Opération Wire Wire : un réseau d'arnaque par email mis à terre

Le par  |  1 commentaire(s)
Operation Wire Wire

Les autorités américaines ont annoncé avoir démantelé un vaste réseau d'arnaques organisé sur Internet. Le réseau international aurait ainsi détourné des millions de dollars, l'étendue des dégâts étant actuellement encore inconnue.

L'opération Wire Wire menée par les autorités américaines en collaboration avec les polices internationales a ainsi été menée à son terme avec l'arrestation simultanée de 74 personnes localisées un peu partout dans le monde.

Le Departement américain de la Justice a ainsi écroué 42 Américains, 29 Nigérians, 1 Canadien, 1 Mauricien et 1 Polonais qui s'étaient regroupés pour mener à bien des arnaques  au PDG, Fovi (Faux ordres de virements internationaux) et BEC (Business Email Compromise). Ces types d'arnaques se basent sur la fameuse arnaque à la nigériane en version plus évoluée.

Operation Wire Wire

Le principe reste simple dans la pratique : le cybercriminel usurpe l'identité d'un donneur d'ordre (PDG d'une société, banque, assurance...) pour donner un ordre de virement financier, ajoutant une dimension urgente.

Le réseau ciblait tant les particuliers que de grandes entreprises, mais s'était toutefois spécialisé vers les séniors investisseurs de biens immobiliers. Ils envoyaient ainsi des appels de fonds importants depuis des adresses mail de confiance en se faisant passer pour des agences immobilières, notaires ou groupes d'investissement ou de construction.

Les autorités américaines ont saisi 2,4 millions de dollars en liquide lors de perquisitions ainsi que 14 millions de dollars de virements effectués sur divers comptes. Il faudra encore plusieurs mois pour tenter de définir précisément l'ampleur des sommes dérobées.

Complément d'information
  • Lime Wire lance un site de vente de musique en ligne légal
    Surtout connue pour son controversé logiciel de partage de fichiers en P2P, la société Lime Wire LLC tente un retour dans le droit chemin via un site proposant en toute légalité l'achat de titres musicaux sans DRM.
  • P2P : la SPPF assigne Lime Wire en justice
    La Société Civile des Producteurs de Phonogrammes en France vient d'entamer une procédure judiciaire à l'encontre de la société Lime Wire basée aux Etats-Unis, et connue pour son logiciel de P2P.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2018888
Les arnaques aux PDG, là ils luttent contre. Les arnaques contre Monsieur tout le monde, ils ne se donnent même pas la peine de prendre la plainte... Les sommes globales sont pourtant autrement plus grosses.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme