Adresses en .vin et .wine : la France lance un ultimatum à l'ICANN

Le par  |  6 commentaire(s)
vigne

Cela fait quelques semaines que les viticulteurs français et européens appellent au boycott pur et simple des prochains sites à venir en .vin et .wine, interpellant l'ICAAN sur les risques de la mise en vente de ces nouveaux suffixes, désormais, le gouvernement Français prend également part au conflit.

La secrétaire d'État au numérique, Axelle Lemaire vient ainsi de poser un ultimatum à L'Icann, l'organisme qui régule mondialement Internet. Pour le gouvernement Français, il n'est pas question de voir apparaitre les nouvelles extensions de nom de domaine en .vin et .wine prévu par l'Icann. Si l'organisme venait à vendre ces adresses, la France ne participerait alors pas au processus de réforme de l'Icann.

axelle lemaire Depuis le 18 juin, l'Icann a annoncé qu'elle mettrait aux enchères deux nouveaux noms de domaines génériques ( gTLD) : .vin et .wine. À ce jour, un candidat ( Donuts) s'est dit intéressé par le rachat avec une offre dépassant les 8 millions d'euros. Celui d'entre eux qui remportera les extensions pourrait ensuite commercialiser librement l'ensemble des domaines de second niveau comme vinsdebordeau.vin, champagne.vin, grandscrusfrançais.vin, etc.

Une situation qui n'est pas du gout des viticulteurs qui y voient un risque de contrefaçons et de tromperie de sites marchands souhaitant écouler des stocks de vins en tirant profit de la renommée de certaines zones géographiques, domaines, ou crus, d'autant qu'il y aurait alors conflit avec les AOC ( Appelation d'Origine Controlée). A priori, le gestionnaire à venir de ces gTLD ne devrait pas s'embarrasser des protections juridiques qui encadrent la production et les appellations contrôlées en Europe.

Difficile pour les viticulteurs de s'être battus pour faire reconnaitre leur savoir-faire et obtenir une AOC, et la voir bafouée sans broncher.

Axelle Lemaire est donc intervenue ce 23 juin lors de la réunion de l'Icann à Londres pour faire valoir la position de la France, opposée donc à la mise en vente de ces gTLD. Dans un courrier daté du 18 juin adressé au Conseil de l'Icann, elle évoquait déjà la problématique : "Le nouveau programme gTLD ne tient pas compte d'importantes questions de politique publique de l'UE.[...] Je demeure profondément préoccupée par la potentielle tromperie concernant les indications géographiques protégées que la délégation proposée de ces deux TLD peut entraîner, maintenant qu'il semble que la désignation suive son cours sans que les garanties appropriées aient été mises en place."

Le bon sens voudrait que s'applique un droit de préemption permettant aux viticulteurs d'obtenir un accès réservé à certains sous domaines. Une idée balayée par l'Icann qui se voit désormais devoir affronter la Commission européenne appelée en renfort par Axelle Lemaire, Laurent Fabius, et Stéphane Le Foll.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1775142
On est Français : on râle ! ET on reste le cul dans la merde. S'il y a tromperie, il sufffira de faire un procès. Ca s'appelle la justice dans un monde de droit. Râler ne règle pas les problèmes.
Le #1775172
La filière vinicole française (ou européenne) n'est pas capable de trouver 8 millions pour acheter les extensions. C'est vraiment la fin.
Le #1775332
Ils préfèrent se mettre les 8 millions dans leur poche (déjà bien remplie). L'outil de production : on s'en moque, vive les dividendes !
Le #1775382
Ils ont la vie belle à l'Icann. Besoin d'argent? Et si on créait un nouveau nom de domaine?
Le #1775392
De toute façon qui se souci aujourd'hui du nom de domaine ?

.com, .net , .fr du moment qu'une recherche google ou autre te renvoi sur la page les gens (90%) ne savent même pas ou on tape http://www..........
Le #1775792
tof67 a écrit :

Ils ont la vie belle à l'Icann. Besoin d'argent? Et si on créait un nouveau nom de domaine?


+1, incroyable que personne d'autre ICI ne semble comprendre ça. L'ICANN n'est plus qu'une ******** de pompe à fric qui crée des extensions stupides à la pelle simplement pour engranger un max de profit sans créer la moindre valeur ajoutée pour qui que ce soit... sauf les phishers et les squatteurs, évidemment. Les propriétaires légitimes d'un nom sont alors soit condamnés à acheter (pardon, à louer à vie !) 50-100 extensions différentes soit à perdre des clients au profit de profiteurs ou de phishers.
Vive l'ICANN qui pendant ce temps là récolte plus de 100 fois plus par nom que ce qu'elle devrait (bah oui, le .com est pas cher mais certaines autres extensions ont un prix complètement exorbitant...)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]