Vidéosurveillance : un système souvent inefficace sur la voie publique selon le CNRS

Le par  |  21 commentaire(s)
videosurveillance

La vidéosurveillance, parfois conjuguée aux algorithmes de reconnaissance faciale, est régulièrement mise en avant par les communes comme un outil capable d'améliorer la sécurité des citoyens. Or, selon un sociologue du CNRS, le système ne ferait en fait que déplacer le problème.

De plus en plus de communes ont recours à l'installation de caméras de surveillance sur la voie publique dans le but de permettre l'établissement de contraventions automatiques, mais surtout de revendiquer une meilleure sécurisation des quartiers. Dans les faits, la situation est loin d'être évidente et ces systèmes entraîneraient des effets pervers loin de combattre la délinquance.

videosurveillance

Pour Laurent Mucchieli, Directeur de recherche au CNRS qui a mené une enquête sur le sujet depuis plusieurs années dans trois villes aux profils différents, mais équipées de systèmes de vidéosurveillance, le constat est plutôt accablant.

Selon lui, la vidéosurveillance n'est pas véritablement utile dans la majorité des cas, elle ne se montre ainsi pas d'un grand secours dans les enquêtes policières : "L'aide qu'apporte réellement la vidéosurveillance à la police et la gendarmerie concerne entre 1 et 3% de leurs enquêtes. C'est vraiment peu." En réalité, l'installation de caméras de surveillance ne fait que déplacer la délinquance.

vidéosurveillance

Le sociologue pointe ainsi la démagogie des élus : "Des communes s'équipent massivement sans besoin réel. Dans un contexte de finances publiques qui se raréfient, pourquoi mettre autant de moyens sur la vidéosurveillance ? [...] La vidéo surveillance est détournée pour sanctionner les infractions routières. Pour lutter efficacement contre la délinquance, il faut remettre des policiers sur le terrain."

Si les systèmes sont de plus en plus évolués avec des caméras capables de capturer des images dans le noir presque total, avec une haute définition et qu'elles peuvent être associées à des algorithmes de reconnaissance faciale, il existe une limite somme toute basique : le système ne peut pas surveiller 100% des espaces publics et quand bien même le système le pourrait, il se limite à être spectateur des délits et ne peut les prévenir ou intervenir pour y mettre un terme. Ceci ne s'applique bien entendu pas à l'utilisation des caméras de surveillance par des particuliers ou des entreprises pour surveiller des biens privés comme des maisons, garages ou entrepôts. Ce domaine est d'ailleurs particulièrement actif ces dernières années avec des ventes toujours en progression qui suivent d'ailleurs les progrès de la technologie avec des caméras toujours plus perfectionnées (vision de nuit efficace,...), preuve que le grand public aussi souhaite s'équiper pour assurer sa  propre protection.

Pour en terminer sur ces systèmes de vidéosurveillance sur la voie publique, il est également mis en avant le fait que ces outils se retrouvent dans bien des cas détournés de leur fonction principale pour automatiser la verbalisation des véhicules ne respectant pas le Code de la route dans un but de rentabilité non avoué.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2016513
Bah en fait c'était déjà connu (depuis des années) par ceux qui avaient mis en place de tels systèmes et qui avaient ensuite commandé des études (Royaume uni notamment).
Le coté démago a bien aidé à la mise en place en France ou l'on a fait fi de ces retours, mais l'intérêt reste quasi nul.

De ce que je vois dans certains villages :
- il y en a un ou les caméras ont permis d'arrêter des responsables de dégradation de poubelles, c'est très bien, mais a quel prix ?
- il y en à d'autres, ou faute de pouvoir faire baisser la criminalité (négligeable) les systèmes seront désormais utilisés pour distribuer des contraventions de stationnement (et les gens se plaignent, sauf que c'est de leur faute, ils auraient du réfléchir avant, je dis toujours qu'avant de mettre en place un système, il faut réfléchir aux dérives probables, en voila un autre exemple).

Ça rejoint clairement ce que dit l'article.

Si on est en faveur du flicage, on fini avec plus de flicage, c'est tout à fait logique, pas la peine de se plaindre à posteriori.

Et +1000, l'humain ne peux être remplacé partout, il n'y a pas de solution miracle.
Le #2016520
LinuxUser a écrit :

Bah en fait c'était déjà connu (depuis des années) par ceux qui avaient mis en place de tels systèmes et qui avaient ensuite commandé des études (Royaume uni notamment).
Le coté démago a bien aidé à la mise en place en France ou l'on a fait fi de ces retours, mais l'intérêt reste quasi nul.

De ce que je vois dans certains villages :
- il y en a un ou les caméras ont permis d'arrêter des responsables de dégradation de poubelles, c'est très bien, mais a quel prix ?
- il y en à d'autres, ou faute de pouvoir faire baisser la criminalité (négligeable) les systèmes seront désormais utilisés pour distribuer des contraventions de stationnement (et les gens se plaignent, sauf que c'est de leur faute, ils auraient du réfléchir avant, je dis toujours qu'avant de mettre en place un système, il faut réfléchir aux dérives probables, en voila un autre exemple).

Ça rejoint clairement ce que dit l'article.

Si on est en faveur du flicage, on fini avec plus de flicage, c'est tout à fait logique, pas la peine de se plaindre à posteriori.

Et +1000, l'humain ne peux être remplacé partout, il n'y a pas de solution miracle.


Mais l'humain a un coût et parfois il faut trancher, ce n'est pas simple quand les budgets sont serrés.

Dans les cités quand des rondes sont faites, les guetteurs font leur boulot et une fois la patrouille passée tout repart de plus belle.

Pas simple, pas simple. A mon avis il faut un peu des deux.
Le #2016529
Ni les caméra ni la police ne font peur à qui que ce soit aujourd'hui, là n'est pas le problème. Si on commence par leur passer l'envie de mal agir, on pourra presque enlever toutes les caméras et tous les policiers.
Le #2016530
skynet a écrit :

LinuxUser a écrit :

Bah en fait c'était déjà connu (depuis des années) par ceux qui avaient mis en place de tels systèmes et qui avaient ensuite commandé des études (Royaume uni notamment).
Le coté démago a bien aidé à la mise en place en France ou l'on a fait fi de ces retours, mais l'intérêt reste quasi nul.

De ce que je vois dans certains villages :
- il y en a un ou les caméras ont permis d'arrêter des responsables de dégradation de poubelles, c'est très bien, mais a quel prix ?
- il y en à d'autres, ou faute de pouvoir faire baisser la criminalité (négligeable) les systèmes seront désormais utilisés pour distribuer des contraventions de stationnement (et les gens se plaignent, sauf que c'est de leur faute, ils auraient du réfléchir avant, je dis toujours qu'avant de mettre en place un système, il faut réfléchir aux dérives probables, en voila un autre exemple).

Ça rejoint clairement ce que dit l'article.

Si on est en faveur du flicage, on fini avec plus de flicage, c'est tout à fait logique, pas la peine de se plaindre à posteriori.

Et +1000, l'humain ne peux être remplacé partout, il n'y a pas de solution miracle.


Mais l'humain a un coût et parfois il faut trancher, ce n'est pas simple quand les budgets sont serrés.

Dans les cités quand des rondes sont faites, les guetteurs font leur boulot et une fois la patrouille passée tout repart de plus belle.

Pas simple, pas simple. A mon avis il faut un peu des deux.


Oui c'est sur.

Mais il faut surtout une vraie réflexion en fonction du contexte, et pas simplement parier sur le fait que mettre une caméra va tout résoudre, dans tous les cas.
Pour le cas de la cité, ça ne change rien, les caméras ne peuvent tout couvrir et les trafics se déplaceront dans les angles morts.

Le truc c'est qu'il y a énormément de petites communes qui n'ont pas de gros problèmes de criminalité (et pas de gros moyens) qui ont investi des dizaines de milliers d'euros dans la videosurveillance avec l'approbation des administrés, ces derniers se plaignant aujourd'hui qu'on puisse les aligner avec ces mêmes caméras.

Ah et merci a GNT d'utiliser "vidéosurveillance", et non son équivalent novlangue "videoprotection" jugé plus politiquement correct par le gvt !
Le #2016532
LinuxUser a écrit :

skynet a écrit :

LinuxUser a écrit :

Bah en fait c'était déjà connu (depuis des années) par ceux qui avaient mis en place de tels systèmes et qui avaient ensuite commandé des études (Royaume uni notamment).
Le coté démago a bien aidé à la mise en place en France ou l'on a fait fi de ces retours, mais l'intérêt reste quasi nul.

De ce que je vois dans certains villages :
- il y en a un ou les caméras ont permis d'arrêter des responsables de dégradation de poubelles, c'est très bien, mais a quel prix ?
- il y en à d'autres, ou faute de pouvoir faire baisser la criminalité (négligeable) les systèmes seront désormais utilisés pour distribuer des contraventions de stationnement (et les gens se plaignent, sauf que c'est de leur faute, ils auraient du réfléchir avant, je dis toujours qu'avant de mettre en place un système, il faut réfléchir aux dérives probables, en voila un autre exemple).

Ça rejoint clairement ce que dit l'article.

Si on est en faveur du flicage, on fini avec plus de flicage, c'est tout à fait logique, pas la peine de se plaindre à posteriori.

Et +1000, l'humain ne peux être remplacé partout, il n'y a pas de solution miracle.


Mais l'humain a un coût et parfois il faut trancher, ce n'est pas simple quand les budgets sont serrés.

Dans les cités quand des rondes sont faites, les guetteurs font leur boulot et une fois la patrouille passée tout repart de plus belle.

Pas simple, pas simple. A mon avis il faut un peu des deux.


Oui c'est sur.

Mais il faut surtout une vraie réflexion en fonction du contexte, et pas simplement parier sur le fait que mettre une caméra va tout résoudre, dans tous les cas.
Pour le cas de la cité, ça ne change rien, les caméras ne peuvent tout couvrir et les trafics se déplaceront dans les angles morts.

Le truc c'est qu'il y a énormément de petites communes qui n'ont pas de gros problèmes de criminalité (et pas de gros moyens) qui ont investi des dizaines de milliers d'euros dans la videosurveillance avec l'approbation des administrés, ces derniers se plaignant aujourd'hui qu'on puisse les aligner avec ces mêmes caméras.

Ah et merci a GNT d'utiliser "vidéosurveillance", et non son équivalent novlangue "videoprotection" jugé plus politiquement correct par le gvt !


De toutes façons maintenant les caméras sont prises pour cibles par les racailles. Dans certaines villes plus une seule ne fonctionne
Le #2016533
ahtur a écrit :

Ni les caméra ni la police ne font peur à qui que ce soit aujourd'hui, là n'est pas le problème. Si on commence par leur passer l'envie de mal agir, on pourra presque enlever toutes les caméras et tous les policiers.


Entièrement d'accord!

Mais bon, on est en France faut pas rêver...

Les patrouilles se font caillasser dans les cités, et ça hurle à la bavure dès que y'a un blessé/mort (côté caillasseur hein, faut pas déconner)

Et puis t'as la moitié de la France qui a la bleusaille à dos parce qu'ils se font retirer des points sur leurs permis quand ils crament un feu ou font des excès de vitesse donc bon...
Le #2016535
skynet a écrit :

LinuxUser a écrit :

skynet a écrit :

LinuxUser a écrit :

Bah en fait c'était déjà connu (depuis des années) par ceux qui avaient mis en place de tels systèmes et qui avaient ensuite commandé des études (Royaume uni notamment).
Le coté démago a bien aidé à la mise en place en France ou l'on a fait fi de ces retours, mais l'intérêt reste quasi nul.

De ce que je vois dans certains villages :
- il y en a un ou les caméras ont permis d'arrêter des responsables de dégradation de poubelles, c'est très bien, mais a quel prix ?
- il y en à d'autres, ou faute de pouvoir faire baisser la criminalité (négligeable) les systèmes seront désormais utilisés pour distribuer des contraventions de stationnement (et les gens se plaignent, sauf que c'est de leur faute, ils auraient du réfléchir avant, je dis toujours qu'avant de mettre en place un système, il faut réfléchir aux dérives probables, en voila un autre exemple).

Ça rejoint clairement ce que dit l'article.

Si on est en faveur du flicage, on fini avec plus de flicage, c'est tout à fait logique, pas la peine de se plaindre à posteriori.

Et +1000, l'humain ne peux être remplacé partout, il n'y a pas de solution miracle.


Mais l'humain a un coût et parfois il faut trancher, ce n'est pas simple quand les budgets sont serrés.

Dans les cités quand des rondes sont faites, les guetteurs font leur boulot et une fois la patrouille passée tout repart de plus belle.

Pas simple, pas simple. A mon avis il faut un peu des deux.


Oui c'est sur.

Mais il faut surtout une vraie réflexion en fonction du contexte, et pas simplement parier sur le fait que mettre une caméra va tout résoudre, dans tous les cas.
Pour le cas de la cité, ça ne change rien, les caméras ne peuvent tout couvrir et les trafics se déplaceront dans les angles morts.

Le truc c'est qu'il y a énormément de petites communes qui n'ont pas de gros problèmes de criminalité (et pas de gros moyens) qui ont investi des dizaines de milliers d'euros dans la videosurveillance avec l'approbation des administrés, ces derniers se plaignant aujourd'hui qu'on puisse les aligner avec ces mêmes caméras.

Ah et merci a GNT d'utiliser "vidéosurveillance", et non son équivalent novlangue "videoprotection" jugé plus politiquement correct par le gvt !


De toutes façons maintenant les caméras sont prises pour cibles par les racailles. Dans certaines villes plus une seule ne fonctionne


Oui aussi !
Le #2016541
GetUSome a écrit :

ahtur a écrit :

Ni les caméra ni la police ne font peur à qui que ce soit aujourd'hui, là n'est pas le problème. Si on commence par leur passer l'envie de mal agir, on pourra presque enlever toutes les caméras et tous les policiers.


Entièrement d'accord!

Mais bon, on est en France faut pas rêver...

Les patrouilles se font caillasser dans les cités, et ça hurle à la bavure dès que y'a un blessé/mort (côté caillasseur hein, faut pas déconner)

Et puis t'as la moitié de la France qui a la bleusaille à dos parce qu'ils se font retirer des points sur leurs permis quand ils crament un feu ou font des excès de vitesse donc bon...


Il y a quelques années je ne pouvais même plus intervenir en cité en tant que SPV. Il fallait qu'on attende la gendarmerie et qu'on se fasse accompagner.
Un jour une lance en fer est venue traverser le pare-brise de notre fourgon, à 10cm de la tête du conducteur
Le #2016551
skynet a écrit :

GetUSome a écrit :

ahtur a écrit :

Ni les caméra ni la police ne font peur à qui que ce soit aujourd'hui, là n'est pas le problème. Si on commence par leur passer l'envie de mal agir, on pourra presque enlever toutes les caméras et tous les policiers.


Entièrement d'accord!

Mais bon, on est en France faut pas rêver...

Les patrouilles se font caillasser dans les cités, et ça hurle à la bavure dès que y'a un blessé/mort (côté caillasseur hein, faut pas déconner)

Et puis t'as la moitié de la France qui a la bleusaille à dos parce qu'ils se font retirer des points sur leurs permis quand ils crament un feu ou font des excès de vitesse donc bon...


Il y a quelques années je ne pouvais même plus intervenir en cité en tant que SPV. Il fallait qu'on attende la gendarmerie et qu'on se fasse accompagner.
Un jour une lance en fer est venue traverser le pare-brise de notre fourgon, à 10cm de la tête du conducteur


C'est déprimant de lire des choses comme ça...

Mon père était militaire il me racontait parfois des histoires du genre, obligé de braquer au famas des jeunes pour qu'ils laissent bosser les pompiers/ambulanciers normalement

Le pire dans tout ça c'est que t'as une minorité qui fout la merde et tout le monde trinque.
Le #2016552
GetUSome a écrit :

skynet a écrit :

GetUSome a écrit :

ahtur a écrit :

Ni les caméra ni la police ne font peur à qui que ce soit aujourd'hui, là n'est pas le problème. Si on commence par leur passer l'envie de mal agir, on pourra presque enlever toutes les caméras et tous les policiers.


Entièrement d'accord!

Mais bon, on est en France faut pas rêver...

Les patrouilles se font caillasser dans les cités, et ça hurle à la bavure dès que y'a un blessé/mort (côté caillasseur hein, faut pas déconner)

Et puis t'as la moitié de la France qui a la bleusaille à dos parce qu'ils se font retirer des points sur leurs permis quand ils crament un feu ou font des excès de vitesse donc bon...


Il y a quelques années je ne pouvais même plus intervenir en cité en tant que SPV. Il fallait qu'on attende la gendarmerie et qu'on se fasse accompagner.
Un jour une lance en fer est venue traverser le pare-brise de notre fourgon, à 10cm de la tête du conducteur


C'est déprimant de lire des choses comme ça...

Mon père était militaire il me racontait parfois des histoires du genre, obligé de braquer au famas des jeunes pour qu'ils laissent bosser les pompiers/ambulanciers normalement

Le pire dans tout ça c'est que t'as une minorité qui fout la merde et tout le monde trinque.


Surtout qu'on vient pour les aider !!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme