Désinformation et vaccins Covid-19 : Facebook se défend de tuer des gens

Le par Jérôme G.  |  126 commentaire(s)
facebook-logo

Facebook répond aux accusations de l'administration Biden mettant en cause le réseau social pour la présence de désinformation concernant la vaccination contre le Covid-19.

Dans un communiqué, Facebook écrit avoir collaboré avec les universités américaines Carnegie Mellon et du Maryland sur une vaste étude mondiale pour recueillir des informations sur les symptômes du Covid-19, les tests et les taux de vaccination.

" Les données montrent que 85 % des utilisateurs de Facebook aux États-Unis ont été ou veulent être vaccinés contre le Covid-19. L'objectif du président Biden était que 70 % des Américains soient vaccinés avant le 4 juillet. Facebook n'est pas la raison pour laquelle cet objectif a été manqué. "

Vice-président de Facebook en charge de l'intégrité, Guy Rosen fait allusion à des propos du président des États-Unis qui a déclaré que des plateformes de réseaux sociaux comme Facebook tuent des gens.

Joe Biden faisait référence à la présence sur les réseaux sociaux de désinformation sur les vaccins contre le Covid-19. " Ils tuent des gens. […] La seule pandémie que nous avons est parmi les non vaccinés. Et ils tuent des gens. "

Bataille entre la Maison-Blanche et Facebook

La semaine dernière, la Maison-Blanche a pointé du doigt Facebook pour ne pas agir plus rapidement contre la publication de fausses informations. L'administration Biden avait également repris un rapport de début d'année du Center for Countering Digital Hate.

" Il y a une douzaine de personnes qui produisent 65 % de la désinformation anti-vaccins sur les plateformes de médias sociaux. Toutes ces personnes restent actives sur Facebook, bien que certaines d'entre elles aient été bannies d'autres plateformes ", a déclaré la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki.

vaccin

Le groupe de Mark Zuckerberg souligne avoir retiré plus de 18 millions de cas de désinformation sur le Covid-19 depuis le début de la pandémie, et ajoute que dans le même temps " plus de 2 milliards de personnes ont consulté sur Facebook des informations faisant autorité sur le Covid-19 et les vaccins. "

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 13

Trier par : date / pertinence
BenflasherBZH away Absent Vétéran icone 1607 points
Le #2137719
BenflasherBZH away Absent Vétéran icone 1607 points
Le #2137720
Fakebook est le vecteur principal des fausses informations qui déstabilise toutes les démocratie dans le monde, avec les fakenews la seule solution est un démantèlement, même si Zuckerberg préfère son tas d'or à la démocratie
BenflasherBZH away Absent Vétéran icone 1607 points
Le #2137722
" Il y a une douzaine de personnes qui produisent 65 % de la désinformation anti-vaccins sur les plateformes de médias sociaux. Qu'est-ce qu'il attend pour les virer au lieu de passer son temps à braire dans la presse pour soigner ses égos ?
BenflasherBZH away Absent Vétéran icone 1607 points
Le #2137726
Et ce logo dégueulasse ? Ils le changent quand ?
Chitzitoune away Absent VIP avatar 19366 points
Le #2137732
Pour regarder qui ferait un bon petit dictateur, il suffit de regarder le comportement avec les gens qui ne partagent pas leur opinion (peut importe si elles sont réfléchie ou pas)


Facebook a des tas de défauts, mais au contraire, c'est sa censure réguliere de propos non illégaux qui pose probleme et non l'inverse.

Peu importe que les gens disent des âneries, tant que c'est légal. La liberté d'expression n'impose pas une obligation d'aller les écouter.
cycnus offline Hors ligne VIP avatar 15344 points
Le #2137737
Ce n'est pas Facebook le responsable mais celui qui publie. Tant que l'on n'arrêtera pas de trouver des boucs émissaires dans tous les domaines les problèmes ne font que s'amplifier. la solution est pourtant simple. Repérer celui qui a publié après une enquête et le poursuivre pour désinformation en appliquant des sanctions extrêmement dures c'est-à-dire plusieurs années de prison si le juge conclut que c'est vraiment de la désinformation. Je vous garantis qu'en 6 mois il n'y a plus de désinformation sur les réseaux sociaux et qu'avant de parler ou d'écrire les gens réfléchiront. La liberté d'expression ce n'est pas la liberté de dire des choses fausses et de diffamer
EzioAuditore offline Hors ligne Héroïque icone 880 points
Le #2137740
L'usage des vaccins est primordial dans notre société actuelle, il aide des milliards de personnes à échapper à des maladies terribles. Il est très important de continuer sur la voie des vaccins.

Proposer de vacciner les personnes à risque, c'est du bon sens.

Forcer la vaccination à des personnes qui ne sont pas à risque en invoquant l'immunité collective..pour un produit élaboré à l'époque sur une souche particulière du virus, là ça pose question.
Les chiffres sortent, et j'invite tout le monde à vérifier par soi-même sur Google, les statistiques officielles..

Les pays qui ont massivement vaccinés et qui subissent une hausse des contaminations au Variant Delta font face à une curieuse problématique..Le taux des personnes vaccinés qui contractent le virus tend vers 50% (vérifiez en Angleterre ou Israël).

Le variant Delta a beau être contaminant, regardez les chiffres des hospitalisations (vérifiez). Ce variant dans sa forme la plus courante et majoritaire est équivalent à un rhume des foins.

Les produits actuellement sur le marché ne sont pas adaptés à cette souche.

Quels sont les arguments en faveur d'une vaccination totale de la population face à cette souche ? Sachant que la souche originelle a virtuellement disparue et que les mutations de ce virus ne feront que décroitre le pouvoir virulent ?

Apprenons à vivre avec ce virus comme nous l'avons fait avec le rhume (qui fait partie de la famille des coronavirus !) ou la grippe..

Les sectateurs qui vous vendent une société basée sur le flicage permanent avec comme incitateur le fait de sauver des vies se foutent de votre gueule dans des mesures épiques.
sansimportance online Connecté VIP icone 8525 points
Le #2137744
Chitzitoune a écrit :

Pour regarder qui ferait un bon petit dictateur, il suffit de regarder le comportement avec les gens qui ne partagent pas leur opinion (peut importe si elles sont réfléchie ou pas)


Facebook a des tas de défauts, mais au contraire, c'est sa censure réguliere de propos non illégaux qui pose probleme et non l'inverse.

Peu importe que les gens disent des âneries, tant que c'est légal. La liberté d'expression n'impose pas une obligation d'aller les écouter.


"...Facebook a des tas de défauts..."
Là je suis d'accord

"..., mais au contraire, c'est sa censure réguliere de propos non illégaux qui pose probleme et non l'inverse..."
Mais plus là

"...Peu importe que les gens disent des âneries, tant que c'est légal..."
Sur le principe tu as raison, mais dans la réalité les gens (c*** ?!) ne passent plus que par là, et prennent ça pour argent comptant, et plus ça va plus ça déforme et amplifie au point que ça brouille les vraies informations.

"...La liberté d'expression n'impose pas une obligation d'aller les écouter..."
Là aussi tu as raison, mais va donc expliquer ça à tous les abrutis qui prennent facebook pour un média d'information.
jacob13 offline Hors ligne VIP icone 6015 points
Le #2137745
cycnus a écrit :

Ce n'est pas Facebook le responsable mais celui qui publie. Tant que l'on n'arrêtera pas de trouver des boucs émissaires dans tous les domaines les problèmes ne font que s'amplifier. la solution est pourtant simple. Repérer celui qui a publié après une enquête et le poursuivre pour des informations en appliquant des sanctions extrêmement dures c'est-à-dire plusieurs années de prison. Je vous garantis qu'en 6 mois il n'y a plus de désinformation sur les réseaux sociaux et qu'avant de parler ou d'écrire les gens réfléchiront. la liberté d'expression ce n'est pas la liberté de dire des choses fausses.


C'est déjà fait mais ça s'appelle une dictature ou pour le moins un régime autoritaire.
Et puis depuis Galilée on sait que ça ne marche qu'un temps .
Le problème c'est la crédibilité de notre gouvernement qui est proche de zéro.
Je suis vacciné mais je sais que j'ai pris un risque avec un produit en phase de test pour encore plusieurs années, développé par une entreprise condamnée de la plus grosse amende (2,3milliards de $) pour falsification d’essais thérapeutiques.
Il faut aussi savoir que le vaccin de dengue développé par Sanofi avait passé tous les tests avant que l'on s’aperçoive d'effets secondaires mortels des années plus tard.
J'ai pesé tout cela avant de prendre ma décision.
sansimportance online Connecté VIP icone 8525 points
Le #2137746
cycnus a écrit :

Ce n'est pas Facebook le responsable mais celui qui publie. Tant que l'on n'arrêtera pas de trouver des boucs émissaires dans tous les domaines les problèmes ne font que s'amplifier. la solution est pourtant simple. Repérer celui qui a publié après une enquête et le poursuivre pour des informations en appliquant des sanctions extrêmement dures c'est-à-dire plusieurs années de prison. Je vous garantis qu'en 6 mois il n'y a plus de désinformation sur les réseaux sociaux et qu'avant de parler ou d'écrire les gens réfléchiront. la liberté d'expression ce n'est pas la liberté de dire des choses fausses.


Alors là désolé, mais des solutions à 2 balles on les entendaient aux comptoirs des bars après quelques tournées bien tassées.

"...Je vous garantis qu'en 6 mois il n'y a plus de désinformation sur les réseaux sociaux..."
Ben voyons.
Les tribunaux condamne à tour de bras et pourtant y'a toujours autant (voire plus) de délinquance, est-ce que c'est LA solution pour qu'il n'y en ait plus ? Ben si c'était le cas les magistrats seraient au chomedu
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire