Test Top Spin 2

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
Article n° 270 - Test: Top Spin 2 (120*120)

Si les jeux de simulation sportive telle que le football, le rugby ou le ski sont plutôt bien représentés sur nos machines de bureau, il est indéniable que les titres qui se partagent le gâteau des aficionados de la petite balle jaune se comptent sur les doigts d'une seule main. C'est donc avec un grand intérêt que la sortie de Top Spin 2 était surveillée. GNT a fait chauffer les pads et s'est mis en tête de vous donner un aperçu de ce soft.

S'il vous plait....les joueurs sont prêts

Venant après les Virtua Tennis ou encore Tennis Master Series, ce deuxième volet de la série des Top Spin se devait de redorer un peu le blason des simulations (ou du moins des jeux) de tennis. Car il est clair que la quasi totalité des titres sortis ces dernières années qui osaient s'attaquer aux épreuves du circuit ATP ou WTA ont franchement déçu. Pour tout dire, les derniers souvenirs d'un jeu de tennis fun et permettant un tant soit peu de mener des échanges et pas seulement de taper comme un bourrin, remontaient pour ma part à Super Tennis, sorti sur Super Nintendo. Oui bon, c'est un peu vieux (en fait, de 1991). Pour les plus jeunes, la Super Nintendo (pour toute information complémentaire sur cette console, se référer au film "Les trois frères") c'est un peu comme une Game Cube ou une PlayStation... mais en moins évoluée... Bref il s'agissait de la console dernier cri de l'époque.

 

top spin image 1     top spin image 2

 Salut la foule en délire... moi c'est Bob Bogoss, joueur de tennis professionnel...

Pour clore cette digression, il est indéniable que vu l'âge de ces souvenirs, les années de vide intersidéral dans la ludothèque au rayon tennis avaient fini par décourager les plus téméraires. Certes, on aurait pu se contenter d'un bon petit jeu de tennis de table, mais comme son nom l'indique, il s'agit d'un tennis pour joueurs aimant mettre les pieds sur la table. La curiosité et l'envie d'être agréablement surpris l'emportant aisément sur la méfiance et la peur d'être une nouvelle fois déçu, c'est le cœur léger que nous nous sommes attelés à la pratique de notre sport préféré (et oui c'est pas le foot ou le basket pour tout le monde) sur notre ordinateur. Et bien sûr, c'est ici que nous vous faisons partager nos impressions.

 

top spin image 3     top spin image 4

Bogoss ' Bah oui j'aurai pu ressembler à...ça ! Merci dame nature.




On s'fait un match'

Le jeu à peine installé, la première idée est de tout de suite tester le titre en entamant un match exhibition. On laisse le choix à l'ordinateur de déterminer les adversaires (Maria Sharapova face à Tommy Haas, l'ordi ayant élégamment pris ce dernier) et c'est parti pour un petit match des familles. Pour tout dire, en général, il ne fait pas bon jouer avec une demoiselle contre un monsieur. Alors qu'on caresse soyeusement la baballe (ah-han !) notre adversaire poilu fait dans le parpaing (HA-HANNNN !). Bref on se prend une bonne dérouillée...Bon ok, ok, c'est pas équilibré. Alors on recommence et on CHOISIT cette fois. Je prends Federer, et tu prends...Tim Henman, l'English qui ne sait pas frapper un coup hormis sur son gazon humide préféré. Là, c'est sûr, il n'aura aucune une chance...
 

top spin image 5    top spin image 6

Professionnel ' Moi je joue contre des gars classés m'sieur!

Et bien non ! Décidément, soit on n’est pas doué, soit le jeu est dur. En fait, pour tout dire, ce jeu de tennis nécessite une petite période d'adaptation. Une fois les trajectoires de mieux en mieux lues, on anticipe, on prépare ses coups, on dirige mieux sa balle et on s'en sort tout de même. Par ailleurs, les coups à votre disposition sont multiples, sans aller jusqu'à dire nombreux. Il est ainsi possible de réaliser un coup sûr, des coups liftés, slicés, lobés, spéciaux (type passing shot) et enfin des coups risqués. Ces mêmes coups risqués se subdivisent en quatre coups tels que le coup frappé risqué ou bien encore le renversement de jeu. Si les coups "simples" sont faciles à réaliser (pression sur le bouton) et à maîtriser en terme de rythme de frappe, les coups spéciaux ou risqués demandent un peu plus de dextérité. C'est ainsi qu'après une ou deux fois on parvient à battre le mangeur de pudding avec notre horloger du tennis.


top spin image 7    top spin image 8

  Je fais même ma chochotte avec mes tenues bigarrées

Mais bon, l'intérêt de ce titre ne se résume heureusement pas qu'au mode exhibition. La simple succession de match contre les différents adversaires à votre disposition ne parviendrait sûrement pas à retenir notre intérêt au delà du quart d'heure de la découverte. Il est donc possible de jouer en multi-joueurs et de réaliser une carrière. C'est à ce mode que nous nous sommes donc principalement intéressé, vu les nombreuses richesses qu'il paraissait détenir. Et puis le mode multi-joueurs n'étant finalement qu'une transposition des qualités ou des défauts d'un tel jeu, les conclusions portées sur ce mode vaudront pour les affrontements entre humains.




Apprenti Frankenstein

C'est donc ici que nous passons aux choses sérieuses. Le mode carrière se veut une réplique aussi fidèle que possible de ce que pourrait être votre existence si vous aviez eu le talent de Borg et Connors réunis. A défaut de l'avoir vécu en vrai, il est donc possible de s'en faire une petite idée. Petite oui, car cela n'a tout de même rien à voir avec une carrière façon Sims. On commence donc par se créer un personnage. Le terme de créer est ici fort approprié car il faut en préambule définir le patrimoine génétique de notre avatar (garçon/ fille, grand/ petit, gros/mince, filiforme/musclé, etc...). Cela n'a l'air de rien, mais les détails proposés sont relativement précis. On note tout particulièrement le dessin du faciès du futur grand joueur de tennis que nous voulons être. Les combinaisons font vraiment pléthore et vous pourrez modifier son nez ou ses yeux de façon très pointue.


top spin image 9     top spin image 10

 Je suis tellement bon qu'on me réclame partout.... et v'la le fan club de folie que j'ai !

Une fois Robert Dupond créé (remplacez ici par le nom de votre personnage) on pénètre dans le cœur de ce que sera notre carrière, à savoir faire de notre tennisman le numéro un mondial. D'ailleurs, à ce sujet, vous devrez faire progresser ce dernier au classement ATP ou WTA mais aussi au classement "The race". Pour faire simple (si cela est possible tant les furieux des instances tennistiques se sont échinées à nous concocter des classements logarithmiques) le classement ATP ou WTA prend en compte vos résultats sur les 12 derniers mois. La première année de votre carrière (que vous commencez au rang 200...bah oui débutant mais pas une chèvre non plus) vous ne pourrez donc que progresser au sein de ce classement. Pour la seconde par contre il vous faut éventuellement défendre les points acquis la saison précédente.

 

top spin image 11     top spin image 12

 Alors je voyage un peu partout. Et oui, ch'uis un mec libre moi !

Pour le classement "The race" il s'agit d'une lutte pour la première place se déroulant sur une année  et où chacun commence avec zéro point. Il est donc possible que vous vous retrouviez au rang 1 si vous venez à gagner le premier tournoi de la saison. Voila pour les classements qui sont l'une des raisons pour lesquelles on va aller tâter de la balle pendant des heures. De ce coté ci, le réalisme est bien présent puisque les développeurs ont transposé fidèlement ce qui se fait en vrai sur le circuit. Comme vous vous en doutez, pour obtenir ces points, il faut batailler sur le court face à différents adversaires. On commence, classement oblige, par des tournois mineurs, et en progressant on se mesure aux meilleurs dans les Masters Séries ou bien les Grands Chelems.




Y a que ça de vrai

Mais en fait, il est fortement déconseillé de vous décider à partir en guerre ainsi. Car aussi importante soit votre aptitude à réaliser les coups les plus difficiles, il est certain que vous n'aurez aucune chance en l'état face aux meilleurs. Comment faire me direz-vous ' Et bien la réponse est aussi simple qu'évidente : il faut vous entraîner. Il s'agit ici de la seconde grande partie de ce mode carrière. En fait, les semaines se déroulent tranche par tranche. A chaque début de semaine, il vous est proposé soit de vous entraîner sur un domaine spécifique, soit de vous inscrire à un tournoi (éventuellement en fonction de votre classement) ou enfin de disputer des événements spéciaux (masters annuels ou autres).


top spin image 13     top spin image 14

 Moi et mes potos on joue sur le gazon, sur du Quick....

Avec votre argent (et oui rien de gratuit en ce bas monde) vous devez demander à votre entraîneur de vous en apprendre un peu plus sur le service, le jeu de fond de court ou la défense par exemple. Mais ces séances sont en fait de mini épreuves durant lesquelles vous devez remplir certaines conditions pour les réussir. Il faut servir tant de fois dans une zone donnée pour obtenir votre niveau 1 de service, dégommer des dominos géants pour réussir le niveau 3 du jeu de fond de court, etc... Et tout l'intérêt de réussir à passer ces niveaux réside dans le fait qu'à chaque fois vous obtenez des points (des étoiles de niveau bronze, argent et or) à attribuer à vos caractéristiques en fonction de l'entraînement. En réussissant le test du service, vous obtenez ainsi le droit d'allouer une étoile soit... au service, bien sûr, mais aussi à la puissance (en général) ou aux effets (en général).
 

top spin image 15    top spin image 16

 ...sur terre battue ou encore sur ciment.

On le voit donc, l'intérêt de l'entraînement n'est pas simplement de constituer un tuto habile, même si en plus il vous permet de maîtriser de mieux en mieux vos coups, mais surtout un moyen d'améliorer les capacités intrinsèques de votre joueur. Et il en faut des qualités pour battre les meilleurs. Ce choix cornélien qui se pose à chaque début de semaine (m'entraîner pour m'améliorer mais ne pas progresser au classement, ou jouer pour progresser au classement mais ne pas améliorer mon joueur) donne vraiment de l'intérêt au mode carrière car il le sort d'une routine désagréable qui s'instaure dès lors qu'on ne fait qu'empiler les matchs pour gagner du flouze et monter au classement.




Une nouvelle race de joueurs

Pour compléter le tableau, il est demandé une petite gestion de vos fonds (notamment pour payer l'entraînement comme nous l'avons indiqué plus haut) mais aussi pour acheter des objets de personnalisation. Ainsi, on peut changer de lunettes et remplacer ses vieux doubles foyers "Optic 2000" par de rutilantes "Lacoste" onéreuses mais voyantes (ouaip pour des lunettes, voyantes c'est mieux...) ou bien adopter la tenue chatoyante et colorée de son rêve (un short vert pomme, un T-shirt rouge démon et une casquette jaune pipi...humm...vive les daltoniens)  car de nombreux choix sont encore ici possibles.

top spin image 17     top spin image 18

Franchement mes potes sont étourdis... l'un perd ses lunettes, et l'autre mate son anti sèche...

Enfin, il vous faudra souscrire un contrat avec une marque qui vous allouera elle aussi des fonds. Ces sommes dépendront de vos résultats, telle marque vous imposant de battre un joueur sponsorisé par telle autre, ou bien de battre un Top Spin Player (en fait un joueur du Top Ten...). L'explication étant, bien entendu, qu'une marque qui dispose d'un champion exhibant ses logos triomphants est plus à même de lâcher du fric que pour un tocard glandeur qui passe son temps à la playa.

 

top spin image 19     top spin image 20

 Ah, quand on rentre sur le court on fait un peu plus les fiers !

Bref, ce mode carrière est franchement séduisant. Relativement complet sans se perdre dans des détails futiles et inutiles, ceux qui sont présents donnent une grande profondeur à ce jeu.
Toutefois, comme tout jeu de tennis qui respecte les habitudes du genre, la jouabilité, les graphismes, les animations et la bande son devaient constituer un écueil insurmontable et pouvaient ternir la peinture, plutôt honorable, tracée jusqu'ici.  Et bien ici encore, nous avons été agréablement surpris, ce qui est au minimum une demi-victoire.




Technique et fondamentaux

Bien sûr, au niveau du gameplay, les développeurs ont encore eu du mal à faire coïncider fluidité des mouvements avec maîtrise des coups et "dirigeabilité" de la balle. Mais on se situe ici à un niveau bien supérieur à nombre des prédécesseurs de Top Spin 2. Dans ce jeu, il est donc possible de réaliser des échanges tout à fait crédibles. Franchement, il ne manque pas grand chose à la panoplie du parfait petit joueur de tennis du circuit mondial. A peu près tous les coups sont possibles, si tant est que vous réussissiez à les sortir à bon escient et dans les limites du court. On assiste donc réellement à des matches de tennis où l'on peut décider de camper en fond de court ou bien monter vaillamment au filet. Tout est question de philosophie... et d'étoiles !

 
top spin image 21     top spin image 22

 Ouai, j'chuis un cake... mais franchement j'm'en tape moi ! Je gagne et pis c'est tout....

En ce qui concerne les graphismes, ce jeu se situe dans la bonne moyenne. Il est regrettable toutefois de voir que les modélisations ne soient pas plus détaillées, que ce soit au niveau des courts de tennis ou pour le public. On pourrait, pratiquement en 2007, attendre beaucoup mieux visuellement d'un titre qui ne nécessite pas des tonnes d'ingéniosité pour arriver à un résultat bien meilleur. Bien sûr les mouvements des joueurs sont réalistes et les animations entre les points (exultation de joie ou crise de nerf) sont pas mal faits mais sans plus. Mais sur d'autres points, comme  les mouvements de la foule, c'est du niveau de Kick Off façon Amiga 500. Seuls de jolis effets tels que la terre battue légèrement soufflée par le vent nous autorisent à atténuer un jugement qui aurait pu être plus cruel.


 top spin image 23     top spin image 24

 D'ailleurs je suis pas longtemps resté dans les profondeurs du classement

Enfin coté bande son et ambiance, peu de choses sont à mettre dans la case débit. Lorsque vous évoluez dans des stades miteux bordés par des parcs d'enfants, il ne faut pas vous attendre à des cris stridents d'admiratrices enamourées. Seuls quelques claps nonchalants vous rappellent combien la route vers les sommets sera longue. Dès lors que l'on atteint des tournois mieux cotés (au minimum des "majeurs") l'ambiance sonore est tout autre. Présentation du match dans la langue locale (en japonais pour Tokyo et en italien pour Rome...) et la foule peut se montrer bien plus présente. Seules les mini musiques intermédiaires ou pendant les entrainements auraient pu être ignorées. Mais cela tient du pointillisme le plus parfait.



Jeu, set et match '

Depuis le temps qu'on attendait simplement un jeu de tennis jouable, il faut avouer que le jugement de Top Spin 2 ne peut être tout à fait impartial. S'il était bien, il devenait pratiquement une référence vu la concurrence. S'il ne l'était pas, il finissait à la poubelle avec les autres. En faisant la part des choses, on peut considérer que l'essai de 2K sports et PAM Development est cette fois ci transformé (terme rugbystique évidemment mais ca fait mieux que "le point est marqué" ou "la balle est dans le court"). Si les souvenirs des uns et des autres pourront atténuer ou amplifier ce jugement, il est indéniable que Top Spin 2 est le meilleur jeu de tennis qu'il nous ait été proposé de jouer ces dernières années.
 

top spin image 25     top spin image 26

 J'vais tout péter moi, je vous le dis... Bogoss, Bob Bogoss !

Il s'agit sans doute d'un des plus complets dans le mode carrière mais aussi dans la panoplie de coups disponibles. Il y a fort à parier qu'une fois entamée la quête du saint graal qu'est le numéro 1 à l'ATP, vous ne décolliez plus franchement les mains de votre manette, outil des plus utiles pour ce type de soft. Pour une fois que l'on ne s'attendait pas forcément à une bonne surprise, celle ci n'a que d'autant plus de saveur. Tout en imaginant que chacun ait ses goûts, on peut toutefois affirmer que Top Spin 2 figurera dans les ludothèques des amoureux du tennis, ce qui constituait sans doute l'objectif principal des développeurs au moment de la naissance de leur réalisation....



+ Les plus
  • Le mode carrière et son corollaire, la durée de vie du soft
  • La panoplie des coups et leur relative difficulté à les maîtriser
  • Matches intéressants et indécis parfois
- Les moins
  • Les dimensions exagérées des joueurs par rapport à leur environnement
  • L'inadéquation fréquente entre son propre classement et le nombre de ses étoiles.

Notes

  • Graphisme Les graphismes ainsi que les animations sont tout ce qu'il y a de plus correct sans aucune espèce de fantaisie. On appréciera tout particulièrement la modélisation précise de son avatar qui permet de bien s'identifier à son joueur. Les courts sont assez variés dans leur design et les plus connus sont assez bien retranscrits.
    7/10
  • Bande son Présente mais pas trop. Ainsi pourrait-on résumer notre point de vue. Public, coups, courses, cris des joueurs : tout est dans ce jeu. Maintenant, ce n'est pas non plus du Vivaldi dans les menus, même si ce n'était pas forcément l'effet recherché.
    6/10
  • Jouabilité Aspect essentiel d'un jeu de tennis, la jouabilité n'a pas été escamotée totalement au profit de mouvements détaillés. Bref, il faudra un minimum de coordination pour parvenir à diriger correctement sa balle et une bonne dose de maîtrise pour tenter les coups les plus durs. Quant aux adversaires, leurs valeurs relatives sont très bien rendues par le nombre de leurs étoiles dans les différentes catégories. Seule une facilité un peu trop importante dès lors qu'on a compris comment faire pour déborder son adversaire vient minorer la note.
    8/10
  • Durée de vie Le seul mode carrière permet à lui seul de tenir plus d'une vingtaine d'heure. Ce mode dispose d'un fort taux de rejouabilité - changer de sexe (pas une question de taille mais de genre...), d'apparence ou de déroulement de carrière (plus d'entraînement ou plus de matchs) - ce qui n'est pas négligeable. Quand enfin on ajoute le mode multi-joueurs, cela donne une bonne idée du temps qu'il faut pour en faire le tour...si on ne se lasse pas par ailleurs !
    8/10
  • Scénario Si on considère que le mode carrière constitue la trame du scénario de Top Spin 2, alors celui ci est de très très bonne qualité en plus d'être parfaitement immersif puisque l'on suit la progression de son frappeur invétéré. De même la gestion de son emploi du temps pose parfaitement le problème de l'équilibre entre l'entraînement et les compétitions. Du tout bon.
    8/10
  • Note générale Les fans de Rafa Nadal et tous les autres poursuivants du maître Federer ont de quoi se réjouir. Ils vont pouvoir faire tomber de son piédestal le monstre technique et mental qu'est le Suisse. Top Spin 2 nous réconcilie ainsi avec le genre longtemps bafoué par les releases les plus improbables. En espérant que celui-ci fasse des émules et que la concurrence propose un jeu encore meilleur. Pour le moment, on se contentera donc de celui ci !
    7/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Top Spin 4
    La franchise Top Spin revient pour le grand plaisir des fans. Trois ans depuis la sortie du dernier volet en date, la licence a connu quelques aléas, comme la fermeture de son studio de développement. Mais cela n'a pas signé la fin ...
  • Test Top Spin 3
    En constante évolution au fil des poussées technologiques, les jeux de tennis s’orientent de plus en plus vers le photo réalisme en terme de rendu comme de gameplay. Souvent hissé au top des licences du genre, Top Spin se glorifie ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire