Test X-Blades

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
test xblades PC image presentation

Avec le mois de février 2009, arrivent en masse les sorties parmi les plus attendues de l'année. Mais c'est bien à une quasi inconnue qu'il nous est proposé de nous frotter. Southpeak Interactive et Topware nous offrent donc la découverte de X-blades, melting pot du jeu vidéo puisqu'on y retrouve de nombreuses références. On s'est même parfois demandé où était l'originalité dans un tel soft pour qu'il se démarque de la concurrence. Mais au moins parvient-il à se distinguer des autres. Reste à savoir dans quel sens la précédente phrase est dite.

Introduction

Il est peu de jeux réellement novateurs et totalement étrangers à toute idée de récupération. Que ce soit dans la jouabilité, dans l'esthétisme, dans le scénario, dans la façon de lancer les cut-scenes ou que sais-je encore, on parvient toujours à rapprocher plusieurs jeux par le seul fait que la créativité semble laisser le plus souvent de côté pour assurer les fondamentaux et sortir des jeux relativement formatés. Mais rarement on avait pu voir un titre qui base pratiquement tout sur les références.

 

Test X blades image (1)     Test X blades image (2)

En effet, comment jouer à X-blades sans y voir au moins trois importantes références. Remarquez il y aurait pu avoir pire. On pense donc immanquablement à Devil May Cry, Tomb Raider et Prince of Persia dernier du nom. Excusez du peu mais quand on fait dans le pompage, au moins aller chercher des hits. Pour Devil May Cry, la filiation est on ne peut plus évidente. Un soft ou l'héroïne dispose de lames et de guns, qui tue tout le monde et qui récupère des âmes, ne peut passer à coté d'une telle comparaison.

 

Test X blades image (3)     Test X blades image (4)

Ensuite pour Tomb Raider, c'est forcément le coté exploratrice et relativement dénudée qui nous fait penser à la bien plus sexy Lara Croft. Enfin pour Prince of Persia, c'est l'utilisation du cell-shading lors des cinématiques qui fait se souvenir du titre sorti au mois de décembre dernier. Cette liste de références n'est pas exhaustive bien entendu mais on s'est arrêté aux trois plus évidentes. Il est donc temps de s'intéresser à X-blades pour ce qu'il est et non pour ce à quoi il ressemble.

 

Test X blades image (5)     Test X blades image (6)

 



Le scénario

X-blades nous propose d'incarner une jeune fille, Ayumi, à peine sortie de la puberté et des délices de l'enfance, et qui se berce encore de mille illusions. Elle envisage d'explorer un temple immense suite à la découverte d'une carte qui affirme que deux artéfacts magiques y sont renfermés depuis des siècles. Vénale comme pas possible, elle se dit donc que les artéfacts en question lui offriront du pouvoir ou bien de l'argent selon leur utilité. Bref, si elle n'est pas sûre de ce qu'elle recherche exactement, elle est certaine du résultat escompté : son profit à elle.

Test X blades image (7)     Test X blades image (8)

Vous me direz, il n'y a rien de mal à ce que l'héroïne cherche par tous les moyens à acquérir un bénéfice. Certes, mais quand l'idée de base d'un scénario est aussi mince, cela commence assez mal il faut bien l'avouer. Alors bien sûr, très vite l'accès à cet endroit et ses objets précieux révèle des plans bien plus diaboliques mais on se prend finalement assez peu à cette histoire qui nous est pratiquement jetée au nez entre deux combats.

Test X blades image (9)     Test X blades image (10)

Car le problème dans X-blades, c'est qu'un combat en suit un autre sans vraiment comprendre ce qu'il se passe pour notre jeune Ayumi. Elle ère donc d'arènes en arènes, n'étant parfois obligée de ranger ses épées que pour quelques passages plus proches du jeu de plateforme et qui arrivent presque comme un cheveu sur la soupe. A la réflexion, ce n'est pas presque, c'est totalement comme un cheveu sur la soupe. On franchit à l’occasion deux trois herses en quinze secondes, on reste cinq minutes à éviter des cure-dents, on tient en équilibre huit secondes sur une poutre qui tourne et qui est pleine de piquants juste pour dire qu'on fait autre chose que se battre.

 

Test X blades image (11)     Test X blades image (12)

 



No-cerebral Academy du Dr Kariendanlchou

Et puisqu'on parle de se battre, arrêtons-nous un moment sur la façon de procéder. En fait le principe de jeu est ultra simple : on bourrine sur les boutons jusqu'à ce que les autres méchants pas beau d'en face soient morts. Il y a bien une barre de vie pour certains "groupes d'ennemis" qui vous rappelle que ce jeu n'est pas toujours cohérent mais pour le reste c'est du basique. On a donc un bouton, ou une touche si le cœur vous dit de jouer au clavier, pour les coups d'épées (à frénétiquement presser) un autre pour les coups de pistolets, plus des raccourcis pour les pouvoirs spéciaux.

 

Test X blades image (13)     Test X blades image (14)

La seule condition pour lancer un pouvoir est de disposer de suffisamment de rage accumulée en pétant la tête de tout le monde. Et grâce aux pouvoirs spéciaux on pète la tête encore plus fort. Beeuuuarh! Trop bon ! Nan, on rigole. C'est juste agréable cinq minutes. Parce qu'ensuite, on fait toujours la même chose : on frappe, on accumule de la rage et on lance un sort qui vide notre barre de rage...et puis on recommence. Au moins, cette "technique" a le mérite d'être efficace. La seule variante consiste à enchainer uniquement les coups d'épées histoire d'augmenter son coefficient multiplicateur d'âmes.

 

Test X blades image (15)     Test X blades image (16)

Ainsi, on peut acheter des pouvoirs plus vite avec toutes les âmes qu'on a cumulées. Et si on a plus de pouvoirs, et bien on peut péter la tête à tout le monde encore plus vite. Elle est pas belle la vie ?  Toutefois, le bestiaire permet quelques variations puisque pour certains ennemis, seuls les coups d'épées fonctionnent, pour d'autres seuls les éléments magiques sont nocifs et enfin pour les boss, ou ce qui s'en rapproche, il faut souvent procéder par étapes en éliminant leurs sbires pour pouvoir les atteindre. Classique, répétitif et donc vite ennuyeux.

 

Test X blades image (17)     Test X blades image (18)

 



La balance des couleurs

Après ces multiples critiques, vous devez vous dire qu'en achetant ce jeu, on ne vous a laissé que vos yeux pour pleurer puisque l'on est magnanimes. Mais à bien y réfléchir, il est judicieux de posséder encore deux yeux pour observer ce qui est manifestement le plus réussi de ce jeu à savoir le design et la partie graphique. Il est certain que le reste étant franchement passable on a été forcément plus enclins à rester positif mais le fait est que, tant les personnages que les décors ou les boss sont relativement bien pensés.

 

Test X blades image (19)     Test X blades image (20)

La petite Ayumi, si on passe le coté très dénudé voire trop tant et si bien que l'on a presque besoin de lui dégager les cheveux de son dos pour voir ses vêtements, a reçu un traitement honnête. Si ses mouvements ne sont pas tous parfaits, au moins y voit-on une espèce de grâce notamment lorsqu'elle court à travers les niveaux qu'elle a vidé de toute âme démoniaque. En outre, multitude de pouvoirs signifie multitude d'animations. Et de ce coté-ci on est loin d'être déçu sur le nombre.

 

Test X blades image (21)     Test X blades image (22)

On arrive donc très vite plus à un manga type DBZ fait de coups spéciaux qui enflamment l'écran toute les 10 secondes qu'un sobre Ken ou le doigt fait office d'arme ultime. Le résultat est qu'après quelques coups donnés, l'action se fige et l'animation du coup spécial se lance dans un ballet dévastateur. Vous l'aurez donc compris, cette partie graphique voit ses qualités et ses défauts dans la même composante : la profusion d'effets qui donne un coté spectaculaire mais particulièrement confus.

 

Test X blades image (23)     Test X blades image (24)

 



Galerie d'images

 

 

Test X blades image (25)     Test X blades image (26)

 

Test X blades image (27)     Test X blades image (28)

 

Test X blades image (29)     Test X blades image (30)

 

Test X blades image (31)     Test X blades image (32)

 

Test X blades image (33)     Test X blades image (34)

 

Test X blades image (35)     Test X blades image (36)

 

Test X blades image (37)     Test X blades image (38)

 

Test X blades image (39)     Test X blades image (40)

 

Test X blades image (41)     Test X blades image (42)

 

Test X blades image (43)     Test X blades image (44)

 

Test X blades image (45)     Test X blades image (46)

 

Test X blades image (47)     Test X blades image (48)

 

Test X blades image (49)     Test X blades image (50)

 

Test X blades image (51)     Test X blades image (52)

 

Test X blades image (53)     Test X blades image (54)

 

Test X blades image (55)     Test X blades image (56)

 

Test X blades image (57)     Test X blades image (58)

 

Test X blades image (59)     Test X blades image (60)

 

 



Conclusion

Nul besoin de se cacher derrière son petit doigt et se planquer grâce à des formules toutes faites et politiquement correctes. Car ce jeu est tout simplement bof. Il n'est pas totalement mauvais puisque malgré tout on arrive à prendre un certain plaisir à collecter les âmes pour découvrir les nouveaux pouvoirs d'Ayumi et ses améliorations. Mais c'est probablement le seul intérêt qu'il garde après deux heures de jeu. Pour le reste, la danse perpétuelle alliant le fer au feu ou à la glace lasse très vite .

 

Test X blades image (61)     Test X blades image (62)

On ne saurait donc trop vous conseiller de réfléchir avant de procéder à l'achat de ce titre. La question porte alors avant tout sur un point : avez-vous envie de passer plusieurs heures à voir des explosions dans tous les sens, des sauts périlleux aussi hauts que longs, des monstres aussi hideux que gigantesques pour certain ? Si la réponse est oui, alors il n'y a pas une minute à perdre. Si par contre la répétitivité d'un soft et le manque d'histoire vous hérissent, il vous faudra vivre quelques semaines de plus à espérer le jeu que vous attendez pourtant depuis fort longtemps mais qui devrait se trouver durant ce mois prolifique en sorties.

Test X blades image (63)     Test X blades image (66)

 

X-Blades est disponible sur PC à partir de 29,95 €



+ Les plus
  • Ballet perpétuel
  • Musique rythmée
  • On aime décidément bien le cell-shading
- Les moins
  • Scénario totalement laissé pour compte
  • Enchainement des niveaux
  • Repasser plusieurs fois aux mêmes endroits
  • Simplisme du gameplay
  • Pompage voyant

Notes

  • Graphisme C'est sans conteste le point le plus réussi de X-Blades. Il donne l'occasion de voir de nombreuses couleurs s'afficher en même temps et découvrir quelques mouvements corporels inhabituels mais gracieux. Quant aux décors ils sont suffisamment bien faits pour qu'on les parcoure sans rechigner. Mais lorsque l'on se rend compte que le bestiaire n'est pas si varié et que l'on repasse dans les mêmes niveaux plusieurs fois, on se frustre un peu.
    7/10
  • Bande son Alternant les passages "hard rock" ou s'en rapprochant lors des phases de combats avec les musiques plus "a capella" des moments calmes, la bande sonore manque de variété. Mais surtout le doublage français est parfaitement ridicule. La voix d'Ayumi est celle d'une petite fille de douze ans et en plus l'actrice ne croit absolument pas à ce qu'elle dit. Ou alors elle a fait semblant parce que c'est franchement niais et creux. Préférez cent fois les voix en anglais avec le cas échéant les sous titres plutôt que de vous infliger la VF.
    5/10
  • Jouabilité On est autant joueur que spectateur tant les phases de coups spéciaux peuvent se déclencher souvent. Le mieux est l'ennemi du bien et cela en est encore la preuve : trop c'est trop. En plus, pour tuer certains ennemis il faut disposer "du" bon pouvoir ce qui est profondément pauvre en terme de gameplay. Heureusement on peut refaire les niveaux pour récupérer des âmes autant que de besoin et donc acquérir le dit pouvoir. Mais que c'est lourd.
    5/10
  • Durée de vie Une vingtaine d'heures étaient annoncées mais une grosse quinzaine doivent vous suffire à voir le bout du tunnel. Et il vous faudra de la patience pour terminer ce jeu tant on passe de long moment à taper sur tout ce qui bouge en attendant la fin de la marée démoniaque. C'est donc nettement suffisant.
    7/10
  • Scénario Le scénario n'est pas mauvais en lui même. Il n'est certes ni original ni imaginatif, mais c'est surtout le fait que l'on passe de niveaux en niveaux tels les vieux jeux de plateformes sans queue ni tête mais qui gardaient le mérite d'avoir un fil conducteur que l'on a du mal à retrouver ici. On passe donc totalement à coté.
    3/10
  • Note générale Le jugement est peut être sévère pour un jeu qui n'est pas franchement raté esthétiquement, dont le gameplay ne souffre "que" de simplisme et qui a le mérite de venir combler des semaines d'absence totale de nouveau soft. Mais si faire un jeu c'est uniquement reproduire des schémas bien connus, coller des explosions à tout va et faire en sorte de prolonger la torture pour ne pas que l'on dise que les éditeurs se sont moqués de leurs clients, alors c'est que les développeurs ont oublié ce pour quoi ils avaient voulu faire ce métier : donner du plaisir au joueur comme ils en ont ressentis eux même. Et du plaisir, on en a eu trop peu pour être plus cléments.
    4/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire