Test Worldshift

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
test worldshift PC image presentation

Né des esprits sains de Black Sea Studio, Worldshift est le STR de la rentrée. Après tout, on s'est bien reposé cet été, c'est donc maintenant qu'il va falloir se remettre au boulot et de nouveau trimer pour conquérir des territoires entiers à la seule force de notre poignet. Mais comme qui dirait, y'a une nouille dans le potage et ce n’est pas forcément la bonne soupe qu'on nous sert...

Introduction

L'univers du STR (stratégie en temps réel pour ceux qui seraient passés à cotés de ce type de jeu sur les dix dernières années) est complexe et obscur le plus souvent. Ce monde impitoyable est plein, comme chaque genre a son type de joueurs, de gamers fous aux doigts allongés par trop d'heures de jeu. Qui ne connait pas au moins un de ces amateurs de STR capables de construire une caserne, envoyer une équipe en éclaireur, lancer les fondations d'un nouveau sanctuaire ainsi qu'invoquer un énième chaman en tapotant sur trois touches sans bouger les cils alors que le péquin moyen s'oblige à scroller des heures avant de réaliser la bonne commande.


test worldshift pc image (1)     test worldshift pc image (2)

Heureusement, parfois, certains éditeurs se disent que trop c'est trop et qu'il y en a assez que ce ne soient uniquement les bons joueurs, les bâtisseurs d'empires et les rusheurs de la mort qui puissent parvenir à leur fin et gagner des parties à tire-larigot. C'est vrai qu'offrir aux joueurs moyens la chance de battre les autres plus forts est une douce attention. Mais à parfois simplifier les jeux pour les rendre plus accessibles à tous, on les vide aussi de leur substantifique moelle. Et malheureusement pour Worldshift, c'est ce qui s'est produit, du moins dans les apparences...




Mais pourquoi faut-il encore se battre ?

Pour la petite histoire, nous nous trouvons à la fin du vingt et unième siècle au moment même où une grosse matière extra-terrestre s'écrase sur la Terre et qui marque la naissance du Fleau dont le seul nom suffit à expliquer la nature. Ne reste donc, bien des années plus tard, qu'une partie des êtres humains cloîtrés ainsi que des mutants restants sur la planète et quelques fringants extra-terrestres. On voit ainsi très vite comment on nous colle trois factions à la louche qui doivent satisfaire notre esprit belliqueux.


test worldshift pc image (5)     test worldshift pc image (6)

Et ici, point de poule qui mange le serpent qui mange le renard qui mange la poule. Non, ici tout le monde peut en vouloir à tout le monde. Et c'est à travers 18 scénarios que l'on nous donne les clés du camion. Durant ces 18 étapes, on prend alors en main divers troupes et divers personnages pour accomplir plusieurs missions qui vont de la prise de position à la défense d'une autre ou encore d'une fuite protégée.


test worldshift pc image (7)     test worldshift pc image (8)

Bref, tout ce qui figure dans cela reste bien conventionnel et heureusement que quelques surprises sont contenues dans le scenario pour nous garder en éveil devant notre écran tout peinturluré. Toutefois, au delà de cet amoncellement de maps offline, reste la possibilité de jouer en réseau. Car que ce soit online ou en lan, en solo ou en coop, c'est probablement en jouant ces cartes que l'on s'amuse le plus. Cela ne dure pas vraiment puisque l'on fait vite le tour de tous les modes de jeu mais au moins passe-t-on un moment sympa.


test worldshift pc image (10)     test worldshift pc image (11)





Kikifaikoi ?

Mais c'est avant tout sur le gameplay qu'on s'est trouvé fort dépourvu quand la bise fut venue. Car, ce qui choque, c'est que si le "S" de STR signifie stratégie, on n'en trouve que trop peu dans ce jeu. A vrai dire, on n'en trouve pas du tout même. Ou alors bien trop planquée pour qu'elle soit réellement identifiable. En fait, tout ce que l'on nous demande de réaliser tient en une chose : combattre. La mauvaise surprise est donc totale, même pour le joueur lambda qui se réjouissait déjà de lutter des heures à faire sa base tout en sachant qu'il allait tout se faire péter par un rusheur.


test worldshift pc image (12)     test worldshift pc image (13)

A vous alors uniquement les heures à vous balader de point en point, gentiment guidé par une flèche verte que même Tom Tom il sait pas faire mieux, pour aller péter la tête des "autres qui sont pas gentils", bien sûr à l'intérieur du scénario, sans avoir à vous soucier des compositions de vos troupes ou des bâtiments à ériger. Et quand bien même l'acquisition d'items pour agrémenter un arbre de compétences est bien présent afin de motiver les téméraires et surtout personnaliser vos troupes, c'est trop peu pour nous satisfaire, même à minima.


test worldshift pc image (14)     test worldshift pc image (15)

Le corollaire est alors la monotonie et la répétitivité d'un jeu, dans son mode offline, qui confine parfois au sadisme. Avancer, guerroyer, utiliser ses pouvoirs ou aptitudes et puis... recommencer. Franchement, si de temps à autres un bon coup d'époussetage permet de dégager de vieux mécanismes de jeu lancinant et abscons, ici le nettoyage a tourné à la décapitation pure et simple des principes de jeu du STR.


test worldshift pc image (16)     test worldshift pc image (17)




Bioutifoul

Heureusement, le ramage et le plumage font de Worldshift un des seigneurs de ces bois. Car tant le coté graphique que son compère sonore sont d'une rare qualité. D'ailleurs, à la première cinématique, après les pubs habituelles, on se dit que cela ne ressemble guère à ce que l'on observe, surtout quand on compare à nombre d'autres intro présentes dans différents STR. Bref, la mise en bouche est succulente et se poursuit tout au long de vos pérégrinations au sein de Worldshift. Les univers sont vraiment chamarrés, bigarrés, colorés... bon pour faire simple, jolis.


test worldshift pc image (18)     test worldshift pc image (19)

Et si les troupes ne sont pas méga variées, au moins ont-elles le bon goût d'avoir un aspect réussi. Par ailleurs, les effets lumineux régulièrement mis en action par le joueur terminent le boulot en beauté. L'avantage avec ce type de jeu ou l'action prime sur tout le reste est que ces multiplications d'actions apportent un vivant à l'écran qui ne se dément jamais. Et nous ajoutions plus haut que le volet sonore est du même tonneau.


test worldshift pc image (20)     test worldshift pc image (21)

En vérité, il est même encore un ton au-dessus. Car les différents thèmes qui sont présents dans ce jeu sont d'une réelle beauté. On peut toujours leur reprocher de ne pas systématiquement coller à l'action et que l'on se retrouve parfois en présence d'une musique plutôt guerrière alors que l'on bagnaude dans la pampa. Mais ce serait faire peu de cas de la véritable profondeur de ceux-ci. On a vraiment à faire avec des musiques plus qu'à de vagues thèmes de supermarchés.


test worldshift pc image (22)     test worldshift pc image (23)




Conclusion

Pas mauvais dans son scénario, bon dans sa réalisation générale, c'est avant tout sur le creux qui le rempli que tendent tous nos reproches. Car on ne peut se contenter de faire un STR qu'en y mettant presque uniquement du combat. Il en ressort au final plus un jeu d'action à la façon d'un STR plutôt qu'un STR avec beaucoup d'action. C'est très dommage, surtout si l'on s'attend à tomber sur un STR en attendant que Starcraft II arrive par exemple.


test worldshift pc image (3)     test worldshift pc image (4)

On continuera donc d'attendre les prochaines vraies sorties du genre pour voir ce que des années de travail, de recherches, de dur labeur et de peaufinage ont permis d'aboutir. En attendant, on va retrouver nos COH ou nos Warcraft avec le plus grand des bonheurs étant donné qu'eux seuls (et leurs cousins qu'on ne peut pas tous citer) nous octroient la plénitude de nous sentir omnipotent sur notre univers.


Worldshift est disponible sur PC à partir de 31,99 €


+ Les plus
  • Agréable à l'œil et à l'oreille
  • Scénario travaillé
- Les moins
  • Simpliste
  • Répétitif
  • Court

Notes

  • Graphisme Dès le début on remarque que l'univers de Worldshift est plein de bonnes choses bien retranscrites. Les personnages importants regorgent de détails et le tout se meut dans un agréable esthétisme. Pas de vrai reproche en quelque sorte même si l'on peut éventuellement regretter un certain manque de variété ce qui reste minime. Un bon point en outre également pour les effets lumineux très réussis.
    8/10
  • Bande son Les thèmes ou les voix, dont certaines ne manquent pas de rappeler quelques doublures de stars hollywoodiennes, sont du plus bel effet. Et ceci est particulièrement vrai pour toutes les musiques qui égayent notre quotidien. Si on pinaille, ce qui est notre rôle, c'est surtout sur le fait que toutes n'accompagnent pas complètement l'action sans toutefois nous déranger plus que de raison.
    9/10
  • Jouabilité La jouabilité en elle même n'est pas mauvaise, contrairement à ce que pourrait laisser supposer cette note fade. Mais le manque total de profondeur et d'intérêt saisissent très vite le joueur que nous sommes malgré tout. Et si personne n'a dit qu'un STR devait au minimum comporter tel ou tel élément, il faut avouer que le jeu sonne terriblement creux lorsque l'on se pose la question de la stratégie.
    5/10
  • Durée de vie De fait, vu le manque de profondeur du gameplay et la réelle brièveté des 18 missions mises à notre disposition, on fait assez vite le tour de ce jeu. Même le mode multi ne permet pas de se sortir de ce constat terrible pour un soft tel que Worldshift.
    5/10
  • Scénario Moins convenu qu'il n'y parait, il nous fait aller d'une espèce à l'autre au cours de son mode histoire, sur un rythme allegro. On a toutefois noté l'aspect austère de la narration qui s'invite à chaque chargement. Cet interlude, même s'il permet d'éviter les attentes inutiles puisqu'ici elles nous renseignent sur le déroulement, ne sont pas assez immersives pour qu'on les suive totalement.
    7/10
  • Note générale Si l'on devait uniquement mettre une note sur le caractère STR de Worldshift, l'appréciation générale aurait pu être nettement plus sanglante. Mais on s'est aussi attaché à inclure la réalisation sans grosse faille voire brillante sur plusieurs aspects pour ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain. On a, au final, apprécié Worldshift mais sans jamais vraiment avoir été captivé par ce titre qui promettait pourtant pas mal au vu des premiers screenshots qui nous avaient fait saliver.
    6/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire