Avertisseurs de radars: Coyote, Inforad et Wikango furieux

Le par  |  1 commentaire(s)
avertisseurs radar logo pro

Face au choix du gouvernement de ne plus communiquer l'emplacement des radars fixes et d'interdire les avertisseurs de radars, plusieurs fournisseurs de services partent en croisade contre une "décision injuste".

AFFTAC logoCoyote, Inforad et Wikango sont trois fournisseurs de services avertissant de la présence de radars fixes ( parfois aussi mobiles par des systèmes d'alertes entre abonnés au service ) sous forme de boîtiers indépendants ou d'applications mobiles.

Ces dispositifs, qui ne font qu'avertir de l'approche de coordonnées GPS spécifiques, sont tout à fait légaux, à l'inverse de systèmes actifs qui ont pour leur part toujours été prohibés. Du moins, ils étaient légaux jusqu'à la proposition du gouvernement de les interdire, parmi d'autres mesures prises à la suite de l'augmentation du nombre de tués sur les routes ces derniers mois.

Cela passera aussi par la fin de la mise à disposition de la base de données recensant la position des radars fixes, largement utilisées dans les systèmes de navigation GPS autonomes, et qui constituent un argument de vente pour ces produits.

Les trois fournisseurs de service ont aussitôt décidé de s'associer pour protester contre ces mesures et appeler les consommateurs à manifester leur désapprobation. Dans un communiqué de presse commun, ils pointent notamment le préjudice pour leurs 4,7 millions d'utilisateurs des avertisseurs de radars : " il s'agit de dénoncer une décision injuste, injustifiée et aveugle. Les 4 millions 700 000 utilisateurs d'avertisseurs de radars ne sont pas des délinquants. "

Ils mettent au contraire l'accent sur le fait que leurs systèmes contribuent à rendre les routes plus sûres et appellent leurs utilisateurs à une mobilisation pour le mercredi 18 mai  à 13 heures dans plusieurs grandes villes ( Lille, Bordeaux, Lyon, Marseille et Paris ).


Se donner de la visibilité avec l'AFFTAC
De leur côté, les fournisseurs annoncent la création d'une association, l' AFFTAC ( Association Française des Fournisseurs et Utilisateurs de Technologies d'Aide à la Conduite ) qui aura pour but de " promouvoir et défendre l'ensemble des technologies embarquées permettant l'aide à la conduite et un usage serein et sécurisé de la route. "

Ils interpellent également le gouvernement sur certaines initiatives  : " le Gouvernement souhaite développer l'information en temps réel des conducteurs sur la limite de vitesse à respecter ? Nous le faisons déjà. Nos produits affichent en permanence la limite de vitesse à respecter ! "

Mêmes réponses outrées sur les questions de vigilance au volant et promotion des bons comportements sur la route, via des systèmes d'alerte entre utilisateurs pour signaler les zones de danger.

C'est aussi leur activité économique qui est directement menacée, ainsi que leurs partenariats avec des fabricants de systèmes GPS ( on pense notamment à TomTom et Coyote ).

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #780521
Je roule beaucoup avec mon GPS Tom-Tom, j'ai un soucis de prudence et de conduite calme et responsable. Quand j'ai roulé plusieurs heures, j'ai remarqué qu'inconsciemment je me trouvait au-dessus de la vitesse permise principalement pour les petites vitesses (30, 50, 60, 70, et même 90) je suis heureux d'entendre mon GPS qui est amélioré par Tomtomax me dire "attention radar vitesse XXkm heure". attention "passage accidentogène" c'est très important car cela réveille notre vigilance et je suis convaincu que ça contribue à moins d'accident. Il n'y a pas que des abrutis sur la route... d'ailleurs il y en a de moins en moins sauf les étrangers dont certains se croient tout permit...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]