Twitter blâme le parti de Boris Johnson pour une tentative de tromper l'opinion

Le par  |  2 commentaire(s)
Twitter

Twitter estime que le service de presse du Parti conservateur britannique a tenté d'induire en erreur l'opinion publique en se faisant passer pour un compte de fact checking.

Pour Twitter, le service de presse du siège de campagne du Parti conservateur du Premier ministre britannique Boris Johnson a tenté d'induire en erreur l'opinion publique. Si une tentative similaire se reproduit à l'avenir, Twitter menace de prendre une action correctrice dite décisive.

Cette réprimande de Twitter fait suite au fait que lors d'un débat électoral télévisé ayant opposé mardi Boris Johnson au chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn, le compte certifié @CCHQPress (CCHQ Press office) du Parti conservateur a été renommé en factcheckUK. La photo de profil du compte avait également été modifiée.

Suivi par un peu moins de 77 000 abonnés, le compte Twitter du service de presse du siège de campagne du Parti conservateur britannique a ainsi emprunté les traits d'un compte de fact checking ou de vérification par les faits de tiers.

Association basée à Londres pour la vérification des faits rapportés dans l'actualité, Full Fact a dénoncé la manœuvre. " Il est inapproprié et trompeur de la part du service de presse conservateur de renommer leur compte Twitter en factcheckUK pendant ce débat. Ne le confondez pas avec un service indépendant de fact checking comme @FullFact, @FactCheck ou @FactCheckNI. "

Dans une réaction (Reuters), une porte-parole de Twitter déclare que " Twitter s'engage à faciliter un débat sain " lors des élections. " Nous avons mis en place des règles mondiales qui interdisent les comportements qui peuvent induire les gens en erreur, y compris pour les comptes certifiés. "

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2084043
Aucune limite...
Le #2084065
Finnegan a écrit :

Aucune limite...


Grave. Pour quoi se prend Twitter, à dire qui a le droit de "fact checker" et qui ne l'a pas ? Il n'y avait rien de caché, puisque (bon moi je ne connais pas mais) on voit bien qu'il s'agit du "CCHQ". C'est aussi débile que de censurer le compte "Le Média" parce qu'en fait il y a d'autres médias, "indépendants" de la FI par exemple.
Je ne connais pas Twitter et ses usages mais j'y vois juste un "événementiel" où ils annoncent que le compte s'apprête à faire un style "vérification de faits" (rien n'empêche de contrôler les vérifications indépendamment et de les épingler).
Après si "CCHQ" ne parle pas plus aux Britanniques qu'à moi, on pouvait se faire avoir mais bon... A côté des méthodes d'Ismaël Emelien par exemple (aucun résultat sur ce site ?) c'est rien du tout.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme