Test Uncharted 4 : A Thief's End

Le par Fabien H.  |  2 commentaire(s)
Uncharted 4 - vignette

Devenue une véritable référence ces dernières années, la licence Uncharted est de retour avec un quatrième épisode particulièrement attendu par les joueurs. Le fer de lance de la PS4 signé Naughty Dog promet de nous en mettre plein les yeux, assurant une aventure palpitante et agréable à jouer. Avec de lourdes attentes sur les épaules, Uncharted 4 : A Thief's End arrivera-t-il à surpasser ses prédécesseurs et se hisser au rang d'indispensable ? Nous vous apportons des éléments de réponse dans notre test complet.

Pas de repos pour les héros

Depuis ses débuts en 2007, Nathan Drake nous a marqué et nous nous sommes attachés à ce personnage haut en couleurs. Aventurier légèrement casse-cou, notre héros a taillé sa personnalité au fil des épisodes, aux côtés de d'autres personnages tels que Helena ou encore Sullivan. Naughty Dog, le studio à l'origine de la licence, cherche à aller plus loin dans notre sensibilité ressentie vis-à-vis Nathan et de son entourage, en introduisant un nouveau venu, Sam Drake, son frère. Ce dernier permet à l'histoire d'Uncharted 4 : A Thief's End une dimension plus intimiste que par le passé.

En effet, si le début de l'aventure prend place dans un contexte très orienté action que nous retrouverons plus tard dans la campagne, le scénario débute lorsque Nathan se retrouve finalement dans une forme de retraite de ses aventures aux quatre coins du globe. Notre héros est désormais marié à Helena et mène une vie ordinaire en effectuant de la plongée sous-marine en guise de boulot d'appoint. C'est l'occasion pour Naughty Dog de nous placer dans un sentiment de nostalgie, puisque Nathan se remémore ses exploits passés et semble être attiré par de nouvelles aventures. Quelques bribes de vie de son couple sont mises en évidence, soulevant le sujet de la monotonie. Ce sentiment amère d'un Nathan plus triste se présente, quand bien même il s'adonnera à une partie de Crash Bandicoot ( l'un des premiers succès de Naughty Dog ) sur l'illustre PlayStation avec son épouse.

Uncharted 4 - 2 Uncharted 4 - 1

Le savoir-faire du studio en matière de mise en scène et de présentation de l'état d'esprit des personnages avec des animations faciales criantes de vérité se présentent rapidement, confirmant que les avantages de The Last of Us ont été utilisés et magnifiés pour assurer le spectacle. Bien entendu, le jeu ne proposera pas de suivre la vie quotidienne de Drake, puisque l'Aventure avec un grand « A » nous attend par l'intermédiaire de l'arrivée de Sam. Ce dernier se présente comme le frère de Nathan, que ce dernier n'espérait plus revoir. Ce sera l'occasion de vivre des flashback de l'enfance de notre héros, mais aussi les débuts de la recherche du trésor caché d'Avery, un célèbre pirate. Le retour de Sam signera la reprise de cette quête remplie de mystères, le duo espérant empocher le magot pour sauver la mise du frangin, recherché par un patron de la pègre.

Uncharted 4 n'a clairement pas à pâlir face à ses aînés en matière de diversité des environnements. L'histoire nous mènera à découvrir de nombreux décors autour du monde, de l'Écosse à Madagascar, suivant le fil des indices laissés par notre pirate au lourd butin. Toutefois, si de précédents épisodes optaient volontiers pour de nombreuses énigmes à résoudre qui se révélaient parfois assez ardues et nécessitant un bon sens de l'observation, ce quatrième opus nous laisse clairement sur notre faim. En effet, les casse-têtes n'offrent jamais de véritable résistance et ce, malgré des mises en place intéressantes. En définitive, les indices sont souvent omniprésents et il faut vraiment être distrait pour ne pas les comprendre du premier coup d'oeil. Vous l'aurez compris, nous aurions apprécié davantage de difficulté à ce sujet, ce qui nous aurait incité à davantage explorer les moindres détails – finement travaillés – des environnements du jeu.

Uncharted 4 - 3 Uncharted 4 - 4



Rendez-vous en terre inconnue

Les habitués de la licence ne seront pas perdus quant à la prise en main d'Uncharted 4. En effet, Naughty Dog n'a pas révolutionné le gameplay de sa franchise, il a préféré opter pour des enrichissements. Les fans y verront même une forme de recyclage et un manque de prise de risque, quand bien même les bases utilisées se révèlent plus que solides. Nathan répond toujours autant aux commandes, bien que les sauts profitent toujours d'une certain assistance, afin de ne pas se confronter à des soucis de millimétrage propres à certains titres du genre tels que les premiers volets de Tomb Raider – les sauts occasionnaient souvent des crises de nerfs –. Il est important de préciser que cette prise en main guidée a toujours été présente dans la série et ce, dans l'optique de permettre à tout type de joueurs de profiter de l'aventure. Pour confirmer cet excès d'accessibilité, un mode de difficulté trivial est même de mise pour les gamers les moins chevronnés. Toutefois – et comme à son habitude dans la série – la difficulté peut être ajustable jusqu'à un mode extrême plutôt ardu.

Uncharted 4 - 5 Uncharted 4 - 6

Comme exprimé plus haut, ce quatrième volet s'arme de quelques nouveautés dans son gameplay, à commencer par l'arrivée d'un grappin. Ce dernier sera utilisé à de nombreuses reprises pour agrémenter les phases d'exploration et d'escalade, assurant davantage de verticalité dans les décors. Malheureusement, l'usage de cet outil est une fois de plus très guidé, puisqu'il pourra s'accrocher que sur des points bien précis des niveaux. Pour ne rien rater, une grosse icône symbolisant le grappin s'affichera à l'écran. L'autre nouveauté se présente dans la possibilité de conduire des véhicules. En allant d'un 4x4 à Madagascar jusqu'à un bateau aux abords de l'hypothétique Libertalia, ces moyens de locomotion ( agréables à prendre en main ) s'accompagnent d'un level design qui s'émancipe de la forte linéarité des précédents opus. En effet, l'équipe de Naughty Dog a bien travaillé ses environnements, de sorte à éviter le sentiment de parcourir des couloirs et de se confronter à des murs invisibles.

Aussi, l'arrivée en 4x4 à Madagascar s'ouvre à un terrain de jeu relativement grand qui proposera parfois plusieurs itinéraires pour progresser, quitte à trouver quelques secrets. La partie de navigation autour de plusieurs îles paradisiaques permet également de prendre du temps à explorer de la même manière qu'un jeu open world. Pour autant – et il convient de le souligner – Uncharted 4 n'est en aucun cas un jeu en monde ouvert : les environnements montrent des limites bien précises, particulièrement bien dissimulées par les level designers de Naughty Dog. Aussi, une foule de petits détails apportée aux décors, ainsi qu'une profondeur de champ à faire pâlir de nombreux jeux vidéo permettent de donner l'illusion d'une très grande liberté. Sur ce point de vue, le résultat est hautement qualitatif.

Uncharted 4 - 7 Uncharted 4 - 8

Alternant entre les phases d'exploration et les gunfights, le titre propose un équilibre plutôt bien dosé, mais un point manque toujours de finition et ce, depuis les débuts de la franchise : l'intelligence artificielle. En effet, les ennemis ne présentent qu'assez peu d'initiatives et vont généralement présenter les mêmes réflexes. De cette manière, il n'est jamais bien difficile de se défaire d'un flot de soldats ennemis, une fois leur patterns bien assimilés. Aussi, beaucoup trop de scènes d'action se résument à attendre que les ennemis sortent de leur couverture de fortune et de tirer, dans le même esprit qu'un tape-taupe. Malgré ce côté légèrement décevant, les phases de gunfight ne sont clairement pas mauvaises, mais il était important de souligner le manque d'innovation et de correction d'un système déjà ancien de plusieurs épisodes.

Chose appréciable, le titre cherche à nous inciter à favoriser l'infiltration. En effet, tant que les ennemis n'ont pas détecté notre héros, il est possible d'assurer des éliminations en toute discrétion, en passant dans le dos des adversaires. L'intégration des herbes hautes dans les environnements permet de conserver un certain anonymat et de repérer les rondes de chaque ennemi avant de le traquer. Même si l'alerte est donnée, il suffira de trouver une planque pour calmer les ardeurs des adversaires, quand bien même ces derniers conserveront une mobilité plus agressive par la suite.



Un trésor visuel

Habitué à nous décrocher la mâchoire par la qualité graphique et artistique de ses jeux, Naughty Dog ne s'est clairement pas fichu de nous avec Uncharted 4 : A Thief's End. Le passage de la franchise à la PlayStation 4 a permis de magnifier la partie visuelle du jeu, proposant quelques chose d'au moins aussi abouti que The Last of Us. Non content de nous livrer des graphismes résolument splendides, les développeurs ont agrémenté de très nombreux petits détails visuels, proposant une finition quasi-irréprochable. Ce soin du détail propre au studio découle sur l'envie d'explorer, prendre notre temps à découvrir les moindres recoins des décors, les effets et autres secrets. En somme, le titre se découvre comme une toile qui révèle ses mystères aux observateurs qui prennent le soin de prendre le temps d'en découvrir les perles.

Uncharted 4 - 9 Uncharted 4 - 10

Si cela ne suffisait pas, le moteur graphique assure un framerate sans faille, occasionnant que de très rares chutes. Cette stabilité en dépit d'une foule de détails graphique confirme une nouvelle fois le savoir-faire de Naughty Dog en termes d'optimisations et au niveau de la maîtrise des capacités de la PS4. Par ailleurs, la console de Sony y crache ses ressources, étant donné le bruit qu'elle émet en cours de jeu. La partie sonore est également très réussie, qu'il soit question des bruitages, des musiques, ou encore du doublage français à saluer.

Uncharted 4: A Thief's End

48,1€ sur Amazon* * Prix initial de vente : 48,1€.

À l'instar de ses deux prédécesseurs, Uncharted 4 propose un mode multijoueur qui présente une recette déjà bien connue des fans : plusieurs modes de jeu incluant Deathmatch / Team Deathmatch et autres captures de drapeau. L'ensemble est servi avec 8 cartes. Cela se révèle assez faiblard, mais Naughty Dog nous promet des mises à jour régulières et gratuites en matière de contenus avec, notamment, l'arrivée du mode coopératif au cours de l'automne 2016. Il s'agit d'une petite déception, surtout au vu du temps de développement du jeu.

Uncharted 4 - 11 Uncharted 4 - 12



+ Les plus
  • Graphiquement superbe
  • Level design de qualité
  • Très bonne optimisation
  • Soin des animations
  • Doublages réussis
  • L'aspect intimiste des personnages
  • Bonne durée de vie
- Les moins
  • Intelligence artificielle défaillante
  • Un peu trop d'assistance
  • Déception des énigmes
  • Manque d'innovations de gameplay

Notes

  • medaille
    Note générale Très attendu par les amateurs de la franchise et les possesseurs de PS4, Uncharted 4 : A Thief's End assure le spectacle avec une réussite technique sans conteste, ainsi qu'une dimension cinématographique qui permet une belle immersion. Jouant sur un côté intimiste en parallèle à une nouvelle grande aventure en quête d'un trésor de pirates, le titre de Naughty Dog propose toutefois peu de nouveautés et de corrections en matière de gameplay, notamment au niveau de l'IA des ennemis. Malgré tout, la prise en main demeure agréable, accompagné d'un level design de qualité et d'une durée de vie très honnête sur 22 chapitres incluant un épilogue. Le mode multijoueur se révèle fidèle à celui de ses aînés, bien que chiche en matière de maps et délesté de son mode coop dans un premier temps. Malgré ses petits défauts et son manque de prises de risque, Uncharted 4 demeure un excellent jeu à conseiller aux aventuriers et amateurs d'action.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #1899488
Ce jeux est une oeuvre d art.
Jesoa586 offline Hors ligne Senior icone 376 points
Le #2014187
je suis citoyen Malagasy je besoin d amie a Paris qui veux?
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire