XANDROS 4.1 : Linux à la portée de tous

Le par Manuel D. C.  |  3 commentaire(s)
Article n° 387 - XANDROS 4.1 : Linux à la portée de tous (120*120)

Alors que la sortie commerciale du nouveau système d'exploitation de Microsoft, Windows Vista, occupe l'actualité logicielle depuis ce début d'année, de nombreuses solutions existent outre le très attendu MAC OS Léopard prévu d'ici le courant du mois de juin. Et c'est aujourd'hui à contre courant que nous nous intéresserons au système d'exploitation XANDROS. Basé sur la distribution Debian, Xandros possède t-il de quoi inquiéter Windows Vista ' La réponse dans notre article.

Présentation

Fondé en mai 2001, la société Xandros basé dans la capitale du Canada, Ottawa, qui a racheté la division Linux de Corel, propose un système d’exploitation basé sur la distribution Debian Sarge.

Le but de cette distribution est bien sûr d’offrir un environnement de travail prêt à l’emploi, simple à l’usage, mais surtout de permettre à tout utilisateur de Windows de pouvoir migrer en douceur vers le monde Linux qui a décidément bien du mal à séduire les simples utilisateurs. Alors que le monde professionnel n’hésite plus à migrer vers le pingouin rebelle depuis longtemps.


home_editionhome_edition_premium

desktopPRO_300high


Proposé à 79,99 dollars, Xandros se décline en version Home Premium et Professional. La version home édition reste quant à elle la moins couteuse, avec ses 39,99 dollars, mais également plus limité pour l’utilisateur en termes de fonctionnalités.


Ce que permet, entre autres, cette distribution :

 
  • La possibilité de faire fonctionner des programmes prévus pour Windows à l’aide de CrossOver Office, comme la suite bureautique Microsoft Office, Adobe Photoshop, World of Warcraft, Steam, Dreamweaver, Flash MX, itunes, QuickTime, etc (version Pro)
  • La navigation Web avec Mozilla Firefox 2.0
  • La messagerie électronique avec Mozilla Thunderbird (Evolution avec la version Pro)
  • La bureautique avec OpenOffice.org 2
  • La gestion des photos avec Xandros Photo Manager (versions Premium et Pro)
  • Retouche d’images avec The Gimp
  • La discussion en ligne avec les contacts Yahoo, Live Messenger ( MSN ), AOL et AIM
  • La gestion de la téléphonie IP ( Internet Protocol ) : Skype est préinstallé avec 30 minutes de communications gratuites
  • La gestion des réseaux sans-fil avec Xandros Networks
  • La compatibilité avec le baladeur numérique iPod (versions Premium et Pro)
  • La gravure des CD et DVD avec Xandros File Manager
  • La sécurité avec Xandros Security Suite – firewall (Home édition), antivirus, cryptage des données (versions Premium et Pro)
  • Création de Mp3 (versions Premium et Pro)
  • Gestionnaire de bibliothèque musicale (versions Premium et Pro)
  • Bureau 3D effects (versions Premium et Pro)
  • Lecture/écriture des partitions NTFS Windows (versions Premium et Pro)
  • Support des téléphones mobiles 3G/GSM (version Pro)
../..


Première partie

Certains crieront au scandale en prétextant que la plupart des distributions sont gratuites, comme par exemple Ubuntu, Knoppix, Open Suse ou encore Fedora. Néanmoins il convient de préciser que deux types de distributions existent aujourd'hui: les commerciales et les communautaires. Les premières sont développées par des entreprises qui vendent non pas une distribution, mais des services. Quant aux secondes, elles demandent trop souvent beaucoup de détermination et de patience à l’utilisateur débutant pour en venir à bout.

Et Xandros, qui est une distribution commerciale, offre justement cette extrême simplicité avec en prime un guide imprimé complet (en Anglais), ainsi qu’un support technique limité à 60 jours, ce que ne propose aucune autre distribution communautaire si l'on excepte le support de la communauté via les forums. Sans oublier l’intégration de pilotes et de logiciels propriétaires qui offusqueront les defenseurs du libre. Mais tel est le prix à payer pour essayer d’atteindre un plus large public et permettre enfin' à linux de séduire le grand public.

Pour notre test, c’est la version Pro 4.1 que nous avons reçu et utilisé. Mais celle-ci reste assez proche de la version Home Premium qui propose un utilitaire fort sympathique : Versora. Celui-ci permet tout simplement de rappatrier toutes vos données et documents sous Windows vers linux en quelques clics.


Versora
Versora permet de sauvegarder les paramètres d'applications courantes
telles que Outlook, Outlook Express, Thunderbird, Gaim, etc.


Le minimum requis pour installer Xandros se limite à un processeur de la famille Intel Pentium/Celeron – AMD K6/II/III, Duron, Athlon XP/MP cadencé à 450 Mhz, ainsi qu’à 256 Mo de mémoire vive.

Pour nos tests, nous avons versé une petite larme en ressortant notre bon vieux Pentium 4C de 2.8 Ghz épaulé par 1024 Mo de mémoire ainsi que par une Radeon 9500Pro. Nous verrons d’ailleurs dans un prochain article comment profiter encore d’une telle configuration. Vous serez surpris de voir combien ce processeur est encore performant et suffisant pour bon nombre d’usage, même vidéo ludique.

intel-core2duo-i1       Kingston HyperX

Mais outre cette première configuration, nous avons bien sûr ré-utilisé notre magnifique Core2Duo E6700 épaulé par ses 1 Go de mémoire DDR2-6400 KINGSTON HYPER X ainsi qu’une GeForce 7600GT HDMI de MSI et une Radeon X800GTO de SAPPHIRE.

Et nous remercions au passage Intel pour l'aide qu'il nous a apporté.

../..


Deuxième partie

L'installation n'a ici, absolument rien de surhumain. Tout est d’une extrême simplicité, d’une grande intuitivité et nos deux configurations n’ont posé aucun problème à l’installation. Xandros n’a d'ailleurs rien de particulier à envier à Windows XP, si ce n’est la reconnaissance matérielle qui reste le plus gros talon d’achille du monde Linuxien.

Lors du démarrage, Xandros ne supportant pas officiellement la langue Française, une simple pression sur la barre d’espace permet de sélectionner l’installation internationnal permettant de modifier les paramètres régionaux. Mais suivant votre configuration, et souvent propre à la plupart des distributions Linux, vous aurez également la possibilité de désactiver l’ACPI et/ou l’APM dans le cas où vous rencontreriez des problèmes à l’installation de Xandros.

Pour le reste, l’utilisateur a le choix entre le partitionnement automatique ou manuel. Si le partitionnement ne pose aujourd’hui plus vraiment de problème aux habitués de Linux, il n’en est pas de même pour les débutants.

Pour faire simple, il suffit de savoir que l’idéal est de créer trois partitions. Une partition primaire racine (/) d'au moins 6 Go (avec le système de fichier ReiserFS ou Ext3, qui restent plus performants que le NTFS), une deuxième d’une taille de une fois et demi la mémoire vive et désigné comme SWAP. Puis enfin, une troisième partition qui contiendra vos applications et vos fichiers personnels (/home). A noter que l’identification des disques sous Linux diffère un peu de Windows. Alors que hda, hdb, hdc, etc représentent un disque IDE, sda, sdb, sdc, etc représentent un disque SCSI/S-ATA.

Attention toutefois en saisissant le mot de passe administrateur, car XANDROS ne supportant malheureusement pas encore les pays d’Europe, le clavier reste en QWERTY.
Une fois l’installation terminé, un assistant vous guidera en prime pour régler les derniers paramètres système.

snapshot1     snapshot2

snapshot3     snapshot4


../..



L'installation d'applications simplifiée

La mise à jour du système, des applications, mais aussi l’installation des nouvelles applications (paquetages) se font à partir du module Xandros Network, qui n’est autre qu’un gestionnaire de paquetages, comme Synaptic sous gnome (interface graphique de la commande console apt-get), revu et corrigé par Xandros.

Là encore, la simplicité est le maître mot de ce module. Pour commencer, même si ce n’est pas obligatoire le strict nécessaire étant réglé par défaut, vous pourrez modifier la liste des sources des paquetages. Ces sources peuvent être un serveur Internet, ou un support amovible tel que le CD-ROM. A ce titre, Xandros fournit un CD d’applications contenant toutes les applications nécessaires pour bien débuter (Acrobat reader, MySQL, the Gimp, lecteur multimédia, Open Office, Thunderbird, Opera, etc.).


 snapshot7     snapshot8

Xandros Network représente la façon la plus simple de maintenir son système
à jour, mais également pour installer/désinstaller les applications.



Xandros mettant l’accent sur la stabilité, tout comme la distribution Debian, vous ne pourrez pas installer les dernières versions de logiciels, un minimum de temps étant requis au sein de la communauté Debian évoquant le stade de développement.
A titre d’information, le statut experimental définit des paquetages debian en cours de développement et donc non finalisés. Le statut unstable définit quant à lui le stade d’un paquetage « terminé » et en cours de test. Ce statut renferme toutes les dernières versions de logiciels qui renferment le plus souvent de nombreux bogues graves, qui une fois découvert sont transmis au mainteneur des paquetages. Ce dernier propose alors une version corrigé qu’il place sur le serveur unstable et qui est répercuté sur tous les miroirs Debian, généralement dans les 24 heures. Une fois que les paquetages auront « mûris », ceux-ci sont placés dans le serveur testing suivant divers critères de sélection :
  • Absence de bogues critiques,
  • Villégiature minimale de 10 jours dans unstable pour découvrir les bogues critiques,
  • Compilation réussie sur toutes les architectures officiellement pris en charge,
  • Dépendances toutes satisfiables.

Tout ceci avant d’être promu stable par le Stable Release Manager.
Vous aurez donc toute liberté de cocher la case Debian unsupported site pour obtenir les dernières versions de logiciels. Ou même de rajouter manuellement des sourcesnon officielles de diverses provenances. Une liste non exhaustive est par exemple disponible sur le site apt-get.
Mais en contrepartie, même si vous bénéficiez des logiciels « dernier cri », vous perdrez tout support technique de la part de Xandros.


snapshot9     snapshot12

Xandros Network gère de manière autonome toutes les dépendances
nécessaires à l'installation d'une application.


Le reste est assez simple puisque Xandros Network se présente sous la forme d’une arborescence classé par catégorie de paquetages. Sélectionnez les composants et applications additionnelles puis cliquez sur Installer. Xandros se charge de tout pour vous, même d’installer les dépendances nécessaires aux applications que vous aurez choisi d’installer.

../..



K Desktop Environment

En attendant KDE 4.0, dont la sortie est prévue le 23 octobre 2007, Xandros utilise l’environnement de bureau KDE 3.4.2, K Desktop Environment, qui présente une forte ressemblance avec le bureau Windows. Histoire de ne vraiment pas perturber le nouvel utilisateur, un menu démarrer vient prendre place en bas à gauche, et regroupe la totalité des applications Xandros, comme par exemple les applications multimédia (lecteur audio/vidéo, Real Player, Xine, Xmms, Audio CD Ripper, etc.), graphiques (retouche d’images, capture d’écran, visionneur d’images, etc.), Internet (Firefox, Opera, client mail, etc.) ou encore le logiciel de gravure CD/DVD.


snapshot10

Bien que par défaut en Anglais avec Xandros, il est possible de Franciser KDE
grâce au site internet http://fr.l10n.kde.org.



Sans oublier le module Control Center qui n’est autre que l’équivalent du panneau de configuration que nous connaissons tous parfaitment sous Windows. C’est par conséquent  à partir de ce module que vous pourrez librement configurer chaque composant de Xandros, de la connexion Wi-Fi à votre imprimante en passant par votre téléphone GSM/3G.



snapshot6     snapshot22

Tout le paramétrage du système Xandros passe par
le module Control Center de KDE.



Il est bien entendu possible de personnaliser l’environnement KDE comme bon vous semble. Et nous nous sommes amusés à lui donner l’apparence de MAC OS X. Mais pas seulement puisque nous sommes allés plus loin en intégrant les docks. Pour cela rien de plus simple. Commencez par visiter le site Tux’n’Tosh qui renferme de bien jolis papier peint MAC OS like (Les sites WinCustomize et DevianArt renferment également de nombreuses perles rares). Puis rendez-vous sur la page d’Arnaud’s OSX cloning tutorial. Il ne fait aucun doute qu’en découvrant la capture ci-dessous, vous succomberez à la tentation de modifier l’apparence de KDE quelle que soit votre distribution Linux.


Baghira

Difficile de ne pas se laisser tenter par une personnalisation du bureau.


../..


Une alternative à l'interface Aero de Vista

Pour proposer davantage de convivialité avec Linux, les développeurs de Xandros ont eu l’idée d’intégrer la fonction 3D Effects, qui est en réalité basé sur Compiz.


3D Effetcs


Sans rentrer dans les détails, le bureau 3D est un environnement graphique composé de plusieurs couches (Librairies Qt, XGL, Render, XAA, Cairo, EXA, DRI et OpenGL, etc.), et gérant l’interaction graphique utilisateur/machine. Cet ensemble se base sur le principe d’une application réseau client/serveur (serveur X.Org ou XFree86 pour certaines distributions encore). Le serveur gère l’abstraction matérielle (carte graphique, clavier, et souris), alors que les applications clients envoient des requêtes d’affichage au serveur.

Et c’est ensuite le gestionnaire de fenêtre qui gère la façon dont ces fenêtres sont manipulées (redimensionnement, apparence du cadre, déplacement des fenêtres, etc.), et qui constitue l’intermédiaire entre le serveur X et ses clients. On peut citer Enlightment, qui est un gestionnaire allégé, mais c’est Compiz qui est ici utilisé avec Xandros. Celui-ci présente l’avantage d’être stable, de s’appuyer sur les pilotes 3D propriétaires ce qui ne nécessite pas de réécrire les pilotes, mais en contrepartie, celui-ci s’avère un poil gourmand en ressources.


Compiz       xgl-compiz

Transparence, animation/déformation des fenêtres, etc.
Une fois qu'on y a goûté, difficile de s'en passer.


Et si Compiz fonctionne plutôt bien avec des distributions Linux libres, telles que Open Suse pour n’en citer qu’une, le module 3D Effects de Xandros (activable via l’onglet Display dans Control Center) s’avère assez capricieux avec les cartes ATI et nVidia. Contrairement aux solutions basées sur Intel.
Et même si les développeurs ont toujours précisé que 3D Effects n’en était encore qu’au stade expérimental, il est dommage pour une distribution payante de ne pas pouvoir encore pleinement en profiter.
Mais comme les vidéos parlent davantage que les images, nous vous invitons à découvrir Compiz en action...

../..


Xandros Multimédia

Côté multimédia, si tous les formats sont parfaitement reconnus, le format propriétaire Mpeg-2 pose quant à lui problème. Et vous devrez préalablement installer le paquetage w32codecs ainsi que le paquetage libdvdcss2 pour bénéficier d’un support complet de vos films DVD protégés.

Pour cela, éditez la liste des dépôts en exécutant le module Xandros Networks. Puis ouvrez la fenêtre déroulante edit et sélectionnez la ligne Set Applications Sources. Ajoutez-y ensuite les lignes suivantes :

deb http://www.debian-multimedia.org sarge main
deb http://www.debian-multimedia.org experimental main

Outre ce petit détail pouvant très vite et très facilement être corrigé, Xandros est prêt à l’emploi et propose de nombreuses applications dédiées au multimédia, comme par exemple l’édition et le mixage de vos morceaux de musique, le support du Karaoké pour animer vos soirées entre amis, ou encore le gestionnaire de bibliothèque musicale permettant de synchroniser vos morceaux avec votre iPod, de recevoir vos radios en streaming audio, sans oublier la gestion des podcats. On est encore loin de la convivialité et simplicité des logiciels Apple, avec par exemple Garageband, mais Xandros n’a cependant rien à envier à Windows. Ce qui devrait encourager les utilisateurs fatigués de Windows de migrer vers linux sans regret ni douleur.


snapshot19     snapshot20


snapshot21

../..



L'émulation Windows

Développé par CodeWeavers, l’émulateur CrossOver existe sur les plateformes MAC OS et Linux et permet de réutiliser ses applications Windows directement sous Linux ou MAC. Et son utilisation est là encore, un exemple de simplicité. Insérez votre disque Windows et CrossOver exécutera un assistant pour vous guider pas à pas. L’installation se déroule alors comme sous Windows et quelques clics suffisent.


snapshot16     snapshot14

La procédure d'installation reste identique à l'environnement Windows.


Et cerise sur le gateau, aucun redémarrage n’est nécessaire, CrossOver simulant le redémarrage Windows nécessaire pour finaliser l’installation de certaines applications. Les raccourcis de vos applications fraichement installées prennent alors place dans le menu démarrer et Windows Applications.


snapshot15     snapshot18

Cross Over supporte même les exécutables téléchargés sur Internet
et permettant d'installer diverses applications.


Un petit tour sur le site officiel de Cross Over vous permettra de découvrir la longue liste de compatibilité. Même si de nombreux jeux restent compatibles, et bien que de nombreux jeux libres soient disponibles sur internet, nous regretterons malgré tout l’absence de l’application commerciale développé par TransgamingCedega qui offre un support vidéoludique beaucoup plus étendu.

../..



Xandros 4.1, le système d?exploitation Linux idéal '

Au final, nous n’avons que très peu de choses à reprocher à Xandros 4.1, si ce n’est pour commencer le support de 3D Effects encore au stade expérimental, là où d’autres distributions gratuites le supportent parfaitement. Dommage également que Xandros ne supporte pas nativement la langue Française, néanmoins une version 100% Française est prévue. Même si nous ne disposons encore d’aucune date de sortie officielle.

Puis pour finir, nous regrettons également que le support des films DVD ne soit pas opérationnel une fois la première installation terminée. Mais c’est ici un cas particulier puisqu’il s’applique à toutes les distributions Linux du marché, à l'exception de Mandriva Powerpack qui intègre un logiciel de lecture DVD commercial, le format MPeg-2 étant un format propriétaire.


desktopPRO_300high


Pour le reste, Xandros est une excellente distribution. Simple à installer et à utiliser, cette distribution intègre tous les outils nécessaires pour faire de linux votre distribution préférée, et réussir ainsi à vous passer de Windows. Tout en ayant la possibilité d’emmener avec vous quelques logiciels « clés » compatibles sous Linux via l’utilitaire Cross Over de Codeweavers (L'intégration de Cedega serait un réel "plus").

N’oublions pas non plus la reconnaissance matérielle intégrant par exemple le support natif de l’Ipod ainsi que des téléphones GSM/3G. Avec en prime un manuel de l’utilisateur plus que complet (en Anglais), ce qui vous dispensera d’effectuer de longues recherches de documentations sur le Net, sans oublier un support technique de 60 jours par mail.
Bien sûr, si Xandros ne répond effectivement pas à l’esprit du « libre » si cher à certaines distributions, comme Ubuntu, il a le mérite de mettre Linux à portée de n’importe quel utilisateur. Ensuite, libre à l’utilisateur de moduler ou non la distribution comme bon lui semble, une fois qu’il aura atteint une certaine maîtrise dans l’art d’utiliser Linux.
snapshot13

Xandros intègre par défaut une suite de protection comprenant
un antivirus, un firewall, et un module de protection des fichiers.


Et bien que nous ne souhaitions pas créer un débat sur le sujet, l’intérêt n’est-il pas d’offrir un outil fonctionnel, simple et performant aux utilisateurs ' N’est-ce pas là le prix à payer pour que Linux puisse séduire le grand public ' Après tout chacun est libre de choisir la distribution qui lui convient le mieux en fonction de ses besoins et de ses attentes…


+ Les plus
  • Simplicité d'installation et d'utilisation
  • Convivialité
  • Système d'exploitation complet (intègre des logiciels et pilotes propriétaires)
  • Support technique de 60 jours
  • Basé sur la Debian Sarge
  • Manuel utilisateur complet
  • Prix très correct
- Les moins
  • 3D effects encore au stade expérimental
  • Reconnaissance matérielle liée aux distributions Linux encore perfectible
  • Support technique non assuré en cas d'utilisation de paquetages non officiels
  • Pas de support natif de la langue Française

  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Taupophile offline Hors ligne Héroïque avatar 689 points
Le #170222
salut
cet article n'est pas convainquant, Ubuntu ou Mandriva ( version free) fait aussi bien voir mieux ( en particulier pour tout ce qui non libre et au niveau de la prise en main ) tout en étant gratuit ! <img src="/img/emo/cool.gif" alt="8:" />
Manuel D.C. offline Hors ligne Héroïque avatar 792 points
Le #170223
Je n'ai jamais dit que Xandros était mieux qu'Ubuntu ou cie. Et Mandriva fait aussi bien, je suis d'accord avec toi, tout comme Ubuntu qui repose aussi sur le modèle Debian et qui est bien plus modulaire que Mandriva, mais ce n'est pas un comparatif de distributions Linux que j'ai rédigé ici.

Mais Xandros a le mérite de n'imposer aucune procédure d'installation supplémentaire contrairement aux distributions libres où tu dois par exemple installer des pilotes propriétaires (un pilote 3D libre, c'est assez catastrophique pour jouer à Quake 3 ou bénéficier de Compiz par exemple) ou encore certaines applications.
Sur les distributions libres, Wine est loin de pouvoir offrir une simplicité, une stabilité et une aussi large compatibilité logicielle que CrossOver qui est payant. Ce n'est bien sûr qu'un exemple.
Parce que personnellement, Ubuntu n'a jamais été capable de reconnaître convenablement mon matériel. Il m'a toujours fallu installer manuellement des pilotes propriétaires, quasiment aucun paquetage n'étant disponible sur les serveurs et autres miroirs Debian.

Bref, tout est prêt à l'emploi et simplifié à l'extrême pour l'utilisateur lambda qui n'a aucune connaissance Linux et qui ne souhaite pas se plonger dans les entrailles de Linux. Par conséquent, cette distribution s'adresse surtout et en grande parti aux débutants qui ne souhaitent utiliser leur PC que pour de simples tâches sans se prendre la tête.

Et arrêtons aussi de dire que les distributions Linux sont gratuites (c'est une bêtise énorme contre laquelle je lutte depuis des années), car hormis Ubuntu qui est véritablement gratuit, les autres sont des distributions "libres". Ce qui sous entend qu'une donation serait plus que sympathique, histoire de contribuer au développement de l'OS. Et à ce titre, heureusement que des entreprises privées investissent dans le monde Linux. Sinon Linux serait encore limité à une utilisation dans un garage.
gandalf79 offline Hors ligne Vénéré icone 3674 points
Le #170227
Pour avoir testé d'ancienne version de xandros qui m'avait à l'époque que moyennement convaincu (notamment pour la qualité de la traduction française), l'intérêt de cette distribution est sans doute cross-over pour les accros au logiciel windows. Sinon pour le reste je préfère de loin Suse ou fedora.

"Et arrêtons aussi de dire que les distributions Linux sont gratuites" Je suis assez d'accord avec toi Manuel DC, Linux demande pas mal de fonds pour son développement, et sans compter qu'il faut payer les licences des logiciels proprios (pour lire les mp3 ou les DVD) qui sont inclus dans ce genre de distribution.

Ubuntu est gratuit car un généreux donateur, mark Shuttleworth subvient aux besoin de la fondation Canonical qui développe Unbuntu. Qui plus est pour pouvoir lire les mp3 et DVD on est obligé de les installer à partir de server plf à la limite de la légalité.

Ceci dit le libre ont des logiciel aussi performant que les logiciels proprios proposés en accompagnement avec crossover.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire