Test VIA EPIA EX15000G

Le par Manuel D. C.  |  5 commentaire(s)
Article n° 403 - test VIA EPIA EX15000G (120*120)

Assez discret dans le monde des processeurs et des cartes mères, VIA revient sur la pointe des pieds avec une plateforme au format Mini-ITX dédiée à l'audio/vidéo. Basé sur le nouveau processeur VIA C7 Esther et le chipset CX700M2, VIA vise clairement le grand public et plus particulièrement le PC Media Center. Avec une taille si réduite, cette nouvelle plateforme dispose-t-elle de suffisamment d'arguments pour séduire les utilisateurs ' C'est ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article.

Introduction

En attendant le nouveau format de la part du constructeur VIA, le Pico-ITX, celui-ci a choisi d'adopter le format mini-ITX pour sa plateforme EPIA, soit les dimensions d’un carré d’à peine 17 cm d’arrête.

VIA a sans aucun doute favorisé l’intégration d’un PC Media Center dans un salon. Ce qui a toujours été un des soucis majeur pour l’utilisateur, même si de nombreux boîtiers Home Cinéma conjuguent avec brio design et silence, tel que le modèle FUSION de chez ANTEC, avec toutefois une taille approchant celle d’un bon Ampli Home Cinéma. Ce qui ne rend pas les choses faciles pour réussir une parfaite intégration dans son salon.


Nexus PSILE

Très fashion, le boîtier Nexus Psile semble parfait pour intégrer
un PC Media Center dans son salon.


Malgré tout, le format mini-ITX introduit un nouveau problème : trouver un boitier adapté. Puisque le choix est loin d’être riche en modèles. Bien sûr, vous pourrez toujours choisir le modèle Nexus Psile, existant en blanc ou en noir et intégrant un lecteur/graveur DVD-RW double couche slot-in en plus d’être très séduisant.

Mais avant de s’inquiéter dans le choix d’un quelconque boîtier, intéressons-nous d’un peu plus près à cette plateforme VIA EPIA EX15000G.

../..


Présentation (1ère partie)


EPIA EX15000G_2       EPIA EX15000G_8


Derrière l’appellation commerciale d’EPIA EX15000G se cache une carte mère intégrant le chipset VIA CX700 ainsi que la solution graphique intégrée VIA UniChromeTM Pro II. L’UniChromeTM Pro II prend en charge l’accélération matérielle permettant de décoder les formats vidéo Mpeg-2/4 ainsi que WMV9 via son moteur vidéo baptisé Chromotion CE. Avec au passage l’encodage HDTV utilisant la technologie VIA ProScale permettant d’ajuster la résolution d’entrée de 640x480 à 1024x768 pixels pour l’encodage 1080i.


CX700M

Diagramme du chipset VIA CX700.


Plus surprenant, surtout pour une carte mère, cette EPIA EX15000G intègre trois sorties RCA de type composante, une sortie S-Vidéo, une sortie DVI et pour finir une sortie S/PDIF optique et coaxial ainsi que deux sorties RCA Stéréo, la partie Audio étant géré par le chipset VIA VT1708A High Definition Audio de 8 canaux. Ce qui est plus qu'idéal dans le cadre d'un PC Media Center. Dommage que la reconnaissance matérielle sous Linux n'ait pas permis d'utiliser cette plateforme. Ce fût notamment le cas avec le logiciel Media Center GeexBox que nous apprécions beaucoup.


EPIA EX15000G_3
Bien qu'assez surprenant, l'EPIA EX15000G intègre
une connectique très complète. A droite, on distingue le chipset VIA



Pour en revenir à la partie graphique, celle-ci reste néanmoins peu puissante pour permettre de jouer confortablement à des jeux tels que STALKER, Titan Quest, ou encore Suprême Commander. Tout au plus avons-nous pu jouer à Sudden Strike ou encore Starcraft dans une résolution de 1024x768 pixels.

../..



Présentation (2ème partie)

C7_front
Autre particularité de la plateforme EPIA EX15000G, l’intégration du dernier né de la gamme de processeurs de VIA : le C7 Esther.

Gravé à 90nm SOI, le C7 Esther, cadencé à 1.5 Ghz, est directement soudé à la carte mère et intègre un système de refroidissement qui prête à sourire quand on connaît les radiateurs aujourd’hui. Puisque celui-ci intègre un ventilateur de...40 mm!




Avec ses 26,2 millions de transistors sur une surface de 30 mm2, le C7 Esther embarque une mémoire cache L1 de 2 x 64ko, un cache L2 de 128 Ko, et gère les instructions MMX, SSE1/2 et 3.

C7_blockdiagram
Diagramme du processeur C7 Esther.



Bien sûr, les prétentions du processeur C7 Esther ne sont pas de concurrencer les processeurs AMD ou Intel bien plus performants, mais d’offrir des performances suffisantes pour un usage courant avec une très faible consommation puisqu’elle est de l’ordre de 20 Watts tout au plus, grâce à la technologie VIA CoolStreamTM.



CoolStream      PadLock



Le C7 Esther intègre également quelques technologies intéressantes. A commencer par le PadLock Security Engine qui apporte les fonctions de hachage cryptographique SHA-1 (Secure Hash Algorithm) et SHA-256 permettant de sécuriser les données. En prime, la fonction NX Execute protection, que l’on connait bien, permet de dissocier l’exécution des données et des instructions en mémoire. Ce qui permet ainsi de mieux se protéger contre les menaces (virus, cheval de Troie, etc.) utilisant les failles de type dépassement de tampon.

TwinTurbo


Nous terminerons les présentations avec l’intégration de la technologie TwinTurbo permettant tout simplement au C7 Esther de basculer de l’état de faible consommation (économie d’énergie) à l’état normal en un seul cycle d’horloge.

../..



Les caractéristiques

Avant d'aller plus loin dans cet article, découvrons toutes les caractéristiques de l’EPIA EX15000G :

  • VIA EPIA EX15000G
  • Carte mère Mini-ITX 17x17cm
  • Processeur VIA C7 Esther cadencé à 1.5 Ghz
  • Chipset VIA CX700M2
  • 1 port DIMM pour mémoire DDR2 533 (jusqu’à 1 Go)
  • IGP VIA UniChromeTM Pro II 3D/2D AGP
  • 1 port PCI
  • 1 port IDE 133/100/66/33 Mhz
  • 2 ports S-ATA
  • 1 port Ethernet VIA VT6122 Gigabit
  • HD Audio 7.1 VIA VT1708A
  • Encodeur matériel HDTV VIA VT1625M
  • 1 port interne Firewire 1394a VIA VT6307S
  • 1 sortie DVI
  • 1 sortie S-Vidéo
  • Sorties RCA composante
  • Sortie RCA Composite
  • Sorties RCA Stéréo
  • Sorties S/PDIF optique et coaxiale
  • 2 ports USB 1.1/2.0
  • Connecteur interne pour prise audio en façade (sortie Audio + entrée Micro)
  • 2 connecteurs pour ventilateurs internes
  • 1 connecteur d’alimentation ATX
  • 1 connecteur interne pour port PS/2 Souris/Clavier


EPIA EX15000G_9
Côté bundle, pas de quoi s'extasier en revanche :

  • CD pilotes
  • Panneau arrière
  • Nappe IDE
  • vis de montage
  • Manuel de montage et d'utilisation


../..


Températures et nuisances sonores

Pour tester la plateforme, nous avons utilisé un disque dur S-ATA Seagate 7200.10 d’une capacité de 750 Go (idéal pour stocker les différents contenus HD et HDTV) avec une barrette mémoire DDR-2 Kingston HyperX PC-6400, un lecteur/graveur DVD-RW NEC ND-2500A ainsi qu’une alimentation ANTEC Neo HE 500.

Côté système d’exploitation, nous avons été déçus de ne pas pouvoir utiliser GeexBox, celui-ci ne supportant pas la solution graphique UniChrome, comme la plupart des distributions Linux malheureusement. C’est donc vers Windows XP Media Center 2005 que avons dû nous tourner pour nos tests. Pour plus de confort, Windows étant assez gourmand, nous aurions sans doute préférés utiliser 1 Go de mémoire plutôt que 512 Mo. D'autant plus si vous préférez utiliser un logiciel comme Media Portal dont la consommation mémoire fait malheureusement parti de ses défauts.


EPIA EX15000G_5

Même avec une taille des plus réduite, le ventilateur 40 mm refroidit parfaitement
le processeur C7 Esther, le dégagement calorifique de celui-ci étant très réduit.



Avec en radiateur en Aluminium et un petit ventilateur de 40 mm, nous avons commencé par mesurer les températures ainsi que les nuisances sonores. Nos mesures ont été effectuées hors boitier.
Les nuisances sonores, lorsque que le couple processeur et IGP sont en pleine charge, restent très correctes avec un seuil avoisinant les 43 dBa en moyenne.


Températures
Dans l'ensemble, la plateforme EPIA EX15000G consomme très peu
et reste du coup assez silencieuce.


A noter que côté consommation électrique, nous avons relevé à l’aide d’un wattmètre, la consommation moyenne.

  • Burn (lecture vidéo HD 720p/1080p): 41.7 Watts
  • Idle (état de veille) : 2,4 Watts
  • Idle (Word, Internet, jukebox, etc.) : 34.5 Watts
../..



Les performances en pratique

Intéressons nous ici aux performances « réelles ». Si l’utilisation courante n’a posé aucun problème particulier comparé à un vieux Pentium III 800 Mhz ou un Celeron 1,4 Ghz (Internet, chat, lecture audio, bureautique, etc.) avec en prime un niveau de consommation et de nuisances sonores assez bas, les choses se sont en revanche dégradés en utilisation Media Center.



EPIA EX15000G_7     EPIA EX15000G_6

Le système de refroidissement n'autorise aucun overclocking processeur, ce qui aurait
pourtant permis de faciliter davantage la lecture de supports HD.
En l'absence d'un port AGP, inutile d'espérer utiliser une carte graphique
pour décharger le processeur de son travail de décodage vidéo HD.


Si l’aspect audio n’a posé aucun problème particulier, la partie vidéo a quant à elle été un peu plus délicate. Nous avons pour l’occasion, utilisé diverses vidéos HD, à savoir des bandes annonces, des enregistrements HDTV, et quelques séries télévisées et autres films HD. A l’exception des formats DivX HD, et malgré l’accélération matérielle permettant en théorie de décoder des flux Mpeg-2/4 ou WMV9, la plateforme VIA s’est révélée être bien trop peu performante pour permettre une lecture fluide et confortable des vidéos HD 1080i/p, mais également les vidéos 720p.


Utilisation CPU
Cadencé à 1,5 Ghz, le processeur Esther C7 reste avec l'IGP UniChromeTM
l'élément limitatif de la plateforme pour le support de la HD.



L’association processeur C7 Esther et IGP Unichrome font ici une bien pâle prestation. Puisque comme vous pouvez le voir sur le graphique, le taux d’occupation processeur atteint le maximum en lecture 720p et 1080p.

../..


Conclusion

C7_Logo_new_M Avec des performances insuffisantes pour assurer un minimum de confort pour la Haute Définition, la plateforme EPIA EX15000G conviendra davantage à l’assemblage d’une Home Box dédiée à l’émulation console pour les plus nostalgiques d’entre nous, aux tâches multimédia courantes (Internet, chat, etc.), ainsi qu’au domaine du Media center.
En se limitant toutefois à la lecture des vidéos utilisant un format courant. Puisque l’absence de port AGP ne permet pas de rajouter une carte graphique plus véloce qui permettrait de sérieusement décharger le processeur de son travail pour décoder, mais aussi pour encoder les vidéos.

Peut-être qu’un C7 Esther cadencé à 2 Ghz et plus, aurait permis de mieux s’acquitter de la décompression vidéo en HD. Mais sans réelles possibilités d’overclocking et en l’absence d’un module HDCP, il n’aurait pas été possible de rajouter un lecteur BluRay ou HD-DVD interne par la suite, une fois les prix devenus un peu plus raisonnables.

Reste que pour un prix avoisinant les 240 euros, la plateforme VIA EPIA EX15000G est loin d’être un mauvais produit avec une connectique si impressionnante. Si l’on oublie quelques instants la difficulté de trouver un boitier supportant le format mini-ITX.



+ Les plus
  • Prix
  • Silence
  • Consommation électrique
  • Fonctionnalités
  • Connectiques
  • Taille
- Les moins
  • Inadapté pour la HD, excepté pour le DivX 720p
  • Solution Graphique Unichrome II peu performant
  • Pas de port AGP
  • un seul port mémoire
  • Bundle limité

  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
tarantula offline Hors ligne Vétéran avatar 1425 points
Le #170257
Pour 240 Euros.. on a quoi '
La carte mere et le processeur '
Je dis pas de bêtise non '
Si on rajoute :
- un boitier difficile à trouver et cher
- un disque dur
- un lecteur optique
- de la RAM
.. on approche rapidement de solution de type mac mini avec Core 2 Duo ou il n'y a pas de pb pour lire les flux HD 1080i !!!
Bref, trop cher mon fils...
Faudra attendre que ca se democratise
Manuel D.C. offline Hors ligne Héroïque avatar 792 points
Le #170258
En termes de prix, tu as entièrement raison tarantula et c'est globalement la même tranche de prix (j'ai bien sûr regardé), si l'on met toutefois de côté la connectique assez limitée sur le Mac mini pour en faire un MAC Media Center.
Mais en termes de performances, le Mac mini est clairement beaucoup, mais alors beaucoup beaucoup mieux...Avec MAC OS X en plus .
Mais avec les tests que j'ai pu faire sur la bête, le GMA950 est malheureusement un peu juste pour faire tourner du 1080p de manière fluide (surtout quand tu utilises un encapsulage H.264 puisque ça freeze énormément). ne solution à base de RADEON X1600/50 Pro aurait été nettement préférable. Mais il reste bien plus à l'aise quand même que la solution VIA.

Toutefois, pour ton information personnel, les MAC mini ne sont pas équipés de Core2Duo mais de CoreDuo (c'est un peu moins performant et si j'ai bonne mémoire, ils chauffent un peu plus aussi).


santec offline Hors ligne Vénéré icone 3562 points
Le #170260
+ WMC de microsoft qui alourdie encore le prix dommage pour la solution linux , pourtant des pilotes linux sont disponible <img src="/img/emo/confused.gif" alt=":'" /> si difficile que ça de les integrer
santec offline Hors ligne Vénéré icone 3562 points
Le #170263
geebox supporte bien les via unichrome <img src="/img/emo/confused.gif" alt=":'" />
Anonyme
Le - Editer #172122
C'est typiquement une plateforme pour faire du linux embarque....C'est pas un PC de bureau !
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire