L'astronaute Scott Kelly a payé cher son long séjour dans l'espace

Le par  |  35 commentaire(s)
Scott Kelly

L'astronaute américain Scott Kelly revenu sur Terre après 340 jours passés dans l'ISS aura payé cher l'expérience : son organisme a été soumis à rude épreuve et les scientifiques étudient désormais l'impact des vols spatiaux prolongés en surveillant son état de santé.

Scott Kelly est un des astronautes qui aura passé le plus de temps dans l'espace avec 340 jours consécutifs (pour 520 jours cumulés). Son séjour même aura été une expérience scientifique, notamment parce que l'astronaute a un frère jumeau, qui aura participé à l'entrainement initial comme s'il partirait pour l'ISS, mais qui est finalement resté sur Terre pour comparer, une fois le retour du premier, les différences physiologiques et physiques.

Grâce à l'astronaute, les scientifiques peuvent mieux appréhender l'impact du séjour spatial lors des missions longues, comme celles qui envisagent d'envoyer des hommes sur Mars. Et le résultat n'est pas franchement glorieux...

Scott-Kelly-HoloLens

Rien n'entame l'humour et la bonne humeur de Scott Kelly du haut de ses 52 ans, pourtant, il souffre encore au niveau des jambes et pieds. Ici, ce sont les effets de la micro gravité qui sont en cause : dans l'espace, les muscles des jambes ne sont plus sollicités ou très peu, et il apparait que les deux heures d'entrainement quotidien des astronautes ne suffise pas à se maintenir en forme sur de longues missions.

Scott Kelly explique sur Twitter " J'ai perdu de la masse osseuse, mes muscles se sont partiellement atrophiés, mon sang s'est redistribué dans tout le corps ce qui a mis mon coeur à rude épreuve." L'absence de pesanteur lui a également fait gagner 3,8 cm, qu'il a aussitôt perdu de retour sur Terre.

L'astronaute souffre également de problèmes de peau : il serait devenu extra-sensible, son corps n'étant plus habitué à être effleuré ne serait-ce que par les courants d'air. Il rencontrerait ainsi des sensations de brûlures et de démangeaisons constantes." Il se révèle également quasi incapable de porter des chaussures, ses pieds n'y étant plus habitués.

La vue de Scott Kelly a également été entamée. Il faudra des études plus poussées pour définir à quel point sa vue a été modifiée et quelle en est exactement la cause.

Mais le plus lourd reste à venir : les scientifiques devront étudier la modification de ses cellules sur le long terme. Dans l'ISS, il aura été soumis à dix fois plus de radiations que sur Terre. Le risque de développer un cancer augmente d'autant, et la question devra être sérieusement étudiée avant d'envisager envoyer des hommes vers Mars ou au-delà.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 4

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1900571
La science et la médecine ont encore du boulot pour maintenir l'homme en bonne santé dans l'Espace
Le #1900572
Houlàlà ! En effet c'est pas fameux comme résultat

Bon, les démangeaisons et les chaussures c'est pas le plus grave, mais par contre pour la vue et le cancer, c'est vraiment pas cool.

J'espère que ça leur servira à améliorer les conditions de vie là-haut
Le #1900576
Quand je disais que c'était biologiquement impossible pour l'Homme de coloniser l'espace, entre les délais à rallonge pour atteindre une destination plus lointaine que mars (6 mois pour l'aller simple quand même) et le fait qu'on rencontrera plus ou moins les mêmes problèmes lié à la gravité différente sur une autre planète ou objets célestes, même mars qui se rapproche de la Terre sur certains points. La colonisation spatiale se fera sûrement sans nous mais surement via des machines humaines.
Le #1900591
DownTown a écrit :

Quand je disais que c'était biologiquement impossible pour l'Homme de coloniser l'espace, entre les délais à rallonge pour atteindre une destination plus lointaine que mars (6 mois pour l'aller simple quand même) et le fait qu'on rencontrera plus ou moins les mêmes problèmes lié à la gravité différente sur une autre planète ou objets célestes, même mars qui se rapproche de la Terre sur certains points. La colonisation spatiale se fera sûrement sans nous mais surement via des machines humaines.


Il y a des centaines de milliers de personnes sur cette planète qui consacrent leur vie à faire mentir les gens comme toi. A rendre des termes comme "impossible", ou "surement", les plus insensés possibles. Ca a toujours été ainsi, et ce sont ces gens là qui ont participé le plus à faire avancer l'Humanité.

D'ailleurs, personne ne souligne à quel point le travail d'un homme comme ce Scott Kelly est admirable et la reconnaissance qu'il mérite. Surtout quand on constate les risques prix.
Le #1900593
Sicyons a écrit :

DownTown a écrit :

Quand je disais que c'était biologiquement impossible pour l'Homme de coloniser l'espace, entre les délais à rallonge pour atteindre une destination plus lointaine que mars (6 mois pour l'aller simple quand même) et le fait qu'on rencontrera plus ou moins les mêmes problèmes lié à la gravité différente sur une autre planète ou objets célestes, même mars qui se rapproche de la Terre sur certains points. La colonisation spatiale se fera sûrement sans nous mais surement via des machines humaines.


Il y a des centaines de milliers de personnes sur cette planète qui consacrent leur vie à faire mentir les gens comme toi. A rendre des termes comme "impossible", ou "surement", les plus insensés possibles. Ca a toujours été ainsi, et ce sont ces gens là qui ont participé le plus à faire avancer l'Humanité.

D'ailleurs, personne ne souligne à quel point le travail d'un homme comme ce Scott Kelly est admirable et la reconnaissance qu'il mérite. Surtout quand on constate les risques prix.


Ne me compares pas un groupuscule religieux ou sectaire. Si on peut le faire, je n'aurai absolument rien contre ! Mais force est de constater que malgré son travail admirable (c'est bien le cas!), et ben en un petit peu moins d'un an, l'état de cet être humain est critique. Question viabilité de la vie dans l'espace, on repassera.

Après faut pas avoir un doctorat pour savoir que bactériologiquement, nous sommes incompatibles avec le reste de l'univers, et vis versa. Nôtre état actuel est le fruit de milliers d'années d'évolution et d'adaptation à UN ENVIRONNEMENT pas un autre, la Terre (et encore, pas toute la planète).

On pourrait à tout casser simuler une apesanteur semblable en usant d'un effet giratoire et de bottes aimantées, sur un vaisseau spatial à la Interstellar, mais technologiquement, nous n'y sommes pas, et de très loin ! De toute manière ça ne supprimerait qu'une paire des nombreux problèmes liés à la vie en orbite.

Sur une autre planète, on a pas d'expérience pour le moment, mais vu les données du genre -133° à -3° sur Mars, moyenne de -63°, des tempêtes de sables violentes qui recouvrent l'intégralité de la planète, des éruptions solaires qui font montées instantanément la température dans des hauteurs insupportables pour l'Homme et son matériel de survie... hormis une station souterraine autonome, y a aucune chance de s'y établir durablement ni demain, ni dans les siècles à venir.
Pour ce qui est de l'autonomie, on connait de beaux succès, mais aussi les premiers revers, et pas des moindres. Par exemple la culture de nourriture basique en apesanteur, qui est difficile et qui connait plus d'échecs que de réussites. Sans parler que pour le moment, on est toujours dépendant de la Terre pour ce qui est de ravitailler en oxygène les stations, et du soleil pour ce qui est de la production d'énergie.

Tout le travail qu'on fait actuellement est bénéfique à la conquête orbitale habitée, et sûrement pas plus longue qu'une année à terme. Voir lunaire éventuellement. Pas la peine de s'emporter en espérant vivre des situations à la Battlestar Galactica ou StarTrek, la plupart est biologiquement IRRÉALISABLES et technologiquement pas à nôtre portée avant encore une voir des centaines d'années !

Ce n'est pas une provoc de conservateur, ni une limite à repousser, comme à l'époque où tout était à découvrir, aujourd'hui on en sait INFINIMENT plus qu'au moyen âge. Et question viabilité humaine, on a quasi fait le tour. On sait que des parties entières de nôtre planète ne sont pas viable à l'Homme, et pourtant elles ne sont que des versions "bisounours" de ce qui nous attend dehors ! On sait donc à quoi s'en tenir dans tel ou tel environnement, la téléportation et autres ne sont que lubies, la seule alternatives viable que nous ayons à ce jour, c'est la recherche dans le domaine de l'hibernation longue (cryogénisation dans les films SciFi). A condition d'atteindre un clône presque identique de nôtre planète, sinon ça ne servirait pas à grand chose.

PS: Personne n'a fait avancé l'Humanité plus que d'autres. Certains repoussent les limites LORSQU'ELLES SONT INCONNUES, ce qui n'est plus le cas pour beaucoup de choses aujourd'hui. Mais n'oublions pas que l'écrasante majorité à toujours besoin de mettre son doigt sur la flamme pour "savoir" que le feu ça brûle !
Le #1900600
DeepBlueOcean a écrit :

La science et la médecine ont encore du boulot pour maintenir l'homme en bonne santé dans l'Espace


Et dire qu'ils sont des milliers à vouloir partir sur Mars. Autant pour eux que pour moi.
Le #1900601
DownTown a écrit :

Sicyons a écrit :

DownTown a écrit :

Quand je disais que c'était biologiquement impossible pour l'Homme de coloniser l'espace, entre les délais à rallonge pour atteindre une destination plus lointaine que mars (6 mois pour l'aller simple quand même) et le fait qu'on rencontrera plus ou moins les mêmes problèmes lié à la gravité différente sur une autre planète ou objets célestes, même mars qui se rapproche de la Terre sur certains points. La colonisation spatiale se fera sûrement sans nous mais surement via des machines humaines.


Il y a des centaines de milliers de personnes sur cette planète qui consacrent leur vie à faire mentir les gens comme toi. A rendre des termes comme "impossible", ou "surement", les plus insensés possibles. Ca a toujours été ainsi, et ce sont ces gens là qui ont participé le plus à faire avancer l'Humanité.

D'ailleurs, personne ne souligne à quel point le travail d'un homme comme ce Scott Kelly est admirable et la reconnaissance qu'il mérite. Surtout quand on constate les risques prix.


Ne me compares pas un groupuscule religieux ou sectaire. Si on peut le faire, je n'aurai absolument rien contre ! Mais force est de constater que malgré son travail admirable (c'est bien le cas!), et ben en un petit peu moins d'un an, l'état de cet être humain est critique. Question viabilité de la vie dans l'espace, on repassera.

Après faut pas avoir un doctorat pour savoir que bactériologiquement, nous sommes incompatibles avec le reste de l'univers, et vis versa. Nôtre état actuel est le fruit de milliers d'années d'évolution et d'adaptation à UN ENVIRONNEMENT pas un autre, la Terre (et encore, pas toute la planète).

On pourrait à tout casser simuler une apesanteur semblable en usant d'un effet giratoire et de botte aimantées, sur un vaisseau spatial, mais technologiquement, nous n'y sommes pas, et de très loin ! De toute manière ça ne supprimerait qu'une paire des nombreux problèmes liés à la vie en orbite. Sur une autre planète, on a pas d'expérience pour le moment, mais vu les données du genre -133° à -3° sur Mars, des tempêtes de sables violentes qui recouvrent l'intégralité de la planète, des éruptions solaires qui font montées la température dans des hauteurs insupportable pour l'Homme et son matériel de survie... hormis une station souterraine, y a aucune chance de s'y établir durablement ni demain, ni dans les siècles à venir.

Tout le travail qu'on fait actuellement est bénéfique à la conquête orbitale habitée, et sûrement pas plus longue qu'une année. Voir lunaire éventuellement. Pas la peine de s'emporter en espérant vivre des situations à la Battlestar Galactica ou StarTrek, la plupart est biologiquement IRRÉALISABLES !

Ce n'est pas une provoc de conservateur, ni une limite à repousser, comme à l'époque où tout était à découvrir, aujourd'hui on en sait INFINIMENT plus qu'au moyen âge. Et question viabilité humaine, on a quasi fait le tour, des parties entières de nôtre planète n'est pas viable à l'Homme ! On sait donc à quoi s'en tenir dans tel ou tel environnement.


c'est presque vrai... mais on progresse a grande vitesse. Il y a pas si longtemps notre espèce rencontré des difficultés pour traverser les océans. Aujourd'hui ce n'est plus une difficultés.

Dans 100 ans on ce baladeras certainement en tre la terre et Mars
Le #1900602
MickHammer a écrit :

DownTown a écrit :

Sicyons a écrit :

DownTown a écrit :

Quand je disais que c'était biologiquement impossible pour l'Homme de coloniser l'espace, entre les délais à rallonge pour atteindre une destination plus lointaine que mars (6 mois pour l'aller simple quand même) et le fait qu'on rencontrera plus ou moins les mêmes problèmes lié à la gravité différente sur une autre planète ou objets célestes, même mars qui se rapproche de la Terre sur certains points. La colonisation spatiale se fera sûrement sans nous mais surement via des machines humaines.


Il y a des centaines de milliers de personnes sur cette planète qui consacrent leur vie à faire mentir les gens comme toi. A rendre des termes comme "impossible", ou "surement", les plus insensés possibles. Ca a toujours été ainsi, et ce sont ces gens là qui ont participé le plus à faire avancer l'Humanité.

D'ailleurs, personne ne souligne à quel point le travail d'un homme comme ce Scott Kelly est admirable et la reconnaissance qu'il mérite. Surtout quand on constate les risques prix.


Ne me compares pas un groupuscule religieux ou sectaire. Si on peut le faire, je n'aurai absolument rien contre ! Mais force est de constater que malgré son travail admirable (c'est bien le cas!), et ben en un petit peu moins d'un an, l'état de cet être humain est critique. Question viabilité de la vie dans l'espace, on repassera.

Après faut pas avoir un doctorat pour savoir que bactériologiquement, nous sommes incompatibles avec le reste de l'univers, et vis versa. Nôtre état actuel est le fruit de milliers d'années d'évolution et d'adaptation à UN ENVIRONNEMENT pas un autre, la Terre (et encore, pas toute la planète).

On pourrait à tout casser simuler une apesanteur semblable en usant d'un effet giratoire et de botte aimantées, sur un vaisseau spatial, mais technologiquement, nous n'y sommes pas, et de très loin ! De toute manière ça ne supprimerait qu'une paire des nombreux problèmes liés à la vie en orbite. Sur une autre planète, on a pas d'expérience pour le moment, mais vu les données du genre -133° à -3° sur Mars, des tempêtes de sables violentes qui recouvrent l'intégralité de la planète, des éruptions solaires qui font montées la température dans des hauteurs insupportable pour l'Homme et son matériel de survie... hormis une station souterraine, y a aucune chance de s'y établir durablement ni demain, ni dans les siècles à venir.

Tout le travail qu'on fait actuellement est bénéfique à la conquête orbitale habitée, et sûrement pas plus longue qu'une année. Voir lunaire éventuellement. Pas la peine de s'emporter en espérant vivre des situations à la Battlestar Galactica ou StarTrek, la plupart est biologiquement IRRÉALISABLES !

Ce n'est pas une provoc de conservateur, ni une limite à repousser, comme à l'époque où tout était à découvrir, aujourd'hui on en sait INFINIMENT plus qu'au moyen âge. Et question viabilité humaine, on a quasi fait le tour, des parties entières de nôtre planète n'est pas viable à l'Homme ! On sait donc à quoi s'en tenir dans tel ou tel environnement.


c'est presque vrai... mais on progresse a grande vitesse. Il y a pas si longtemps notre espèce rencontré des difficultés pour traverser les océans. Aujourd'hui ce n'est plus une difficultés.

Dans 100 ans on ce baladeras certainement en tre la terre et Mars


J'aimerai bien le voir, mais pour le moment, tout tend à prouver le contraire. Au meilleur des cas, on aura une horde de robots qui feront des allers retour pour X ou Y raison.

De plus, on ne peut pas comparer l'évolution de l'Humanité dans son berceau, qui lui est majoritairement favorable. Avec son évolution dans l'espace, pour lequel elle n'a subit aucune évolution biologique à ce jour.

A moins de se mettre à se reproduire dans des stations spatiales en masse, sur plusieurs générations, y a aucune chance qu'on subisse une évolution naturelle dans ce sens. Une éventuelle conquête spatiale ne reposerait au meilleur des cas, que sur la modification génétique en laboratoire de l'Homme ou les travaux d'hibernation longue... mais dans quel but ? Coloniser une autre planète ? Il faudrait que ce soit un quasi clône de la Terre; déjà favorable à la vie humaine, sinon ça ne servirait à rien, ou il faudrait recommencer tout le processus d'adaptation une nouvelle fois.

Pour le moment on rêve de beaucoup de chose et les avancées scientifiques et le cinéma de science fiction nous galvanisent, mais rien n'est réalisable en l'état, biologiquement parlant et pour encore des siècles à coup sûr !
[si nous ne disparaissons pas avant, vu qu'on a déjà bien salement amoché nôtre seule planète viable, et qu'on ne fait plus grand chose pour perpétuer la survie de l'espèce malgré des données alarmistes]
Le #1900613
travail admirable oui mais a quel prix ? tout de façons ils le savaient tous que se faire bombarder par des radiations solaire c'est pas gentil...c'est un peu comme si on se mettait dans un micro onde (image) ...donc avant d'y aller Scott le savait pertinemment....

après je rejoins DownTown pour la colonisation de Mars et autres...on y est pas encore et même très loin...rien qu'y aller prend 6 mois et si l'on ne loupe pas la fenêtre car sinon c'est bien plus.
ne pas oublier qu'une fois sur place ils devront attendre 1 an pour pouvoir avoir une autre fenêtre et donc 6 mois de retour.aieee pas si simple alors que sur Mars c'est pas la Terre et donc environnement défavorable,pas de nourriture,eau,rien quoi...je dis qu'on ne le verra pas nous de notre vivant ou alors on sera pas loin de s'en aller .... pour ce qui est de coloniser une planète semblable a la notre (avec donc une forme de vie) si toutes fois on en trouve une...je doute qu'on puisse le faire sans de lourdes conséquences...comme le dit DownTown nous sommes le fruit de milliers d'années d'évolution et donc d'adaptation a un system complexe et rude.(avant nous des millions d'années de bactéries et autres) ce qui me fait penser que nous sommes le résultat non accompli de notre propre évolution humaine...nous grandissons encore,nous évoluons encore...nous ne somme pas finis.et partir coloniser une planète se fera sans doute avec la mort de celle ci.nous somme un composé chimique qui vivons en symbiose avec des milliers de bactéries...il nous faut un taux d'ensoleillement,d'oxygène,etc...si nous amenons avec nous nos bactéries cela tuera sans doutes l'écho system de la nouvelle planète...on son system nous tuera a la longue...trouver le même équilibre est presque impossible...il faudra donc que nous cassions cet équilibre pour que nous survivions.et c'est aussi inversement...si des extraterrestre venaient coloniser notre planète elle leur serait a 99% hostile...ne serait ce que par son atmosphère,son ensoleillement,ses radiations,ses virus,microbes,etc...ils leurs faudraient remodeliser tout cela et donc lancer une extinction massive....
Le #1900615
MickHammer a écrit :

DownTown a écrit :

Sicyons a écrit :

DownTown a écrit :

Quand je disais que c'était biologiquement impossible pour l'Homme de coloniser l'espace, entre les délais à rallonge pour atteindre une destination plus lointaine que mars (6 mois pour l'aller simple quand même) et le fait qu'on rencontrera plus ou moins les mêmes problèmes lié à la gravité différente sur une autre planète ou objets célestes, même mars qui se rapproche de la Terre sur certains points. La colonisation spatiale se fera sûrement sans nous mais surement via des machines humaines.


Il y a des centaines de milliers de personnes sur cette planète qui consacrent leur vie à faire mentir les gens comme toi. A rendre des termes comme "impossible", ou "surement", les plus insensés possibles. Ca a toujours été ainsi, et ce sont ces gens là qui ont participé le plus à faire avancer l'Humanité.

D'ailleurs, personne ne souligne à quel point le travail d'un homme comme ce Scott Kelly est admirable et la reconnaissance qu'il mérite. Surtout quand on constate les risques prix.


Ne me compares pas un groupuscule religieux ou sectaire. Si on peut le faire, je n'aurai absolument rien contre ! Mais force est de constater que malgré son travail admirable (c'est bien le cas!), et ben en un petit peu moins d'un an, l'état de cet être humain est critique. Question viabilité de la vie dans l'espace, on repassera.

Après faut pas avoir un doctorat pour savoir que bactériologiquement, nous sommes incompatibles avec le reste de l'univers, et vis versa. Nôtre état actuel est le fruit de milliers d'années d'évolution et d'adaptation à UN ENVIRONNEMENT pas un autre, la Terre (et encore, pas toute la planète).

On pourrait à tout casser simuler une apesanteur semblable en usant d'un effet giratoire et de botte aimantées, sur un vaisseau spatial, mais technologiquement, nous n'y sommes pas, et de très loin ! De toute manière ça ne supprimerait qu'une paire des nombreux problèmes liés à la vie en orbite. Sur une autre planète, on a pas d'expérience pour le moment, mais vu les données du genre -133° à -3° sur Mars, des tempêtes de sables violentes qui recouvrent l'intégralité de la planète, des éruptions solaires qui font montées la température dans des hauteurs insupportable pour l'Homme et son matériel de survie... hormis une station souterraine, y a aucune chance de s'y établir durablement ni demain, ni dans les siècles à venir.

Tout le travail qu'on fait actuellement est bénéfique à la conquête orbitale habitée, et sûrement pas plus longue qu'une année. Voir lunaire éventuellement. Pas la peine de s'emporter en espérant vivre des situations à la Battlestar Galactica ou StarTrek, la plupart est biologiquement IRRÉALISABLES !

Ce n'est pas une provoc de conservateur, ni une limite à repousser, comme à l'époque où tout était à découvrir, aujourd'hui on en sait INFINIMENT plus qu'au moyen âge. Et question viabilité humaine, on a quasi fait le tour, des parties entières de nôtre planète n'est pas viable à l'Homme ! On sait donc à quoi s'en tenir dans tel ou tel environnement.


c'est presque vrai... mais on progresse a grande vitesse. Il y a pas si longtemps notre espèce rencontré des difficultés pour traverser les océans. Aujourd'hui ce n'est plus une difficultés.

Dans 100 ans on ce baladeras certainement en tre la terre et Mars


"Aujourd'hui ce n'est plus une difficultés." ... Une difficulté sur Terre ! Hormis l'aspect technique à résoudre, il n'y avait pas de souci de gravité, de radiation, de météorites et j'en passe. Je ne dis pas qu'on n'y arrivera pas, mais 100 ans me semble très (trop) optimiste selon moi.

Par contre, pour qu'on aie de gros soucis ici bas, il ne faudra plus 100 ans, ça c'est déjà une réalité.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]