Test Trine

Le par Alain L.  |  0 commentaire(s)
Trine

Extrêmement discret depuis la sortie de Shadowgrounds : Survivor, le développeur finlandais a rapidement remis en question ses acquis au cours de ces deux dernières années. Il a définitivement abandonné le genre action au profit de la plateforme et de la réflexion. Trine est né de cette judicieuse restructuration, mais possède-t-il les qualités pour séduire les joueurs, c’est ce que nous tenterons de déterminer.

Old-school

Malgré l’âge et l’expérience, Frozenbyte n’a voulu innover dans le monde des jeux vidéo. Il tente bien au contraire de séduire les nostalgiques ainsi que les adorateurs de jeux à mi-chemin entre action et réflexion. Ce retour en arrière est totalement assumé par la firme et c’est à vrai dire la meilleure des choses à faire.

Le concept est issu d’un vaste croisement entre The Lost Vikings, Prince of Persia et LittleBigPlanet. En somme, une difficile mixture à peaufiner et à raffiner. Nombreux sont les développeurs à avoir tenté l’expérience en vain. Frozenbyte lui a su s’en sentir haut là main dans ce difficile et risqué exercice conceptuel.

Trine - Image 24 Trine - Image 25

Trine est en fait le nom d’un puissant artefact aux capacités mystérieuses. Nos trois héros vont apprendre malgré eux à connaître et découvrir cet objet aux nombreuses facettes. Il a en effet la capacité à réunir trois personnes au sein d’une même entité, entité qui peut adopter les trois formes physiques de nos malheureux protagonistes.

Ce sera au joueur de contrôler ce personnage « trois en un » et de l’accompagner au cours d’une bonne quinzaine de niveaux à la difficulté croissante. L’histoire est narrée tel un conte de fée par l’intermédiaire d’un conteur maîtrisant clairement l’exercice. Elle est brève mais se suffit franchement à elle-même.

Trine - Image 26 Trine - Image 27

Elle sert au final à justifier quelque peu notre courte escapade au cœur d’un univers enchanteur et réussi. Les trois personnages que nous contrôlerons tour à tour ont pour simple objectif de survivre et de progresser dans des niveaux truffés de dangers et d’énigmes. Chacun d’eux possède des qualités uniques qu’il sera nécessaire d’exploiter.

Le chevalier a tout du bon soldat, équipé d’une épée et d’un bouclier celui-ci brillera dans les combats rapprochés. Il pourra aussi se défendre face à des projectiles comme des flèches, des stalactites ou encore des boules de feu. Il joue aussi le rôle de support en étant capable de soulever de lourds obstacles, de casser des planches de bois ou encore couper des cordes.

Trine - Image 28 Trine - Image 2



Un soupçon de stratégie

Le magicien est l’unité de support par excellence. Il n’a a priori aucune fonction offensive et se contente de créer des blocs cubiques ainsi que de courtes passerelles. A priori, car rien ne nous empêche d’écraser des pauvres ennemis sous des blocs magiques. Ses talents de télékinésie lui permettront de déplacer des objets pour débloquer des situations difficiles. Mine de rien, ces capacités sont extrêmement utiles et nécessaires pour progresser sans encombres.

On termine avec la voleuse qui est une spécialiste de la reconnaissance. Elle possède donc un arc pour neutraliser les ennemis à distance ainsi que son fidèle grappin nous permettant de passer rapidement les pénibles passages plateformes et d’éviter des pièges mortels. Les quinze niveaux proposés tirent entièrement partie de ces compétences.

Trine - Image 20 Trine - Image 21

La partie combat est relativement succincte et basique. Elle n’implique aucune combinaison complexe et ne requiert pas d’entrainement lourd. Elle vient juste dynamiser le tout et corser les choses. Déchiffrer des énigmes à la chaîne serait bien linéaire sans ces courts affrontements. En progressant, les ennemis évoluent toutefois, gagnant en résistance et en diversité.

Des squelettes géants et chauves-souris seront mêmes de la partie. Le concept comprend une faible composante RPG pour palier à la présence plus appuyée d’ennemis. En collectant les points d’expérience, nous serons à même d’améliorer les compétences de nos héros. On pourra entre autres créer des points ancrages volants, multiplier le nombre de flèches tirées ou encore assener de violents coups d’épées.

Trine - Image 22 Trine - Image 23

Ces aspects pourront être optimisés via la collecte d’objets magiques permettant à titre d’exemple d’enflammer les flèches, créant plus de dégâts et des sources de lumière. Mais le plus grand danger c’est bien évidemment l’environnement, beaucoup moins prévisible que nos amis les squelettes. Ils ont le bon goût de se multiplier et de rendre notre mission plus difficile.

Difficile, mais jamais impossible car la difficulté a été savamment dosée pour convenir aux joueurs occasionnels. Les innocentes étendues d’eau se transforment en des lacs acides, les innocents rochers en des boucles piquantes, et les plateformes fixes en plateformes mouvantes. Il suffit de prendre son temps et de ne pas foncer dans le tas.

Trine - Image 15 Trine - Image 16



La patience, une qualité

C’est d’ailleurs un sacrilège de courir tout droit vers la sortie, non seulement la durée de vie du titre chute dramatiquement mais l’intérêt aussi. Il n’est pas vraiment difficile de résoudre rapidement les énigmes proposées, mais il convient pour profiter pleinement de son achat de collecter l’ensemble des trésors et des fioles magiques.

Cela pousse à l’exploration et met notre imagination à l’épreuve. Les phases plateformes/réflexion sont très équilibrées dans l’ensemble, grâce au moteur physique du jeu il est possible de contourner des énigmes selon de nombreuses manières. Au final, chacun de nos protagonistes peut très bien s’en sortir mais il faut faire preuve de réflexion.

Trine - Image 17 Trine - Image 18

Les solutions les plus tordues peuvent même fonctionner et c’est d’ailleurs souvent le cas. Cela peut paraître ridicule, mais le fait de laisser libre cours à son imagination est franchement plaisant. Pour franchir un sol épineux, on peut très bien foncer sur les piques et perdre inévitablement de la vie avec le chevalier.  Mais il est aussi possible de créer un chemin sécurisé avec des débris ou bien des ponts magiques.

La solution la plus simple est d’employer dès que possible le grappin et le tour est joué. Rassurez-vous, les énigmes ne demandent aucune réflexion, il suffit d’explorer correctement les niveaux et d’expérimenter quelque peu. Et c’est d’ailleurs la grande force du jeu. Le concept supporte le jeu en coopération jusqu’à trois joueurs simultanés.

Trine - Image 19 Trine - Image 11

Malheureusement, il est nécessaire de jouer sur un même PC et donc de posséder au minimum deux autres manettes. Contrairement au mode solo dans lequel nous pouvons alterner librement entre les trois héros, en coopération chacun des joueurs incarne un personnage spécifique et l’entraide prend alors tout son sens que ce soit en combat ou lors des phases de réflexion.

Trine - Image 12 Trine - Image 13



Galerie d'images

Trine - Image 8 Trine - Image 9

Trine - Image 1 Trine - Image 10

Trine - Image 35 Trine - Image 36

Trine - Image 4 Trine - Image 5

Trine - Image 6 Trine - Image 31

Trine - Image 32 Trine - Image 33

Trine - Image 34 Trine - Image 3

Trine - Image 30 Trine - Image 29



Conclusion

Trine - JaquetteLes doublages de nos héros sont corrects tout comme celui du narrateur. La bande sonore est tout bonnement somptueuse et purement instrumentale. Le mélange celtique/folklorique est adapté au contexte et apaise littéralement les esprits. Peu connu, le compositeur Ari Pulkkinen a réussi à remonter la barre haut, très haut.

Techniquement parlant, le jeu est doté de textures tantôt moyennes tantôt correctes. Il n’est pas rare de tomber nez à nez sur des textures grossières. Mais à l’instar d’un Metal Gear Solid 4, les développeurs ont réussi à atténuer ces faiblesses et les noyer dans une richesse artistique franchement impressionnante.

Les effets de lumière et la diversité des environnements laissent pantois pour un jeu aussi modeste que Trine. On regrette une seule chose, la faible durée de vie du jeu qui se compte en quelques heures. En fonçant, il est possible de finir le jeu en 2-3 heures. Pour terminer complètement l’ensemble, 5-6 heures seront nécessaires.

Trine est une excellente surprise, un excellent jeu qui non content de nous rappeler les bons vieux jeux de plateforme sait aussi faire travailler nos méninges. Petit bémol, le jeu est proposé à un tarif assez élevé, 40€ en version physique et 30€ en version dématérialisée (Steam). C’est un peu juste au vu de la somme investie. Mais le plaisir est au rendez-vous. Si vous possédez un PC et une Playstation 3, il est préférable de vous procurer le jeu sur le PSN à un prix moindre de 20€. Mais quoi qu’il en soit, vous en aurez très largement pour votre argent.

Configuration de test :

  • INTEL Core i7 920 (2.66Ghz)
  • Asus Rampage II Extreme
  • MSI GeForce N280GTX-T2D1G-OC
  • Antec Twelve Hundred
  • Antec 650W Signature
  • Seagate 500Go 7200 RPM S-ATA II 32Mo
  • Plextor PX-810SA
  • Logitech G3
  • Logitech G15
  • QPad Crysis Collector
  • Samsung SyncMaster T240MD


+ Les plus
  • La musique
  • Finition solide
  • Le moteur physique
  • Artistiquement réussi
- Les moins
  • Court
  • Tarif PC hasardeux
  • Pas de coop en ligne

Notes

  • Graphisme Pesant pas moins d’un giga, le jeu n’en reste pas moins impressionnant et visuellement réussi. On pourra critiquer la présence de quelques imprécisions, mais dans l’ensemble le titre reste de très bonne facture grâce à la présence de nombreux jeux de lumières.
    8/10
  • Bande son Il n’y a rien à redire sur les voix et les bruitages qui jouent parfaitement leur rôle. En revanche, on peut saluer l’excellente bande sonore réalisée par un grand Ari Pulkkinen. Les thèmes sonores sont enchanteurs et réussis à la fois.
    8/10
  • Jouabilité Que ce soit à l’aide du clavier et de la souris ou bien d’une manette, le jeu reste réactif en tout point et parfaitement jouable.
    8/10
  • Durée de vie C’est là que le bât blesse, Trine atteste une durée de vie maximale de six bonnes heures. Les joueurs pressés pourront terminer le tout en deux heures.
    5/10
  • Scénario Simpliste, le scénario s’imbrique parfaitement avec les niveaux proposés et justifie proprement cette courte quête.
    7/10
  • Note générale Pour le peu que vous adoriez les puzzles et l’action, vous saurez apprécier pleinement Trine qui est un jeu très bien réalisé et franchement rafraichissant. Certes il n’innove pas dans le domaine mais sa réalisation peaufinée et son univers enchanteur sauront néanmoins vous séduire pour de courtes heures. Un titre presque indispensable.
    8/10

  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire