armes des ennemis quand le temps est arrêté, leur gestuelle est assez marrante lorsqu’ils se rendent compte qu’ils n’ont plus rien dans les mains.

Timeshift   03   Timeshift   04

Le ralenti est aussi très appréciable mais manque d’originalité car il rappelle trop les modes bullet-time des jeux comme Max Payne ou encore Doom 3. Celui-ci permet tout de même de se sortir de situations épineuses dans lesquelles vous seriez mort des dizaines de fois avant de réussir. Ces effets ne sont pas utilisable qu’en mode bullet-time, il est aussi possible de modifier la vitesse du temps afin d’attendre un endroit inaccessible ou de passer une porte avant que celle-ci ne se referme trop rapidement.



Les graphismes

Malheureusement tous ces tours de passe-passe temporels restent assez basiques, se résumant, au final qu’à aller plus vite que son ombre. Heureusement Sierra a fait du bon travail concernant les graphismes, les textures sont très bien modélisées, les cartes très vastes et les mouvements des personnages très bien rendus. Quelques bugs de collisions sont pourtant présents et gênent parfois le plaisir visuel.

Timeshift   22   Timeshift   23

Les dialogues au cours des combats sont très sommaires, avec des « Oh ! Il a disparu ! » ou « Contournez-le ! », vous n’aurez pas le droit à de longs discours dignes de cinéma. Les sons des armes sont bien rendus mais restent eux aussi basiques, ne serait-ce que par l’ancienneté des armes présentes (pas d’armes futuristes, alors que nous sommes à une époque où la technologie est reine). Pour la musique, celle-ci est correcte mais passe vraiment inaperçue si on n’y prête pas attention.

Timeshift   24   Timeshift   25

Avec une dizaine d’heure de durée vie, Timeshift ne bat pas ses concurrents. Heureusement un mode en ligne est prévu, rendant le jeu bien plus intéressant que le mode solo. C’est là que le désormais célèbre slogan : « Game Experience May Change During Online Play » prend tout son sens. En effet, comparé au mode campagne rapidement lassant, le mode en ligne avec ces nouvelles armes permet vraiment de s’amuser et de découvrir un autre aspect du contrôle temporel.



Galerie d'images

Timeshift   25   Timeshift   01
Timeshift   02   Timeshift   15
Timeshift   16   Timeshift   17
Timeshift   18   Timeshift   19
Timeshift   20   Timeshift   21
Timeshift   12   Timeshift   13
Timeshift   14

   

Conclusion

Timeshift promet de longues heures de jeu, mais pas en mode solo. Dommage pour un jeu qui s’annonçait très prometteur avec un gameplay encore peu utilisé. Malheureusement Sierra n’a pas réussi à rattraper le succès de ses Half-Life, probablement dû aux nombreux remaniement que le titre a subi.

Timeshift   jaquette

Le PEGI du jeu est à 18 ans et plus notamment à cause des gerbes de sang et des dialogues un peu osés.

Timeshift est disponible à l'achat à partir de 39 €.



+ Les plus
  • De beaux graphismes
  • Un mode en ligne très performants
- Les moins
  • Simplicité des énigmes
  • Jeu trop linéaire

Notes

  • Graphisme Timeshift dispose de graphismes très élaborés. Les mouvements des personnages sont très naturels et les textures très bien rendus. Quelques bugs par-ci par-là, mais suffisamment peu pour pouvoir garder le plaisir des yeux. Les effets de lumières et d'explosion sont particulièrement beaux notamment lors des ralentis temporels.
    8/10
  • Bande son La bande sonore est assez décevante, en particulier à cause du manque de diversité des dialogues des ennemis et d'une musique trop discrète. Les effets sonores des armes sont, quant eux, assez bien réussis.
    5/10
  • Jouabilité La prise en main du personnage est simple. N'importe quel adepte de FPS s'y retrouvera facilement. Là où le bas blesse, c'est la simplicité des énigmes temporelles et la linéarité du jeu. Bien que les cartes soient grandes, il y a très peu d'endroit à découvrir et il est rarement possible de s'écarter du chemin.
    6/10
  • Durée de vie La durée de vie est assez décevante en mode solo, mais en mode multi-joueur, particulièrement bien réussi, vous pourrez prolonger indéfiniment l'expérience. La facilité du jeu (énergie qui remonte toute seule) permet de ne mourir que très rarement.
    6/10
  • Scénario Le scénario est sympa. Avec le potentiel que les paradoxes temporels peuvent apporter, il est dommage de ne pas avoir creusé un peu plus pour offrir un scénario digne de film de cinéma.
    7/10
  • Note générale Timeshift déçoit un peu. Dommage que les effets sur le contrôle du temps n'est pas été plus exploités et que les énigmes soient si simples. Heureusement le moteur est de très bonne qualité promettant d'autres jeux d'une meilleure qualité. Vivement un Timeshift 2 !
    6/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire