Test Wanhao Duplicator 12 230 : l'imprimante 3D accessible qui casse le marché

Le par Mathieu M.  |  0 commentaire(s)
D12

Le marché de l'impression 3D grand public avance à pas de géant et voit arriver son lot de nouveautés chaque année. 2021 sera ainsi particulièrement marqué par la sortie de la Wanhao Duplicator 12 qui ouvre un nouveau concept au sein de la marque.

Une imprimante moderne, évolutive et à bas prix

Wanhao est un nom qui résonne sur le marché de l'impression 3D, tant par les imprimantes Duplicator que l'on connait de longue date que pour le filament de qualité proposé par la marque, le tout accessible depuis un site dédié en France. Et si la marque s'est échinée à étendre sa gamme de filaments en matières comme en coloris et effets, c'est également désormais le cas avec l'imprimante 3D Duplicator 12 qui se présente comme une gamme évolutive et personnalisable.

Wanhao D12 230_17

La marque nous a confié un exemplaire de sa Duplicator 12 230 Zebra en configuration simple extrudeur, affichée au prix public de 251 € (mais actuellement en promotion à 212 €). Car c'est la particularité que nous évoquions plus haut, la possibilité de configurer la machine selon divers besoins.

Sur la base de Duplicator 12 230 qui propose comme son nom l'indique un plateau de 230x230 mm, on peut choisir le coloris de la machine : orange et noir ou argent et noir, mais aussi décliner cette dernière en version simple ou double extrudeur et donc capable d'imprimer 1 ou 2 filaments différents en même temps.

Pour Wanhao, il s'agit ainsi de limiter le nombre de références au sein de son catalogue et d'offrir le choix à l'utilisateur en fonction de ses besoins ou attentes. Et si dans l'absolu, ce choix profite évidemment au consommateur, cela va bien au-delà des attentes puisque Wanhao a absolument pensé à tout pour rendre la machine le plus accessible d'un point de vue financier d'une part, mais surtout au niveau de la prise en main.

Pour bien comprendre le double intérêt de la machine, il faut détailler son équipement.



équipement moderne et bien pensé

La Wanhao Duplicator 12 Zebra est une imprimante FDM assez classique avec un châssis en rails aluminium peints, et une électronique embarquée dans deux boitiers séparés : alimentation d'un côté, carte mère et écran de l'autre. Le volume d’impression est ici de 230x230x240 mm, soit un volume correspondant à une grande majorité de projets. La tête d’impression est livrée avec une buse de 0,4mm de diamètre, elle peut atteindre 255 degrés, quant au plateau il pourra grimper jusqu’à 90 degrés. La précision annoncée est de 0,08 mm par hauteur de couche et la vitesse d’impression variable de 10 mm/s à 150 mm/s.

Wanhao D12 230_06

L'écran TFT est produit par MakerBase, tout comme la carte mère qui est une Robin Nano V1.2, une carte 32 bits qui supporte 5 drivers moteurs amovibles. À ce sujet, Wanhao a installé 2 drivers silencieux TMC 2209 sur les axes XY (en noir sur les photos) et 3 drivers A4988 sur l'axe Z ainsi que les deux extrudeurs. Et oui, même si notre machine est en simple extrusion, le deuxième extrudeur dispose déjà de son propre driver, ainsi que de sa connectique.

Wanhao D12 230_08

La connectique justement est parfaitement identifiée avec divers repères, mais mieux encore, elle est également parfaitement dissimulée dans les rails. Wanhao a réalisé ici un travail impressionnant d'usinage des rails afin de proposer une machine propre, avec un câble management véritablement agréable, un vrai bon point pour la marque.

Wanhao D12 230_09

Le montage de l'ensemble est simplifié par une notice en français (c'est assez rare pour le souligner), avec des indications claires et des photos très explicites. On retrouve ainsi un guide au format A4 fort de 4 pages en couleur, qui propose des informations d'assemblage sur 3 pages + 1 page dédiée à la configuration double extrusion. Si cela n'est pas suffisant, Wanhao France a réalisé des vidéos détaillées de la procédure d'installation de la machine avec quelques astuces supplémentaires, afin d'aider les plus néophytes, et ça aussi, c'est plutôt appréciable sur un marché saturé par les initiatives chinoises avec des guides mal ou pas traduits du tout.

Wanhao D12 230_12

Pour ce qui est du reste de la machine, Wanhao a multiplié les choix à la fois originaux et pleins de bon sens. On retrouve ainsi une connectique en spirale extensible pour les moteurs d'extrusion et de l'axe X à gauche. L'alimentation de la tête entière est gérée par un câble type RJ45 avec deux vis de maintien : la tête dispose de sa propre carte fille intégrée pour faciliter le câblage en cas de besoin et éviter d'avoir à tirer du câble jusqu'à la carte mère. On note par ailleurs que le câble de la tête se camoufle dans la rainure du rail de droite.

Wanhao D12 230_13

L'extrudeur profite d'un câblage l'amenant jusqu'au montant supérieur de la machine, ce qui permet de limiter le poids sur l'axe X et soulage ainsi l'axe Z équipé d'une seule tige trapézoïdale. Cette configuration est également la plus logique dans le cadre d'une configuration à double extrusion, le second extrudeur venant naturellement se positionner sur la droite, la connectique étant déjà en attente. L'extrudeur livré est de type Titan, soit un extrudeur simple entrainement avec gestion de la tension appliquée sur le filament et ratio 3:1, qui permet de prendre en charge les filaments standards et flexibles.

Wanhao D12 230_14

Puisque la place sur le montant supérieur est déjà prise et qu'il n'est globalement pas idéal de stocker 1 à 2 kg supplémentaires trop haut sur la machine, le support de bobine vient se placer sur le côté à l'arrière. On dispose d'un bras fixe qui accueille à la fois la bobine et un capteur de fin de filament qui fait également office de guide. Lorsque ce dernier détecte qu'il n'y a plus de filament, la machine se met en pause automatiquement et invite l'utilisateur à changer de bobine de filament.

La tête de la machine est sur une base de hotend MK8 à double entrée avec un ventilateur de pièce radial 4010 et un fang en ABS moulé fixé via une vis. On note également que le fang est associé à un déflecteur en plastique qui vient englober la buse et qui dispense ainsi d'une chaussette silicone. Le dessous de la tête est ainsi suffisamment protégé pour éviter d'accrocher des amas de filaments lors d'échecs éventuels pouvant amener à un court circuit. Le fait de disposer de la tête à double entrée permet d'envisager la bascule vers la double extrusion sans prise de tête : il suffit d'un second extrudeur et d'une mise à jour du firmware pour en profiter.

Wanhao D12 230_17

La D12 230 Zebra propose également des tendeurs de courroies sur les axes X et Y afin de réaliser des réglages sans outils, tous les axes disposent de switchs mécaniques à lamelle, on note la présence de grosses roues sous le plateau qui lui est équipé d'une base magnétique et d'un plateau en acier flexible revêtu d'un tapis d'impression type buildtack. Lorsque l'impression est terminée, on peut ainsi saisir et plier le plateau pour décrocher plus simplement les pièces.

La partie logicielle a été volontairement simplifiée par Wanhao : l'idée est de proposer une machine fiable, mais simple d'utilisation. On retrouve donc des menus custom avec des coloris orange, blancs et noirs, pour rester dans l'ambiance de la machine.

Wanhao D12 230_16

La section outils propose de lancer une préchauffe de l'imprimante, de gérer l'extrusion, de déplacer les axes, de lancer un leveling, de réaliser un Home.

La partie Settings permet de configurer la machine sur le WiFi, de gérer les ventilateurs, choisir la langue ou encore débrayer les moteurs.

Wanhao D12 230_18

Enfin le dernier menu permet de lancer les impressions depuis la carte SD fournie avec la machine sur laquelle il faudra stocker ses GCodes au préalable.

Le menu se veut un peu pauvre en options, on aurait ainsi souhaité accéder à d'autres options comme la gestion des steps pour la calibration, voir la présence d'une fonction babystep pour corriger le leveling en début d'impression, ou même d'avoir accès aux valeurs d'accélération... Néanmoins, le choix est assumé par Wanhao et puisque la cible principale est celle de l'utilisateur débutant, il est plus judicieux de laisser certaines options du genre inaccessibles.

  

Relativisons avec le fait que toute la partie logiciel est opensource, et que des firmwares proposant l'accès à plus de réglages sont déjà disponibles sur la toile, et qu'en dernier recours, la création d'un firmware marlin custom ne nécessite que quelques minutes.



Du WiFi, un écran bien géré, et une qualité d'impression sans faille ni bruit

Un des avantages mis en avant par Wanhao avec sa D12 230 est le fait que la machine peut se connecter en WiFi. Le processus implique l'installation d'un module sous Cura, à partir de quoi on dispose des fonctionnalités de base directement depuis Cura. On peut ainsi régler les températures du lit et de la tête, déplacer des axes, lancer des impressions. On note que lors des impressions en WiFi, Cura se charge d'envoyer le GCode en stockage local sur la carte SD de l'imprimante et d'ordonner le lancement de l'impression, aucune donnée ne transite en temps réel pendant l'impression vers la machine en dehors des données de télémétrie permettant de suivre l'avancée de l'impression : en clair, c'est bien l'imprimante qui gère l'impression d'elle-même et non le PC, qui peut être éteint, tout comme Cura.

Wanhao D12 230_02

Un autre plug-in de Cura permet de créer des captures des modèles 3D pour permettre la prévisualisation des fichiers sur l'écran de la machine dans la liste des fichiers de la carte. Il s'agit là d'une option dispensable, mais qui a le mérite d'exister.

Wanhao D12 230_26

Les deux fonctions évoquées là sont exclusives au logiciel de découpe Cura, qui, s'il est un des plus utilisés à travers le monde, n'est pas non forcément le meilleur du marché. Personnellement, je n'utilise Cura que très rarement, mais là encore Wanhao a pensé à tout...

Concernant la qualité d'impression de la machine, comme toujours elle varie beaucoup selon les réglages que l'on opère au sein de notre slicer de prédilection. Wanhao a donc bien pensé à la situation et propose déjà des profils pour sa machine sur un grand nombre de slicers. Le profil proposé sur Cura fait d'ailleurs l'objet de mises à jour régulières, et l'utilisateur a tout loisir d'affiner ce dernier en fonction des filaments utilisés.

De notre côté, après quelques fichiers de test ayant confirmé une bonne calibration de la machine, nous sommes passés sur des impressions un peu plus poussées.

Wanhao D12 230_20

On note d'emblée que la tête légère permet de limiter l'inertie et les effets de ghosting sur les pièces, ce qui devrait permettre de pousser un peu les vitesses d'impression et de viser les 80 à 90 mm/s sans perdre en qualité.

Wanhao D12 230_21

Les pilotes TMC 2209 rendent la machine silencieuse, et même si l'axe Z et l'extrudeur ne disposent pas de la fonctionnalité stealthchop, il ne s'agit pas des axes les plus bruyants. Le seul bruit de la machine vient des ventilateurs et reste modéré, et de l'axe Z quand la course se veut longue, notamment pendant les Home.

Wanhao D12 230_22

Nous avons testé avec succès (simulation) le détecteur de fin de filament, tout comme la reprise d'impression en cas de coupure de courant. Sur ce dernier point, le buildtack permet de conserver une bonne adhésion de la pièce même lorsque le plateau a refroidi. Par ailleurs, le tapis d'impression est d'assez bonne qualité et ne marque que très peu et devrait se montrer relativement durable.

Wanhao D12 230_23Wanhao D12 230_24

Les résultats d'impression sont globalement bons et étonnants pour une machine de cette taille et surtout proposée à un prix aussi agressif. La qualité d'impression se positionne au niveau des standards de machines proposées à des prix 3 à 4 fois plus élevés.



Tout pour plaire, et pour casser le marché

Les concurrentes principales de cette Wanhao Duplicator D12 230 Zebra, les Ender et Ender 3V2, peuvent trembler puisque cette dernière se veut mieux équipée, plus moderne et mieux pensée que les réalisations de Creality, qui plus est pour un prix inférieur.

Wanhao D12 230_25

Si l'on devait trouver des défauts à la D12 230, ce serait sans doute l'absence de prise USB pour l'impression de fichiers, la manipulation de cartes SD étant toujours quelque peu laborieuse, et la ventilation de la pièce laissée à un ventilateur radial 4010 commun à de nombreuses machines, mais un peu faiblard pour assurer des porte à faux complexes. L’extrudeur Titan mériterait également un léger ajustement de la tension appliquée au filament pour éviter qu’il ne patine, heureusement, le réglage se fait depuis une molette située à l’extérieur et donc facilement accessible.

En dehors de ces maigres remarques, la Wanhao Duplicator 12 se présente comme une machine sans faille : la carte mère 32 bits associée aux drivers silencieux constitue un avantage qui n'est pas encore devenu un standard sur le marché. La qualité d'usinage du châssis et sa robustesse ne feront pas défaut, le câble management est optimisé jusqu'au moindre détail pour une machine à l'aspect très sobre et propre. On apprécie les tendeurs de courroies livrés d'origine, le détecteur de fin de filament de série, la machine prête à accueillir la double extrusion en quelques minutes et à moindres frais... La qualité d'impression est du niveau des meilleures machines grand public et même si je ne suis personnellement pas très fan des tapis d'impression, celui livré a le mérite d'être magnétique et se retournera facilement au besoin.

Wanhao D12 230_17

Mais en marge de tous les aspects propres à la D12 230, on peut également féliciter Wanhao France pour son remarquable travail de documentation autour de la machine : en plus de la notice très claire et agréable, les différents vidéos et tutos de la marque, tous en français, se veulent parfaits pour aider les débutants sur les questionnements tant basiques qu'avancés à la fois pour la D12 mais aussi plus globalement pour l'apprentissage des techniques de fabrication additives. Cerise sur le gâteau : les différents profils livrés pour plusieurs logiciels de découpe et régulièrement mis à jour permettent de lancer sa première impression en quelques minutes seulement sans avoir à se plonger dans les réglages complexes.

Globalement, cette Wanhao Duplicator 12 230 Zebra est une vraie réussite, elle propose une configuration performante et moderne qui tranche avec les références d'autres marques comme la Ender 3 qui peinent à proposer de véritables innovations au fil du temps. Bien équipée, documentée avec brio et très accessible, la D12 230 a tout pour devenir le best-seller des imprimantes 3D du marché en 2021.

Vous pourrez trouver l'imprimante 3D Wanhao Duplicator 12 230 Zebra en configuration simple extrudeur au prix public de 251 € sur le site officiel français de la marque. À noter en ce moment une promotion qui porte le prix à seulement 212 €, une excellente affaire.



+ Les plus
  • Une machine moderne
  • L'équipement complet
  • Parfait pour débuter
  • Le support technique
  • Tout en français
  • Le prix très agressif
  • La capacité d'évolution simplifiée
- Les moins
  • Pas de port USB pour l'impression directe

  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire