Test Tony Hawk Downhill Jam sur Wii

Le par Manuel D. C.  |  0 commentaire(s)
Article n° 300 - Test  Tony Hawk Downhill Jam sur Wii (120*120)

Déclinaison inédite des aventures de Tony Hawk, toujours aussi fringuant et tonique, ce nouvel opus intitulé « Tony Hawk Downhill Jam » s'inspire quelque peu de SSX, avec au menu des courses déjantées en milieu urbain et ponctuées de nombreux pièges.

Un titre plutôt discret

Sorti assez discrètement, nous avons enfin eu entre nos mains ce nouvel épisode de Tony Hawk qui n’offre pas non plus une quasi-totale liberté de mouvements dans des niveaux ouverts, mais propulse bel et bien le joueur dans une série de courses intenses aux pentes vertigineuses, où tout est permis. Avec une bonne dose d’adrénaline au passage...


THDJ-Tony-Racing


Comme la plupart des jeux lors du lancement de la Wii, Tony Hawk Downhill Jam a été parfaitement adapté pour cette console. Ici, nul besoin de nunchuk. Seule la Wiimote reste nécessaire pour diriger votre skater à la manière des jeux de course automobile comme Excite Truck, ou encore comme Sonic and the secret rings.

C'est-à-dire qu’il faut tenir la Wiimote horizontalement. L’inclinaison, tantôt d’un côté, tantôt de l’autre vous permettra de négocier les virages ou de rester en équilibre lors de slide sur les rambardes d’escaliers ou les glissières de sécurité.

Les boutons 1 et 2 à portée de main droite, et la croix directionnelle à portée de la main gauche vous permettront de réaliser diverses figures acrobatiques : Wallrides, Sticker slap, Flips, Powerslide  et quelques tricks spéciaux. Ils restent néanmoins moins nombreux que les autres épisodes de la série.


THDJ-Kya-Budd-Race


Mais vous pourrez aussi distribuer, non sans une certaine satisfaction (et un petit rictus moqueur) quelques coups de tatanes sur vos adversaires.
La maniabilité s’avère plus délicate à maîtriser qu’il n’y paraît. La sensibilité est assez extrême et vous demandera un certain temps d’adaptation.

Mais vous pourrez acquérir une bonne maîtrise au fil d’entrainements intensifs et d’un peu de patience, histoire d’associer comme il se doit une bonne dose de dextérité associée à un timing hors pair. Surtout si vous souhaitez enchaîner de jolis combos à grande vitesse.
Mais malgré cette sensibilité, le concept fonctionne très bien et se montre d’une redoutable précision. Très agréable.



Un petit tour du monde

Tony Hawk Downhill Jam met en scène des circuits variés dans le monde entier et au travers deux modes de jeu : solo et multi-joueurs.
Chaque circuit en pente se montre d'une grande intensité et procure un sentiment de vitesse extrême.
Sans oublier la présence de rampes et de rides en grand nombre pour rajouter en intensité de jeu. On peut alors accéder à des zones normalement inaccessibles, couper droit dans un virage, éviter de gros obstacles comme l’arrivée d’un camion ou des voitures de police.
Ce qui procure finalement une certaine impression de liberté pour chaque circuit.



THDJ-Ammon-Tony-Rio       THDJ-Gunnar_Race

Très rapide, le jeu vous procurera quelques poussées d'adrenalyne. Détonant
.


Pour le reste, le but est d’une grande simplicité. Il s’agit simplement de remporter la course, quelle que soit la méthode : artistique ou brutale façon BloodBowl.
Les différentes figures que vous accomplirez pendant la descente augmentent votre jauge d’os, située sur le côté droit de l’écran. Lorsque celle-ci est remplie, des flammes apparaissent autour du crâne au sommet et il vous suffira de secouer la Wiimote pour déclencher le turbo. Comme si ça n’allait pas assez vite, Pffff.


THDJ-Budds_Special_Trick
Coucou !


Mais Tony Hawk Downhill Jam permet également de débloquer ponctuellement de nouveaux skaters, quand il ne s’agit pas d’une meilleure planche. Il suffira pour cela d’atteindre un quota de points prédéfinis, ce qui permet également au passage de poursuivre votre progression et de découvrir de nouveaux circuits.
On regrettera toutefois le manque de variété des environnements, malgré la quarantaine de circuits proposée.


Galerie d'images


THDJ-Jynx-Tony-SF       THDJ-Kevin_Edinburgh


THDJ-Tony-Ammon-MP       THDJ-MP_San_Francisco


THDJ-MacKenzie       THDJ_Tony-Ammon-Edinburgh-MP

 THDJ-Punch       THDJ-Backside_Grind


Jynx_and_Tiffany       Start_of_the_Race



Le verdict

Au final, Tony Hawk Downhill Jam nous a procuré beaucoup de plaisir.
Mais c’est essentiellement entre amis (jusqu’à quatre joueurs simultanément) que le jeu offre un réel plaisir, la partie solo se montrant assez courte avec tout au plus 4 à 5 heures pour débloquer tous les circuits.

La jouabilité reste exemplaire, et l’intensité dans le jeu permet de ne pas s’ennuyer. Bien différent de ses prédécesseurs, ce Tony Hawk Downhill Jam se montre rapide, et relativement défoulant.


THDJ-Noseslide       THDJ-Balancing_a_Grind

 



+ Les plus
  • Les graphismes
  • Jouabilité quasi parfaite
  • Ambiance
- Les moins
  • La durée de vie

Notes

  • Graphisme La modélisation des personnages semble bien plus aboutie que sous Red Steel. Les environnements et les circuits sont soignées et fourmillent de détails. Sans oublier l'animation de l'ensemble qui permet de restituer un sentiment de grande vitesse.
    8/10
  • Bande son L'ambiance sonore est particulière. On aime ou on aime pas. Néanmoins, les morceaux musicaux reflètent assez bien l'ambiance et l'intensité du jeu. Les bruitages sont quant à eux très agréables et plutôt réussis.
    8/10
  • Jouabilité Si la grande sensibilité des commandes impose un certain temps d'adaptation, la prise en main reste d'une excellente facture. A condition de faire preuve d'une grande dextérité, mais surtout d'une grande douceur dans l'exécution des mouvements.
    8/10
  • Durée de vie Avec un peu plus d'une quarantaine de circuits, le jeu se finit malgré tout trop rapidement. Il ne reste plus alors que le mode multi-joueurs pour tenter de prolonger le plaisir.
    6/10
  • Note générale Bien que très discret lors du lancement de la Wii, Tony Hawk Downhill Jam est une excellente surprise. La jouabilité est quasi parfaite, le jeu est prenant et assez plaisant, notamment entre amis. On ne regreterra que la durée de vie bien trop courte.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Tony Hawk's Project 8
    Quand on est une star incontestée dans son sport et qu'on ne sait plus comment faire pour se la couler douce tout en gagnant des ronds, il existe une merveilleuse solution : prêter son nom, son aura, sa renommée et son authenticité ...
  • Test Tony Hawk Project 8
    Huitième épisode de la série des Tony Hawk débutée en 1999, Tony Hawk's Project 8 reprend ce qui a fait le succès de ses prédécesseurs tout en apportant des graphismes améliorés ainsi qu'un mode « Nail the Trick » inédit. Un ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire