L'Intelligence Artificielle va transformer le recruteur en Super-Recruteur

Le par  |  10 commentaire(s)
intelligence-artificielle-IA

Une tribune de Saad Zniber, cofondateur de Yatedo, moteur de recherche de personnes s'adressant aux recruteurs.

Saad-ZniberCette année, 49 % des entreprises prévoient d'utiliser l'Intelligence Artificielle (IA) pour recruter (Deloitte, 2017). Si l'univers du recrutement est en constante évolution, il est désormais en passe de connaître une véritable révolution. Les entreprises sont aujourd'hui obligées de transformer leurs méthodes pour ne pas être distancée par la concurrence et l'IA est une évolution technologique qui répond précisément à ces nouveaux besoins.

Le recrutement aujourd'hui…
Tout recruteur le sait : le sourcing est un processus critique, subjectif et chronophage. S'il est raté, la valeur ajoutée du recruteur devient nulle. C'est un tableau sombre, mais pas si loin de la réalité. La vocation initiale du recrutement, l'humain, perd sa place au profit de l'administration. Chaque année les recruteurs doivent recruter davantage, plus vite et mieux. Mais toujours avec le même budget et sur un marché du travail où les talents se font rares voire pénuriques…

Les besoins des entreprises augmentant en permanence et la concurrence pour recruter les meilleurs profils s'intensifiant de jour en jour, il est question de survie et de compétitivité des entreprises. Ces besoins sont cependant trop rarement anticipés, par manque de temps principalement.

Pour Philippe Burger, associé responsable Capital Humain chez Deloitte " Face à la transformation massive qui est à l'œuvre dans les organisations, l'acquisition de talents est devenue stratégique. Insérer l'IA dans la démarche offre aux directions des ressources humaines (DRH) une réelle création de valeur ".

Aujourd'hui, il est donc préférable de confier le sourcing à des algorithmes. Et ce pour une raison simple : une intelligence artificielle est une technologie, développée par l'homme, pouvant raisonner comme un être humain. Pour en retirer de réels bénéfices, le recruteur doit se laisser guider par l'outil, car c'est bien l'IA qui va lui fournir son profil idéal.

…et demain.
La fonction RH est aujourd'hui mature vis-à-vis du digital. En effet, 95 % des RH considèrent le processus de transformation digitale comme une véritable opportunité de développement sur leur métier dans les 5 ans et 71 % sont intéressés par la puissance d'analyse des outils digitaux RH. Dans cette guerre des talents, l'IA offre la possibilité aux PME de concurrencer les grands groupes (Etude Unow, 2016).

Le grand modèle du recrutement tel qu'on le connaît à fait son temps. Les carrières ne sont plus longues, et surtout les compétences ne sont plus figées mais… évolutives dans le temps ; au rythme de la carrière professionnelle du talent et de ses changements de poste.

Avec l'IA, on parle d'automatisation de la sélection des CV, d'un sourcing sans limites et d'analyse prédictive pour prendre des décisions éclairées et anticipées sur le long terme où le web devient votre vivier de candidats.

Avec les analyses prédictives, la mobilité interne de l'entreprise est beaucoup plus efficace. La mobilité interne des Talents favorise leur fidélisation et leur implication dans les projets de l'entreprise pour des résultats et une Marque employeur au top !

L'IA est une opportunité majeure pour le recrutement : elle réduit les erreurs de casting mais surtout trouve les meilleurs talents, pas les moins mauvais. N'oublions pas les avantages de l'Intelligence Artificielle : elle lutte contre les stéréotypes, offre plus d'objectivité, augmente significativement l'expérience candidat, explore l'ensemble des profils disponibles, utilise les indicateurs prédictifs pour identifier les facteurs cachés. Au final, elle offre des standards inégalés en matière de sourcing ! C'est encore plus impactant lorsque l'on sait que 39 % des décisions d'embauche hors intelligence artificielle sont des regrets (IBM Smarter Workforce Institute).

L'IA, l'extinction de l'humain ?
C'est la plus grande crainte des salariés et des recruteurs : être remplacés par des robots. L'Intelligence Artificielle est-elle synonyme de l'extinction de l'humain au travail ? Non !

Les emplois ne seront pas supprimés, ils vont évoluer. L'IA effectue un travail titanesque et rébarbatif en triant des centaines de milliers de données (CV). C'est un domaine où elle excelle car elle agit extrêmement vite, tout en apportant une profondeur d'analyse inatteignable par l'Homme. Ce travail libère du temps, et le recruteur retrouve sa fonction première : l'humain. Ne l'oublions pas, l'IA dépend de l'humain ! C'est lui qui crée ses fondations, qui installe ses données. Et le plus important : la décision finale appartient toujours à l'humain. L'IA a pour seul but de suppléer l'humain, pas de le remplacer.

Pour dire les choses sans peur, l'Intelligence Artificielle facilite notre quotidien, en nous assistant dans diverses activités que nous acceptons d'ailleurs bien volontiers de confier à plus efficace et plus technique que nous pour les réaliser. Si les ruptures technologiques nous font peur autant qu'elles nous fascinent, nous avons la certitude que l'humain restera dominant parce qu'il est capable d'anticiper et d'évoluer au même rythme que l'intelligence artificielle.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1980447
...Ou en chômeur...
Le #1980450
Moi au pole emploi
-Bonjour IA,voici mon CV

L'IA
-Restez au chômage


















Le #1980457
le problème n'ai pas l’intelligence artificiel pour telle ou telle service c'est surtout d'avoir du travaille hors , cela est de pire en pire ce genre de service ne servira a rien l'économie c'est comme l'essence ! peut importe la voiture , si il ni a pas de carburant elle roulera pas
Le #1980458
A voir, on est pas tous fait pour rentrer dans les cases, analyser un profil humain par une machine me semble encore dangereux.
Le #1980464
Autant je m'intéresse de près au deep learning autant la suppression du facteur humain dans des décisions qui peuvent régir une vie me semble une très très très mauvaise idée.

On a tendance a oublier que les pires choses ici-bas ont été faites avec les meilleurs intentions
Le #1980490
Guerre Thermonucléaire Globale
Le #1980502
boznake a écrit :

le problème n'ai pas l’intelligence artificiel pour telle ou telle service c'est surtout d'avoir du travaille hors , cela est de pire en pire ce genre de service ne servira a rien l'économie c'est comme l'essence ! peut importe la voiture , si il ni a pas de carburant elle roulera pas


Analogie 1/2 foireuse.

À la différence d'une voiture dont on connaît toutes les réactions (heureusement), l'économie est un système complexe et dynamique qu'on peut soit laisser évoluer puis en ramasser collectivement les fruits (NZ, Suisse, Australie, USA, HK, UK, Singapour, etc), soit étrangler en dilapidant le capital et en appauvrissant les gens (Venezuela, Corée du Nord, France, etc.).
Le #1980511
ils sont très amusant dans leur analyse. ils oublient juste une petite chose, que ce soit par l'IA (programmé par l'homme) ou par l'homme lui même, ils vont relever les mêmes informations, s'appuyer sur les mêmes critères, et même si l'IA peut croiser plus rapidement ces infos et les analyser plus en profondeur, si tu ment sur ton CV tu ment à l'humain ou à l'IA qui prendront les mêmes bases pour juger un CV donc le risque que l'IA choisisse mieux que l'homme ... j'ai un gros doute la dessus.

En revanche, l'IA sera bien plus rapide a traiter ces infos, la je suis d'accord.

Et juste pour la polémique, les RH ne s'occupe plus du tout du "H" !! Nous sommes des ressources, des chiffres, plus des humains.
Le #1980621
Albertone a écrit :

tmtisfree a écrit :

boznake a écrit :

le problème n'ai pas l’intelligence artificiel pour telle ou telle service c'est surtout d'avoir du travaille hors , cela est de pire en pire ce genre de service ne servira a rien l'économie c'est comme l'essence ! peut importe la voiture , si il ni a pas de carburant elle roulera pas


Analogie 1/2 foireuse.

À la différence d'une voiture dont on connaît toutes les réactions (heureusement), l'économie est un système complexe et dynamique qu'on peut soit laisser évoluer puis en ramasser collectivement les fruits (NZ, Suisse, Australie, USA, HK, UK, Singapour, etc), soit étrangler en dilapidant le capital et en appauvrissant les gens (Venezuela, Corée du Nord, France, etc.).


Vous dites "ramassage collectif" du profit aux USA ?

Avez-vous déjà observé un diagramme de répartition des richesses concernant les USA ? Savez vous quelle part de la population détient plus de 95% des richesses aux USA ? Faut arrêter de raconter des sornettes (et d'y croire surtout).

Et la France dans le sac de la Corée du Nord ? C'est tellement caricatural comme propos que ça n'a aucune signification.

Pour infos : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140110.AFP7263/etats-unis-la-moitie-des-elus-au-congres-sont-millionnaires.html
http://www.liberation.fr/futurs/2015/01/19/ces-1-de-riches-qui-vont-capter-autant-de-richesses-que-les-99-restant-de-la-planete_1183913

Et l'évolution empire.


La répartition des richesses en valeur absolue ou relative n'a aucun intérêt en pratique (même pour les jaloux et les idéologues égalitaristes forcenés) Seul l'accès aux produits/biens/services à des prix toujours plus bas est important. De fait quelle différence entre un riche et un "pauvre" (ou désigné comme tel) occidental ? Aucune, ils ont tous les 2 accès à 99% des mêmes produits/biens/services à prix bas.

En France on n'a pas encore compris que la richesse, avant de la distribuer, il faut la créer. Une fois créée, elle se distribue toute seule. L'analyse de la répartition de la valeur des biens et services montre qu'environ 95% de cette valeur est captée par la société, le reste allant à l'entrepreneur : l'entrepreneur (qui effectivement crée et possède le capital) est simplement récompensé par un effet de masse (un peu comme les supermarchés qui margent à 2%).

J'espère bien que "l'évolution empire" : ça veut dire plus de choix, plus de produits, plus de services pas chers, etc. c'est à dire plus de richesses produites et distribuées. Quel imbécile serait contre ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]