Twitter sanctionné en Bourse malgré son trimestre bénéficiaire

Le par  |  2 commentaire(s)
Twitter

Après Facebook, c'est au tour de Twitter de connaître une déconvenue en Bourse suite à la publication de ses résultats trimestriels.

Après notamment Facebook, Twitter publie à son tour les résultats de son deuxième trimestre. Il n'ont guère été appréciés par les investisseurs avec une sanction qui est venue de la Bourse où le titre plonge.

Pourtant, et pour seulement la troisième fois de son histoire, Twitter revendique un trimestre bénéficiaire. C'est même l'enchaînement de trois trimestres bénéficiaires de suite.

Le service de microblogging a dégagé un bénéfice net de plus de 100 millions de dollars, contre une perte de 116 millions de dollars un an plus tôt. En progression de 24 % sur un an, le chiffre d'affaires trimestriel a atteint 711 millions de dollars.

Twitter-siege

Les inquiétudes semblent venir du nombre d'utilisateurs actifs par mois qui s'établit à 335 millions au 30 juin 2018, soit une perte d'un million au cours du deuxième trimestre. Qui plus est, Twitter anticipe encore une baisse au prochain trimestre.

Pour ce recul, Twitter ne met pas en cause ses grandes opérations de nettoyage, d'autant qu'elles auraient principalement touché des comptes inactifs. Par contre, il est fait mention d'un impact du Règlement général sur la protection des données (RGPD) en Europe.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2025319
Les réseaux sociaux sont saturés. Point. Et avec la démographie en berne dans les pays occidentaux, il va falloir s'habituer à des marchés saturés d'abord, en déclin ensuite. La démographie ralentit fortement même dans les PED. La seule solution est du côté de l'innovation. Mais depuis des années, rien. Un peu normal, l'utilité étant décroissante, l'innovation devrait être croissante, ce qui n'est pas facile.
Le #2025415
cycnus a écrit :

Les réseaux sociaux sont saturés. Point. Et avec la démographie en berne dans les pays occidentaux, il va falloir s'habituer à des marchés saturés d'abord, en déclin ensuite. La démographie ralentit fortement même dans les PED. La seule solution est du côté de l'innovation. Mais depuis des années, rien. Un peu normal, l'utilité étant décroissante, l'innovation devrait être croissante, ce qui n'est pas facile.


Et le problème de l'innovation, c'est que si elle ne plait pas à 10% des utilisateurs, qui décident de quitter l'application, et que cela n'apporte que 5% d'utilisateurs supplémentaire, au final, l'innovation peut couter plus cher qu'elle ne rapporte...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme