Test Shin Megami Tensei Persona 3

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
Vous l'aurez compris, Persona 3 s'est forgé une identité qui le différencie de la plupart des RPG du marché. Le fait de mener une double vie entre la partie scolaire d'un étudiant à première vue sans grande originalité et la vie nocturne glauque, frénétique, dans les dédales du Tartarus, donne au jeu une certaine aura de fraîcheur. De plus, votre emploi du temps se veut résolument ajustable puisque vous pourrez choisir de sortir en ville le soir, d'étudier, où de vous précipiter dans des combats. Seulement, le calendrier vous rappellera souvent à l'ordre lors des phases de pleine lune pendant lesquelles il faudra être en pleine forme pour vous mesurer à l'un des douze Shadows les plus puissants.

Néanmoins, on peut reprocher un certain train-train que prend le soft au fil des heures, vous cloisonnant dans un environnement lycée / dortoir / Tartarus qui peut fatiguer. De plus, le jeu prenant une dimension très Dungeon-RPG, il est clair que les différents étages de l'infâme tour présentent toujours des successions de couloirs interminables et peu diversifiés. On peut également déplorer les très nombreux temps de chargement entre les différents moments de la journée, ce qui nous laisse parfois qu'un champs d'action trop entrecoupé.

Persona 3   26 Persona 3   24

Malgré tout, il est utile de préciser que le soft d'Atlus brille par sa qualité esthétique qui offre une certaine dynamique à l'aventure. Le Character-Design, bien que différent des autres volets de la série, se veut très caractériel et accrocheur. De ce fait, les personnages rencontrés présentent de véritables identités, les rendant parfois touchants. Et pourtant rien n'était gagné puisque la réalisation graphique générale ne casse pas des briques, malgré un certain cachet des environnements. L'interface n'est également pas en reste avec une grande recherche dans les phases de transitions entre les menus. Cela donne encore une fois une dynamique sur un fond épuré ultra-moderne.

On regrettera juste que la version PAL soit « souillée » de cet abominable mode 50Htz qui tranche toute l'efficacité du titre, que se soit dans les déplacements, les combats lents à l'extrême, ou sur les artworks aux contours désespérément hachurés.

Persona 3   8 Persona 3   28

Enfin, il est utile de revenir sur le côté sonore avec des thèmes musicaux plutôt originaux. Contrairement à de nombreux RPG qui proposent des compositions orchestrales, Persona 3 dispose essentiellement de morceaux très typés J-Pop à tendance Cosy plutôt agréables à l'oreille et finalement bien adaptés à vos mésaventures de jeune adolescent. On se surprendra même à retrouver un thème aux paroles françaises étranges dès le début du second cycle d'étude. En contrepartie, les thèmes nocturnes se montrent en cohabitation avec l'ambiance de la Dark Hour : lourde, pesante.

Quoi qu'il en soit, Persona 3 reste un bon jeu dans son genre. Si l'on fait abstraction des sous-titres en anglais et d'un doublage américain de qualité discutable, l'aventure peut être entamée et acheminée jusqu'à son terme avec délectation et sans difficulté insurmontable. Ensuite, tout est une affaire de goût.

Shin Megami Tensei : Persona 3 est disponible à l'achat à partir de 37,90€.
+ Les plus
  • Un concept de base diablement original.
  • Une difficulté homogène.
  • Une aura esthétique et sonore indéniable.
  • Une durée de vie conséquente.
- Les moins
  • Le mode 50Htz qui « tue » la dynamique du jeu initial.
  • Un doublage américain en adéquation avec l'ambiance.
  • Le côté répétitif de la progression.

Notes

  • Graphisme Bien au delà de la qualité graphique générale légèrement en deçà de ce qui se fait en matière de RPG sur PlayStation 2, Persona 3 se démarque par son aura esthétique particulièrement présente. L'ambiance lycéenne typiquement japonaise du jour en adéquation totale avec l'atmosphère pesante de la Dark Hour donne au titre un charme indéniable. Fort malheureusement, la version PAL et son 50Htz insupportable supprime la superbe dynamique initiale et altère qualité des artworks. C'est regrettable.
    6/10
  • Bande son La bande sonore du titre se veut à la fois surprenante, très diversifiée mais totalement en harmonie avec l'ambiance dégagée. De ce fait, on se retrouve avec des thèmes pop / jazzy dans la journée, suivi par des compositions plus pesante la nuit, afin que le joueur ressente l'énorme fossé entre les deux périodes, comme deux mondes distincts. En contrepartie, les doublages américains restent d'assez mauvais goût au beau milieu d'un univers typiquement japonais.
    8/10
  • Jouabilité La prise en main se veut particulièrement classique avec des déplacements assez rigides de prime abord. Cependant, une grande partie du gameplay se déroule autour des Personas et de son système à la fois complexe et efficace. Les combats se montrent de ce fait en constant changement, mettant en valeur vos Personas nouvellement créés, vous permettant de ne faire qu'une bouchée de vos ennemis dans le contexte où vous les utilisez à bon escient pour tirer parti de leurs faiblesses. On regrettera cependant l'impossibilité de sélectionner les actions de vos partenaires autrement que par des tactiques pré-établies.
    8/10
  • Durée de vie S'il y a bien une chose qu'il est impossible de reprocher à Persona 3, c'est bien sa durée de vie. Bien que le cheminement se montre cloisonné dans un calendrier qui ne pourra point relancer l'échéance finale, la durée est bien présente pour vous faire tenir une bonne soixantaine d'heures dans le pire des cas. Si toutefois vous vous révélez un véritable acharné des combats et de l'évolution / fusion de vos Personas, vous ne compterez plus les heures de jeu et vous finirez par passer de véritables nuits blanches.
    8/10
  • Scénario La semi-liberté laissée au joueur joue légèrement en défaveur de la complexité du scénario. En effet, on passe le plus clair de son temps à papoter avec ses relations amicales ou amoureuses en attendant la prochaine pleine lune annonciatrice d'un nouveau chamboulement scénaristique. Malgré tout, les choses se précipitent dès l'automne 2009, ce qui redonnera un second souffle au train-train habituel.
    7/10
  • Note générale Loin d'être aussi difficile que les précédents volets des Shin Megami Tensei, Persona 3 s'adresse à la fois aux gros mangeurs de RPG comme aux amateurs du genre. En effet, le concept est fait de manière à ce que le joueurs puisse mettre en place le planning qu'il désire : errer des heures dans les dédales du Tartarus à se frotter aux Shadows, ou au contraire privilégier les relations extra-scolaires afin de faire évoluer ses Personas. Avec une esthétique et une bande son à fort caractère, le titre d'Atlus a tout pour plaire aux inconditionnels de la PlayStation 2.
    8/10
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar