Ashley Madison : les femmes étaient des bots

Le par  |  13 commentaire(s)
Ashley-Madison

Victime d'un piratage massif il y a un an, le site de rencontres extraconjugales Ashley Madison se relance et fait ses excuses pour notamment la présence de bots. Une pratique qui aurait aujourd'hui cessé.

Sous la houlette d'une nouvelle direction via sa société mère canadienne Avid Life Media, le site de rencontres extraconjugales Ashley Madison fait peau neuve. Il abandonne son ancien slogan " La vie est courte. Tentez l'aventure ", et affiche l'ambition de devenir la " communauté de rencontres la plus ouverte d'esprit au monde. "

Cette relance intervient un peu moins d'un an après le piratage par The Impact Team dont les conséquences ont été catastrophiques comme avec un suicide, des démissions et du chantage auprès d'utilisateurs. Le groupe The Impact Team avait dérobé et publié la base de données des utilisateurs de Ashley Madison.

Le piratage massif de mi-2015 aurait eu pour objectif de dénoncer les mensonges de Avid Life Media dont à propos d'une fonction payante censée effacer les données personnelles des utilisateurs. The Impact Team avait aussi qualifié les membres masculins de " pourritures infidèles " ne méritant pas " un pouvoir de discrétion. "

Autre conséquence du piratage, il a mis en lumière la présence de bots sur le site, et en particulier des agents logiciels conversationnels se faisant passer pour des femmes. Les vraies femmes étaient en réalité une minorité. Ces fembots, selon un rapport de Ernst & Young, conversaient avec des abonnés masculins payants.

Ashley-Madison

Aujourd'hui, la nouvelle direction de Avid Life Media présente ses excuses et assure que les bots ne sont plus utilisés. L'authenticité des membres de la gent féminine est par ailleurs dite vérifiée. Dans un communiqué, Avid Life Media souligne également l'implémentation de nouvelles mesures de sécurité et l'introduction de nouvelles options de paiement discret.

Au moment du piratage de 2015, le site Ashley Madison revendiquait plus de 37 millions de membres anonymes. Désormais, il revendique… plus de 46,6 millions de membres, et donc sans les fembots.

Aux États-Unis, la société est visée par une enquête de la Federal Trade Commission. D'après Reuters, cette enquête de l'autorité de la concurrence américaine se focalise sur le problème de la fuite de données en 2015 mais la question des fembots est aussi concernée. Un recours collectif a également été engagé par des utilisateurs aux États-Unis et au Canada.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1908821
"Au moment du piratage de 2015, le site Ashley Madison revendiquait plus de 37 millions de membres anonymes. Désormais, il revendique… plus de 46,6 millions de membres, et donc sans les fembots."

Malgré la mauvaise publicité, ils ont réussi à attirer 10 millions d'utilisateurs?
A moins que ce soit juste 10 millions de curieux...
Le #1908823
iFlo59 a écrit :

"Au moment du piratage de 2015, le site Ashley Madison revendiquait plus de 37 millions de membres anonymes. Désormais, il revendique… plus de 46,6 millions de membres, et donc sans les fembots."

Malgré la mauvaise publicité, ils ont réussi à attirer 10 millions d'utilisateurs?
A moins que ce soit juste 10 millions de curieux...


Y a pas de mauvaise pub
Le #1908824
Safirion a écrit :

iFlo59 a écrit :

"Au moment du piratage de 2015, le site Ashley Madison revendiquait plus de 37 millions de membres anonymes. Désormais, il revendique… plus de 46,6 millions de membres, et donc sans les fembots."

Malgré la mauvaise publicité, ils ont réussi à attirer 10 millions d'utilisateurs?
A moins que ce soit juste 10 millions de curieux...


Y a pas de mauvaise pub


Dingue que ces sites marchent
Le #1908838
Cela ne change pas des escroqueries sur minitel dont Xavier Niel était un expert. C'est d'ailleurs ainsi qu'il a fait fortune !
Il confirme ainsi son statut d'escroc d'état !
Le #1908841
"le site de rencontres extraconjugales Ashley Madison se relance et fait ses excuses pour notamment la présence de bots."

C'est vraiment une bande de pourris !
on peut aimer ou pas le principe, mais attirer des mecs pour les faire payer en les truandant, c'est minable !
Le #1908889
skynet a écrit :

"le site de rencontres extraconjugales Ashley Madison se relance et fait ses excuses pour notamment la présence de bots."

C'est vraiment une bande de pourris !
on peut aimer ou pas le principe, mais attirer des mecs pour les faire payer en les truandant, c'est minable !


Tu va quand même pas plaindre les mecs qui ont leur cerveau en dessous de leur ceinture
Le #1908907
Félines, coquines, et sensuelles, certaines femmes ont tout d'une ....louve
Le #1908918
Les sites de rencontres utilisent des femmes "bots" pour parler aux hommes qui n'ont pas encore payé pour accéder aux contenus illimités. Les hommes croient que c'est une vraie femme mais après avoir payer pour continuer, une femme ne répond plus.

C'est vraiment la merde ce genre de pratique
Le #1908967
fox10 a écrit :

skynet a écrit :

"le site de rencontres extraconjugales Ashley Madison se relance et fait ses excuses pour notamment la présence de bots."

C'est vraiment une bande de pourris !
on peut aimer ou pas le principe, mais attirer des mecs pour les faire payer en les truandant, c'est minable !


Tu va quand même pas plaindre les mecs qui ont leur cerveau en dessous de leur ceinture


C'est plus compliqué que ça ...
Les hommes quand ils vont voir ailleurs, ils vont pas voir des chèvres hein ?
Et oui, il y a bien des femmes qui font ça aussi.
Arrêtez de jeter la pierre qu'aux bonhommes, les nanas en font autant.

Sinon je ne juge pas sur le fond, à chacun son idée sur la question. C'est le principe du bot qui me dégoûte.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]