AKKA : un véhicule autonome, électrique et français.

Le par  |  7 commentaire(s) Source : Dvice
Akka

Les pays du monde entier se préparent à voir arriver les premiers véhicules autonomes, et le temps presse à en croire les divers prototypes et concepts présentés récemment au salon de Genève dont celui du constructeur AKKA qui propose même la conduite via la reconnaissance des gestes.

Des capteurs et autres voies spéciales sont testées dans certaines parties de Singapour, en Grande-Bretagne, Suède, USA et le Japon ouvrira prochainement ses routes à Toyota pour les tests en situation de son premier véhicule parfaitement autonome. En bref, tout est lancé ou presque pour faire de la voiture sans chauffeur un projet réaliste d'ici les années 2020.

akka2 Un industriel français a même récemment fait sensation au salon automobile de Genève, AKKA Technologies a ainsi présenté sa Link & Go 2.0, un véhicule sans chauffeur autonome et même sans volant.

Outre son désign résolument futuriste, le monospace étonne parce qu'il remet en question le concept même du véhicule personnel et du plaisir de conduite. Selon AKKA, la voiture de demain ne sera ainsi qu'un taxi n'appartenant pas réellement à l'utilisateur, et il n'aura ainsi pas à devoir la conduire.

akka5 Le système autonome se présentera comme un service de transport, il suffira d'appeler un module, de renseigner une adresse et de se laisser transporter jusqu'au point indiqué. Pour autant, il faudra également accepter que la voiture fasse quelques crochets et arrêts dans le but de transporter d'autres passagers, et donc de partager l'habitacle.

Il devrait être possible de se connecter aux réseaux sociaux pour prévenir ses amis et réserver un taxi pour un groupe de personnes, histoire d'organiser des déplacements de groupe.

akka3 Une interface de reconnaissance gestuelle devrait permettre de naviguer depuis des écrans pour réviser son point de chute ou repérer sa géolocalisation et en partager l'information avec ses amis sur Internet. On notera qu'il n'y aura aucun point d'accès aux commandes du véhicule, et que les sièges forment un espace exclusivement destiné aux passagers.

Comme une partie des constructeurs automobiles, AKKA pourrait viser le marché des collectivités et les agglomérations pour vendre son concept.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #1693392
Personnellement, il est hors de question que je monte dans une voiture qui ne me permet pas d'en prendre le contrôle. Du moins pas avant 15 ou 20 ans, quand le système sera bien rodé.
Le #1693532
"...AKKA Technologies a ainsi présenté sa Link & Go 2.0...">>>heureusement qu'il est précisé que c'est un constructeur français !!!!!

Ils ont honte de leur langue ?????
Le #1693582
lebonga a écrit :

"...AKKA Technologies a ainsi présenté sa Link & Go 2.0...">>>heureusement qu'il est précisé que c'est un constructeur français !!!!!

Ils ont honte de leur langue ?????


Meuhnon ! Mais ça fait plus "more internashionall" si c'est en anglais ... alors les gars, ils croient que c'est vrai ...
Le #1693672
lebonga a écrit :

"...AKKA Technologies a ainsi présenté sa Link & Go 2.0...">>>heureusement qu'il est précisé que c'est un constructeur français !!!!!

Ils ont honte de leur langue ?????


Surtout quand certains te parles de la "presse péauple"
Le #1693782
Ce qui surprenant, c'est que AKKA est une société de service en ingénierie alors le chemin est long jusqu'à réaliser un demonstrateur complet... très bonne vitrine pour cette société lyonnaise!
Le #1696462

Je ne pense pas qu'AKKA est honte de leur langue puisque les récents mouvements sociaux chez montrent qu'ils n'ont honte de rien: la dernière trouvaille en date est la supression pour des centaines de consultants du remboursement de frais de déplacement emputant ainsi leur budget de plusieurs centaines d'euros par mois pour bon nombre d'entre eux. C'est le meilleur moyen de pousser au départ ceux à qui ces frais de dépalcement ont été "vendu" comme une part de leur rémunération, ce qui fera de la place pour de jeunes diplomés tous frais embauchés à des salaires plancher. Si pour beaucoup la méthode pourrait paraître honteuse, le big-boss d'AKKA lui ne s'étouffe pas de honte quand il vote le reversement de près de 50% du bénéfice 2012 (Soit 9,7M&euro en dividendes ... dont il touche lui même plus de la moitié.
Le #1696732
glaudius a écrit :

Je ne pense pas qu'AKKA est honte de leur langue puisque les récents mouvements sociaux chez montrent qu'ils n'ont honte de rien: la dernière trouvaille en date est la supression pour des centaines de consultants du remboursement de frais de déplacement emputant ainsi leur budget de plusieurs centaines d'euros par mois pour bon nombre d'entre eux. C'est le meilleur moyen de pousser au départ ceux à qui ces frais de dépalcement ont été "vendu" comme une part de leur rémunération, ce qui fera de la place pour de jeunes diplomés tous frais embauchés à des salaires plancher. Si pour beaucoup la méthode pourrait paraître honteuse, le big-boss d'AKKA lui ne s'étouffe pas de honte quand il vote le reversement de près de 50% du bénéfice 2012 (Soit 9,7M&euro en dividendes ... dont il touche lui même plus de la moitié.


Merci pour ces précisions !!!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]