Test : Tomb Raider Definitive Edition

Le par Rénald B.  |  4 commentaire(s)
Tomb_Raider_Definitive_Edition_h

C’est avec beaucoup de soin et de maîtrise que Square Enix avait fait renaître le personnage de Lara Croft avec Tomb Raider. Un reboot de la série qui déboule maintenant sur consoles Next Gen (PS4 et Xbox One) au gré d'une version baptisée Tomb Raider : Definitive Edition. Que vaut ce portage ? Apporte-t-il des éléments nouveaux ? Réponse dans notre test complet du jeu.

Introduction

Avec des volets en demi-teinte dès le troisième Tomb Raider, Lara Croft méritait bien une seconde chance. C'est chose faite avec ce reboot en forme de renaissance.

Tomb_Raider_Definitive_Edition_hLes fans se souviennent forcément des deux premiers jeux de la série qui nous avaient fait découvrir cette franchise immersive et prenante. C’est bien entendu cette expérience de jeu que les fans cherchaient inlassablement à retrouver avec les sorties de nouveaux volets de Tomb Raider sur PS2, puis consoles Next Gen dès 2008 avec Tomb Raider Underworld. En vain (même si Underworld n’est pas un si mauvais Tomb Raider) puisque la franchise semblait avoir définitivement rompu le charme. "Semblait" car Eidos a fait renaître l'héroïne à l’occasion de Tomb Raider sorti en 2013. Moins d'un an après sa sortie, le voici porté sur les consoles Next Gen (PS4 et Xbox One) avec la version Tomb Raider Definitive Edition.

Définition Full HD (1920 par 1280 pixels) et présence de tous les DLC sortis depuis lors pour le jeu sont notamment au programme des réjouissances.

Mais est-ce suffisant pour acheter à nouveau le jeu si vous le possédez déjà sur current gen ? Si vous ne l'avez pas, est-il pertinent d'acheter ce Definitive Edition pour votre PS4 ou Xbox One ou seriez-vous plus inspiré d'acheter la version current gen que l'on trouve désormais à 24 euros (sur notre comparateur de prix) ? Autant de questions auxquelles nous répondons au gré de ce test de Tomb Raider Definitive Edition testé sur PS4.



Présentation de Tomb Raider Definitive Edition

Revenons sur l'histoire autour de laquelle Tomb Raider s'articule.

C’est à bord de l’Endurance en provenance de Plymouth que la jeune Lara Croft et l’équipage se dirigent vers le triangle du Dragon au sud du Japon. Le cargo s’échoue et coule mais Lara arrive à rejoindre la berge avant d’être assommée. Elle se retrouve pendue par les pieds avant de chuter et de s’empaler sur un pic en fer. Le ton est donné : Lara Croft va renaître en douleur et apprendre dans la difficulté, une expérience qui l’endurcira et la fera évoluer.

Le jeu s’oriente presque vers le survival horror avec des scènes parfois très gores auxquelles la franchise Tomb Raider ne nous avait pas habituées. Toutefois, l’horreur est ici au service de l’histoire et accentue la tension que l’on partage avec un personnage qui dépasse sa fragilité pour survivre. Notez que le jeu est classé PEGI 18.

TombRaider_Gore 

Agrémenté de QTE (Quick Time Events), des pressions de bouton très rapides à effectuer au fur et à mesure qu’elles sont indiquées à l’écran, savamment distillés, ce Tomb Raider penche indéniablement vers la franchise Uncharted qui elle-même avait su s’inspirer de Tomb Raider, un renvoi d’ascenseur en somme même si Tomb Raider possède sa propre identité.

L’histoire se penche sur le royaume perdu de Yamatai sur lequel la reine Himiko régnait il y a plusieurs milliers d’années. Il s’agit bien d’un prétexte à mettre en scène l’héroïne sur une île étrange qui fait inévitablement penser à celle de Lost.

Les décors étaient déjà très beaux et détaillés sur PS3 et Xbox 360. Le jeu était et est certes beau mais il est également relativement facile. Il peut donc être judicieux (suivant votre niveau) d'opter d’emblée pour le mode « difficile ».

Comptez une dizaine d’heures pour le terminer. A cela, on peut ajouter le mode multi-joueurs. Rien n'a changé de ce point de vue-là.

Pour ceux qui n'ont pas joué à ce reboot de Tomb Raider, sachez qu'il se caractérise par un rythme soutenu du début à la fin, ne laissant ainsi aucun temps mort. Des quêtes annexes (non obligatoires pour terminer l’aventure) agrémentent le jeu et permettent de récupérer de l’expérience.



Les différences visuelles avec la version PS4

Ce qui frappe d'emblée, c'est le visage de Lara Croft qui a été retravaillé. Lara conserve un visage très jeune même si l’héroïne semble légèrement plus âgée que dans la version originale.

Tomb_Raider_Definitive_Edition_aBien entendu, les différences ne s'arrêtent pas au visage de la jeune Lara.

Toutes les textures sont plus détaillées comme on pouvait s'y attendre et le framerate monte jusqu'à 60 ips sur PS4. La fluidité est donc de mise même si en quelques occasions, l'image tremblait sur certains plans.

On a aussi constaté plusieurs baisses de framerate.

Quelques bugs de collisions sont venus également entacher l'ensemble ainsi qu'un plantage qui nous a tout simplement sorti du jeu.

 Tomb_Raider_Definitive_Edition_d Tomb_Raider_Definitive_Edition_f  

En rejouant à la version PS3, on constate que le niveau de détails était bien inférieur : la peau, les vêtements et les cheveux de Lara étaient moins détaillés, la végétation bien moins réaliste, les cordes enroulées autour des troncs bien plus "polygonales"…

Le niveau de détails était donc dans l'ensemble moins élevé mais surtout on ressent vraiment le framerate plus faible en repassant sur current gen (PS3 et Xbox 360).

Bref, le jeu qui avait paru hyper détaillé il y a un peu moins d'un an donne l'impression d'avoir pris un léger coup de vieux sur PS3 (lorsqu'on refait entièrement l'aventure sur PS4 avant de revenir sur la version PS3).

On sent que la PS3 avait dû exploiter toute sa puissance pour arriver à faire tourner Tomb Raider. On constate notamment que de la végétation s'étoffe comme par miracle lorsqu'on avance. Dans certaines scènes, des planches tombées disparaissent. Il n'y a pas ces problèmes avec la version PS4 qui d'emblée arrive à tout afficher à l'écran. De près, certaines textures (roche, tombeau, végétation…) semblent bien plus grossières.

Avec la version Definitive, la végétation plus dense est aussi bien mieux animée suivant les conditions climatiques. Le niveau de détails aurait toutefois encore pu être amélioré. A titre d'exemple, les traces de pas disparaissent sur la plage.

Bien entendu, le jeu reste très beau sur PS3. Mais une fois avoir goûté à la version PS4, on ne voit beaucoup plus que les limites du jeu original sur PS3, ce qui pour le coup nuit à l'immersion.

A contrario, le niveau de détails élevé dans Tomb Raider Definitive Edition ajoute indéniablement à l'immersion.

La version Definitive Edition bénéficie également d'effets de lumières assez bluffant.

Tomb_Raider_Definitive_Edition_i Tomb_Raider_Definitive_Edition_j 



Des petits plus sur PS4

Tomb_Raider_Definitive_Edition_bLes développeurs ont également changé légèrement les commandes. Elles restent similaires dans l'ensemble : stick gauche pour se déplacer, stick droit pour la caméra, croix directionnel pour changer d'arme, bouton "X" pour sauter et saisir les tyroliennes, bout... Mais, c'est avec la gâchette L1 qu'on dégaine son arme (L2 sur PS4) et avec L2 qu'on a la vision spécifique (L1 sur PS4). Pour tirer une corde à l'arc, on le fait avec R2 (R1 sur PS4). L'appui sur les sticks est conservé (sur le droit pour zoomer arme au poing et sur le gauche pour changer d'angle de tir).

Le gameplay était et reste donc très intuitif. 

Le joueur pourra opter pour l’infiltration pour abattre les ennemis ou bien en découdre directement. Une des forces du jeu est d'avoir le sentiment d'évoluer dans un environnement bien plus libre qu'il ne l'est en réalité car il s'agit bien d'un jeu de couloir (on est guidé).

On retrouve l'aspect progression des compétences tout comme celles des armes, ce qui permet de faire évoluer Lara de manière synchrone avec ses aptitudes. La jeune fille fragile du début de l'aventure qui s'excusait auprès d'un cerf après l'avoir abattu, laisse place à une guerrière tenace et sans pitié.

Cette version Definitive Edition donne également accès à toutes les tenues (alpiniste, chasseuse…) qui sont sorties sous forme de DLC. Au registre des DLC intégrés directement, il y a 6 nouvelles armes et des DLC multi-joueurs.

Tomb_Raider_Definitive_Edition_e 

Dans le contenu bonus, on trouve une bande dessinée intitulée "Tomb Raider The Beginning" (en anglais uniquement) qui permet de connaître comment les protagonistes ont pris part à l'aventure sur l'Endurance.

Passées les considérations visuelles et ergonomiques, force est de constater qu'on replonge avec un plaisir incroyable dans cette aventure. Après ce Tomb Raider, il n'y a finalement pas eu d'autres survival horror du même acabit. On y replonge d'autant plus que les développeurs de Crystal Dynamics ont eu la bonne idée d'utiliser certaines des spécificités de la PS4.

Ainsi, les développeurs ont exploité les spécificités du DualShock 4 pour ajouter en immersion.

On le constate en jouant dans l'obscurité grâce à la Light Bar du contrôleur. Elle se "synchronise" avec le jeu. Ainsi, dans l'obscurité, lorsque vous allumerez une torche, elle clignote entre rouge et orange. Elle est aussi témoin de votre santé et devient orange lorsque vous êtes proche de la mort.

Le haut-parleur du DS4 est aussi exploité avec les récits que vous découvrez au cours de vos pérégrinations et les discussions via le talkie-walkie.

Enfin, avec le pavé tactile, on peut manipuler les objets trouvés au cours de l'aventure. Il permet également d'accéder aux objectifs sur la carte (en le maintenant enfoncé).

De quoi vous plonger encore un plus dans l'aventure même si ces détails ne justifient pas à eux seuls l'achat du jeu.

Si vous possédez la caméra (vendue séparément de la PS4), vous pourrez utiliser des commandes vocales (pause pour arrêter momentanément le jeu ou changer d'arme).

Tomb_Raider_Definitive_Edition_k Tomb_Raider_Definitive_Edition_g 



Conclusion

Pour cette version Definitive Edition de Tomb Raider, on aurait certes aimé plus de contenus supplémentaires avec de nouvelles missions annexes. Mais il faut souligner le travail remarquable effectué par les développeurs de Crystal Dynamics. Visuellement, le jeu déjà très beau dans sa version PS3 et Xbox 360 gagne indéniablement en qualité sur PS4. On est finalement très emballé par ce portage qui consiste principalement en une mise à jour technique du jeu. On pouvait craindre qu'il ne s'agisse que d'une rapide transposition de la version PC. Or, ce n'est heureusement pas le cas. Outre le soin apporté à Lara Croft qui hérite d'un visage légèrement remodelé pour l'occasion, les spécificités du DualShock 4 sont aussi exploitées. De plus, tous les DLC sont intégrés dans cette version Definitive. On ne boudera donc pas son plaisir de refaire l'aventure. Et pour ceux qui n'y ont pas encore joué, c'est un incontournable d'autant plus qu'on le trouve à moins de 45€ (tarif sur notre comparateur) contre 24€ pour la version PS3 originale (toujours sur notre comparateur de prix).



+ Les plus
  • framerate élevé
  • niveau de détails
  • présence des DLC
  • très bonne exploitation du DualShock 4
  • du grand spectacle
- Les moins
  • pas de missions supplémentaires
  • quelques tremblements de l'image sur plusieurs plans
  • quelques bugs de collision

  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
mart666 offline Hors ligne VIP icone 12692 points
Le #1647332
Si ça tourne à 60fps sur ps4 avec un petit apu Amédée, sur mon pc de deux ans ça devrait tourner à 120fps... Vont-ils le sortir sur PC cette version améliorée ?
Anonyme
Le #1658902
Vous plaisantez ou quoi, même l'ange des ténèbres était mieux que cette bouze.
kalifff offline Hors ligne VIP icone 5310 points
Le #1668312
1920x1280 ?
kalifff offline Hors ligne VIP icone 5310 points
Le #1668322
mart666 a écrit :

Si ça tourne à 60fps sur ps4 avec un petit apu Amédée, sur mon pc de deux ans ça devrait tourner à 120fps... Vont-ils le sortir sur PC cette version améliorée ?


120fps et en quelle qualité ?

Perso avec ma GTX770 2Go ( GDDR5 ) etc. en moyen c'est du 31ips, bien sur tout en ultra avec la version goty du jeu.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire