ARM DynamiQ : la nouvelle configuration CPU taillée pour l'intelligence artificielle

Le par  |  2 commentaire(s) Source : ARM
ARM DynamiQ vignette

Parce que l'intelligence artificielle est en train de s'immiscer partout, ARM annonce une nouvelle architecture DynamiQ faisant évoluer l'actuelle configuration big.LITTLE vers un fonctionnement pensé pour les AI.

Alors que le cap des 100 milliards de puces exploitant ses architectures livrées depuis 1991 vient d'être franchi, la société ARM, spécialiste des architectures mobiles et pour microcontrôleurs, prépare la suite pour atteindre les 100 prochains milliards d'ici 2021.

ARM logoVoulant répondre aux nouveaux défis de l'intelligence artificielle et des systèmes autonomes, elle annonce une nouvelle architecture DynamiQ présentée comme l'évolution naturelle pour les coeurs ARM Cortex-A, l'architecture principale des smartphones, tablettes et de nombreux objets électroniques.

ARM DynamiQ va en fait pousser plus loin le concept de la configuration big.LITTLE annoncé en 2011 et à l'oeuvre dans la plupart des SoC mobiles, faisant fonctionner les coeurs par groupes ou clusters, généralement de 2 et/ou 4 coeurs (2+2, 2+4, 4+4)

Avec DynamiQ, il sera possible par exemple de gérer des systèmes 1+3 ou 1+7, apportant beaucoup plus de flexibilité pour répondre aux nouveaux usages et un meilleur contrôle de la consommation d'énergie, reprenant à son compte le principe de l'"heterogeneous computing".

ARM DynamiQ

Les processeurs ARM Cortex-A en configuration DynamiQ de prochaine génération dans les 3 à 5 années à venir offriront ainsi 50 fois plus de performances pour l'intelligence artificielle que les actuels coeurs ARM Cortex-A73 (le haut de gamme du moment), avec une réactivité 10 fois plus importante entre le CPU et l'accélérateur hardware du SoC.

ARM DynmiQ

Il s'agit ici de répondre à l'essor du GPU en tant que composant privilégié pour les tâches d'intelligence artificielle, ce qui a eu tendance à écarter le CPU de ce domaine.

ARM DynamiQ AI

Avec la possibilité de réunir jusqu'à 8 coeurs par cluster et de faire varier indépendamment leurs performances, les SoC de prochaine génération gagneront en flexibilité et en temps de réponse pour mieux gérer les applications AI.

De façon plus générale, ces caractéristiques permettront également de mieux adapter les tâches en fonction des coeurs de manière à en optimiser le fonctionnement dans les contraintes établies (nombreuses pour les appareils mobiles) mais aussi d'apporter une réactivité accrue exploitable jusque dans des systèmes ADAS (Aide avancée à la conduite) et les systèmes industriels.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1957720
C'est bien de préparer le futur, je ne dis pas le contraire... Mais pour moi, l'IA n'a pour l'instant pas sa place en local... Je pense que nos batteries de mobiles souffrent déjà assez comme ça avec le GPS, la caméra et les tâches de fonds. Pas besoin de rajouter en plus de l'IA locale en temps réel.
Si ils pouvaient laisser ça dans le cloud pendant encore une grosse décennie, ça serait quand même bien agréable.
Le #1957921
De toutes façons, j'ai bien l'impression que tout ce que l'on appelle intelligence artificielle actuellement dans le monde mobile, local, ce n'est rien d'autre que des programmes un peu élaboré. Rien à voir avec de l'intelligence artificielle qui apprend progressivement.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]