Des supercalculateurs uniquement pétaflopiques dans le Top500

Le par  |  10 commentaire(s)
Summit

Les systèmes pétaflopiques dominent le dernier classement Top500 des supercalculateurs les plus puissants au monde. Les États-Unis sont en tête.

Le nouveau Top500 (score sur le benchmark Linpack) vient d'être publié. Dans ce classement bi-annuel des supercalculateurs les plus puissants au monde, le podium demeure inchangé par rapport à la publication de novembre.

À la première place, on retrouve donc le supercalculateur américain Summit qui est équipé de processeurs Power9 à 3,07 GHz avec chacun 22 cœurs et un total de 2,4 millions de cœurs. Des GPU Nvidia Tesla V100 autorisent des applications d'intelligence artificielle.

Le système Summit dispose de 2,8 pétaoctets de mémoire RAM et affiche une puissance de calcul de 148,6 pétaflops, soit 148,6 millions de milliards d'opérations par seconde.

Summit-supercalculateur
Sur la deuxième marche du podium, on retrouve un autre système américain avec Sierra pour une puissance de calcul de 94,6 pétaflops. Avec ses processeurs fabriqués en Chine, le supercalculateur chinois Sunway TaihuLight - qui avait longtemps occupé la première place du Top500 - affiche une puissance de calcul de 93 pétaflops.

Pour la première fois dans le Top500, tous les systèmes classés sont au minimum au-dessus de la barre du pétaflop. Six mois auparavant, ce n'était pas le cas pour plus de 70 supercalculateurs classés. Dans le Top 10, les États-Unis occupent la moitié des places.

C'est toujours la Chine qui possède le plus grand nombre de supercalculateurs classés (219), devant les États-Unis (116) et le Japon (29). Toutefois, la performance totale est à l'avantage des USA. La France arrive en quatrième position avec 19 supercalculateurs. Le premier d'entre eux est le Pangea III de Total avec une puissance de calcul de 17,6 pétaflops (11e place du classement).

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2068052
- 48.8% de "Linux" sans autre précision
- 27,2% de CentOS
- 7,6% de Cray Linux
- 2,6% de BullX
- 1,8% TOSS
- 1,6% SUSE
- 1,4% RHEL 7
- 0,8% RHEL 7.4
- 0,8% RHEL 7.2
- 0,8% Ubuntu
- 6.6% de "Others" (Calibre OS, Amazon Linux, SLES, RHEL < 7 etc...)

Et pour ceux qui voudraient comparer avec leur matos: https://en.wikipedia.org/wiki/AMD_Radeon_Rx_200_series


Le #2068079
LinuxUser a écrit :

- 48.8% de "Linux" sans autre précision
- 27,2% de CentOS
- 7,6% de Cray Linux
- 2,6% de BullX
- 1,8% TOSS
- 1,6% SUSE
- 1,4% RHEL 7
- 0,8% RHEL 7.4
- 0,8% RHEL 7.2
- 0,8% Ubuntu
- 6.6% de "Others" (Calibre OS, Amazon Linux, SLES, RHEL < 7 etc...)

Et pour ceux qui voudraient comparer avec leur matos: https://en.wikipedia.org/wiki/AMD_Radeon_Rx_200_series


Centos est vachement bien placé !
Le #2068147
LinuxUser a écrit :

- 48.8% de "Linux" sans autre précision
- 27,2% de CentOS
- 7,6% de Cray Linux
- 2,6% de BullX
- 1,8% TOSS
- 1,6% SUSE
- 1,4% RHEL 7
- 0,8% RHEL 7.4
- 0,8% RHEL 7.2
- 0,8% Ubuntu
- 6.6% de "Others" (Calibre OS, Amazon Linux, SLES, RHEL < 7 etc...)

Et pour ceux qui voudraient comparer avec leur matos: https://en.wikipedia.org/wiki/AMD_Radeon_Rx_200_series


Et Windows

Sinon, pourquoi, pourquoi et pourquoi la France est encore et toujours à la traîne !!!!
Le #2068161
Jymmy el loco a écrit :

LinuxUser a écrit :

- 48.8% de "Linux" sans autre précision
- 27,2% de CentOS
- 7,6% de Cray Linux
- 2,6% de BullX
- 1,8% TOSS
- 1,6% SUSE
- 1,4% RHEL 7
- 0,8% RHEL 7.4
- 0,8% RHEL 7.2
- 0,8% Ubuntu
- 6.6% de "Others" (Calibre OS, Amazon Linux, SLES, RHEL < 7 etc...)

Et pour ceux qui voudraient comparer avec leur matos: https://en.wikipedia.org/wiki/AMD_Radeon_Rx_200_series


Et Windows

Sinon, pourquoi, pourquoi et pourquoi la France est encore et toujours à la traîne !!!!


Peut-être d'autres priorité, ou pas assez de budget...
Le #2068193
Jymmy el loco a écrit :

LinuxUser a écrit :

- 48.8% de "Linux" sans autre précision
- 27,2% de CentOS
- 7,6% de Cray Linux
- 2,6% de BullX
- 1,8% TOSS
- 1,6% SUSE
- 1,4% RHEL 7
- 0,8% RHEL 7.4
- 0,8% RHEL 7.2
- 0,8% Ubuntu
- 6.6% de "Others" (Calibre OS, Amazon Linux, SLES, RHEL < 7 etc...)

Et pour ceux qui voudraient comparer avec leur matos: https://en.wikipedia.org/wiki/AMD_Radeon_Rx_200_series


Et Windows

Sinon, pourquoi, pourquoi et pourquoi la France est encore et toujours à la traîne !!!!


Non aucun Windows dans ce classement.
Aucun serveur MAC non plus.
Ni de *BSD, ou autre *Nix
100% Linux

- 1998: Apparition du top500
- 2004: 90% de Linux
- 2017: 100%

Il y a plusieurs raisons a cela:
- cout des licences
- possibilité de modifier le code source, car avant d'être un monstre, un supercalculateur est surtout une machine ultra optimisée pour une tâche très spécifique.

On peut bien sur faire quasiment le même constat sur tout ce qui est objets connectés, appliances, routeurs, serveurs Cloud... avec une exception notable: le bureau qui dans les faits ne représente qu'un faible % de l'informatique en fin de compte (mais qui est la partie émergée de l'iceberg, donc la plus visible)...


Le #2068260
skynet a écrit :

LinuxUser a écrit :

- 48.8% de "Linux" sans autre précision
- 27,2% de CentOS
- 7,6% de Cray Linux
- 2,6% de BullX
- 1,8% TOSS
- 1,6% SUSE
- 1,4% RHEL 7
- 0,8% RHEL 7.4
- 0,8% RHEL 7.2
- 0,8% Ubuntu
- 6.6% de "Others" (Calibre OS, Amazon Linux, SLES, RHEL < 7 etc...)

Et pour ceux qui voudraient comparer avec leur matos: https://en.wikipedia.org/wiki/AMD_Radeon_Rx_200_series


Centos est vachement bien placé !


Comme la catégorie "Linux" est un fourre tout (plus que "Others" dont les stats détaillées montre les systèmes dont elle est composée), je dirais même très bien placée car techniquement elle est 1ère de la liste, avec plus d'1/4 du top500 qui tourne sur cette distrib !
Le #2068294
LinuxUser a écrit :

Jymmy el loco a écrit :

LinuxUser a écrit :

- 48.8% de "Linux" sans autre précision
- 27,2% de CentOS
- 7,6% de Cray Linux
- 2,6% de BullX
- 1,8% TOSS
- 1,6% SUSE
- 1,4% RHEL 7
- 0,8% RHEL 7.4
- 0,8% RHEL 7.2
- 0,8% Ubuntu
- 6.6% de "Others" (Calibre OS, Amazon Linux, SLES, RHEL < 7 etc...)

Et pour ceux qui voudraient comparer avec leur matos: https://en.wikipedia.org/wiki/AMD_Radeon_Rx_200_series


Et Windows

Sinon, pourquoi, pourquoi et pourquoi la France est encore et toujours à la traîne !!!!


Non aucun Windows dans ce classement.
Aucun serveur MAC non plus.
Ni de *BSD, ou autre *Nix
100% Linux

- 1998: Apparition du top500
- 2004: 90% de Linux
- 2017: 100%

Il y a plusieurs raisons a cela:
- cout des licences
- possibilité de modifier le code source, car avant d'être un monstre, un supercalculateur est surtout une machine ultra optimisée pour une tâche très spécifique.

On peut bien sur faire quasiment le même constat sur tout ce qui est objets connectés, appliances, routeurs, serveurs Cloud... avec une exception notable: le bureau qui dans les faits ne représente qu'un faible % de l'informatique en fin de compte (mais qui est la partie émergée de l'iceberg, donc la plus visible)...




Heuu en fait c'était une blague.
T'imagines un calcul pour déterminer la perte d'un atome d'iriduim. Et ton windows qui te lance une mise à jour de Paint 3d
Le #2068392
Jymmy el loco a écrit :

LinuxUser a écrit :

Jymmy el loco a écrit :

LinuxUser a écrit :

- 48.8% de "Linux" sans autre précision
- 27,2% de CentOS
- 7,6% de Cray Linux
- 2,6% de BullX
- 1,8% TOSS
- 1,6% SUSE
- 1,4% RHEL 7
- 0,8% RHEL 7.4
- 0,8% RHEL 7.2
- 0,8% Ubuntu
- 6.6% de "Others" (Calibre OS, Amazon Linux, SLES, RHEL < 7 etc...)

Et pour ceux qui voudraient comparer avec leur matos: https://en.wikipedia.org/wiki/AMD_Radeon_Rx_200_series


Et Windows

Sinon, pourquoi, pourquoi et pourquoi la France est encore et toujours à la traîne !!!!


Non aucun Windows dans ce classement.
Aucun serveur MAC non plus.
Ni de *BSD, ou autre *Nix
100% Linux

- 1998: Apparition du top500
- 2004: 90% de Linux
- 2017: 100%

Il y a plusieurs raisons a cela:
- cout des licences
- possibilité de modifier le code source, car avant d'être un monstre, un supercalculateur est surtout une machine ultra optimisée pour une tâche très spécifique.

On peut bien sur faire quasiment le même constat sur tout ce qui est objets connectés, appliances, routeurs, serveurs Cloud... avec une exception notable: le bureau qui dans les faits ne représente qu'un faible % de l'informatique en fin de compte (mais qui est la partie émergée de l'iceberg, donc la plus visible)...




Heuu en fait c'était une blague.
T'imagines un calcul pour déterminer la perte d'un atome d'iriduim. Et ton windows qui te lance une mise à jour de Paint 3d



Le #2068500
LinuxUser a écrit :

Jymmy el loco a écrit :

LinuxUser a écrit :

- 48.8% de "Linux" sans autre précision
- 27,2% de CentOS
- 7,6% de Cray Linux
- 2,6% de BullX
- 1,8% TOSS
- 1,6% SUSE
- 1,4% RHEL 7
- 0,8% RHEL 7.4
- 0,8% RHEL 7.2
- 0,8% Ubuntu
- 6.6% de "Others" (Calibre OS, Amazon Linux, SLES, RHEL < 7 etc...)

Et pour ceux qui voudraient comparer avec leur matos: https://en.wikipedia.org/wiki/AMD_Radeon_Rx_200_series


Et Windows

Sinon, pourquoi, pourquoi et pourquoi la France est encore et toujours à la traîne !!!!


Non aucun Windows dans ce classement.
Aucun serveur MAC non plus.
Ni de *BSD, ou autre *Nix
100% Linux

- 1998: Apparition du top500
- 2004: 90% de Linux
- 2017: 100%

Il y a plusieurs raisons a cela:
- cout des licences
- possibilité de modifier le code source, car avant d'être un monstre, un supercalculateur est surtout une machine ultra optimisée pour une tâche très spécifique.

On peut bien sur faire quasiment le même constat sur tout ce qui est objets connectés, appliances, routeurs, serveurs Cloud... avec une exception notable: le bureau qui dans les faits ne représente qu'un faible % de l'informatique en fin de compte (mais qui est la partie émergée de l'iceberg, donc la plus visible)...




Une petite précision supplémentaire: les FPU possèdent un mode d'arrondi configurable sous linux et à ma connaissance pas sous windows (impossible de recompiler le noyau windows pour modifier le comportement par défaut).

Dans les supercalculateurs, il peut être utile d'imposer un mode d'arrondi par défaut ou par excès et pas le mode implicite (au plus près). Rien que pour ça, windows est déjà éliminé par certaines équipes.
Le #2068639
doudou971 a écrit :

LinuxUser a écrit :

Jymmy el loco a écrit :

LinuxUser a écrit :

- 48.8% de "Linux" sans autre précision
- 27,2% de CentOS
- 7,6% de Cray Linux
- 2,6% de BullX
- 1,8% TOSS
- 1,6% SUSE
- 1,4% RHEL 7
- 0,8% RHEL 7.4
- 0,8% RHEL 7.2
- 0,8% Ubuntu
- 6.6% de "Others" (Calibre OS, Amazon Linux, SLES, RHEL < 7 etc...)

Et pour ceux qui voudraient comparer avec leur matos: https://en.wikipedia.org/wiki/AMD_Radeon_Rx_200_series


Et Windows

Sinon, pourquoi, pourquoi et pourquoi la France est encore et toujours à la traîne !!!!


Non aucun Windows dans ce classement.
Aucun serveur MAC non plus.
Ni de *BSD, ou autre *Nix
100% Linux

- 1998: Apparition du top500
- 2004: 90% de Linux
- 2017: 100%

Il y a plusieurs raisons a cela:
- cout des licences
- possibilité de modifier le code source, car avant d'être un monstre, un supercalculateur est surtout une machine ultra optimisée pour une tâche très spécifique.

On peut bien sur faire quasiment le même constat sur tout ce qui est objets connectés, appliances, routeurs, serveurs Cloud... avec une exception notable: le bureau qui dans les faits ne représente qu'un faible % de l'informatique en fin de compte (mais qui est la partie émergée de l'iceberg, donc la plus visible)...




Une petite précision supplémentaire: les FPU possèdent un mode d'arrondi configurable sous linux et à ma connaissance pas sous windows (impossible de recompiler le noyau windows pour modifier le comportement par défaut).

Dans les supercalculateurs, il peut être utile d'imposer un mode d'arrondi par défaut ou par excès et pas le mode implicite (au plus près). Rien que pour ça, windows est déjà éliminé par certaines équipes.


Oh! Merci.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme