Test Uncharted 3 L'illusion de Drake

Le par Gildas  |  0 commentaire(s)
uncharted3

Véritable carton en terme de ventes sur Playstation 3 au mois de novembre, Uncharted 3 débarque en grandes pompes pour ce Noël et ce sont les possesseurs de Playstation 3 qui vont pouvoir se faire plaisir. Pour avoir un bon aperçu du jeu, voyons voir ce que nous propose les premières heures de ce jeu, dernier opus de la série Uncharted.

Introduction

Pour son nouveau Start-test, l'équipe SimpleGame.fr s'attaque au blockbuster de la Playstation 3 : porte étendard de la console Sony en cette fin d’année, déjà plus de 5 millions d'exemplaires vendus, véritable baffe graphique et technique, il s'agit bien évidemment d'Uncharted 3 l’illusion de Drake !

Naughty Dog, l'éditeur du jeu, démontre une fois de plus son savoir faire en matière de jeux d'aventure et le nouvel épisode de son poulain a la lourde tâche de devoir faire au moins aussi bien que le précédent, en proposant une aventure haletante et une technique irréprochable pour nous en mettre plein la vue.



Aïe "épique l'aventure"

Drake, alias l'Indiana Jones virtuel, reprend l'aventure de plus belle sur les traces de la mystérieuse Atlantis des Sables dans le désert du Rub-Al-Khali. Petit plus par rapport aux précédents épisodes, les scénaristes introduisent un élément historique, puisqu'en plus d'évoluer sur les traces de son ancêtre Francis Drake, le héros va poursuivre le chemin de Lawrence d'Arabie : on est tout de suite investi par la trame principale. Après un temps de chargement pour lancer la partie, l’adrénaline monte et l’on imagine déjà très bien les péripéties qui nous attendent : une chasse au trésor jubilatoire dans des environnements féériques à la recherche d’objets mystiques et la sensation d’être en permanence au bord du précipice.

Uncharted 3 (11) Uncharted 3 (10)

Une fois le choix de la difficulté établi, on démarre par une citation de Lawrence d’Arabie. Clairement, on cherche à nous préparer à de la grande aventure. Mais l'ambiance change immédiatement, on se croirait en plein Coppola : Nathan et Sully entrent dans un bar et viennent pour une négociation. Jeu d’action oblige, la scène ne se déroule pas comme prévue et les deux compères doivent cogner pour s’en sortir. A ce moment là, le constat est simple, le jeu est magnifiquement mis en scène, on sent une réelle patate dans l’action et on a droit à des QTE (scènes cinématiques interactives) pour se souvenir des touches. On note encore une fois la fluidité absolue et l'immersion très bien rendue, on a l’impression presque de se battre soit même. On finira par apprécier les mouvements de caméras dignes des productions hollywoodiennes, rien de tel pour s’y croire encore plus.

Le moteur graphique est identique au précédent opus, mais Naughty Dog a poussé la bête encore plus loin avec des petits détails que vous découvrirez par vous-mêmes, on pense notamment à Drake posant ses mains sur les murs, etc... Les textures sont plus travaillées, on voit très bien les détails sur les vêtements, et en l’espace d’une heure on a le droit à des environnements totalement différents, un régal.



L'art de conter une histoire

Comme tout bon jeu d’aventure, la scène se termine par la mort des deux héros. De quoi nous laisser abasourdis. Pour nous laisser dans l’expectative, flashback et séquence nostalgie : Naughty Dog nous invite à découvrir la rencontre entre Drake et Sully, le tout orchestré par une mise en scène splendide, nous sommes plongés dans l’enfance de Nathan en Colombie. Niveau gameplay, il s’agira ici de retrouver nos sensations pour la grimpette, escalader, atteindre des endroits inaccessibles sauf pour notre Drake. On apprend donc d’où lui vient cette faculté à se mouvoir au dessus du vide.

A la fin de la séquence, retour dans l’arrière rue, où on avait laissé les deux amis pour morts, tel un épisode de Mission Impossible. Charlie met fin à la mascarade, complice, les balles étaient à blanc. Il est temps pour nos héros de récupérer l’anneau le tout faisant l'objet d'une séquence d'infiltration.

Uncharted Golen Abyss (3) Uncharted 3 - 8

Une fois en sa possession, Drake découvre un livre de Lawrence d’Arabie de 1935. On découvre un indice : Golden Hind « la bûche d’or », mais aussitôt démasqués, il est temps de fuir au travers d'une phase de gunfight. On parvient à s’échapper en camion, la classe.

Suite à cette découverte, nos deux compères se retrouvent et Nathan nous explique qu’un navigateur, proche de la reine Elizabeth, a laissé une carte avec un emplacement. Il est temps de se rendre en Arabie pour poursuivre notre aventure.



Un jeu d'action au gameplay quasi-parfait

Cette introduction pose clairement le décor, on est en plein jeu d’aventure. La recette marche parfaitement (once again), puisqu’on a envie de vite découvrir la suite. Le jeu a des phases de jeux très équilibrées, les mécanismes sont désormais connus, mais la mayonnaise prend toujours autant. On trouve facilement ses marques, puisque ce Uncharted 3 est dans la continuité du précédent volet. Mais dès le départ, on a le sentiment que l’aventure sera plus épique, on est scotché par la mise en scène, l’effort des développeurs est récompensé par cette montée d’adrénaline qui ne fera que progresser tout au long de l’aventure.

Uncharted 3 - 1 Uncharted 3 - 5

Le seul reproche au final, en ayant joué aux premières heures, c’est l’impression d’épisode Bis : on reprend les mêmes recettes mais dans des lieux différents. Naughty Dog a été malin puisque tout ça est dissimulé dans une mise en scène magistrale, un film interactif, c'est un vrai plaisir car le scénario tient clairement la route. Les phases de gunfight sont pour moi l’élément le moins réussi : Drake n’est clairement pas un soldat de Call of Duty, mais on aurait aimé plus d’action. L'IA n’est pas mauvaise : elle se cache quand elle se fait canarder, et si on reste trop derrière un carton, elle pense à nous contourner, mais l'ensemble manque de dynamisme : on a trop tendance à attendre qu’elle sorte sa tête, et avec le stick on ajuste une balle en pleine tête. Les phases à mains nues sont plus intéressantes : les effets de caméras, les contres, tout est fait pour que l'on sente les coups.

On peut aussi critiquer la durée de vie, le jeu se boucle en 8 heures, malheureusement comme la plupart des productions actuelles. Le jeu se base avant tout sur son scénario et son intensité. Une fois le jeu terminé, il n'y a pas une re-jouabilité évidente, il ne reste plus que le multi.



Verdict

Avant d’en finir, j’ai voulu tester le mode multijoueur le temps de quelques parties. On retrouve ainsi les modes classiques des FPS (jeux de tir à la première personne) : élimination par équipe, capture de drapeau, le tout avec un système d’expérience et d’argent bien ficelé. Ce mode a été fait pour que les fans de Drake puissent prolonger l’aventure. Mais intéressera-t-il les autres joueurs également ? C'est moins évident.

En conclusion, Uncharted 3 révèle beaucoup de qualités, et même si une impression de "déjà vu" se fait sentir et si la durée de vie est courte, vous auriez tord de passer à côté de l'aventure solo.

Alors, après quelques heures de gameplay intense, est-ce qu'on y rejouera ?

Oui ! Absolument !

 



+ Les plus
  • Le moteur graphique
  • La fluidité de l’action
  • Un véritable film interactif
  • L'intensité de l'action
- Les moins
  • Les temps de chargement
  • Un sentiment de déjà-vu après le second épisode
  • Le multi "bouche trou"

Notes

  • medaille
    Note générale En conclusion, Uncharted 3 révèle beaucoup de qualités, et même si une impression de "déjà vu" se fait sentir et si la durée de vie est courte, vous auriez tord de passer à côté de l'aventure solo.
    9/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire