Test Tournament of Legends

Le par Gael B.  |  0 commentaire(s)
Tournament of Legends - image

On se souvient de High Voltage Software pour avoir offert l'année dernière à la Wii le FPS soigné mais peu original qu'était The Conduit. L'image du développeur, déjà pas forcément éclatante aux yeux des joueurs, va en prendre un coup avec l'arrivée de Tournament of Legends, jeu de combat réunissant des héros mythiques de différents temps malheureusement peu réveillés.

Il y a quelque chose de pourri dans mon royaume

On peut parfois se demander très fort pourquoi tel jeu a été conçu, pourquoi tel développement a été mis en chantier, pourquoi cet univers et pas un autre. Toutes ces questions peuvent être posées à l'encontre de Tournament of Legends, dernier titre en date du développeur américain High Voltage Software s'étant illustré en 2009 avec le First-Person Shooter The Conduit. Tournament of Legends est un jeu de baston 3D jouable à la Wiimote et au Nunchuk ou bien au pad classique. Ce qui saute assez rapidement aux yeux, ce n'est pas vraiment l'aspect technique du soft, tenant bien la route sans fatiguer énormément la console, mais bien le charisme absent de la quasi-totalité des combattants.

Tournament of Legends (1) Tournament of Legends (4)

J'ai bien une réponse, mais elle risque de ne pas vous plaire.

Entre Marcus qui nous semble avoir été aspiré d'un album d'Astérix juste avant d'être sévèrement baffé, Volcanus qui aurait reçu bon nombre de brimades s'il avait suivi sa scolarité en France, et Akki qui ne quitte jamais son Goryo, vous aurez un sérieux embarras du choix, et je pèse l'antépénultième mot de cette expression. Si encore ils n'étaient qu'une minorité. Hélas, il sera difficile de trouver son bonheur dans les dix personnages disponibles (dont deux cachés). Mais il faudra bien jeter son dévolu sur l'un d'entre eux, alors avec son look rappelant Kid Icarus au féminin, Kara pourra par exemple faire joliment l'affaire le temps de quelques affrontements.

Avant de poursuivre, peut-être aimeriez-vous connaître la raison de toute cette violence qui s'annonce. Jupiter, le Roi des Dieux, a subitement disparu (ou pas, regardez bien, il se trouve normalement sur l'écran de sélection des personnages), faisant ainsi perdre de sa puissance au Panthéon. En son absence, c'est le bazar chez les mortels, et Thanatos, Dieu de la Mort, s'en prend plein la tête. Un peu normal en même temps.



Soul Calibur m'a tuer

Parce que ce Tournoi des Légendes démarre mal. Ce qui pose problème n'est pas foncièrement lié aux environnements, qui nous emmèneront chacun visiter la tanière d'un monstre différent tel que le Kraken, un dragon gelé ou encore le roi crabe. Ces derniers interviendront même pendant les combats et vous devrez répondre à leurs attaques en effectuant les manipulations émises à l'écran (en cas d'échec, votre barre de vie en souffrira). Le gros défaut de Tournament of Legends réside en fait en grande partie dans sa mollesse.

Alors oui, on peut attaquer latéralement et verticalement à l'aide de la Wiimote, parer avec Z (hors déplacements), lancer son arme d'une pression sur C, et même renforcer ses attaques en maintenant enfoncé le bouton B. Une barre de puissance nous permet également d'effectuer des attaques spéciales en appuyant sur A. Mais à quoi bon tenter d'instaurer une stratégie quand les personnages se meuvent lentement et incitent donc au bourrinage le plus total ? Je vous le demande.

Tournament of Legends (3) Tournament of Legends (7)

Euh, et là je fais quoi donc ?

L'esquive est bien présente (B + direction) mais elle se montre trop peu efficace pour convaincre. On se retrouve donc souvent à avancer vers l'adversaire en attendant que le cercle de portée de notre arme clignote, signe qu'une attaque touchera. Ce gros souci de lenteur plombe les quelques rares bonnes idées du jeu. Par exemple, si l'on s'acharne sur une partie du corps particulière de notre ennemi, celui-ci finira par perdre la pièce d'équipement portée à cet endroit, réduisant de ce fait sa défense (le schéma en haut à gauche de l'écran vous indiquera l'état de votre équipement). Dommage toutefois que les combos ne se comptent généralement pas au-delà de trois.

Tournament of Legends (2) Tournament of Legends (6)

Tu n'auras pas tout perdu Thanatos, va.

Chaque personnage possède une arme qu'il pourra interchanger en cours de partie avec celles qu'il aura remportées au fil des victoires. De même, ils auront tous l'occasion de remporter de nouveaux enchantements, s'enclenchant grâce à la touche - de la Wiimote. Un enchantement est un effet conféré à l'arme équipée (feu ou autre) qui vous gardera de même de tout statut négatif jusqu'à temps que la jauge d'enchantement se vide complètement.

De base, chaque combat se déroule en trois Actes (ou Rounds). Il pourra arriver qu'en cours d'Acte, la bataille s'interrompe pour laisser place à un mini-jeu, lequel vous invitera à faire tourner le joystick du Nunchuk (pour regagner de la santé) et/ou de secouer la Wiimote de bas en haut ou inversement (pour "réparer" les différents éléments de votre armure). A chaque Acte perdu par votre opposant, on vous donnera aussi la possibilité de gagner des bonus de vie ou d'énergie, mais nous avouerons ne l'avoir jamais constaté de nos yeux même en réalisant les bons mouvements.



High Voltage se court-circuite

Si les modes de jeu n'ont pas encore été évoqués, c'est parce qu'ils se résument à : Histoire - VS - S'entraîner - Options. Soit du conventionnel puissance mille. Le Versus est d'ailleurs praticable en écran splitté, je vous laisse imaginer le calvaire à endurer dans ces conditions. Petite précision, les sous-titres ne sont pas activés par défaut alors que les voix sont en anglais, pensez par conséquent à passer dans le menu de configuration sonore pour corriger cela, ne serait-ce que pour comprendre l'introduction et les séquences de fin.

Tournament of Legends (5) Tournament of Legends (8)

Ne pleure pas Marcus, on ne relancera pas le jeu juste pour ne plus voir tes larmes.

Décidément, High Voltage Software semble se plaire à flâner dans les sentiers battus. Très peu intéressant sans être totalement raté, Tournament of Legends est un titre dont la raison d'exister nous échappe. La mythologie gréco-romaine a sans doute plus d'attrait dans les livres d'histoire que dans ce jeu manquant cruellement de vivacité. Et nous avons beau nous creuser la tête, nous ne voyons absolument aucune raison de vous le conseiller, sauf si vous collectionnez les productions du développeur cité.

Tournament of Legends est disponible sur Wii à partir de 25,49€.



+ Les plus
  • Pas si moche que ça
  • Des affrontements qui essaient d'être originaux
- Les moins
  • Des combattants insipides
  • Lent à manier
  • Très peu de contenu

Notes

  • Graphisme Les arènes sont convaincantes, les personnages bien modélisés, mais au secours leur design fadasse qui ne nous donne même pas envie de leur coller des claques. Sans parler de leur lenteur à se déplacer précipitant Tournament of Legends dans les abysses du néant vidéoludique.
    5/10
  • Bande son Les musiques sont très en retrait pendant les combats, empêchant nos oreilles de juger pertinemment de leur qualité. Les voix ne se détachent quant à elle absolument pas de l'ensemble, en clair, R.A.S. la compagnie.
    5/10
  • Jouabilité Bof bof. Si les coups sortent sans mal (hormis la relative difficulté à réaliser certaines manipulations réservées au Nunchuk et à la Wiimote), les mouvements manquant de vitalité des belligérants nous donnent l'impression de faire des efforts pour une faible efficacité au final. Et Tournament of Legends a beau être jouable au pad classique, il n'accepte nullement la manette GameCube.
    5/10
  • Durée de vie Débloquer les deux combattants cachés représentera une gageure tant Tournament of Legends n'incite pas à le laisser plus d'un quart d'heure dans une Wii qui mérite tout de même mieux.
    4/10
  • Note générale Dans le soft de baston 3D qu'est Tournament of Legends, et à l'inverse de Soul Calibur (exemple choisi pas du tout au hasard), il est pratiquement impossible de faire le tour de son adversaire, et rien que pour cette raison, vous ferez preuve de bon sens en évitant ce jeu dont la Wii n'avait pas besoin. Si vous avez vraiment envie d'un bon jeu de combat sur cette machine, préférez-lui sans hésitation Tatsunoko Vs. Capcom, ou si vous manquez de fonds, l'ouvrage "Ramdam sur le macadam". Parce qu'il n'est jamais trop tard pour renoncer à ses pulsions agressives.
    3/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test The Eye of Judgment Legends
    Arrivé en tant qu'ovni en 2007 sur PS3, The Eye of Judgment s'est matérialisé comme un véritable jeu de plateau interactif, s'appuyant sur les possibilités inédites liées au PlayStation Eye, la caméra de Sony. Seulement, le concept ...
  • Test Guitar Hero III : Legends of Rock
    Encore balbutiant en Europe ces derniers mois, le jeu vidéo musical a connu une grande avancée grâce à Guitar Hero. Après un premier épisode sans réel challenge et un second volet excellent, la team Harmonix laisse place à ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire