Apple et Project McQueen : au moins six projets pour protéger iCloud et exploiter sa propre infrastructure

Le par  |  0 commentaire(s) Source : 9to5Mac
logo_pro_apple

Le Projet McQueen n'est que l'un des six projets envisagés par Apple pour renforcer la protection des données stockées dans iCloud et bâtir sa propre infrastructure réseau et datacenter pour se passer des services de la concurrence.

iCloudDans le prolongement de l'effort du groupe Apple pour assurer la sécurité des données personnelles des utilisateurs de ses écosystèmes iOS et MacOS, le renforcement de la protection des données contenues dans le nuage iCloud et la création de sa propre infrastructure cloud constituent ses nouvelles préoccupations.

Si le groupe fait appel aux services cloud de ses concurrents comme Amazon, Microsoft ou Google, il prépare également sa propre infrastructure pour gagner son indépendance en matière de réseau, de serveurs et de datacenters, afin d'assurer une expérience utilisateur optimale alors que l'ampleur des flux générés par l'ensemble des utilisateurs de ses services ne peut plus être absorbée par les services cloud standard.

La semaine dernière, il a été suggéré que ces efforts de création de sa propre infrastructure cloud étaient réunis sous le nom de code Project McQueen. Selon le site The Information, Le Project McQueen ne serait en fait qu'un parmi au moins six projets à l'étude de développement d'une infrastructure cloud chez Apple.

Le Project McQueen serait tourné vers la conception de systèmes de stockage de données mais d'autres initiatives concerneraient la création de serveurs spécifiques et d'équipement réseau. Si Apple a récemment pactisé avec le cloud de Google, c'est que le groupe doit patienter d'avoir finalisé ses propres solutions, au moins en partie.

Si Apple veut concevoir ses propres serveurs, c'est pour s'éviter le risque que des équipements tiers commandés soient interceptés lors de la livraison et modifiés avec des firmwares ou des chipsets additionnels par les agences gouvernementales pour créer des backdoors, comme la documentation fournie par Edward Snowden en a déjà décrit le processus.

The Information affirme ainsi que le groupe de Cupertino soupçonne depuis longtemps que les serveurs commandés à des partenaires ont été trafiqués de la sorte par "d'obscures tierces parties" (dans les documents de Snowden, c'est la NSA qui est citée).

La firme à la pomme aurait même donné pour tâche à des salariés de photographier les cartes mères des équipements et de définir le rôle de chacun des composants pour déterminer si certains n'ont pas été ajoutés discrètement.

On comprend ainsi que l'actuel bras de fer entre Apple et le FBI et cette obstination de Tim Cook à ne pas vouloir répondre aux injonctions ne sont en fait que la partie émergée d'une problématique aux racines plus profondes. Toutefois, la création d'une infrastructure en propre est loin d'être achevée et pourrait prendre encore plusieurs années.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]