Tout ça pour ça : l'iPhone de San Bernardino ne contenait finalement rien de significatif

Le par  |  2 commentaire(s) Source : CBS News
iPhone-5c-case

L'iPhone de San Bernardino a commencé à parler...mais n'apporte pour le moment aucun nouvel élément pouvant éclairer le drame de décembre 2015.

iPhone-5C Le FBI a finalement trouvé une technique pour récupérer les données chiffrées présentes dans un iPhone 5C utilisé par l'un des auteurs de la tuerie de San Bernardino en décembre 2015, et ce sans avoir à forcer Apple à fournir un firmware spécial, après plusieurs semaines de polémique intense.

L'enjeu autour de l'accès aux données du smartphone a largement dépassé le cadre de l'enquête et mis en avant les problématiques de sécurisation des appareils mobiles et des difficultés pour les forces de l'ordre d'y accéder si besoin.

L'hypothèse était que des informations cruciales étaient stockées dans l'iPhone 5C et pouvaient faire avancer l'enquête. Pour tenter de faire céder Apple, le procureur de district de San Bernardino avait même évoqué la possible présence d'un malware dormant chargé d'infecter les infrastructures informatiques du comté, le smartphone étant un appareil professionnel fourni par les services publics.

Et pourtant, selon CBS News, aucun élément probant ou apportant une nouvelle lumière sur le drame de San Bernardino n'aurait pour le moment été trouvé dans l'iPhone 5C, même si les investigations ne sont pas encore terminées.

Dans le même temps, le gouvernement a confirmé qu'il ne fournirait pas à Apple d'indications sur la technique employée pour débloquer l'appareil, le détail du procédé ne lui appartenant pas. Les observateurs suggèrent d'ailleurs que le FBI n'en connaît pas le détail lui-même et s'est contenté d'en vérifier le fonctionnement après l'avoir achetée auprès d'une tierce partie dont il n'est finalement pas sûr qu'il s'agisse de Cellebrite, spécialiste de l'extraction de données mobiles.

En ne communiquant pas le détail de la méthode employée, qui pourrait reposer sur une vulnérabilité, les autorités s'assurent que le groupe de Cupertino ne la colmatera pas rapidement mais elles prennent le risque que d'autres entités découvrent elles aussi la faille et l'exploitent à des fins frauduleuses.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1890068
Triste histoire

Mais bon, attendons la fin de l'exploration du smartphone, c'est peut-être bien caché
Le #1890071
Oui, les terroristes sont peut être tarés mais loin d'être c*n.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]