Test Wall-E

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
Walle

Dans la famille des adaptations, Wall-E est le dernier né en date. Est-il encore nécessaire de présenter ce petit robot, héros du dernier Disney-Pixar ? C'est THQ cette fois qui s'est occupé du portage sur consoles de salon, PC et autres portables. Dans la masse des plateformes utilisées, c'est sur la 360 que nous avons travaillé et découvert ce titre. Une vraie bonne surprise de cet été.

Wall-E, le petit robot

Après avoir testé pratiquement tous les jeux de sport de cet été, Wall-E est une délicieuse récréation. Pas d'acharnement sur la manette, pas de première place à obtenir absolument, pas de prise en main laborieuse, juste une petite aventure mignonne qui a le bon ton de nous caler dans le canapé et nous permettre de tester "tranquillement".
Le titre de THQ ne partait pas pourtant sur une note positive puisque, même si le film plaît, rien n'était gagné pour le jeu et qu'en plus il s'agissait là d'une nouvelle adaptation. Et on sait ce que cela donne dans la majorité des cas. C'est donc sans attentes particulières que le jeu s'est lancé sur la console et la première bonne surprise à laquelle nous avons eu droit réside dans la bande son. Identique à celle du film, elle séduit immédiatement les oreilles. Déjà un sens de conquis, on s'est donc installé plus confortablement dans le canapé.

Wall E (42) Wall E


Si vous débarquez fraîchement dans Wall-E sans avoir au préalable vu le film, vous risquez de peu ou pas comprendre la trame de l'histoire. On reproche au jeu de ne pas nous expliquer, présenter cet univers. Vous débutez l'aventure dans une décharge. Où sommes-nous, en quelle année ? Qui se cache derrière les lettres BNL ? Qui est Eve ?... Aucune explication ne vous sera donnée en cours de partie et ce n'est certainement pas Wall-E qui vous en dira plus, étant donné le silence dont il fait preuve. Un peu perdu vous serez, et ne jouerez alors plus qu'au jeu juste pour un banal plaisir et qu'il n'est pas trop mal fait. Un point assez décevant qui perturbera sans doute les plus jeunes.



Trop facile ?

Wall-E se présente avant tout comme un jeu de plateforme. Le petit robot évolue dans différents environnements, doit se jouer des obstacles pour atteindre quelques objectifs somme toute assez simpliste : "ramassez 12 cartes", "arrêter le train"... Il ne suffira pas cependant de suivre un bête chemin, mais plutôt de faire preuve d'un minimum de réflexion pour justement, débloquer certains passages. Bien sûr, le jeu ne donne pas dans la réflexion du genre point'n click, mais vous demandera un petit temps d'observation pour prendre connaissance du terrain sur lequel vous mettez les pieds.

Wall E (9) Wall E (8)

Mais en gros, le jeu ne pose aucune difficulté. Pour débloquer certains passages, Wall-E devra produire des cubes d'ordures, certains pour viser des plateformes et les pousser, d'autres constituant des réserves d'énergie et permettant là encore l'ouverture de porte. Le concept est simple à saisir et n'évolue pas réellement au fil du jeu. Des variantes font les apparitions dès lors qu'Eve fait son apparition. Sur des niveaux entiers, c'est ce nouveau petit robot avec lequel vous ferez connaissance que vous incarnerez. Alors que Wall-E se montre assez pacifique avec ses blocs d'ordure, Eve lui, dispose d'une arme laser. Wall-E ne roule que sur terre, Eve vole. Une prise en main de ce côté facile à assimiler, d'autant plus que le jeu vous cible de lui-même les endroits où il faut tirer.

Wall E (7) Wall E (6)

Et puis Wall-E et Eve finissent par se rencontrer et deviennent amis. Quand ils ne sont pas séparés par les aléas de l'histoire, c'est ensemble que vous les retrouvez. Wall-E peut compter sur son ami pour sauter loin et longtemps, mais aussi pour sa protection. Eve cible, encore une fois automatiquement, les obstacles qui pourraient gêner la progression et détruit tout élément nocif. Les deux se complètent à la perfection et il ne vous arrivera qu'à quelques reprises de vous tromper dans les commandes. Cela arrivera juste au début et sera surtout de votre fait, les commandes des deux héros étant assez distinctes.

Wall E (5) Wall E (4)

Vous connaîtrez également très peu de Game Over, ces petites morts n'intervenant pour l'essentiel que lors de sauts mal gérés. Vous rencontrerez sur votre chemin de nombreux points de sauvegarde, du coup, vous n'aurez que peu de chemin à refaire si l'aventure devait se terminer de manière impromptue. Ce qui ne devrait pas être le cas puisque de nombreux points pour ressourcer l'énergie de Wall E ponctuent eux aussi le chemin. Avec une telle facilité dans l'avancée du jeu, qui plus est assez linéaire, vous risquez d'enchaîner très vite les niveaux. Ils ne sont déjà pas nombreux, 10 au total, mais on vous facilite vraiment la vie, ce qui n'aide pas à prolonger la durée de vie d'un jeu.


Les à-côtés

Mais si le titre se montre facile à bien des regards, il n'en est pas moins déplaisant. Les environnements se sont assez diversifiés pour que vous n'ayez pas l'impression d'évoluer toujours dans les mêmes lieux. Pas particulièrement au top de ce qu'il se fait en matière de graphismes next-gen, ils restent tout de même de bonne facture. On se plaira même parfois à admirer les paysages sur l'immense décharge. Le titre reste beau dans son ensemble et c'est déjà un assez bon point. Les mimiques de Wall-E et celles de Eve sont assez bien rendues et les rendent réellement attachants, même s'ils ne sont pas doués de paroles.

Wall E (3) Wall E (2)

Et puis, si vous tenez à passer des heures et des heures sur le jeu, le titre vous proposera de ramasser plein d'éléments bonus sur votre chemin et surtout à les chercher. Ce qui signifie faire des détours, détruire tout ce qui est destructible, repasser sur ces traces pour voir si l'on a rien loupé... Pour au final, débloquer des images, des vidéos et autres éléments de jeux facultatifs. A réserver aux plus acharnés.

Wall E (40) Wall E (41)

Notez que vous aurez aussi un mode multijoueurs à disposition, où vous pourrez jouer jusqu'à quatre en local. Quatre mini-jeux vous attendent, pour certains uniquement jouables à 2. Pas de quoi prolonger la durée de vie du soft d'une bonne poignée d'heures de jeu, mais le contenu reste assez conséquent pour pouvoir y revenir quelques fois. Un petit plus pas déterminant mais là aussi assez plaisant pour éviter de jouer au jeu vidéo de façon trop individualiste.


Galerie d'images

Wall E (1) Wall E (18)

Wall E (17) Wall E (16)

Wall E (15) Wall E (14)

Wall E (13) Wall E (12)

Wall E (11) Wall E (10)

Wall E (28) Wall E (27)

Wall E (26) Wall E (25)

Wall E (24) Wall E (23)

Wall E (22) Wall E (21)

Wall E (20) Wall E (19)

Wall E (39) Wall E (38)

Wall E (37) Wall E (36)

Wall E (35) Wall E (34)

Wall E (33) Wall E (32)

Wall E (29) Wall E (30)




Conclusion

Wall EWall-E n'est certes pas un des meilleurs jeu de l'année, mais en matière d'adaptation, il ne s'en sort pas trop mal. Les joueurs ne devront pas avoir d'attentes particulières pour apprécier le jeu. Il séduit, amuse et divertit, Wall E nous convainc  et se montre tout aussi attachant que dans le film. On l'aidera sans souci à retrouver son ami, juste pour le plaisir de voir leurs retrouvailles.

On se laisse donc facilement prendre au jeu. Il est fort à parier que le titre séduira le jeune public, heureux de trouver leur héros fraîchement vu sur grand écran. Le jeu vidéo fait certes nettement moins bien que le film, mais c'est une petite prolongation qu'on pourra s'offrir si le cœur nous en dit.

Wall-E est disponible à partir de 29,49 €.





+ Les plus
  • Prise en main
  • Bande son
  • Wall-E et Eve très attachants
- Les moins
  • Durée de vie
  • Pas de grosse difficulté croisée en cours d'aventure
  • Le suivi dans le scénario absent

Notes

  • Graphisme Si au premier abord vous pensez évoluer dans une déchetterie tout au long du jeu, ce qui comme environnement n'est pas des plus gais, rassurez-vous, Wall-E vous emmènera aussi dans les étoiles. Sans être époustouflants de réalisation hautement technique, les décors se montrent variés et agréables.
    6/10
  • Bande son Si vous avez vu le film, vous reconnaîtrez les musiques tirées du long métrage ainsi que les voix françaises. Par contre, le passage en jeu vidéo a rendu Wall-E très silencieux et il ne faudra compter que sur ces mimiques pour lui redonner son côté attachant. Un peu dommage.
    7/10
  • Jouabilité La prise en main du jeu est enfantine. Certes basique, elle n'en est pas moins plaisante et accessible. Le duo Wall-E / Eve fonctionne à merveille. Entre réflexion et jeu de plateforme comme il en existe tant, le titre ne se distingue pas sur ce point mais ravira tous les types de joueurs, tant les plus jeunes que les gros joueurs qui apprécieront ce moment de détente.
    7/10
  • Durée de vie Ici par contre, on regrettera de n'avoir que 10 niveaux à explorer. Même en essayant de chercher tous les bonus, le titre affiche péniblement une dizaine d'heure de jeux. Le mode multijoueurs est présent mais ne garantit aucune prolongation efficace.
    5/10
  • Scénario Si vous n'avez pas vu le film, vous aurez beaucoup de mal à comprendre la trame de l'histoire. Aucun résumé ne fait son apparition, aucune indication à l'écran. Le titre vous plonge dans l'histoire sans bouée, à vous de comprendre ce qu'il en est.
    5/10
  • Note générale Qu'on se le dise, Wall-E ne restera sans doute pas dans les annales, mais il a au moins le mérite de nous faire passer un agréable moment de jeu. Facile à prendre en main, une bande son séduisante, des graphismes pas vilains et des personnages attachants, ce serait être difficile que de déprécier le jeu. L'ensemble est sympathique, sans prétention, le jeu n'étant là que pour vous divertir. C'est réussit.
    6/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire