Twitter introduit Birdwatch pour une chasse communautaire à la désinformation

Le par Jérôme G.  |  2 commentaire(s)
Twitter

D'abord dans le cadre d'un test restreint, Twitter lance un outil Birdwatch à visée communautaire et pour lutter contre la désinformation en apportant du contexte.

Donner à la communauté Twitter les moyens de créer un monde mieux informé. Telle est l'ambition affichée par Birdwatch que le réseau social de microblogging présente comme une approche communautaire pour lutter contre la désinformation.

Cet outil fait l'objet d'une expérimentation aux États-Unis. En nombre restreint, des utilisateurs de Twitter sont invités à identifier des informations qu'ils estiment être trompeuses dans des messages, et à rédiger des notes pour fournir du contexte.

Pour le moment, de telles notes n'apparaissent pas directement sur Twitter, mais elles sont visibles sur birdwatch.twitter.com (uniquement aux États-Unis). Twitter effectue d'abord un test grandeur nature pour jauger l'intérêt de son outil et le peaufiner.

Dans l'esprit de Wikipédia

" Nous pensons que cette approche a le potentiel de réagir rapidement lorsque des informations trompeuses se répandent, en ajoutant du contexte auquel les gens font confiance et qu'ils trouvent précieux ", écrit Twitter.

" À terme, notre objectif est de rendre les notes visibles directement sur les tweets pour le public mondial de Twitter, lorsqu'il y a consensus d'un ensemble large et diversifié de contributeurs. " Twitter souligne que les notes n'auront pas d'incidence sur la manière dont les utilisateurs voient les tweets ou pour son système de recommandations.

twitter-birdwatch
Ce type d'approche communautaire devra faire preuve de robustesse afin de résister à des tentatives de manipulation et ce sera un défi parmi d'autres. Toutes les données de contribution à Birdwatch seront disponibles dans des fichiers au format texte ouvert TSV (Tab-separated values). Twitter publiera en outre les algorithmes utilisés pour Birdwatch.

L'annonce de Birdwatch intervient alors que Twitter a définitivement banni l'ancien président des États-Unis Donald Trump pour incitation à la violence après les événements au Capitole à Washington le 6 janvier. La décision de Twitter - et d'autres - a suscité des interrogations sur le pouvoir donné aux grands réseaux sociaux et pour la liberté d'expression.

La voie communautaire sera-t-elle la bonne avant une régulation ?

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #2119577
"...La voie communautaire sera-t-elle la bonne avant une régulation ?..."
En tout cas ça à l'air de fonctionner pour Wikipedia...

Mais, à l'inverse de wikipedia, les tweets sont des "instantanés" et une fois tweetés ils ont une durée de vie relativement courte, donc comment la communauté et twitter vont faire pour lutter contre la désinformation si ils mettent "un certain temps" à réagir et à postériori ?
FRANCKYIV offline Hors ligne VIP icone 56307 points
Premium
Le #2119581
sansimportance a écrit :

"...La voie communautaire sera-t-elle la bonne avant une régulation ?..."
En tout cas ça à l'air de fonctionner pour Wikipedia...

Mais, à l'inverse de wikipedia, les tweets sont des "instantanés" et une fois tweetés ils ont une durée de vie relativement courte, donc comment la communauté et twitter vont faire pour lutter contre la désinformation si ils mettent "un certain temps" à réagir et à postériori ?


On ne devrait plus pouvoir supprimer un tweet.

1) Ca ferait un peu plus réfléchir les gens avant de tweeter.

2) Ca permettrait de sanctionner ceux qui font des tweet pas net.


Par contre ça demanderait un ENORME travaille de modération.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire