Uber s'attaque au Fret routier

Le par  |  6 commentaire(s)
Otto Uberfreight camion autonome

La plateforme de VTC américaine Uber vient d'annoncer le lancement prochain d'un nouveau service de fret routier.

Lancée depuis le 26 décembre en Californie au titre expérimental, Uber Freight souhaite révolutionner le fret routier. La plateforme de VTC a annoncé le lancement de son nouveau service, qui n'est pour l'instant disponible qu'aux réservations. Les inscriptions sont lancées chez les expéditeurs comme pour les acheteurs, le premier camion ne devrait pas s'élancer sur les routes avant quelques jours.

Otto Uberfreight camion autonome

Uber souhaite ainsi s'imposer comme la plateforme qui supprimera les intermédiaires entre les clients et les transporteurs. L'objectif est de s'éviter le passage par un cabinet de courtage qui négocie les tarifs auprès des transporteurs pour le client et prélève une commission située entre 15 et 20 %. Uber Freight devrait prélever sa commission, mais avec un pourcentage moins élevé.

Le lancement de la plateforme est préparé de longue date, notamment depuis le rachat d'Otto, une société américaine spécialisée dans les kits électroniques dédiés aux poids lourds permettant de les rendre autonomes. Uber avance un argument-choc pour séduire la clientèle : "économisez de l'argent en payant le prix réel de la course".

Il est impossible pour l'instant de savoir si Uber tentera d'imposer son nouveau service en France. Le secteur représente, dans l'hexagone, un marché de 44 milliards d'euros par an pour 420 000 emplois.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1941445
Uber souhaite ainsi s'imposer comme la plateforme qui supprimera les intermédiaires entre les clients et les transporteurs. L'objectif est de s'éviter le passage par un cabinet de courtage qui négocie les tarifs auprès des transporteurs pour le client et prélève une commission située entre 15 et 20 %. Uber Freight devrait prélever sa commission, mais avec un pourcentage moins élevé.


La c'est Uber qui ponctionne 25% il y a une toute petite nuance
Le #1941447
Où ça 25,% ?
Le #1941452
En dehors des 25% (puisque ce serait plutôt aux alentours de 10%), au final, il ne modifie pas grand chose, et veut juste être un nouveau concurrent...
Le #1941455
saepho a écrit :

En dehors des 25% (puisque ce serait plutôt aux alentours de 10%), au final, il ne modifie pas grand chose, et veut juste être un nouveau concurrent...


Oui, il supprime un intermédiaire, et même si au final le prix sera moins élevé pour la course, il fera plus de bénef dessus.
Tout le monde y gagne, sauf l'intermédiaire ..
Le #1941469
Je connais bien le secteur en France, mais sur ce sujet Uber arrivera très en retard. Il ne propose ni plus ni moins qu'une bourse de fret comme teleroute en perte de vitesse et B2PWEB sponsorisée par les pro du secteur.
Anonyme
Le #1941553
Et le ferroutage ? on en parle ?
Trop de camions sur les routes françaises et européennes, et là, on veut en remettre encore plus, innover sur de nouvelles lignes, de nouvelles liaisons ...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]