L'ADN artificiel : un grand pas vers les PC biologiques?

Le par  |  9 commentaire(s) Source : Futura-Sciences
ADN_model_benzopyrene

Imaginés depuis plusieurs années, les ordinateurs à ADN pourraient représenter l'avenir d'une partie du parc informatique. On les espère bien plus puissants que nos machines actuelles et on les dit capables de stocker une quantité d'informations phénoménale. Pas forcément adaptées à l'usage généraliste de tout type d'ordinateur, ces machines moléculaires pourraient bien voir le jour plus tôt que prévu, grâce à la création par une équipe japonaise d'un ADN artificiel stable.

ADN_model_benzopyreneUne prouesse a été réalisée il y a peu par des scientifiques japonais : la création d'un ADN artificiel stable. L'ADN tel que nous le connaissons est structuré en hélices, composé de brins où se succèdent des nucléotides. Il existe quatre bases azotées, adénine, guanine, cytosine et thymine, qui assurent la variabilité de la molécule. La création d'un ADN artificiel par l'équipe de Masahiko Inouye, à l'université de Toyama, est un exploit du fait que les nucléotides ne reposent pas sur des bases azotées, contrairement à l'ADN naturel.

Plus concrètement, le fait que cet ADN artificiel soit stable signifie qu'il sera plus aisé de le manipuler et de l'optimiser afin de créer ce que l'on appelle des bio-ordinateurs.

Ces fameux ordinateurs biologiques cristallisent plusieurs espoirs parmi lesquels une puissance de traitement incomparable face à celle de nos ordinateurs actuels mais aussi des capacités de stockage infiniment plus importantes que celles de nos supports physiques. D'autres chercheurs japonais avaient l'année dernière réussi à stocker de l'information dans de l'ADN et ce, pour plusieurs siècles. Quelques prototypes de ces ordinateurs ont d'ailleurs été dévoilés ces dernières années, comme par exemple MAYA-II.

Toutefois, les ordinateurs à ADN ne sont pas destinés à remplacer intégralement les PC que nous utilisons aujourd'hui. En effet, le temps de réponse peut-être très lent, se comptant en  heures, jours voire semaines selon les cas. Mais au-delà de cette longue attente, la capacité de l'ADN à traiter en parallèle une quantité très élevée de tâches pourrait en faire un atout intéressant dans le domaine scientifique. Reste que ce type de machine fonctionne grâce à des manipulations génétiques sur des organismes vivants, ce qui ne sera pas sans poser des problèmes d'éthique à certains.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #277051
"Mais au-delà de cette longue attente, la capacité de l'ADN à traiter en parallèle une quantité très élevée de tâches pourrait en faire un atout intéressant dans le domaine scientifique."

ca pourrait servir pour des projets tels que folding@home par ex?
Le #277401
"les nucléotides ne reposent pas sur des bases azotées, contrairement à l'ADN naturel."
Autrement dit ce n'est pas de l'ADN...
Le #277411
c'est pour ça que c'est de "l'artificiel". Le but est de garder la structure j'imagine.
Le #277511
Ca pourrait être énorme pour la météo ou l'analyse astronomique entre autres, mais là je revois la scène de Rollerball (l'original) avec l'ordinateur liquide
Le #277751

c'est pour ça que c'est de "l'artificiel"


Hé bien non, car ce n'est plus de l'acide désoxyribonucléique.
C'est comme si vous me parliez d'eau artificielle en remplaçant l'atome d'oxygène par un de soufre. Ça doit piquer un peu...
Le #277761
Alors, ordinateur biologique (génétique) ou ordinateur quantique pour Noël 2050 ?
Un peu des 2 ?
Punaise, qu'est ce qu'on va pouvoir contrefaire, copier et stocker comme contenu avec ces engins là
De nouvelles source d'enrichissement pour les ayants-droit, à n'en pas douter.
db

Le #277831
myzok, par ADN il veulent surtout parler de la structure de l'ADN et sa manière de contenir de l'information, je suppose, plus que de l'Acide désoxyribonucliéique en lui même.
Le #278031
J'entends bien, mais ça ne correspond plus à de l'ADN.

Je sais que ça fait "tatillon", mais à mon sens, de l'ADN artificiel c'est de l'ADN fabriqué par un moyen non biologique. Ici, je ne connais pas la technique employée (d'ailleurs, elle fait probablement appel à de l'ADN naturel comme matière première), mais ce n'est pas de l'ADN, c'est sûr.

Une grande avancée, et ce n'est pas le cas ici semble-t-il, serait qu'on puisse fabriquer les chaînes d'ADN que l'on souhaite, sans intervention biologique. De l'ADN artificiel, quoi...
Le #278101
oui oui, je comprends bien, je suis entièrement d'accord avec toi, j'essaiyais juste d'expliciter ce que l'article mettait derrière l'expression ADM artificiel.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]