Apprendre à se protéger, plus efficace que de se débrancher !

Le par  |  4 commentaire(s)
rj45

Une tribune de Jean-François Pruvot, Regional Director France chez CyberArk. Non à la déconnexion, oui à l'éducation pour combattre les cybercriminels.

Jean-François-PruvotLa technologie a toujours fait peur, souvent du fait d'incompréhensions ou de manque de connaissances. Internet en a d'ailleurs fait les frais à ses débuts, accusé par certains de rendre les populations stupides ou encore asociales. Plusieurs scientifiques parmi lesquels le physicien britannique Stephen Hawking ou l'inventeur sud-africain Elon Musk, affirment encore actuellement que l'homme court à sa perte avec le développement des technologies.

Si cette vision alarmiste du progrès technique reste marginale, de plus en plus de personnes et d'entreprises cherchent néanmoins à minimiser l'utilisation des objets connectés, voire à se déconnecter complètement. En effet, pour ces derniers, les menaces consécutives à l'usage de ces appareils sont telles qu'il vaut mieux ne pas courir le risque, et qu'une déconnexion totale est la seule manière de se protéger. Or, ce n'est pas parce qu'une situation ou un fait est ignoré qu'il cesse d'exister.

De plus, dans un monde numérisé comme le nôtre, la déconnexion totale semble difficile à mettre en œuvre ; cela induit par exemple de ne plus envoyer d'emails, de ne pas se servir d'une carte Vitale, ou encore de ne plus effectuer de virements bancaires. Concrètement, il est compliqué de trouver des partenaires enclins à travailler avec une organisation hors ligne, tout en restant compétitif. Cela réduit non seulement les opportunités commerciales pour une entreprise, mais surtout la productivité à long terme.

Le numérique est donc aujourd'hui tellement ancré dans les activités et dans l'économie en général que son abandon total est presque illusoire. En fait, les compagnies ont besoin de comprendre que les cybermenaces ne viennent pas de la technologie elle-même, mais d'individus aux intentions malveillantes, qu'il est tout à fait possible de stopper.

Ainsi, de la même manière qu'un système de sécurité empêche des voleurs de pénétrer dans une entreprise, les employés doivent apprendre à se protéger contre les cyberattaques. Les failles de sécurité sont en effet bien trop souvent causées (in)volontairement par un élément interne. Par conséquent, il est primordial que les membres d'une entreprise appliquent de bonnes pratiques, et ce dans la durée, afin d'éviter les brèches. Et si les hackers innovent, pourquoi les organisations ne sur-innoveraient-elles pas ? Elles doivent en effet dépasser la sécurité périmétrique, devenue insuffisante, et trouver de nouveaux stratagèmes permettant de surveiller étroitement l'activité des comptes administrateurs, mais aussi l'intérieur du réseau pour ralentir l'avancée et contenir les attaques.

Finalement, la technologie n'est jamais et ne doit pas devenir un frein au développement et à l'innovation, bien au contraire ! Son abandon reste une solution extrême, et ne doit intervenir que dans des cas exceptionnels, tandis qu'adopter des comportements adéquats, à même de faire face aux cybermenaces, est bien plus approprié pour pérenniser son activité et protéger ses données sur le long terme.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1955074
Bon... cest comme de laisser sa clef de voiture, voiture ouverte... en pleine rue.

Disons que si un voleur ou une personne mal intentionnée passe par la, voit que c'est facile, il va la voler.

Sinon, non. Vous pouvez laisser votre clef sur le contact ce soir pour voir, 99,9% de chance que votre voiture sera là lendemain.

Ça dépend de la voiture, ça dépend du quartier ... etc...

Pareil pour le hack. Personne ne va hacker une entreprise qui n'intéresse personne, à part pour s'amuser et encore.

En revanche, aucune entreprise ne pourra se protéger suffisamment pour empêcher un hacker chevronné de faire ce qu'il veut.

Alors c'est quoi la solution ?
Le #1955076
sandramcc a écrit :

Bon... cest comme de laisser sa clef de voiture, voiture ouverte... en pleine rue.

Disons que si un voleur ou une personne mal intentionnée passe par la, voit que c'est facile, il va la voler.

Sinon, non. Vous pouvez laisser votre clef sur le contact ce soir pour voir, 99,9% de chance que votre voiture sera là lendemain.

Ça dépend de la voiture, ça dépend du quartier ... etc...

Pareil pour le hack. Personne ne va hacker une entreprise qui n'intéresse personne, à part pour s'amuser et encore.

En revanche, aucune entreprise ne pourra se protéger suffisamment pour empêcher un hacker chevronné de faire ce qu'il veut.

Alors c'est quoi la solution ?


Gérer son parc informatique en bon père de famille. Malgré tous les outils de sécurité sur le marché, il ne faut pas oublier que la première barrière (et la plus efficace) reste l'utilisateur. On ne demande pas d'avoir des connaissances en informatique pour se protéger mais juste de faire preuve d'un peu de bon sens et de jugeote avant de faire n'importe quoi.

Mais au regard de tout ce qui se dépose sur les réseaux sociaux, cette capacité (à cerner les choses sensibles de celles qui ne le sont pas) semble manquer cruellement aux personnes (toutes classes sociales confondues). Et comme de l'huile, cette "inconscience collective" se répand dramatiquement. Bref... On n'est pas rendu
Anonyme
Le #1955080
Une tribune offerte par Captain Obvious
Le #1955142
En réponse de l'article "Troll" du Vendredi

"Apprendre à se protéger, plus efficace que de se débrancher !"
J'ai lu "Protéger, débrancher", j'éteins mon PC et je débranche mon modem.

L'article ne nous apprend rien du tout, elle ne cible en aucun cas les particuliers de mon genre, il ne dit pas ce que je dois faire et ce que je ne dois pas faire, du coup je me permet de troller le titre put-a-click.

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]